beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

La coenzyme Q10 : la bougie d’allumage de votre corps

26 avril 2017

La coenzyme Q10 (CoQ10) la bougie d'allumage du corps humain : de même qu'une voiture ne peut pas rouler sans cette petite étincelle initiale, le corps humain ne peut pas fonctionner sans CoQ10. C'est une composante essentielle de la mitochondrie qui produit l'énergie dont les cellules ont besoin pour se diviser, se déplacer, se contracter et remplir toutes leurs autres fonctions. La CoQ10 joue également un rôle essentiel dans la production d'adénosine triphosphate (ATP), la source d'énergie pour tous les processus physiologiques. Qui plus est, la CoQ10 est un antioxydant très important qui protège les cellules contre les dommages pouvant les affecter.

Bien que notre corps soit en mesure de produire la CoQ10, nous n'en produisons pas toujours suffisamment. Le cerveau et le cœur faisant partie des tissus corporels les plus actifs, une carence en CoQ10 les affecte particulièrement et peut conduire à de graves problèmes. Une carence en CoQ10 peut être due à un certain nombre de facteurs — une mauvaise alimentation, un défaut génétique, ou encore une augmentation tissulaire, entre autres. Les maladies cardiaques et vasculaires, un taux de cholestérol et une tension artérielle élevés, exigent des niveaux élevés de CoQ10 dans les tissus. En outre, les niveaux de CoQ10 diminuant avec l'âge, les plus de 50 ans peuvent avoir besoin d'un apport complémentaire. De nombreuses études ont montré qu'un certain nombre de médicaments (notamment les agents hypolipémiants, comme les statines) contribuent à faire baisser les niveaux de CoQ10. 

Le rôle essentiel de la CoQ10 dans la fonction mitochondriale et la protection des cellules la rend très utile pour résoudre un certain nombre de problèmes de santé. La CoQ10 présente tant d'avantages dans la résolution de nombreux problèmes de santé qu'il convient, sans l'ombre d'un doute, de la considérer comme un nutriment essentiel. Outre sa caractéristique d'antioxydant général, la CoQ10 peut également aider à solutionner les problèmes de santé suivants : 

  • Maladie cardiovasculaire : hypertension artérielle, insuffisance cardiaque congestive, cardiomyopathie ; protection au cours de la chirurgie cardiaque ; taux élevé de cholestérol traité par des médicaments, en particulier les statines
  • Cancer (pour stimuler la fonction immunitaire et/ou compenser les effets secondaires de la chimiothérapie)
  • Infertilité masculine
  • Maladie de Parkinson (prévention et traitement) 
  • Maladie parodontale

La recherche scientifique

Des études sur les animaux et les humains ont confirmé l'utilité de la CoQ10  dans le traitement et la prévention de tous les problèmes de santé énumérés ci-dessus, en particulier pour les maladies cardiovasculaires. En fait, la recherche a montré que 50 à 75 % des personnes atteintes de diverses maladies cardio-vasculaires présentent une carence en CoQ10 dans leur tissu cardiaque. La compensation de cette carence peut souvent produire des résultats spectaculaires chez les patients atteints de tout type de maladie cardiaque. Par exemple, une carence en CoQ10 a été détectée chez 39 % des patients souffrant d'hypertension. À lui seul, ce constat suggère la nécessité d'un complément alimentaire riche en CoQ10. Cependant, il semble que la CoQ10 présente des avantages allant bien au-delà de la simple compensation d'une carence au niveau cardiovasculaire.

Une étude publiée en 2009 dans la revue Pharmacology & Therapeutics a fait remarquer que l'effet de la CoQ10 sur la tension artérielle ne se fait généralement sentir qu'au bout de 4 à 12 semaines de traitement et que les diminutions typiques de la tension systolique et de la tension diastolique chez les patients souffrant d'une hypertension élevée sont limitées, de l'ordre de 10 pour cent.

Les statines comme le Crestor, le Lipitor et le Zocor agissent en inhibant l'enzyme dont le foie a besoin pour la production du cholestérol. Malheureusement, elles bloquent également la production d'autres substances nécessaires pour les fonctions du corps, dont la CoQ10. Ceci pourrait servir d'explication aux effets secondaires les plus courants de ces médicaments, en particulier la fatigue et les douleurs musculaires. Une étude à grande échelle, l'étude ENDOTACT publiée en 2005 dans la revue International Journal of Cardiology, a montré qu'un traitement à base de statines diminuait de façon significative les niveaux de CoQ10, mais que cette diminution pourrait être entièrement évitée par un complément de 150 mg de CoQ10. En outre, les suppléments de CoQ10 améliorent considérablement la fonction de la paroi des vaisseaux sanguins, ce qui est l'un des principaux objectifs du traitement et de la prévention de l'athérosclérose.

Des études en double aveugle ont montré que les compléments en CoQ10 se sont avérés très utiles chez certains patients souffrant de la maladie de Parkinson. Tous les patients ayant fait l'objet de ces études présentaient les trois principales caractéristiques de la maladie de Parkinson : les tremblements, la rigidité, et un ralentissement des mouvements, et ils avaient été diagnostiqués au cours des cinq années précédentes.

Une autre étude, publiée en 2005 dans Archives of Neurology, a également mis en évidence un ralentissement du déclin fonctionnel chez les patients qui prenaient de la CoQ10. Après un premier tri et une série de tests sanguins devant servir de référence, les patients ont été répartis en quatre groupes, de manière aléatoire. Trois groupes ont reçu un supplément de CoQ10 en différents dosages (300 mg par jour, 600 mg par jour, ou 1 200 mg par jour) pendant 16 mois, tandis qu'un quatrième groupe s'est vu administrer un placebo. Les patients du groupe auquel a été administré le dosage de 1 200 mg ont vu leurs fonctions mentales et leur motricité décliner moins rapidement, ainsi que leur capacité à effectuer les activités de leur vie de tous les jours, comme se nourrir ou s'habiller. L'effet le plus important s'est fait sentir sur les activités de la vie de tous les jours. Les patients des groupes auxquels ont été administrés 300 mg et 600 mg par jour ont vu leur incapacité diminuer un peu moins que ceux du groupe ayant reçu le placebo, mais les effets ont été beaucoup moins spectaculaires que chez ceux qui avaient reçu le dosage le plus élevé. Ces résultats indiquent que seuls des dosages plus élevés de CoQ10 peuvent avoir des effets bénéfiques sur les patients atteints de la maladie de Parkinson. Aucun effet secondaire n'a été observé, chez aucun patient.

Sécurité et posologie

La Coenzyme Q10 est très sûre — aucun effet indésirable grave n'a jamais été signalé, même lors d'une utilisation à long terme. La sécurité n'ayant pas été démontrée pendant la grossesse et l'allaitement, la CoQ10 ne doit pas être prise pendant ces périodes, sauf si un médecin détermine que les avantages cliniques potentiels l’emportent sur les risques. Je recommande généralement entre 100 et 200 mg de CoQ10 par jour. Pour une meilleure absorption, je suggère des capsules de gélatine molle pris avec les repas. À plus fortes doses, il est préférable de prendre des doses divisées plutôt qu'une dose élevée unique (il vaut mieux prendre 200 mg trois fois par jour que 600 mg en une seule fois).

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Film alimentaire réutilisable à base de cire d'abeille

Bien-être

L-sérine : une approche radicale à la SLA, à la maladie de Parkinson et à la maladie d'Alzheimer

Bien-être

Améliorez votre santé en rechargeant vos mitochondries