header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
Si rien ne peut remplacer un rendez-vous avec votre médecin traitant, voici cependant les recommandations du Dr Murray en termes d’alimentation et de suppléments.

Anti-âge

Qu’est-ce qu’un produit anti-âge ?


Le but des stratégies anti-âge est de traiter les problèmes sous-jacents conduisant à un vieillissement cellulaire accéléré, et de prévenir les maladies associées au vieillissement, y compris le déclin des facultés mentales et physiques.


Quelles sont les causes du vieillissement ?


La majorité des experts s’accordent à dire que le vieillissement est le résultat combiné de la durée de vie programmée des cellules et des dommages cellulaires. La dernière, et plus probable des théories sur la durée de vie des cellules est connue sous l’appellation de théorie télomérique du vieillissement. Les télomères, qui correspondent aux extrémités des chromosomes de notre ADN, sont les « horloges du vieillissement ». À chaque fois qu’une cellule corporelle se duplique, le télomère devient plus court. Plus le télomère raccourcit, plus l’expression du gène en est affectée. C’est ce processus qui est à l’origine du vieillissement cellulaire.


Les théories sur les dommages cellulaires incluent quant à elles la théorie des radicaux libres et celle de la glycosylation excessive. Les radicaux libres peuvent être le fruit de notre environnement (lumière du soleil, rayons X, radiation, produits chimiques), des aliments et boissons que nous consommons, ou être produits par notre corps lors de réactions chimiques. Les composés qui permettent de prévenir l’endommagement des radicaux libres sont appelés « antioxydants » ou « antioxygènes ».


La théorie de la glycosylation concerne la fixation continue de molécules de glucose aux protéines cellulaires jusqu’à ce que la protéine cesse de fonctionner correctement. Une glycosylation excessive comporte de nombreux effets indésirables : l’inactivation d’enzymes, l’endommagement de protéines structurales et régulatrices, l’altération des fonctions immunitaires et l’augmentation du dysfonctionnement cellulaire.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour lutter contre le vieillissement ?


Les maladies cardiovasculaires et les cancers étant les principaux responsables de la baisse de l’espérance de vie, les stratégies alimentaires employées contre ces deux fléaux s’appliquent également au vieillissement. Voici quelques recommandations alimentaires clés :


  1. Eat a Consommez un assortiment de fruits et légumes « arc-en-ciel ». Un régime alimentaire riche en fruits et légumes est votre meilleur allié contre la plupart des maladies chroniques et contre le vieillissement.
  2. Mangez pour renforcer le contrôle de la glycémie. Les sucres concentrés, les céréales raffinées et autres sources de glucides sont absorbées par la circulation sanguine en très peu de temps et provoquent ainsi une augmentation rapide de la glycémie et une glycosylation excessive.
  3. Réduisez la consommation de viande et de produits d’origine animale. De nombreuses données tendent à prouver qu’une consommation excessive de viande rouge ou transformée augmente le risque de mortalité, ou en d’autres termes, qu’elle réduit l’espérance de vie.
  4. Consommez les bonnes graisses. Le but est de diminuer la consommation totale de matières grasses (en particulier celle d’acides gras saturés, d’acides gras trans et d’acides gras oméga 6) tout en augmentant la consommation d’acides gras oméga 3 et de matières grasses mono-insaturées.
  5. Conservez une alimentation à teneur faible en sel, mais élevée en potassium. Mangez moins d’aliments transformés et de sel tout en augmentant votre consommation d’aliments entiers.
  6. Évitez les additifs alimentaires qui comportent des conservateurs, des arômes artificiels et des acidifiants.
  7. Buvez de l’eau en quantités suffisantes chaque jour. L’eau est essentielle à la vie. Buvez au moins 1,3 litres d’eau par jour. Une déshydratation, même légère, altère les fonctions corporelles.

Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour lutter contre le vieillissement ?


Les suppléments de base. High potency multiple ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


La Vitamine D3ralentit le vieillissement en augmentant la longueur des télomères. L’obésité, le tabagisme et le manque d’activité physique peuvent raccourcir le télomère, mais les chercheurs ont découvert qu’augmenter les niveaux de vitamine D3 permettait de lutter contre ce phénomène. Dosage : 2 000 à 5 000 UI/jour.


Le resvératrol est un composé végétal similaire aux flavonoïdes présents en petites quantités dans la peau du raisin rouge, le vin rouge, la poudre de cacao, le chocolat de cuisson, le chocolat noir, les arachides et la peau de mûre. La plupart des suppléments resvératrol ont comme source la renouée japonaise(Polygonum cuspidatum). Le resvératrol active la sirtuine 1, une enzyme qui joue un rôle important dans la régulation de la durée de vie cellulaire ; elle favorise également la sensibilité à l’insuline. Dosage : 500 mg une à trois fois par jour.


La PQQ (pyrroloquinoléine quinone) est un nouveau composé similaire à une vitamine qui est présente dans les aliments végétaux et qui peut bénéficier grandement aux fonctions cérébrales et corporelles. Elle exerce un effet synergique avec la coenzyme Q10 et est essentielle à la mitochondrie (l’énergie qui engendre la compartimentation cellulaire). Comme la coenzyme Q10, la PQQ protège les cellules du cerveau. Des études sur les animaux et les humains ont montré qu’elle permettait de recouvrer la mémoire et qu’elle possédait une activité antioxydante hors norme (environ 5 000 fois supérieure à l’effet de la vitamine C). Dosage : 10 à 20 mg par jour.


La DHEA (Déhydroépiandrostérone) sert principalement de précurseur pour toutes les autres hormones stéroïdiennes dans le corps humain, y compris les hormones sexuelles et corticostéroïdiennes. Parce que les niveaux de DHEA ont tendance à baisser avec le vieillissement, en consommer grâce à des suppléments peut également protéger des effets du vieillissement. Des études cliniques ont démontré le rôle prometteur de la DHEA dans le recouvrement de la mémoire et l’amélioration des fonctions mentales chez les personnes âgées, ainsi que dans l’accroissement de la force musculaire et de la masse corporelle maigre, le renforcement des fonctions immunitaires et l’amélioration de la qualité de vie chez les hommes et les femmes vieillissants. Dosage : 15 à 25 mg par jour.


La Mélatonine joue un rôle clé en tant que chronomètre biologique des hormones de sécrétion et favorise également le sommeil. Un sommeil inadéquat ou une qualité de sommeil médiocre accélère le processus de vieillissement, en particulier celui du cerveau. Dosage : 3 à 5 mg avant de s’endormir.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Faites un test sanguin pour contrôler votre niveau de protéine C réactive (CRP). Ce composé est un marqueur d’inflammation systémique. De nombreux facteurs peuvent être responsables d’une inflammation silencieuse, entre autres : la résistance à l’hormone insuline, l’obésité, le stress émotionnel, les toxines environnementales, la faible consommation d’antioxydants et l’exposition croissante aux radicaux libres (à cause, par exemple, des radiations, du tabagisme, etc.). Mesurer la CRP permet d’effectuer une évaluation générale du processus de vieillissement. Des niveaux plus élevés sont associés à l’accélération du vieillissement cellulaire, de nombreux facteurs responsables de l’inflammation étant également responsables du vieillissement précoce.

Santé de la vessie

Qu’est-ce que la santé vésicale ?


Les troubles du fonctionnement et de la structure de la vessie sont extrêmement courants, en particulier chez la femme. Alors que l’infection des voies urinaires est un problème flagrant, certains dysfonctionnements urinaires plus insidieux sont causés par une simple inflammation de la vessie pouvant conduire à une hyperactivité vésicale. La cystite interstitielle chronique (CI) et le syndrome de la vessie douloureuse (SVD), une inflammation persistante de la vessie non liée à une infection, sont également des troubles à surveiller.


Les symptômes les plus courants de l’inflammation de la vessie sont : une sensation de brûlure à la miction, l’augmentation de la fréquence urinaire (en particulier la nuit) et des douleurs dans le bas-ventre.


AVERTISSEMENT : bien que la plupart des troubles vésicaux soient bénins, il est important que vous soyez diagnostiqué, traité et surveillé correctement. Si vous ressentez certains des symptômes relatifs à une infection urinaire, consultez un médecin sans tarder.


