checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Éliminez les métaux lourds de votre corps

28 août 2019

Par Eric Madrid, docteur en médecine

Dans cet article :

Vous ne le réalisez peut-être pas, mais vous êtes tous les jours exposés à des toxines comme l'arsenic, le plomb, le mercure et le cadmium.

D'après une étude de 2017, « La pollution persistante par les métaux lourds constitue une menace majeure pour toutes les formes de vie dans l'environnement en raison de ses effets toxiques ». Au cours des 100 dernières années, ces métaux lourds et d'autres toxines ont été utilisés dans l'industrie et se sont retrouvés dans nos sources d'eau et de nourriture, dans l'air et même dans notre maison. Une fois ingérés, les métaux lourds s'accumulent dans nos tissus et nos organes où ils peuvent provoquer des problèmes de santé.

Nous avons tous, dans une certaine mesure, des métaux lourds dans notre corps. Il n'existe aucun moyen de s'en débarrasser complètement. Cependant, nous pouvons essayer de réduire notre exposition et d'augmenter leur excrétion de notre corps en adaptant notre alimentation, notre nutrition et nos choix de mode de vie.

Il y a 100 ans, les cas de cancer étaient rares aux États-Unis, en Russie, au Japon et en Chine. Alors qu'aujourd'hui, le cancer est l'une des principales causes de décès dans le monde. Il a été prouvé que l'exposition aux métaux lourds joue un rôle dans l'augmentation des cas de cancer, comme pour l'arsenic et le cancer de la vessie (selon une étude réalisée en 2006). L'augmentation de l'exposition aux métaux lourds est également un problème croissant en Afrique, selon une étude réalisée en 2013.

Au début du XXe siècle, 3 % de la population des États-Unis souffrait d'un cancer. En 1950, ce chiffre a bondit pour atteindre 20 % de la population. En l'an 2000, il est passé à 38 %. Des médecins prévoient que d'ici 2020, une personne sur deux se verra diagnostiquer un cancer potentiellement mortel à un moment donné de sa vie.

Bien que de nombreux gouvernements s'efforcent de minimiser l'exposition en appliquant des normes environnementales et des règlements plus stricts concernant la pollution, nous devrions nous efforcer non seulement d'éviter notre exposition aux métaux lourds, mais aussi d'optimiser les mécanismes naturels de purification de notre corps. Notre corps a une capacité innée à se détoxifier lui-même.

Les symptômes de l'exposition à la toxicité

Les symptômes de l'exposition aux métaux lourds sont très variés : il peut n'y avoir aucun symptôme ou bien au contraire, des symptômes parfois très graves. Nous sommes tous exposés aux métaux lourds, et l'objectif devrait être de les identifier, de les réduire au minimum et de les éliminer de notre corps grâce à une approche mûrement réfléchie.

Voici quelques exemples des symptômes d'une exposition aiguë ou chronique :

  • La toux chronique
  • La fatigue chronique
  • La déficience cognitive / la confusion
  • La diarrhée
  • Les vertiges
  • Les infections fréquentes dues à la faiblesse du système immunitaire
  • Les maux de tête
  • Les douleurs musculaires
  • L'écoulement nasal / les sécrétions de mucus
  • Les essoufflements

Évitez toute exposition

D'après le Dr Joseph Pizzorno dans son livre de 2017 intitulé La Solution aux toxines, « Une personne ordinaire est en contact permanent avec un flux de benzène et de produits chimiques [en plus des métaux lourds] provenant de toxines, d'aliments bourrés de produits chimiques, de peintures, d'encres d'imprimerie, de retardateurs de flamme, de liquides de refroidissement et de vernis pour les planchers en bois, sans parler des vêtements traités avec du Scotchgard... ». Nous ne pouvons pas faire grand-chose pour éviter tout ça.

La première étape consiste à être attentif aux aliments que nous ingérons et à l'environnement dans lequel nous passons notre temps. Il est essentiel de prendre toutes les précautions possibles pour réduire ou éviter notre exposition. Quelqu'un a dit que la différence entre un poison et un médicament se trouve dans le dosage. C'est également vrai pour les substances chimiques non médicinales auxquelles nous sommes exposés. Bien qu'il soit impossible d'éviter à 100 % d'y être exposé, la réduction de la dose d'exposition peut aider à optimiser notre santé.

Parmi les métaux lourds les plus courants, on peut citer :

L'arsenic

Fréquemment utilisé dans la production des pesticides. Selon un rapport de Johns Hopkins, les sources fréquentes de contamination sont l'eau potable, les cigarettes et les aliments comme le poulet élevé de manière industrielle. Plus le niveau d'arsenic est élevé dans notre corps, plus le risque est élevé de développer des problèmes de santé comme le diabète, la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires, les maladies intestinales, les troubles mentaux, la formation de stries sur les ongles et les irritations de la peau. Dans les cas les plus sévères, la présence d'arsenic peut aussi provoquer un empoisonnement cellulaire, voire la mort.

