beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements

3 types de maux de tête + Comment les éviter et les soigner

Par Eric Madrid, docteur en médecine

Dans cet article :


Les maux de tête font partie des principales causes de consultation chez le médecin. De nombreuses personnes souffrent de maux de tête chroniques depuis de longues années. Si vous n'avez pas d'antécédents de céphalées, mais que vous ressentez les premiers signes d'un nouveau mal de tête, consultez votre médecin pour recevoir un diagnostic précis afin d'en déterminer la cause. Parfois, les maux de tête peuvent être causés par une pression artérielle élevée, des hémorragies cérébrales ou, plus rarement, des tumeurs cérébrales. Parfois, les maux de tête peuvent être causés par une pression artérielle élevée, des hémorragies cérébrales ou, plus rarement, des tumeurs cérébrales.

Céphalées de tension

Il s'agit de l'un des maux de tête les plus courants et de l'une des premières raisons de la prise d'antalgiques en vente libre. Les céphalées de tension sont fréquentes en période de stress, d'anxiété ou de dépression. Les personnes souffrant de céphalées de tension décrivent souvent qu'ils ont l'impression d'avoir un bandeau fortement serré autour de la tête. Ou encore une sensation de pression à l'arrière du crâne et au niveau des muscles de la nuque. 

Origines alimentaires des céphalées de tension

  • Hypoglycémie
  • Sevrage ou parfois abus de caféine
  • Consommation excessive de glucides simples et d'aliments transformés
  • Sensibilités au gluten
  • Sensibilité aux édulcorants artificiels ou aux additifs alimentaires

Compléments pour les céphalées de tension

  • Magnésium – Le Magnésium est l'un des minéraux les plus abondants dans le corps humain ; il est indispensable à plus de 350 réactions biochimiques. On trouve généralement du magnésium dans les légumes à feuilles vertes comme le chou frisé et les épinards. En complément, il est disponible sous forme de poudre ou de gélules. On l'appelle aussi le « minéral du stress » et les personnes souffrant de céphalées de tension font souvent état de son utilité. Le sel d'Epsom, constitué de sulfate de magnésium, peut également se révéler bénéfique dans un bain chaud. En général, 250 à 500 mg par jour sont suffisants pour aider à prévenir les maux de tête. 
  • Vitamine D – Plus de 70 % de la population mondiale souffre d'une carence en vitamine D. Pour y remédier, il suffit de passer suffisamment de temps au soleil entre 10 h et 15 h. Un faible niveau de vitamine D est associé à un risque accru de céphalées de tension. La plupart des personnes qui prennent des compléments alimentaires nécessitent entre 1 000 et 5 000 UI par jour pour atteindre un taux sanguin optimal. Certains peuvent avoir besoin de près de 10 000 UI par jour. Les personnes qui reçoivent des doses plus élevées sont invitées à consulter leur médecin. 

‌‌Céphalées migraineuses

Une céphalée migraineuse provoque généralement une douleur lancinante, accompagnée de nausées et d'une sensibilité à la lumière. Un milliard de personnes sont touchées dans le monde. Ces maux de tête peuvent survenir chaque semaine, chaque mois ou seulement quelques fois par an. Des études avancent qu'une personne sur sept souffrira de migraines à un moment donné de sa vie ; près d'une femme sur cinq et d'un homme sur 15 en sont affectés. 

Cause de la migraine 

Les migraines semblent être déclenchées par un « dysfonctionnement des nerfs et des vaisseaux sanguins » du cerveau, ce qui a pour effet d'activer de manière inappropriée le système de douleur trigémino-cervical. Malgré le défi scientifique que cela représente, la compréhension des causes sous-jacentes des migraines permet aux médecins de les prévenir et les traiter au mieux. En outre, il semble qu'il existe une prédisposition génétique aux migraines, car les mères et les filles sont souvent toutes deux touchées. Les médicaments sur ordonnance peuvent être efficaces pour la plupart des gens. 

