beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Un guide rapide sur les enzymes protéolytiques

4 mars 2019

Les préparations à base d’enzymes protéolytiques (appelées également « protéases » et « peptidases ») sont sans aucun doute l’un des compléments alimentaires les plus polyvalents, car ils apportent des bienfaits considérables sur la santé. Des études cliniques ont démontré leur très grande efficacité pour traiter certaines affections médicales, parmi lesquelles on peut citer :

  • L’asthme
  • L’athérosclérose
  • Les maladies auto-immunes
  • La bronchite
  • Les cancers
  • La BPCO
  • Les problèmes de digestion
  • La mastose
  • Les allergies alimentaires
  • L’hépatite C
  • La varicelle-zona
  • Les blessures et traumatismes sportifs
  • L’insuffisance pancréatique
  • La sclérose en plaques
  • L’arthrose
  • La polyarthrite rhumatoïde
  • La sinusite

Malgré les bienfaits scientifiquement prouvés sur ces affections et sur d’autres, on utilise encore trop peu les enzymes protéolytiques.

Qu’est-ce que les enzymes protéolytiques ?

Les enzymes protéolytiques décomposent les protéines en ajoutant de l’eau ou en hydrolysant les liaisons entre des acides aminés constituant les protéines. Les enzymes protéolytiques diffèrent dans leur capacité à décomposer différentes liaisons d’acides aminés. Chaque type de protéase brise une certaine sorte de liaison d’acides aminés. Parmi tous les types d’enzymes protéolytiques, il existe les protéases fongiques, les protéases bactériennes comme la serrapeptase et la nattokinase, les protéases végétales comme la bromélaïne et la papaïne et les protéases de l’estomac de porc (pepsine) et du pancréas (trypsine et chymotrypsine).

Administrées par voie orale, les enzymes protéolytiques sont absorbées telles quelles lorsqu’elles sont prises à jeun, surtout lorsqu’elles sont emprisonnées dans des capsules résistant à l’acide gastrique. Lorsqu’elles sont prises avec les repas, les enzymes protéolytiques sont principalement utilisées dans la digestion des protéines alimentaires. On trouve dans le sang et les liquides organiques certains facteurs qui empêchent les enzymes protéolytiques de digérer les protéines du corps.

Les enzymes protéolytiques favorisent l’action anti-inflammatoire

L’utilisation la plus populaire des enzymes protéolytiques est peut-être en tant qu’agent anti-inflammatoire naturel. Cette utilisation est certainement bien documentée dans la littérature médicale avec de nombreuses études à double insu démontrant son efficacité dans le soulagement de la douleur et de l’inflammation provoquées par les blessures sportives, les traumatismes, les entorses et foulures, les interventions chirurgicales et l’ostéoarthrose. Cependant, l’efficacité des produits à base de protéases dans ces domaines a conduit à ce que je crois être une limitation inconsciente de leur utilisation clinique. Ces produits sont beaucoup plus que des alternatives naturelles aux médicaments comme l’ibuprofène et l’aspirine, car leurs effets sont beaucoup plus variés et cliniquement plus significatifs.

Par exemple, les avantages des enzymes protéolytiques dans certains états inflammatoires semblent être liés à l’aide apportée aux complexes de dégradation corporelle formés entre les anticorps produits par les globules blancs et les composés auxquels ils se lient (antigènes). Les maladies associées à un taux élevé de ces complexes immunitaires dans le sang sont souvent appelées « maladies auto-immunes ». Ce sont des maladies comme la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérodermie et la sclérose en plaques. On observe également une quantité anormalement élevée de ces complexes immunitaires en cas de colite ulcéreuse, de maladie de Crohn et de sida.

Les enzymes protéolytiques aident à dégager les voies respiratoires

Les enzymes protéolytiques peuvent dégrader le mucus obstruant les voies respiratoires. Elles agissent sur les protéines de la mucine pour aider à réduire la viscosité. Cette capacité fait des enzymes protéolytiques un outil extrêmement utile pour dégager les voies respiratoires claires, en particulier dans les cas de sinusite, de bronchite, d’asthme et de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). La serrapeptase semble être particulièrement utile à cet égard.

Les enzymes protéolytiques pour d’autres affections médicales

La liste des affections pouvant être traitées par la supplémentation en enzymes protéolytiques ne cesse de s’allonger. Par exemple, une des utilisations possibles est le traitement d’une maladie liée à un virus telle que l’hépatite C et l’herpès simplex. Dans une étude sur le traitement du zona, une préparation d’enzymes protéolytiques administrée par voie orale s’est avérée plus efficace que la pharmacothérapie standard (acyclovir). Dans une étude portant sur des patients atteints d’hépatite C, les enzymes protéolytiques se sont révélées légèrement plus efficaces que l’interféron alpha pour améliorer les valeurs et les symptômes observés en laboratoire. Les enzymes protéolytiques semblent également être très utiles dans les cas de sinusite et de bronchite aiguë et chronique, de maladie pulmonaire obstructive chronique et d’asthme.

Posologie

Bien que certains produits contiennent une seule sorte d’enzyme, comme la nattokinase et la serrapeptase, les produits contenant des enzymes protéolytiques se composent généralement de plusieurs types d’enzyme pour apporter un large éventail de bienfaits actifs. L’important est qu’ils fournissent une activité protéolytique suffisamment élevée. La force ou l’activité des enzymes n’est pas basée uniquement sur leur poids, mais plutôt sur leur activité enzymatique déterminée en laboratoire. Différentes unités de mesure spécifiques à chaque type de protéase sont utilisées sur la base du Food and Chemical Codex. Cet ouvrage de référence est utilisé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis comme méthode standard pour exprimer la puissance des enzymes. Par exemple, la concentration de bromélaïne est basée sur les unités de digestion de la gélatine (GDU) après exposition de la gélatine à la bromélaïne dans une évaluation en laboratoire.

Voici la posologie recommandée pour chaque type de protéase afin d’évaluer la puissance d’un produit enzymatique protéolytique. Si on utilise un mélange complexe, il faut s’attendre à des concentrations plus faibles de chaque protéase prise individuellement. Pour toute autre utilisation que celle visant à améliorer la fonction digestive, les enzymes protéolytiques doivent être prises à jeun entre les repas.

Sécurité

Les enzymes protéolytiques sont généralement bien tolérées et ne sont associées à aucun effet secondaire significatif. Même chez les personnes dont la fonction pancréatique est vraisemblablement normale, la prise d’enzymes protéolytiques n’a produit aucun effet secondaire indésirable et ne réduit pas la capacité de ces sujets à produire leurs propres enzymes pancréatiques.

Bien qu’aucun effet secondaire significatif n’ait été observé après la prise d’enzymes protéolytiques, des réactions allergiques mineures peuvent survenir (comme avec la plupart des aliments).

Il est déconseillé de prendre des enzymes protéolytiques durant au moins deux jours avant ou après une intervention chirurgicale, car elles peuvent augmenter le risque d’hémorragie.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Un guide rapide sur le CLA (acide linoléique conjugué)

Bien-être

Les bienfaits sur la santé de la racine de pissenlit

Bien-être

7 approches naturelles pour améliorer la santé du foie