checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Les aides au sommeil

26 avril 2017

Lorsque vous n'arrivez pas à vous endormir, la tentation d'avaler un somnifère est forte. Mais saviez-vous qu'en le faisant vous risqueriez votre vie ?

Il existe un grand nombre de recherches indiquant que les somnifères pourraient contribuer à près de 500,000 décès chaque année aux États-Unis. La plupart des somnifères sont des « sédatifs-hypnotiques » : une catégorie de médicaments utilisés pour traiter l'anxiété. À titre d'exemple nous citons : Xanax, Valium, Lunesta et Ambien. La plupart de ces médicaments sont très addictifs et ont une multitude d'effets secondaires, tels que les étourdissements, la somnolence et la coordination altérée.

Le côté sombre des somnifères

Les risques les plus graves de ces médicaments sont liés à leurs effets sur la mémoire et le comportement. Étant donné qu'ils agissent sur la chimie du cerveau, les somnifères peuvent causer des changements dans la fonction et le comportement du cerveau, y compris l'altération de la mémoire, la nervosité, la confusion, les hallucinations, l'irritabilité et l'agressivité. Les recherches ont également démontré qu'ils augmentent les sentiments de dépression, y compris les pensées suicidaires.

Daniel F. Kripke, Docteur en médecine et professeur de psychiatrie émérite à l'Université de Californie, à San Diego, travaille depuis plus de 30 ans pour évaluer le risque des somnifères et ses résultats sont étonnants.

D'une part, 18 études basées sur une population ont montré un lien clair entre l'utilisation de somnifères et l'augmentation du risque de mortalité. Quatre de ces études ont spécifiquement constaté que l'utilisation de somnifères prédisait un risque accru de décès par cancer.

Dans la dernière étude, publiée en février 2012 dans BMJ Online, l'équipe de Kripke a obtenu les dossiers médicaux de 10,529 personnes auxquelles on a prescrit des somnifères hypnotiques et les ont comparés aux dossiers de 23,676 patients auxquels on n'a jamais prescrit des somnifères. Sur une moyenne de 2 ans et demi, le taux de mortalité de ceux qui n'utilisaient pas de somnifères était de 1,2 %, contre 6,1 % pour ceux qui en prenaient. Les sujets qui prenaient des somnifères présentaient également un risque de cancer plus élevé de 35 %. Sur la base de ces résultats, Kripke estime que les somnifères peuvent être liés à 320,000 à 507,000 décès chaque année aux États-Unis.

Un sommeil de mauvaise qualité

Le sommeil permet à nos cellules de refaire le plein d'énergie et, entre autres choses, aide à éliminer les produits chimiques nocifs du corps, en particulier le cerveau. Le sommeil contribue également à stimuler les mécanismes antioxydants qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres.

Une explication probable des effets négatifs potentiels des somnifères est qu'ils interfèrent avec ces habitudes normales du sommeil, ce qui prive le corps des effets de guérison puissants que lui procure le sommeil.

Les somnifères nous empêchent également d'atteindre les stades profonds du sommeil lent. C'est généralement pour cette raison que ces médicaments produisent une sensation de « gueule de bois  » le matin.

Cause et effet

 La première étape consiste à identifier et à traiter les causes du problème. Considérer l'insomnie de maintien du sommeil, lorsque les gens sont capables de s'endormir, mais se réveillent au milieu de la nuit et ont de la difficulté à retrouver le sommeil. Beaucoup de gens qui se plaignent de ce problème souffrent d'une mauvaise maîtrise de la glycémie, par conséquent, le fait d'aborder cette question pourrait améliorer considérablement la qualité du sommeil.

 Les autres causes courantes de l'insomnie sont le stress, la dépression, l'anxiété, la sensibilité à la caféine et même certains médicaments : il y a plus de 300 médicaments qui peuvent affecter avec le sommeil normal.

Aides au sommeil naturels

Je recommande une combinaison de mélatonine (3 mg), de 5-HTP (30 mg) et de L-théanine (200 mg). Ces ingrédients opèrent ensemble pour réduire les réveils nocturnes et le temps nécessaire pour s'endormir.

Des études récentes ont confirmé la capacité de la plante appelée valériane à améliorer la qualité du sommeil et à soulager l'insomnie. En tant que sédatif léger, prendre jusqu'à 900 mg, 30 à 45 minutes avant d'aller au lit.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Un bon rituel du coucher pour les enfants

Bien-être

5 carences en minéraux courantes

Bien-être

Réinitialisez votre horloge biologique pour les changements saisonniers