Quels sont les facteurs qui peuvent affecter la santé vésicale ?


De nombreux facteurs sont associés à un risque accru d’infection urinaire : la grossesse (deux fois plus fréquent), la ménopause, les rapports sexuels (le risque est divisé par dix pour les religieuses), un traumatisme mécanique ou une irritation et, peut-être le facteur le plus important, une anomalie structurelle des voies urinaires qui bloque le passage de l’urine. En ce qui concerne l’hyperactivité vésicale et la cystite interstitielle, il s’agit de pathologies dont la perte de contrôle musculaire et l’inflammation de la muqueuse vésicale seraient les causes les plus fréquentes.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé vésicale ?


Les recommandations alimentaires les plus importantes concernent l’augmentation de la consommation de liquides. Il est dans l’idéal conseillé de ne consommer que de l’eau pure, des thés aux herbes et des jus de fruits et de légumes dilués dans une quantité équivalente d’eau. Si vous souffrez d’une infection urinaire, buvez au minimum 1,8 litre de liquides de ce type, dont une moitié d’eau. Évitez également les boissons gazeuses ou alcoolisées, les jus de fruits concentrés et le café.


Le jus de canneberge est particulièrement recommandé pour traiter les infections urinaires. Plusieurs études cliniques ont démontré que la consommation d’environ un demi-litre de jus de canneberge chaque jour avait un résultat bénéfique dans sept cas d’infections urinaires sur dix. Le jus de canneberge serait encore plus efficace pour prévenir les infections urinaires : en réduisant l’adhérence de l’E.coli à la muqueuse de la vessie, il empêche la bactérie de provoquer une infection. En perturbant l’adhérence, le jus de canneberge réduit drastiquement les chances d’infection et aide le corps à combattre une infection déjà présente. Le jus de myrtille constitue une bonne alternative au jus de canneberge dans le traitement des infections urinaires.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre contre les infections urinaires ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Du citrate de calcium et de magnésium. Les minéraux fixes au citrate ont longtemps été employés pour réduire les inflammations de la vessie et en calmer les symptômes. Dosage : 125 à 250 mg de citrate de calcium/magnésium trois à quatre fois par jour.


p>L’Uva ursi (Arctostaphylos uva ursi ou raisin d’ours ou busserole) est l’une des herbes les plus utiles pour maintenir sa vessie en bonne santé. Il est en fait plus efficace que le jus de canneberge. Au cours d’une étude en double aveugle qui utilisait un extrait de raisin d’ours standardisé chez des femmes souffrant fréquemment d’infections urinaires, aucune des femmes ayant consommé l’extrait n’a souffert à nouveau d’infection. Aucun effet secondaire n’a été relevé au sein des groupes testés. Dosage : Les extraits de raisin d’ours standardisés contiennent 10 % d’arbutine. Vous pouvez en consommer 250 à 350 mg trois fois par jour avec un verre d’eau pour en décupler les bienfaits.


Les concentrés et extraits de cannebergesous forme de comprimés permettent de tirer profit des avantages de la canneberge de manière simple et économique afin de prévenir l’infection des voies urinaires. Dosage : n’achetez que des marques reconnues, par exemple CranMax et CranRich, et suivez les recommandations de dosage indiquées sur l’emballage.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Encore une fois, si vous ressentez certains des symptômes relatifs à une infection urinaire, consultez un médecin sans tarder. Vous saurez que les recommandations fonctionnent quand les symptômes disparaitront.

Tension artérielle

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?


La tension artérielle correspond à la résistance produite à chaque battement de cœur, lorsque ce dernier envoie du sang dans les artères. La lecture du niveau de crête de la pression exercée par cette contraction correspond à la pression systolique. Entre chaque battement, le cœur se détend et la tension artérielle diminue. La lecture du niveau le plus bas correspond à la pression diastolique. La pression artérielle normale d’un adulte est de 120 (systolique)/80 (diastolique). Les mesures supérieures à ces chiffres traduisent un facteur de risque majeur d’attaque cardiaque ou d’AVC. Les mesures d’hypertension artérielle peuvent être classées comme suit :


  • Préhypertension (120-139/80-89)
  • Hypertension marginale (120-160/90-94)
  • Hypertension légère (140-160/95-104)
  • Hypertension modérée 140-180/105-114)
  • Hypertension sévère (160 /115 )

L’hypertension marginale à moyenne est en général asymptomatique. L’hypertension sévère peut s’accompagner de somnolence accrue, d’un état de confusion, de maux de tête, de nausées et de vomissements.


Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle ?


L’hypertension artérielle est particulièrement liée au mode de vie et à des facteurs alimentaires. Le premier inclut des facteurs tels que la consommation de café et d’alcool, le manque d’exercice, le stress et le tabagisme. Les seconds comprennent quant à eux, l’obésité, un rapport sodium:potassium élevé, une alimentation pauvre en fibres et riche en sucre, la consommation excessive de graisses saturées et la carence en acides gras essentiels et enfin, une alimentation pauvre en calcium, magnésium et vitamine C.


Quels sont les facteurs alimentaires importants dans l’hypertension artérielle ?


Atteindre et maintenir son poids idéal est le point le plus important pour les personnes atteintes d’hypertension artérielle. Même les pertes de poids modérées peuvent entraîner une baisse significative de la pression artérielle. Voir perte de poids pour plus d’informations.


Une alimentation riche en sodium et pauvre en potassium peut être responsable d’hypertension. Le moyen le plus facile de réduire la consommation de sodium est d’éviter les aliments préparés et le sel de table. Le meilleur moyen d’augmenter votre taux de potassium est de consommer plus de fruits, de légumes et de céréales complètes.


Il est recommandé aux personnes atteintes d’hypertension de consommer du céleri, de l’oignon et de l’ail, des noix et des graines, des poissons d’eau froide, comme le saumon ou le maquereau, ou des produits à l’huile de poisson concentrés en oméga 3 et en acides gras EPA et DHA, des légumes à feuilles vertes et des légumes de mer pour leur apport en calcium et en magnésium, des graines de lin moulu, des céréales complètes, des légumineuses pour leurs fibres et des aliments riches en vitamine C, comme le brocoli et les agrumes.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre contre l’hypertension ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les suppléments de Magnésium sont réputés pour réduire la pression sanguine, en particulier chez les patients déjà sous médication contre l’hypertension. Dosage : 150 à 250 mg trois fois par jour. Les nutriments les plus recommandés sont le citrate, le malate, le glycinate et l’aspartate de magnésium.


AVERTISSEMENT : les personnes atteintes de maladies rénales ou de graves maladies cardiaques (comme le bloc atrio-ventriculaire de haut degré) ne devraient pas consommer de magnésium à moins d’être sous la supervision directe d’un médecin.


Les peptides de bonite (e.g., PeptAce), un mélange purifié de petites peptides (protéines) dérivées du bonite détend les parois artérielles et aide à réduire le volume du fluide. Des études cliniques ont démontré que ces peptides de bonite améliorent efficacement le contrôle de la pression sanguine. La diminution de la pression sanguine dans ces études était plutôt significative, réduisant par exemple la pression systolique de 10 mmHG et la pression diastolique de 7 mmHg. Dosage : 1 500 mg par jour.


L’extrait de graine de céleri (standardisé afin de contenir 85 % de 3-n-butylphthalide [3nB]) aide également à améliorer le contrôle de la glycémie. Le 3nB est un composant présent uniquement dans le céleri à l’origine de son goût et de son odeur caractéristiques. Il a été découvert comme composant actif du céleri à la suite d’études effectuées par des chercheurs qui souhaitaient expliquer certains des effets typiques du céleri, comme par exemple la diminution de la pression artérielle et le soulagement des douleurs articulaires. Dosage : 75 à 150 mg deux fois par jour.


La coenzyme Q10 (CoQ10) peut aider à réduire la pression sanguine dans certains cas. Dosage : 200 à 400 mg par jour.