Le plomb

Le plomb est un métal lourd. Son nom vient du latin plumbum et d'autres mots ont la même racine comme « plombier », par exemple. Les personnes qui travaillent dans l'industrie du plomb ou des batteries, ou encore les soudeurs, présentent un risque accru d'exposition. J'ai un patient qui était tireur d'élite et qui fabriquait lui-même ses balles. Après lui avoir fait subir un test, on a constaté que son taux de plomb dans le sang était élevé. Parmi les autres sources d'exposition, on peut citer les tuyaux de canalisations en plomb, le sol et l'eau polluée. À Flint, au Michigan, la présence de plomb dans le réseau d'eau public est un danger important qui pose des problèmes de santé pour la collectivité.

Entre les années 1920 et 1990, de nombreux endroits dans le monde ont utilisé de l'essence contenant du plomb. En 2011, la plupart des pays avaient interdit l'ajout de plomb au pétrole. Aux États-Unis, les structures peintes avant 1978 contiennent du plomb. Les enfants qui vivent dans des maisons plus anciennes courent un risque accru d'exposition.

L'exposition des enfants au plomb peut affecter leur développement mental et physique, d'après des études. Un taux élevé de plomb dans le sang est associé à une réduction du quotient intellectuel (QI). Parmi les effets toxiques, ont peut citer la neuropathie, les troubles de la mémoire, les maladies rénales, un risque accru de cancer et des problèmes sanguins, comme l'anémie.

Le mercure

Le mercure est omniprésent dans l'environnement. Un taux sanguin élevé peut provoquer ou contribuer à l'apparition de symptômes neurologiques comme les pertes de mémoire et les tremblements légers. En outre, le mercure peut augmenter le risque d'insuffisance rénale chronique, d'hypertension artérielle, de maladie cardiaque et de bien d'autres affections.

La consommation régulière de poisson à forte teneur en mercure est également problématique. Il s'agit notamment du maquereau royal, du requin, de l'espadon, du thon ahi et du marlin. Les poissons à faible teneur en mercure sont le poisson-chat, la plie, le saumon, la truite, le hareng et les sardines. Ce sont de meilleurs choix pour l'alimentation, surtout pour les femmes enceintes et les enfants.

De plus, beaucoup de gens ont des « plombages » sur les dents. Beaucoup sont faits d'un amalgame de mercure et d'argent. Le mercure peut être libéré dans le système sanguin sous forme de « gaz d'échappement ». Pour retirer les plombages au mercure, faites appel à un dentiste spécialisé dans cette opération. Si cela n'est pas réalisé correctement, le processus d'extraction peut également vous exposer à une grande quantité de mercure, ce qui peut être très dangereux.

Le cadmium

Le cadmium est un métal lourd, communément utilisé dans des produits d'usage courant comme les piles et les batteries. Les personnes qui travaillent dans la fabrication des piles et batteries, qui font de la galvanoplastie ou qui passent beaucoup de temps dans les environs de lampes à vapeur courent un risque accru d'exposition. Les fumeurs de tabac ingèrent également du cadmium à chaque bouffée de cigarette. Un taux élevé de cadmium dans l'organisme augmente le risque d'ostéopénie, d'ostéoporose et de maladies pulmonaires et rénales. Une forte exposition est associée à des maux de tête, des nausées, des vomissements, des crampes abdominales et de la diarrhée. On peut également l'associer à des problèmes respiratoires et à une accumulation de liquide dans les poumons.

Parmi les autres métaux lourds qui peuvent provoquer des problèmes de santé, on peut notamment citer les formes toxiques de l'aluminium et du chrome (à ne pas confondre avec le picolinate de chrome, qui lui, est bénéfique).

Comment tester

Si l'exposition aux métaux lourds vous inquiète, consultez votre médecin. On peut réaliser des analyses sanguines, des analyses d'urine et parfois des analyses de cheveux pour vérifier le taux de métaux lourds dans votre corps.

Purifiez votre organisme

Vous pouvez faire plusieurs choses pour purifier votre corps afin de l'aider à éliminer les métaux lourds et les toxines. Voici quelques exemples :

Améliorez votre alimentation

Le jeûne est l'un des moyens les plus efficaces et les plus abordables pour aider à détoxifier l'organisme. Le simple fait de s'abstenir de manger pendant un certain temps permet à l'organisme d'éliminer les substances indésirables.

La consommation de fruits et de légumes biologiques et de volaille et de bœuf sans hormones, nourris à l'herbe (quand cela est possible), est importante pour éviter l'exposition aux produits chimiques. Ne consommez pas de poisson dont la teneur en mercure est élevée plus d'une fois par semaine.

Évitez les aliments transformés et ceux qui contiennent une trop grande quantité de sucre. Évitez les édulcorants artificiels et le sirop de maïs à haute teneur en fructose, car ils exercent un stress supplémentaire sur le métabolisme et les voies de détoxication de votre corps.