Symptômes d'une céphalée migraineuse

  • Mal de tête intense
  • Sensation de palpitation
  • Nausées et vomissements
  • Présence d'une aura ou visualisation de lignes en zigzag
  • Sensibilité au son et à la lumière 
  • Invalidité importante et arrêts de travail 

Facteurs alimentaires d'une migraine

  • Hypoglycémie
  • Vin – certaines personnes sont sensibles aux sulfites présents dans le vin
  • Fromage – notamment du fait de l'acide aminé tyramine, qui se développe avec l'âge du fromage
  • Caféine – elle peut provoquer ou soulager les symptômes de la migraine chez certaines personnes
  • Glucides simples – ils sont courants dans les aliments transformés et se décomposent en sucre
  • Sensibilités au gluten
  • Édulcorants artificiels (l'aspartame est un déclencheur courant de migraines

Compléments et soulagement des migraines

  • Acide alpha-lipoïque  –  Une étude parue en 2017 dans le Journal of Medicinal Food a montré que l'acide alpha-lipoïque, un puissant antioxydant, pris à des doses de 400 mg deux fois par jour, pouvait aider à prévenir la fréquence et la durée des migraines. 
  • Coenzyme Q10 (CoQ10)  – Des études montrent que la CoQ10 peut contribuer à prévenir les migraines. Une étude de 2017 a conclu que « ... la CoQ10 pourrait réduire la fréquence des maux de tête et les rendre moins persistants et moins intenses, avec un profil d'innocuité favorable ». Une autre étude publiée en 2017 a également souligné les avantages de la supplémentation en CoQ10 dans la prévention des migraines. Posologie suggérée : 100 à 300 mg de coenzyme Q10 par jour 
  • Huile de poisson oméga-3 – Une étude parue en 2017 dans Nutritional Neuroscience a révélé que les huiles de poisson oméga-3 pouvaient aider à réduire la durée des migraines. Une étude de 2017, au cours de laquelle les sujets ont pris de l'huile de poisson et de la curcumine (curcuma), a montré une réduction des céphalées migraineuses. Posologie suggérée : 2 000 à 4 000 mg d'huile de poisson oméga-3 par jour. À répartir en deux doses quotidiennes. 
  • Acide folique – L'acide folique est une vitamine couramment prise, en particulier chez les femmes enceintes. Une étude réalisée en 2015 a constaté que les femmes qui consommaient des niveaux élevés de folates, notamment sous forme de légumes à feuilles vertes, souffraient moins de migraines. Une étude de 2016 a obtenu des résultats similaires avec la prise de compléments d'acide folique.
  • Magnésium – Depuis dix ans, je recommande le magnésium à mes patients qui souffrent de migraines. La recherche scientifique vient appuyer mon expérience de médecin. Une étude de 2017 a conclu que les céphalées migraineuses pouvaient être évitées grâce au magnésium. Une étude de 2018 publiée dans Headache a constaté des avantages similaires dans la prévention des maux de tête. Posologie suggérée : 125 à 500 mg par jour. Commencez par une faible dose puis augmentez-la si nécessaire. 
  • Mélatonine – La mélatonine (la « vitamine du sommeil ») s'est avérée efficace pour empêcher les migraines. Une étude de 2017 a comparé la prise de 3 mg de mélatonine à l'acide valproïque, un médicament délivré sur ordonnance. La mélatonine s'est montrée plus efficace et sans effets secondaires. Une étude publiée en 2017 dans le Journal of Family Practices a démontré que la mélatonine était aussi efficace que l'amitriptyline, un médicament délivré sur ordonnance, pour prévenir les migraines. Posologie suggérée : 3 à 10 mg de mélatonine chaque soir, au moins 2 heures avant de se coucher. 
  • Riboflavine – Également appelée vitamine B2. Cette vitamine s'est révélée efficace pour prévenir les migraines. Une étude publiée en 2017 dans le Journal of Clinical Pharmacy and Therapeutics a analysé onze autres études pour conclure que « la riboflavine est bien tolérée, peu coûteuse et a démontré son efficacité dans la réduction de la fréquence des migraines chez les patients adultes ». Posologie suggérée : Adultes – 400 mg de riboflavine par jour. Enfants – 100 à 400 mg par jour.
  • Gingembre – Le gingembre possède des vertus anti-nauséeuses qui peuvent être utiles pour soigner les migraines. Il est fréquemment utilisé par les adeptes de la médecine ayurvédique. Une étude menée en 1990 a démontré l'efficacité du gingembre dans le traitement des migraines, tandis qu'une étude de 2014 a établi que le gingembre est tout aussi efficace que le sumatriptan, un médicament pharmaceutique, dans le traitement de la migraine. Les infusions au gingembre peuvent également être bénéfiques pour réduire les symptômes de nausée. Posologie suggérée : 250 à 500 mg de gingembre, une ou deux fois par jour.
  • Grande camomille – La grande camomille (Tanacetum parthenium) est une plante herbacée vivace bien connue pour ses propriétés médicinales. Elle est fréquemment utilisée pour aider à prévenir les migraines, et certaines études révèlent plusieurs avantages. Une étude de 2017 a montré que l'association de la grande camomille avec le magnésium et la coenzyme Q10 pouvait être efficace dans la prévention de la migraine. Posologie suggérée : 250 mg de grande camomille, une ou deux fois par jour.
  • Vitamine C et vitamine D – La vitamine C et la vitamine D se sont également avérées bénéfiques pour les personnes souffrant de migraines.
  • Huiles essentielles – La camomille et la lavande montrent des effets positifs lorsqu'elles sont appliquées sur la lèvre supérieure ou utilisées dans un diffuser.