Les préparations à l’ail peuvent réduire la pression sanguine. Dosage: au moins 4 000 mcg d’allicine par jour.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Vous saurez si ces recommandations fonctionnent en surveillant votre pression artérielle. Ne vous attendez pas à une réduction immédiate, les stratégies impliquant des modifications de régime alimentaire et/ou de style de vie et la prise de suppléments mettent en général 4 à 6 semaines avant de donner des résultats. L’hypertension artérielle ne doit pas être prise à la légère. En maintenant votre pression artérielle à un niveau normal, non seulement vous augmenterez votre espérance de vie, mais vous améliorerez aussi votre qualité de vie. Ceci est d’autant plus vrai si vous utilisez des moyens naturels, plutôt que des médicaments pour atteindre une pression artérielle adéquate ; les médicaments possèdent des effets secondaires non négligeables tels que la fatigue, les maux de tête et l’impuissance.


Si vous faites de l’hypertension sévère ou que votre pression artérielle n’a pas diminuée en dessous de 140/105 grâce à une approche naturelle, vous devrez consulter un médecin qui vous aidera à choisir la médication appropriée. L’alimentation, le style de vie et les suppléments recommandés ci-dessus peuvent être combinés sans danger avec des médicaments prescrits pour soigner l’hypertension.

Glycémie

Contrôle de la glycémie


Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?


La tension artérielle correspond à la résistance produite à chaque battement de cœur, lorsque ce dernier envoie du sang dans les artères. La lecture du niveau de crête de la pression exercée par cette contraction correspond à la pression systolique. Entre chaque battement, le cœur se détend et la tension artérielle diminue. La lecture du niveau le plus bas correspond à la pression diastolique. La pression artérielle normale d’un adulte est de 120 (systolique)/80 (diastolique). Les mesures supérieures à ces chiffres traduisent un facteur de risque majeur d’attaque cardiaque ou d’AVC. Les mesures d’hypertension artérielle peuvent être classées comme suit :


  • Préhypertension (120-139/80-89)
  • Hypertension marginale (120-160/90-94)
  • Hypertension légère (140-160/95-104)
  • Hypertension modérée 140-180/105-114)
  • Hypertension sévère (160 /115 )

L’hypertension marginale à moyenne est en général asymptomatique. L’hypertension sévère peut s’accompagner de somnolence accrue, d’un état de confusion, de maux de tête, de nausées et de vomissements


Quelles sont les causes de l’hypertension artérielle ?


L’hypertension artérielle est particulièrement liée au mode de vie et à des facteurs alimentaires. Le premier inclut des facteurs tels que la consommation de café et d’alcool, le manque d’exercice, le stress et le tabagisme. Les seconds comprennent quant à eux, l’obésité, un rapport sodium:potassium élevé, une alimentation pauvre en fibres et riche en sucre, une consommation excessive de graisses saturées et la carence en acides gras essentiels et enfin, une alimentation pauvre en calcium, magnésium et vitamine C.


Quels sont les facteurs alimentaires importants dans l’hypertension artérielle ?


Atteindre et maintenir son poids idéal est le point le plus important pour les personnes atteintes d’hypertension artérielle. Même les pertes de poids modérées peuvent entraîner une baisse significative de la pression artérielle. Voir perte de poids pour plus d’informations.


Une alimentation riche en sodium et pauvre en potassium peut être responsable de l’hypertension. Le moyen le plus facile de réduire sa consommation de sodium est d’éviter les aliments préparés et le sel de table. Le meilleur moyen d’augmenter votre taux de potassium est de consommer plus de fruits, de légumes et de céréales complètes.>/p>

Il est recommandé aux personnes atteintes d’hypertension de consommer du céleri, de l’oignon et de l’ail, des noix et des graines, des poissons d’eau froide, comme le saumon ou le maquereau, ou des produits à l’huile de poisson concentrés en oméga 3 et en acides gras EPA et DHA, des légumes à feuilles vertes et des légumes de mer pour leur apport en calcium et en magnésium, des graines de lin moulu, des céréales complètes, des légumineuses pour leurs fibres et des aliments riches en vitamine C, comme le brocoli et les agrumes.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre contre l’hypertension ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les suppléments de Magnésium sont connus pour réduire la pression sanguine, en particulier chez les patients déjà sous médication contre l’hypertension. Dosage : 150 à 250 mg trois fois par jour. Les nutriments les plus recommandés sont le citrate, le malate, le glycinate et l’aspartate de magnésium.


AVERTISSEMENT : les personnes atteintes de maladies rénales ou de graves maladies cardiaques (comme le bloc atrio-ventriculaire de haut degré) ne devraient pas consommer de magnésium à moins d’être sous la supervision directe d’un médecin.


Les peptides de bonite (e.g., PeptAce), un mélange purifié de petites peptides (protéines) dérivées du bonite détend les parois artérielles et aide à réduire le volume du fluide. Des études cliniques ont démontré que ces peptides de bonite améliorent efficacement le contrôle de la pression sanguine. La diminution de la pression sanguine dans ces études était plutôt significative, réduisant par exemple la pression systolique de 10 mmHG et la pression diastolique de 7 mmHg. Dosage : 1 500 mg par jour.


L’extrait de graine de céleri (standardisé afin de contenir 85 % de 3-n-butylphthalide [3nB]) aide également à améliorer le contrôle de la glycémie. Le 3nB est un composant présent uniquement dans le céleri à l’origine de son goût et de son odeur caractéristiques. Il a été découvert comme composant actif du céleri à la suite d’études effectuées par des chercheurs qui souhaitaient expliquer certains des effets typiques du céleri, comme par exemple la diminution de la pression artérielle et le soulagement des douleurs articulaires. Dosage : 75 à 150 mg deux fois par jour.


La coenzyme Q10 (CoQ10))peut aider à réduire la pression sanguine dans certains cas. Dosage : 200 à 400 mg par jour.


Les préparations à l’ail peuvent réduire la pression sanguine. Dosage: au moins 4 000 mcg d’allicine par jour.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Vous saurez si ces recommandations fonctionnent en surveillant votre pression artérielle. Ne vous attendez pas à une réduction immédiate, les stratégies impliquant des modifications de régime alimentaire et/ou de style de vie et la prise de suppléments mettent en général 4 à 6 semaines avant de donner des résultats. L’hypertension artérielle ne doit pas être prise à la légère. En maintenant votre pression artérielle à un niveau normal, non seulement vous augmenterez votre espérance de vie, mais vous améliorerez aussi votre qualité de vie. Ceci est d’autant plus vrai si vous utilisez des moyens naturels, plutôt que des médicaments pour atteindre une pression artérielle adéquate ; les médicaments possèdent des effets secondaires non négligeables tels que la fatigue, les maux de tête et l’impuissance.


Si vous faites de l’hypertension sévère ou que votre pression artérielle n’a pas diminuée en dessous de 140/105 grâce à une approche naturelle, vous devrez consulter un médecin qui vous aidera à choisir la médication appropriée. L’alimentation, le style de vie et les suppléments recommandés ci-dessus peuvent être combinés sans danger avec des médicaments prescrits pour soigner l’hypertension.

Qu’est-ce que le contrôle de la glycémie ?
Le corps tend à maintenir la glycémie (taux de glucose) plus ou moins stable. Une glycémie trop élevée ou trop basse peut avoir de sérieuses conséquences. L’insuline est l’une des hormones clés du contrôle de la glycémie. En réponse à l’augmentation de la glycémie après un repas, le pancréas sécrète de l’insuline dans le sang afin d’aider à faire passer le glucose dans les cellules.
Ce n’est pas un secret : une alimentation riche en glucides raffinés (sucres) est le facteur le plus important dans la perte de contrôle de la glycémie. Une telle alimentation rend les cellules du corps moins sensibles à l’insuline, menant à un phénomène appelé résistance à l’insuline.
La résistance à l’insuline mène souvent à l’obésité et au diabète de type 2. Elle constitue un facteur sous-jacent dans de nombreuses maladies chroniques, y compris les pathologies cardiaques, la maladie d’Alzheimer, le cancer et la dégénérescence maculaire. Le contrôle de la glycémie doit à tout prix être maintenu afin de prévenir la résistance à l’insuline.