Optimisez la santé de vos intestins

Nos intestins sont la principale porte d'entrée des toxines dans notre corps. Les personnes ayant des problèmes intestinaux, comme le syndrome du côlon irritable, la diarrhée chronique, la constipation, les ballonnements, etc. souffrent souvent d'une affection que l'on appelle le syndrome de l'intestin perméable, qui peut provoquer des problèmes d'absorption des nutriments. Lorsque la barrière intestinale est faible, cela entraîne une augmentation de l'absorption des substances chimiques et des métaux lourds. Nus pouvons optimiser la santé de nos intestins en ingérant des probiotiques et des prébiotiques. Il est aussi conseillé pour certains d'éviter les aliments déclencheurs courants comme le blé, les produits laitiers et le maïs. La consommation de portions généreuses de fruits et de légumes peut aussi être utile.

Optimisez la santé de votre foie

Le rôle du foie est d'éliminer les métaux lourds et d'autres toxines de notre sang. Notre foie réalise de nombreuses réactions chimiques afin de détoxifier le sang. Pour ce faire, il a besoin de certains nutriments. Limitez ou cessez complètement la consommation d'alcool lorsque vous voulez détoxifier votre corps.

Les compléments détox

Compléments principaux

Les autres compléments utiles

  • L'acide folique : 800 µg par jour. Peut être pris en complément seul ou dans une formule multivitaminée de qualité
  • Le sélénium : 200 µg par jour. Peut être pris en complément seul ou dans une formule multivitaminée de qualité
  • La vitamine B12 : 2 000 µg par jour. Peut être prise en complément seul ou dans une formule multivitaminée de qualité
  • La vitamine C : de 500 à 2 000 mg par jour.
  • Le zinc : 25 mg par jour. Peut être pris en complément seul ou dans une formule multivitaminée de qualité

Optimisez le fonctionnement de vos reins

Les reins sont responsables du filtrage du sang et, par conséquent, de l'élimination des métaux lourds, des toxines et des déchets métaboliques. D'après certaines recherches, les 15 aliments et compléments alimentaires suivants peuvent être utiles pour rétablir une fonction rénale optimale et faciliter la détoxication :

  • Le jus de betterave
  • Les myrtilles
  • Le curcuma (peut être pris comme une épice ou un complément)
  • Les poivrons rouges
  • Le chou
  • L'ail (disponible en gousse et comme complément)
  • Les oignons
  • Le chou frisé
  • Le chou-fleur
  • Le gingembre (disponible sous forme d'herbe ou de complément)
  • Le chocolat (au moins 75 % de cacao)

Les compléments qui peuvent aider à entretenir la bonne santé des reins

Références :

  1. Ayangbenro AS, Babalola OO. A New Strategy for Heavy Metal Polluted Environments: A Review of Microbial Biosorbents. Int J Environ Res Public Health. 2017;14(1):94. Published 2017 Jan 19. doi:10.3390/ijerph14010094
  2. Bladder cancer mortality associated with arsenic in drinking water in Argentina. Hopenhayn-Rich C, Biggs ML, Fuchs A, Bergoglio R, Tello EE, Nicolli H, Smith AH Epidemiology. 1996 Mar; 7(2):117-24.
  3. Asian Pac J Cancer Prev. 2013;14(6):3393-402.
  4. https://www.jhsph.edu/research/centers-and-institutes/johns-hopkins-center-for-a-livable-future/_pdf/research/briefs/Arsenic%20in%20chicken%205-15-13.pdf
  5. Dimens Crit Care Nurs. 2017 Jan/Feb;36(1):71-73. (water supply in Flint, Michigan)
  6. Ping Zhao, Min Dai, Wanqing Chen, Ni Li; Cancer Trends in China, Japanese Journal of Clinical Oncology, Volume 40, Issue 4, 1 April 2010, Pages 281–285, https://doi.org/10.1093/jjco/hyp187
  7. China's Smog Is as Deadly as Smoking, New Research Claims http://time.com/4617295/china-smog-smoking-environment-air-pollution
  8. Océane Albert, Bernard Jégou; A critical assessment of the endocrine susceptibility of the human testis to phthalates from fetal life to adulthood, Human Reproduction Update, Volume 20, Issue 2, 1 March 2014, Pages 231–249, https://doi.org/10.1093/humupd/dmt050
  9. http://dailysuperfoodlove.com/10943/foods-for-kidney-health
  10. https://www.davita.com/kidney-disease/diet-and-nutrition/lifestyle/top-15-healthy-foods-for-people-with-kidney-disease/e/5347
  11.  L-arginine as a therapeutic tool in kidney disease. Klahr, Saulo et al. Seminars in Nephrology , Volume 24 , Issue 4 , 389 – 394
  12. L-Arginine Supplementation Improves Function and Reduces Inflammation in Renal Allografts 
  13. INGRID H. C. VOS, TON J. RABELINK, BERT DORLAND, REMKO LOOS, BEN VAN MIDDELAAR, HERMANN-JOSEF GRÖNE, and JAAP A. JOLES JASN Feb 1, 2001 12: 361-367
  14. Hong Kong Med J. 2017 Dec;23(6):616-21. doi: 10.12809/hkmj176214. Epub 2017 Oct 13.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Que dit la recherche au sujet de la N-acétylcystéine (NAC) et la santé mentale ?

Bien-être

Un bon rituel du coucher pour les enfants

Bien-être

5 carences en minéraux courantes