‌‌Céphalée en grappe

La céphalée en grappe est le 3e type de céphalée le plus courant. Ces maux de tête durent généralement entre 20 minutes et deux heures. Contrairement aux céphalées de tension et migraineuses, les céphalées en grappe ont tendance à être unilatérales.

Elles sont également associées à une congestion nasale (d'un seul côté), des larmoiements, et éventuellement une dilatation de la pupille du côté du mal de tête. Dans de rares cas, la personne atteinte peut avoir une paupière tombante. Les hommes âgés de 20 à 50 ans sont les plus exposés et ces maux de tête apparaissent généralement spontanément. 

Prévention des céphalées en grappe

  • Activité physique de routine
  • Yoga
  • Arrêt du tabac
  • Sommeil de qualité (la plupart des personnes nécessitent 7 à 9 heures de sommeil par nuit)
  • L'oxygénothérapie peut être efficace pour prévenir et traiter les crises aiguës

Suppléments et céphalées en grappe

  • Magnésium – Une étude de 1995 a montré qu'une perfusion intraveineuse de magnésium, chez les personnes déficientes en magnésium, peut être utile en cas de céphalée en grappe. Une étude parue en 1996 a également souligné les avantages du magnésium par voie intraveineuse chez les personnes souffrant de maux de tête. Ces constatations suggèrent qu'un faible taux de magnésium dans le sang augmente le risque de céphalées. Posologie suggérée : 125 à 500 mg par jour.
  • Mélatonine – La mélatonine, communément appelée « vitamine du sommeil », est utilisée par les personnes insomniaques. Cependant, la mélatonine peut également avoir des effets positifs chez les personnes souffrant de maux de tête. Une étude de 2017 a conclu que « la mélatonine pourrait être efficace dans le traitement de plusieurs céphalées primaires, en particulier la céphalée en grappe et la migraine ». Des résultats similaires ont été observés dans une étude de 2019. 
  • Extrait de kudzu – L'extrait de kudzu provient d'une racine originaire d'Asie, et son nom est dérivé du japonais, où « kudzu » signifie « plante ».  Une petite étude de 2009 a montré que le kudzu était bénéfique, mais des études plus poussées sont nécessaires.
  • Huiles essentielles – Plusieurs études ont fait état des bienfaits de l'application topique d'huiles d'eucalyptus et de menthe poivrée sur la zone douloureuse. 

Références :