Quelles sont les causes de la perte de contrôle de la glycémie ?
La résistance à l’insuline est intimement liée à l’obésité abdominale. Si votre tour de taille est plus grand que votre tour de hanche, la probabilité pour que vous souffriez de résistance à l’insuline est extrêmement élevée. En augmentant en taille et en nombre, les cellules de l’abdomen sécrètent un certain nombre de produits biologiques (par exemple la résistine) qui annule l’effet de l’insuline, altère l’utilisation du glucose dans les muscles squelettiques et favorise la production de glucose par le foie. Autre facteur important : alors qu’elles augmentent en taille et en nombre, les cellules grasses entrainent la diminution de la sécrétion de composés qui favorisent l’action de l’insuline, ainsi que la diminution de la sécrétion d’une nouvelle protéine produite par les cellules grasses appelées d’adiponectine.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour le contrôle de la glycémie ?
La perte de poids, et en particulier la réduction significative du taux de graisse corporelle, est le premier objectif à atteindre par les individus qui souhaitent améliorer le contrôle de leur glycémie. Il est également crucial d’éviter les sucres raffinés, les produits à base de farine blanche et les autres sources de sucres simples qui sont rapidement absorbés par le sang et qui causent ainsi une augmentation soudaine de la glycémie, mettant à rude épreuve le contrôle de cette dernière par l’organisme.
Augmenter sa consommation de fibre alimentaire, en particulier sous forme soluble, est très important. Les fibres solubles sont capables de ralentir la digestion et l’absorption des glucides, et empêchent ainsi les hausses soudaines de glycémie. Ces fibres augmentent par ailleurs la sensibilité des tissus à l’insuline et améliorent l’assimilation du glucose par les muscles, le foie et les autres tissus, empêchant ainsi une augmentation durable de la glycémie.
Les légumineuses, le son d’avoine, les noix, les graines, les poires, les pommes et la plupart des légumes sont d’excellentes sources de fibres solubles. Il est recommandé de consommer de grandes quantités de végétaux pour absorber des fibres alimentaires en quantité suffisante, bien que les haricots, les pois et les légumes soient dans l’ensemble les sources riches en fibres les plus faciles à consommer en portions plus raisonnables.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour contrôler ma glycémie ?
Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour. Il est particulièrement important de maintenir un taux de chrome suffisant, grâce à une consommation de 200 à 600 mcg par jour.

Le PolyGlycoplex (PGX®), un mélange de fibres révolutionnaire, est le fruit de 15 ans de recherche et développement qui se sont accompagnés d’études précliniques et d’essais cliniques. Le PGX est 100 % naturel, propre à la consommation et n’engendre aucune accoutumance ni d’effets secondaires graves. Des études cliniques détaillées ont montré que le PGX possédait les bienfaits suivants :


  • Il réduit l’appétit et favorise une perte de poids efficace.
  • Il stabilise le contrôle de la glycémie
  • Il augmente la sensibilité à l’insuline
  • Il réduit l’indice glycémique de tous les aliments, boissons ou repas de 35 à 50 %.
  • Il diminue le cholestérol et les triglycérides

Le PGX est disponible sous forme de granules ou de capsules ou comme composant dans la préparation de boisson pour la satiété ou autres substituts de repas. Dosage : 2,5 à 5 grammes avant les repas.

Choisissez l’une des options suivantes :


  • L’extrait de feuille de mûrier est réputé pour aider à maintenir le contrôle de la glycémie et favoriser la perte de poids. Dosage : généralement l’équivalent de 3 000 mg de feuilles de mûrier séchées. Le dosage pour une extraction au 10ème correspond à 100 mg de feuilles trois fois par jour, avant les repas.
  • La Berbérine est un alcaloïde qui provient de l’écorce de l’épine-vinette réputée pour ses effets sensiblement positifs sur le contrôle de la glycémie dans le cadre d’études cliniques. Dosage : 500 mg trois fois par jour.
  • L’équilibre glycémique est une formule aux herbes que j’ai développée avec Michael Lyon, docteur en médecine. Elle contient une combinaison d’extraits d’herbes qui se sont montrés utiles dans le maintien d’une glycémie adéquate. Dosage : deux comprimés, deux fois par jour.

L’acide alpha-lipoique est un composé similaire à une vitamine dont le rôle dans le métabolisme énergétique est de favoriser le contrôle de la glycémie. Il est par ailleurs essentiel à la fonction nerveuse et fournit un apport nutritionnel précieux pour toute personne dont le contrôle de la glycémie est défaillant. Dosage : de 200 à 400 mg par jour.


La graine de raisin, l’écorce de pin, ou l’extrait de thé vert (ou tout autre extrait riche en flavonoïdes) fournissent un apport en antioxydant important qui protège contre les dommages causés par la perte du contrôle de la glycémie. Dosage : 150 à 300 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?
Si vous possédez un contrôle de la glycémie insuffisant, il est important de surveiller votre glycémie. Des glucomètres sont désormais disponibles dans le commerce et facilitent la surveillance de votre taux de glucose dans le sang. La mesure du taux d’hémoglobines glycosylées dans le sang (HgbA1c) est également une avancée importante, puisqu’elle permet de surveiller la glycémie sur le long terme. Vous saurez si ce programme fonctionne si vous constatez une amélioration dans la régulation de votre glycémie grâce à la surveillance à domicile de votre taux de glucose ou de HgbA1c.

Santé osseuse

Qu’est-ce que la santé osseuse ?


Le plus important, pour conserver des os en bonne santé, est d’éviter l’ostéoporose, qui signifie littéralement « os poreux ». L’ostéoporose concerne à la fois les composants minéraux (inorganiques) et non minéraux (la matrice organique, composée principalement de protéines) de l’os. L’os est un tissu vivant dynamique qui se brise et se reconstruit constamment, même chez les adultes. Il est plus facile d’observer la santé osseuse par absorption bioénergétique à rayons X (DXA), une technique qui mesure la densité de l’os.


Quels facteurs influencent la santé osseuse ?


Le métabolisme normal de l’os dépend d’une interaction complexe entre de nombreux facteurs liés à l’alimentation, au style de vie et aux hormones. De nombreux facteurs alimentaires seraient à l’origine de l’ostéoporose parmi lesquels : une alimentation pauvre en calcium et riche en phosphore, très protéinée, riche en cendre acide, une consommation élevée de sel et une carence en oligo-éléments. Les femmes asiatiques et blanches ménopausées sont plus sujettes aux pathologies osseuses. D’autres facteurs de risque incluent : les antécédents familiaux d’ostéoporose, le manque d’activité physique, une petite taille, une faible masse corporelle et/ou des os de petite taille et le fait de n’avoir jamais été enceinte.


Bien que les facteurs alimentaires soient importants, l’exercice physique peut lui aussi permettre de prévenir la perte osseuse et augmenter la masse osseuse des femmes ménopausées. Il est ainsi recommandé de pratiquer une activité physique modérée (par exemple de la marche, de la musculation, de la danse, etc.) trois fois par semaine pendant une heure.

Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé osseuse ?


Une alimentation riche en protéines est souvent responsable de l’augmentation de l’excrétion de calcium dans les urines et de l’accroissement du risque d’ostéoporose. Augmenter sa consommation quotidienne de protéines de 47 à 142 grammes double l’excrétion de calcium dans les urines. Cependant, un apport en protéine trop faible peut également avoir des effets négatifs sur la santé des os.


Une alimentation riche en sel ou en cendres acides peut également être à l’origine de l’appauvrissement en calcium des os et de l’augmentation de l’élimination de ce dernier dans les urines. C’est pourquoi il est important d’éviter le sel et d’avoir une alimentation alcaline, principalement composée de légumes, de fruits, de noix et de légumineuses. Il est par ailleurs également recommandé d’éviter la surconsommation de viande et de produits laitiers. Les boissons gazeuses qui contiennent des phosphates (acide phosphorique) sont également à proscrire.


La consommation de sucre raffiné augmente également l’appauvrissement en calcium des os. Le calcium est alors plus facilement éliminé par les os dans les urines. Le calcium est ensuite extrait des os afin de maintenir le taux de calcium dans le sang stable, les aliments contenant du sucre raffiné ne contiennent généralement pas de calcium.


Les légumes à feuilles vertes, comme le brocoli, le chou frisé, le chou cavalier, la moutarde brune, ainsi que le thé vert sont particulièrement recommandés pour la santé des os. Ces aliments sont riches en vitamines et minéraux, des éléments importants pour maintenir les os en bonne santé, y compris en calcium, en vitamine K1 et en bore.


Qu’en est-il du lait ? En se penchant sur les données des Nurses’ Health Study, une étude conduite sur 77 761 femmes, on constate que les chercheurs n’ont trouvé aucune preuve de l’effet positif de la consommation de lait sur la santé osseuse. Les femmes qui buvaient 2 verres de lait ou plus par jour couraient en fait un risque relatif de fracture de la hanche 45 % plus élevé que les femmes qui ne consommaient qu’un seul verre de lait ou moins par semaine. En d’autres termes, plus une femme consomme de lait, plus elle court le risque d’une fracture.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour maintenir mes os en bonne santé ?


Les suppléments de base . Produit très puissant multivitaminé; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les suppléments de calcium seuls se sont montrés peu efficaces pour traiter ou prévenir l’ostéoporose. Mais combinés à la vitamine D, les suppléments de calcium peuvent ralentir la perte osseuse jusqu’à 30 % et protéger de manière efficace contre les fractures de la hanche. Le dosage de calcium recommandé est de 1 000 mg par jour.


Les suppléments de vitamine D3 favorisent l’augmentation de la densité osseuse et des études ont montré que la combinaison de la vitamine D avec le calcium produisait de meilleurs résultats que chacun de ces nutriments seuls. Les suppléments de vitamine D sont particulièrement recommandés pour les personnes âgées qui ne sont pas suffisamment exposées à la lumière du soleil (qui stimule la production de vitamine D du corps), celles qui vivent en établissement de soins ou plus éloignées de l’équateur ou celles qui ne sortent pas régulièrement. Dosage : 2 000 à 5 000 IU par jour.


Les suppléments de magnésium sont considérés par certains experts comme aussi importants que ceux de calcium pour la santé osseuse. Le dosage recommandé est de 250 à 500 mg par jour.


Le Biosil est un supplément de silicium particulièrement biodisponible et qui a pour effets cliniques d’améliorer la densité osseuse et la teneur en collagène de l’os. En augmentant cette teneur de 22 % en un an d’utilisation, BioSil accroît également le nombre de sites de fixation des minéraux osseux. 6 mg de suppléments par jour ont augmenté la densité minérale osseuse de 2 % en un an, sans aucun risque pour la santé ni effets secondaires.


La vitamine K2 active efficacement l’ostéocalcine, une protéine qui ancre le calcium dans la matrice de l’os. 180 mcg de suppléments par jour améliorent significativement la santé et la densité osseuse.


Le Healthy Bones Plus de Natural Factors est une formule complète basée sur la dernière recherche visant à améliorer la santé osseuse. Il fournit 1 000 mg de formes de calcium particulièrement absorbables et 500 mg de magnésium, 2 000 IU de vitamine D3, 6 mg de BioSil et d’autres nutriments essentiels aux matrices de collagène et de minéraux de l’os, à savoir la vitamine K2, les vitamines B et des oligoéléments.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Si vous êtes une femme, surveillez la santé de vos os tout au long de votre vie. Je recommande d’effectuer une évaluation de base de la densité osseuse, par exemple une radiographie DXA. Elle pourra vous fournir de précieuses informations sur votre densité osseuse et peut également servir pour une surveillance à long terme.

Santé du cerveau

Qu’est-ce que la santé cérébrale ?


Le cerveau est le tissu le plus métaboliquement actif du corps humain. En tant que tel, son fonctionnement requiert non seulement un flux d’oxygène constant, mais aussi une certaine nutrition. Un nombre considérable de recherches scientifiques documentent désormais le rôle extrêmement important de l’alimentation et des suppléments alimentaires dans le fonctionnement du cerveau.


La recherche montre en particulier les effets immédiats des approches alimentaires qui visent à améliorer les fonctions cérébrales. Chez l’adulte comme chez l’enfant, les principes de base de l’amélioration de la santé cérébrale consistent à fournir des blocs nutritifs clés aux cellules cérébrales et à celles qui protègent des dommages de ces mêmes cellules cérébrales.


Quels sont les facteurs qui peuvent affecter la santé cérébrale ?


Chez les enfants comme chez les personnes âgées, les facteurs alimentaires semblent jouer un rôle déterminant dans la santé cérébrale. De nombreuses études, menées à la fois sur des enfants et des adultes, ont démontré que les fonctions mentales dépendaient directement de l’état nutritionnel. Un état nutritionnel élevé correspond à des fonctions mentales élevées. Une carence, quel que soit le nutriment concerné, peut altérer les fonctions cérébrales.


La santé cérébrale est également influencée par d’autres facteurs comme l’augmentation des dommages oxydatifs et des inflammations, les traumatismes crâniens, l’exposition à des toxines issues de l’environnement, comme les métaux lourds et solvants, qui sont tous des facteurs conduisant à une mauvaise santé cérébrale.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé cérébrale ?


Le cerveau utilise environ 40 % des aliments que nous consommons chaque jour. Nous mangeons donc pour préserver et favoriser les fonctions cérébrales plus que tout autre organe. C’est pourquoi il est essentiel d’avoir une alimentation saine et riche en nutriments clés pour le cerveau. Voici quelques recommandations alimentaires clés :


  • Votre cerveau est en grande partie composé de graisses, c’est pourquoi il est important d’augmenter votre consommation de bonnes graisses. Augmentez votre apport en huiles oméga-3 en consommant de l’huile de graine de lin, des noix et du poisson d’eau froide (saumon, maquereau, hareng, sardines, etc.). Augmentez également votre apport en graisses mono-insaturées en consommant davantage de noix et de graines comme les amandes, les noix du Brésil, les noisettes, les noix de macadamia, les noix de pécan, les pignons, les pistaches, les graines de sésame et de tournesol, en utilisant une huile mono-insaturée telle que l’huile d’olive, d’avocat ou de canola pour cuisiner.
  • Consommez au moins cinq portions de fruits et de légumes par jour, en particulier de légumes verts, oranges et jaunes, de baies de couleur foncée et d’agrumes. Les composés antioxydants de ces plantes alimentaires, comme les carotènes, les flavonoïdes, le sélénium, la vitamine E et la vitamine C, sont essentiels pour lutter contre le développement de l’athérosclérose.
  • Limitez votre consommation de glucides raffinés (sucre et céréales raffinées). Le sucre et les autres glucides jouent un rôle particulièrement important dans le développement de l’athérosclérose, des inflammations et de la résistance à l’insuline.
  • Éliminez de votre alimentation la viande fumée et la charcuterie telle que les hot dogs, le salami, le bacon, etc. Ces aliments sont très mauvais pour la santé.
  • Évitez les additifs alimentaires comme les conservateurs artificiels, les aromatisants, et les colorants.

Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre contre la maladie d’Alzheimer ?


Les suppléments de base.


  • Une formule multivitaminée et multiminérale très puissante. Plusieurs études ont démontré que les suppléments multiples peuvent augmenter l’intelligence non-verbale chez certains enfants. En d’autres termes, une formule multivitaminée et minérale peut rendre les enfants plus éveillés. Ces études montrent le rôle essentiel de nombreux minéraux et vitamines dans les fonctions cérébrales. Des études sur des adultes ont également démontré de tels bienfaits. Les nutriments particulièrement importants pour le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux comprennent la thiamine, la niacine, la vitamine B6, la vitamine B12, le cuivre, l’iode, le fer, le magnésium, le manganèse, le potassium et le zinc. Une carence de l’un de ces nutriments essentiels aura pour effet une altération des fonctions cérébrales et nerveuses.

  • Vitamine D 2 000 à 5 000 IU par jour.

  • Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour. De nombreuses études ont démontré que l’EPA et le DHA étaient essentiels au bon fonctionnement du cerveau chez les adultes comme chez les enfants. Selon une étude réalisée en 2013 par la prestigieuse université d’Oxford au Royaume-Uni, les niveaux d’EPA et de DHA déterminaient de manière significative la capacité des enfants à se concentrer et à apprendre. Des études menées sur des adultes montrent le rôle similaire de ces acides chez des sujets plus âgés.