  1. Lipton RB, Newman LC, Cohen JS, Solomon S. Aspartame as a dietary trigger of headache. Headache. 1989;29(2):90‐92. doi:10.1111/j.1526-4610.1989.hed2902090.x
  2. Cavestro Cinzia, Bedogni Giorgio, Molinari Filippo, Mandrino Silvia, Rota Eugenia, and Frigeri Maria Cristina. Journal of Medicinal Food. Octobre 2017
  3. Acta Neurol Belg. Mars 2017;117(1):103-109. doi: 10.1007/s13760-016-0697-z. Epub 26 sept. 2016.
  4. Neurol Science. Mai 2017;38(Suppl 1):117-120. doi: 10.1007/s10072-017-2901-1.
  5. Effects of omega-3 fatty acids on the frequency, severity, and duration of migraine attacks: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials Leila Maghsoumi-Norouzabad, Anahita Mansoori, Reza Abed & Farideh Shishehbor Nutritional Neuroscience, vol. 0 , num. 0,0 Immunogenetics. Juin 2017;69(6):371-378. Epub 6 mai 2017.
  6. Menon, S., Lea, R.A., Ingle, S., Sutherland, M., Wee, S., Haupt, L.M., Palmer, M. and
  7. Griffiths, L.R. (2015), Effects of Dietary Folate Intake on Migraine Disability and Frequency. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 55: 301-309. doi:10.1111/head.12490
  8. https://www.pharmacytimes.com/resource-centers/vitamins-supplements/can-large-doses-of-folic-acid-relieve-migraines
  9. Kovacevic G, Stevanovic D, Bogicevic D, et al. A 6-month follow-up of disability, quality of life, and depressive and anxiety symptoms in pediatric migraine with magnesium prophylaxis. Magnes Res. 2017;30(4):133‐141. doi:10.1684/mrh.2018.0431
  10. von Luckner A, Riederer F. Magnesium in Migraine Prophylaxis-Is There an Evidence-Based Rationale? A Systematic Review. Headache. 2018;58(2):199‐209. doi:10.1111/head.13217
  11. Restor Neurol Neurosci. 2017;35(4):385-393. doi: 10.3233/RNN-160704. (Melatonin vs Valproic acid)
  12. Lyon C, Langner S, Stevermer JJ. PURLs: Consider melatonin for migraine prevention. The Journal of Family Practice. 2017;66(5):320-322.
  13. Thompson DF, Saluja HS. Prophylaxis of migraine headaches with riboflavin: A systematic review. J Clin Pharm Ther. 2017;42:394–403. https://doi.org/10.1111/jcpt.12548
  14. J Ethnopharmacol. 1990 Jul;29(3):267-73.
  15. Maghbooli, M., Golipour, F., Moghimi Esfandabadi, A. and Yousefi, M. (2014), Comparison Between the Efficacy of Ginger and Sumatriptan in the Ablative Treatment of the Common Migraine. Phytother. Res., 28: 412–415. doi:10.1002/ptr.4996
  16. Cochrane Database Syst Rev. 2015 Apr 20;4:CD002286. [Epub avant impression]
  17. BMC Complement Altern Med. 30 août 2017;17(1):433. doi: 10.1186/s12906-017-1933-7.
  18. Shaik MM, Gan SH. Vitamin supplementation as possible prophylactic treatment against migraine with aura and menstrual migraine. Biomed Res Int. 2015;2015:469529. doi:10.1155/2015/469529
  19. Ghorbani Z, Rafiee P, Fotouhi A, et al. The effects of vitamin D supplementation on interictal serum levels of calcitonin gene-related peptide (CGRP) in episodic migraine patients: post hoc analysis of a randomized double-blind placebo-controlled trial. J Headache Pain. 2020;21(1):22. Publié le 24 févr. 2020. doi:10.1186/s10194-020-01090-w
  20. Med Hypotheses. Nov. 2014;83(5):566-9. doi: 10.1016/j.mehy.2014.08.023. Epub 6 sept. 2014. (Chamomile essential oil and migraines)
  21. European Neurology. 2012;67(5):288-91. doi: 10.1159/000335249. Epub 17 avr. 2012. (Lavender essential oil for migraines)
  22. May A. (2005). Cluster headache: Pathogenesis, diagnosis, and management.
  23. Sang-Dol Kim, Effects of yoga exercises for headaches: a systematic review of randomized controlled trials, Journal of Physical Therapy Science, 2015, volume 27, numéro 7, pages 2377-2380, publié le 22 juill. 2015, ISSN en ligne 2187-5626, ISSN imprimé 0915-5287, https://doi.org/10.1589/jpts.27.2377
  24. Gelfand AA, Goadsby PJ. The Role of Melatonin in the Treatment of Primary Headache Disorders. Headache. 2016;56(8):1257‐1266. doi:10.1111/head.12862
  25. Long R, Zhu Y, Zhou S. Therapeutic role of melatonin in migraine prophylaxis: A systematic review. Medicine (Baltimore). 2019;98(3):e14099. doi:10.1097/MD.0000000000014099
  26. Sewell, R.A. (2009), Response of Cluster Headache to Kudzu. Headache: The Journal of Head and Face Pain, 49: 98-105. doi:10.1111/j.1526-4610.2008.01268.x
  27. https://www.healthline.com/health/cluster-headache-natural-treatment

Articles Associés

Tout afficher

Troubles

10 approches naturelles pour prévenir la cataracte

Troubles

Les 10 causes sous-jacentes des troubles thyroïdiens

Troubles

Vous souffrez davantage de dépression ? Voici cinq approches naturelles pour y faire face