Les extraits de graine de raisin or et d’écorce de pin contiennent des flavonoïdes qui produisent une combinaison d’effets particulièrement efficaces pour protéger le cerveau. Une étude a montré que consommer de l’extrait d’écorce de pin pendant 1 mois (1 mg/kg de masse corporelle) améliorait l’attention, la coordination visuo-motrice et la concentration chez les enfants souffrant d’un déficit d’attention. Dosage : 100 à 300 mg par jour.


La Phosphatidylsérine joue un rôle majeur dans la détermination de l’intégrité et de la fluidité des membranes des cellules cérébrales. Le cerveau peut normalement produire des taux de phosphatidylsérine suffisants, mais si l’acide folique et la vitamine B12 ou les acides gras essentiels sont présents en trop petites quantités, le cerveau pourrait ne pas être capable de produire suffisamment de phosphatidylsérine. De faibles taux de phosphatidylsérine dans le cerveau s’associent à l’altération des fonctions mentales et à la dépression chez les personnes âgées. Plus d’une douzaine d’études en double aveugle ont démontré que la phosphatidylsérine améliorait les fonctions mentales, l’humeur et le comportement des patients. Dosage : 100 mg trois fois par jour.


La PQQ (pyrroloquinoléine quinone) est un nouveau composé similaire à une vitamine présent dans les aliments végétaux et qui peut bénéficier grandement aux fonctions cérébrales et corporelles. Elle exerce un effet synergique avec la coenzyme Q10 et est essentielle à la mitochondrie (l’énergie qui engendre la compartimentation cellulaire). Comme la coenzyme Q10, la PQQ protège les cellules du cerveau. Combinées, elles permettent le recouvrement de la mémoire chez les humains et les animaux. Dosage : 10 à 20 mg de PQQ chaque jour combinés à 200 à 300 mg de CoQ10.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Une amélioration des fonctions mentales devrait être perceptible après 2 à 3 mois de ce programme.

Santé du sein

Qu’est-ce que la santé mammaire ?


La plus grande inquiétude des femmes en ce qui concerne leur santé mammaire est le cancer du sein. La maladie fibrokystique du sein, également appelée mastite kystique, est quant à elle une maladie du sein associée à la présence de multiples kystes dans le tissu mammaire. Bien que bénigne, elle est à surveiller. Également considérée comme un facteur de risque de cancer du sein, elle n’est cependant pas aussi significative que d’autres facteurs de risque plus classiques tels que les antécédents familiaux, le début précoce des règles (la ménarche) et les premières grossesses tardives ou l’absence de celles-ci.


Quels sont les facteurs qui affectent la santé mammaire ?


Les principaux facteurs qui affectent la santé mammaire sont hormonaux. La maladie fibrokystique serait par exemple liée à l’augmentation du ratio œstrogène-progestérone. D’autres hormones sont cependant également importantes. Par exemple, les changements provoqués par la maladie fibrokystique à l’intérieur du sein pourraient être liés à l’hormone prolactine. Les femmes souffrant de la maladie fibrokystique du sein présentent en général un taux de prolactine particulièrement élevé.


Dans de nombreux cas, le cancer du sein est lui aussi lié à un taux d’œstrogène trop élevé, bien que d’autres facteurs en soient également à l’origine : l’âge, la génétique et les agents environnementaux dont les xénœstrogènes (composés synthétiques qui imitent l’œstrogène), le tabagisme passif, les pesticides, les herbicides, les lignes de haute tension, les couvertures chauffantes, les radiations et le manque d’exposition à la lumière du soleil.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé mammaire ?


L’alimentation est critique pour la santé mammaire. Le tableau 1 fournit une liste des facteurs alimentaires liés au risque de cancer du sein.


Tableau 1. Les facteurs alimentaires liés au risque de cancer du sein


Facteurs susceptibles d’augmenter le risque

Facteurs susceptibles de réduire le risque

Viandes

Poissons

Apport total en graisse

Céréales complètes

Graisses saturées

Soja et autres légumineuses

Produits laitiers

Chou

Sucre raffiné

Légumes

Apport total en calories

Noix

Alcool

Fruits


Le plus important est d’éviter la viande grillée ou rôtie à haute température, qui forme de nombreux carcinogènes puissants dont certaines peroxydes lipidiques toxiques (en particulier celles de l’acide alpha-linoléique) et amines hétérocycliques. Ces composés sont extrêmement nocifs pour les tissus mammaires.


Une femme atteinte de la maladie fibrokystique du sein devrait augmenter sa consommation d’aliments entiers et non transformés comme les céréales entières, les légumineuses, les légumes, les fruits, les noix et les graines. Ces recommandations peuvent favoriser une évacuation régulière des selles. Les femmes qui vont à la selle moins de trois fois par semaine ont 4,5 fois plus de chance d’être touchées par la maladie fibrokystique du sein que les femmes qui vont à la selle au moins une fois par jour. Cette relation est probablement la conséquence de la transformation de stéroïdes excrétés en dérivés toxiques ou de leur réabsorption sous l’action de la flore bactérienne du gros intestin.


Les graines de lin moulues favorisent la bonne santé mammaire, car elles fournissent des composés de fibres spéciaux appelés lignanes. Ces composants peuvent se lier aux récepteurs d’œstrogènes et interférer avec le cancer, favorisant les effets des œstrogènes sur les tissus mammaires. Les lignanes augmentent également l’effet d’un composé appelé globuline liée aux hormones sexuelles ou SHBG. Cette protéine régule les taux d’œstrogène en expulsant l’œstrogène du corps. Le FortiFlax se présente sous la forme d’ampoules contenant des graines de lin moulues et rincées à l’azote pour une fraîcheur maximum. Moudre les graines de lin rend les lignanes qu’elles contiennent plus biodisponibles. Prenez en une à deux cuillères à café par jour avec des céréales chaudes, de la salade ou un smoothie.


Quels sont les suppléments alimentaires importants pour la santé mammaire ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé ultra-puissant ; La vitamine D 2 000 à 5 000 IU par jour. L’huile de poisson, EPA et DHA, de 1 000 à 3 000 mg par jour.


L’EstroSense est une formule conçue pour réduire les effets toxiques de l’œstrogène et des xénœstrogènes. Il fournit un certain nombre de composants connus pour aider à détoxifier et à éliminer les œstrogènes excédentaires y compris :


  • L’Indole -3-carbinol (I3C), le di-indoylméthane (DIM), et le sulforophane, des phytonutriments présents dans les légumes crucifères. La recherche a montré que ces composants aidaient à lutter contre le cancer en transformant les œstrogènes afin qu’ils ne soient pas toxiques.

  • Le calcium D-glucarate – empêche la réabsorption d’œstrogènes excrétés.

  • Les polyphénols de thé vert – bloquent les effets néfastes de l’œstrogène et protègent des cancers qui lui sont associés.

Dosage : Prenez 2 capsules deux fois par jour. REMARQUE : l’I3C et le DIM peuvent être pris indépendamment en guise d’alternative.


Le Brevail fournit des lignanes de lin sous forme de pilules. Il s’agit d’un produit qui fait augmenter la concentration de lignanes dans le corps jusqu’à des taux que l’on retrouve chez des femmes qui sont et ont été en excellente santé mammaire et qui possèdent un équilibre hormonal extraordinaire. Dosage : une capsule par jour.


L’extrait de thé vert peut protéger contre le cancer du sein sans caféine. Des études ont suggéré que le taux de cancer du sein était plus bas au Japon, en partie parce que l’on y boit 3 tasses de thé vert par jour, soit l’équivalent de 3 grammes de composants solubles ou de 240 à 320 milligrammes de polyphénols environ. Pour obtenir le même degré de protection grâce à des pilules à l’extrait de thé vert standardisées (80 % de polyphénol) il faudrait prendre une dose de 300 à 400 milligrammes par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Dans le cas de la maladie fibrokystique du sein, les douleurs s’atténuent et les kystes se réduisent. Dans le cas du cancer du sein, il n’existe en revanche aucun moyen de surveiller vous-même l’évolution de la maladie.

Chemotherapy

Qu’est-ce qu’un soutien adapté à une chimiothérapie anticancéreuse ?


La chimiothérapie fait référence à un traitement médicamenteux permettant de traiter le cancer. Pour beaucoup, l’idée même de chimiothérapie évoque des images horribles de nausée débilitante, de vomissements, de diarrhée et de faiblesse. La chimiothérapie peut en effet s’accompagner de ces symptômes, et de bien d’autres encore, cependant, de nombreux effets indésirables peuvent être atténués grâce à un apport nutritionnel adapté.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour un soutient adapté à une chimiothérapie ?


L’apport alimentaire recommandé à un patient qui suit une chimiothérapie est de nature très diverse. Les personnes atteintes d’un cancer avancé et celles qui suivent une chimiothérapie ressentiront généralement un manque d’énergie, une perte d’appétit et des nausées (voire des vomissements). Elles peuvent suivre les recommandations alimentaires suivantes pour améliorer leur état nutritionnel :


  • Mangez fréquemment et en petite quantité (toutes les heures ou toutes les 2 heures), plutôt que de prendre un repas plus copieux et à intervalle moins régulier.
  • Hydratez-vous bien en buvant 50 à 70 cl de jus de légume frais chaque jour, avec un repas, ou mieux encore, faites une &ldquo ; pause jus&ldquo ;
  • Buvez un smoothie riche en protéines une à deux fois par jour (voir ci-dessous). Le smoothie peut remplacer le petit-déjeuner ou être consommé dans l’après-midi en guise de collation.
  • Essayez un remède naturel anti nausée et vomissement au gingembre comme une infusion ou un jus (utilisez du gingembre frais) ou dans le riz.
  • Utilisez davantage d’assaisonnements, d’épices et d’arômes afin de rendre les aliments plus savoureux.
  • Évitez les arômes très sucrés ou très amers. Une sensibilité accrue au goût des aliments peut vous donner l’impression qu’ils sont insipides ou ennuyeux.
  • Mangez des aliments mous et humides, comme des smoothies, des bananes, du riz brun, de l’igname, etc. et évitez les aliments durs et secs comme les céréales, les biscuits salés et les bonbons durs.
  • Prenez de petites bouchées et mastiquez lentement.
  • Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour, en plus des 50 à 70 cl de jus de fruit ou de légume frais

Les patients atteints d’un cancer ont souvent besoin d’augmenter leur consommation de protéines, en particulier s’ils montrent des signes d’atrophie musculaire (cachexie) ou qu’ils suivent une chimiothérapie. Les protéines permettent de maintenir la masse musculaire, de nourrir la muqueuse du tractus gastro-intestinal, d’augmenter le nombre de globules dans le sang, et de soigner les tissus et de stimuler le système immunitaire dans sa lutte contre le cancer et sa prévention des infections. Par ailleurs, une consommation inadaptée de protéines ralentit la convalescence et diminue la résistance aux infections. Un patient qui suit une thérapie doit parfois consommer jusqu’à 50 % de protéines supplémentaires.


Les smoothies à base de protéines sont un moyen idéal, et délicieux, pour les personnes atteintes d’un cancer de consommer des protéines de qualité. La protéine de lactosérum est la meilleure, car de toutes les protéines, c’est celle qui possède la valeur biologique (VB) la plus élevée. La VB est une mesure qui indique en quelle quantité les protéines que vous mangez sont absorbées, conservées et utilisées par le corps (à opposer à la quantité que le corps évacue sans l’avoir utilisée). La VB si élevée de la protéine de lactosérum s’explique par ses concentrations en glutamine (un acide aminé) et en acides aminés branches (BCAA), qui sont les plus élevées de la nature. La glutamine est les acides aminés branches sont essentiels à la santé cellulaire et à la synthèse de protéine.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour un soutien adapté à une chimiothérapie anticancéreuse ?


Voici quelques recommandations de base valables pour la plupart des agents utilisés en chimiothérapie.


Les suppléments de base Une formule multivitaminée et multiminérale très puissante ; Vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


De la protéine de lactosérum (voir ci-dessus). Dosage recommandé de 50 à 100 g par jour.


Les enzymes protéolytiques sont les enzymes qui décomposent les protéines en unités plus petites. Ces enzymes comprennent la chymotrypsine et la trypsine, des peptidases pancréatiques, la bromélaïne (enzyme de l’ananas), la papaïne (enzyme de la papaye), les peptidases fongiques, la serraptetase (enzyme du ver à soie). Les patients atteints de cancer prennent des enzymes protéolytiques depuis longtemps pour lutter contre la maladie. Des études cliniques ont montré une certaine amélioration de la condition générale des patients et de leur qualité de vie, et une progression modeste à significative de l’espérance de vie. S’il s’agit de soulager des problèmes autres que digestifs, il est recommandé de prendre les enzymes protéolytiques à jeun. Suivez la posologie recommandée sur l’étiquette et prenez ce produit environ 20 minutes avant les repas, 3 fois par jour.


Le Maitake Gold est un extrait spécial de maitake, un champignon qui possède une activité plus prononcée par rapport aux autres champignons. Le Maitake Gold possède une fraction de reconnue pour simuler les globules blancs, aussi appelés macrophages (du grec &ldquo ; gros mangeur“). Ces globules blancs spécialisés phagocytent ou engloutissent les particules étrangères, y compris les cellules cancéreuses, bactéries et débris cellulaires. Le Maitake Gold réduirait les effets secondaires de la chimiothérapie conventionnelle (et des radiations) tout en rendant cette dernière potentiellement plus efficace. Par exemple, 90 % des patients ont constaté une réduction des effets secondaires couramment associés à la chimiothérapie tels que la perte de cheveux, la diminution du nombre de globules blancs, les nausées et vomissements et la perte d’appétit. La douleur ressentie a également diminuée chez 83 % des patients. Les résultats ont été plus probants chez les patient(e)s atteints d’un cancer du sein, du poumon et du foie. Le dosage de Maitake Gold est basé sur la masse corporelle : de 0,5 à 1 mg par kg de masse corporelle par jour, soit environ 35 à 70 mg par jour. À prendre 20 minutes avant les repas ou à jeun pour de meilleurs résultats.


Le Theracurmin est une forme spéciale de curcuma, un pigment jaune du turmeric (Curcuma longa). Il possède une biodisponibilité particulièrement élevée dans les produits à la curcumine, améliore la qualité de vie et réduit un certain nombre d’effets secondaires de la chimiothérapie, en particulier ceux liés à la fonction gastro-intestinale et à la fatigue. Dosage : 240 à 420 mg par jour.


La coenzyme Q10 est un supplément très important pour les patients sous doxorubicine. Ce médicament est particulièrement nocif pour le cœur et peut engendrer de graves problèmes cardiaques (cardiomyopathie). Les problèmes cardiaques sont en fait souvent potentiellement mortels. Un certain nombre d’études ont démontré que la coenzyme Q10 pouvait prévenir la toxicité cardiaque associée à la doxorubicine sans réduire son effet antitumoral. Dosage : 100 à 200 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Une réduction des effets secondaires, en particulier ceux liés au manque d’énergie, à la fonction gastro-intestinale et à l’atrophie musculaire, devrait être observée.

Cholestérol

Qu’est-ce que le cholestérol ?


Le cholestérol est une substance grasse présente dans le corps qui joue un rôle central dans plusieurs fonctions vitales. Il fait partie des blocs de constructions de différentes hormones et acides biliaires, et il contribue à la stabilité des membranes cellulaires. Si un taux de cholestérol suffisant est important pour rester en bonne santé, il a été prouvé qu’un taux de cholestérol trop élevé augmente en revanche le risque de mourir d’une maladie cardiaque.


Le cholestérol est transporté dans le sang par les lipoprotéines. La lipoprotéine de basse densité (LDL) est responsable du transport des graisses (triglycérides et cholestérol en priorité) du foie vers les cellules du corps, et l’augmentation de la LDL s’accompagne d’une augmentation du risque de développer de l’athérosclérose, qui est la première cause de crise cardiaque et d’attaque. À l’inverse, la lipoprotéine de haute densité (HDL) est responsable du retour des graisses vers le foie, et l’augmentation de l’HDL s’accompagne de la réduction du risque de crise cardiaque.


Les experts recommandent actuellement un taux de cholestérol total inférieur à 200 mg/dl sur un échantillon de sang prélevé à jeun. Le taux d’HDL devrait être supérieur à 40 mg/dl. Le taux de LDL limite dépend de votre état de santé et de vos facteurs de risque actuels :


  • Moins de 100 mg/dl pour les personnes atteintes d’une maladie cardiaque coronarienne, de diabète ou courant un risque élevé dans les 10 ans, comme déterminé par un médecin.
  • Moins de 130 mg/dl pour les personnes qui ne sont pas atteintes d’une maladie cardiaque coronarienne et qui ne courent aucun risque équivalent, mais qui sont cependant exposées à deux facteurs de risque ou plus. Les facteurs de risque comprennent l’âge, le manque d’activité, le tabagisme et le surpoids.
  • Moins de 160 mg/dl pour les personnes qui sont exposées à un ou zéro facteur de risque pouvant mener à une maladie cardiaque coronarienne.

Quelles sont les causes du cholestérol ?


Un taux de cholestérol élevé est généralement le reflet de facteurs inhérents à l’alimentation et au mode de vie, bien qu’il puisse également être lié à des facteurs génétiques.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour faire baisser un cholestérol trop élevé ?


Les recommandations clés préconisent de consommer moins de graisses saturées et de cholestérol en réduisant ou en éliminant les produits d’origine animale de votre alimentation. Augmentez la consommation d’aliments végétaux riches en fibres (fruits, légumes, céréales, légumineuses et noix et graines brutes). Quand vous essayez de faire baisser votre cholestérol grâce à votre alimentation, consommez des légumes variés comme du céleri, des betteraves, des aubergines, de l’ail et de l’oignon, des poivrons et des légumes-racines.


Une alimentation riche en légumineuses (fèves) sert à faire baisser le taux de cholestérol et certaines études ont démontré que la protéine de soja pouvait réduire le taux de LDL de 35 à 40 %. Les noix et les graines, en particulier les amandes, les noix et les graines de lin moulues peuvent également servir à faire baisser le cholestérol grâce à leurs fibres, leur huile mono-insaturée et leur teneur en acide gras essentiel.


Quels suppléments nutritionnels devrais-je prendre si j’ai un taux de cholestérol élevé ?


Les suppléments de base Un produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


La niacine (vitamine B3) est l’agent naturel responsable de la baisse de cholestérol le mieux documenté. Plusieurs études ont en effet démontré que la niacine avait de meilleurs résultats globaux que les médicaments destinés à réduire le cholestérol, comme les statines. Pour une plus grande efficacité, choisissez de consommer de la niacine à libération intermédiaire afin d’éviter des rougeurs de la peau. Commencez avec une dose de 500 mg chaque soir avant d’aller vous coucher pendant une semaine. Augmentez ce dosage à 1 000 mg la semaine suivante et à 1 500 mg la troisième semaine. Conservez ce dosage à 1 500 mg pendant deux mois et voyez comment votre corps réagit. Le dosage peut être réduit ou augmenté en fonction des résultats.


Les extraits d’agrume, dont le Sytrinol, un extrait de zeste d’agrume spécial, et l’extrait de bergamote provenant d’un agrume ont produit des résultats cliniques très similaires aux statines, mais sans les effets secondaires. Dosage: Sytrinol, 150 mg deux fois par jour ; extrait de bergamote, 500 mg deux à trois fois par jour.


Les préparations à l’ail peuvent réduire le taux de cholestérol total de 10 à 12 % et celui de LDL de 12 à 15 % et augmenter le taux de HDL de 10 à 12 %. Dosage : ces préparations devraient vous fournir un potentiel d’allicine total d’au moins 4 000 mcg.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Au cours des deux premiers mois, la niacine, le Sytrinol ou l’extrait de bergamote réduisent le taux de cholestérol total de 50 à 75 mg/dl chez les patients dont le taux de cholestérol est supérieur à 250 mg/dl. Pour les patients dont le taux est supérieur à 300 mg/dl, je recommande d’utiliser la niacine combinée au Sytrinol ou à l’extrait de bergamote. Quatre à six mois sont parfois nécessaires pour atteindre le taux de cholestérol recommandé. Une fois que votre taux de cholestérol est inférieur à 200 mg/dl, réduisez le dosage de niacine de moitié et revérifiez votre taux deux mois plus tard. Si votre taux de cholestérol monte lentement au-delà de 200 mg/dl, suivez à nouveau le dosage initialement recommandé. Si votre taux de cholestérol reste en dessous de 200 mg/dl, arrêtez la prise de niacine et revérifiez votre taux deux moins plus tard. Recommencez la prise de suppléments si votre taux de cholestérol augmente au-delà de 200 mg/dl. Dans le cas contraire, vous pourrez arrêter le Sytrinol et la bergamote également.

Constipation

Qu’est-ce que la constipation ?


La constipation correspond à l’incapacité de déféquer. Les personnes souffrant de constipation se plaignent le plus souvent de selles dures, de petite taille et douloureuses. La fréquence de la défécation, la consistance et le volume des selles varient tellement d’un individu à l’autre qu’il est difficile de déterminer ce qui est normal. La plupart des médecins recommandent en général d’aller à la selle au moins une fois par jour.


Quelles sont les causes de la constipation ?


Les causes de la constipation peuvent être nombreuses, mais une alimentation pauvre en fibres en est souvent la cause principale. D’autres causes courantes comprennent : un apport en fluides trop restreint, le manque d’activité physique, certains médicaments (par exemple les anesthésiants, les antiacides, les diurétiques, etc.), une insuffisance de la fonction thyroïdienne et le syndrome de l’intestin irritable.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour soigner la constipation ?


Une alimentation riche en fibres, une consommation élevée de fluides et une activité physique permettent en général de lutter efficacement contre la constipation. Un taux élevé de fibres alimentaires augmente à la fois la fréquence et la quantité des selles et fait diminuer le temps de transit des selles et l’absorption des toxines qu’elles contiennent. Enfin, il s’agirait d’un facteur préventif de plusieurs maladies. Le son et les pruneaux sont des remèdes particulièrement efficaces pour soigner la constipation. Il est généralement recommandé de consommer environ 28 grammes de céréales de son, et d’augmenter le dosage jusqu’à environ 308 grammes sur une période de plusieurs semaines. Lorsque vous consommez du son, assurez-vous de boire suffisamment, soit au moins six à 8 verres d’eau par jour. Les pruneaux entiers et le jus de pruneau possèdent également des effets laxatifs. Un quart de litre est généralement recommandé. Consommez en plus 25 à 35 grammes de fibres provenant de différents aliments.


D’après des études publiées par le prestigieux New England Journal of Medicine, la consommation de lait de vache serait la cause de la constipation dans environ deux tiers des cas de constipation infantile. Ces chiffres sont probablement les mêmes chez les adultes.


Quels sont les suppléments nutritionnels importants pour soigner la constipation ?


Les suppléments de base. Un produit multivitaminé très puissant ; Vitamine D de 2 000 à 5 000 UI par jour ; Huile de poisson, EPA DHA 1 000 à 3 000 mg par jour.


Les laxatifs de lest contenant du psyllium sont les formules de fibre les plus utilisées pour lutter contre la constipation. D’autres sources de formules aux fibres sont composées de fibres végétales naturelles dérivées de la graine de psyllium, du varech, de l’Agar, de la pectine et de gommes végétales comme le karaya et le guar. D’autres encore sont des polysaccharides purifiés comme la méthylcellulose et le sodium de carboxyméthylcellulose. Ces agents de charge sont les laxatifs qui se rapprochent le plus du mécanisme naturel favorisant la défécation. Dosage : veuillez suivre les instructions sur l’étiquette produit.


Le séné (Cassia senna) est le plus doux des laxatifs stimulants. La cascara sagrada (Rhamnus purshiana) et l’aloïne (de l’Aloe vera) sont plus puissantes et plus à même de causer de fortes crampes, un déficit en électrolyte et en fluides et une mauvaise absorption des nutriments. Il est conseillé de ne jamais utiliser de laxatifs stimulants comme premier traitement de la constipation, et d’en arrêter la consommation une fois que le transit intestinal normal a été restauré. Dosage : veuillez suivre les indications sur l’étiquette produit lorsque vous utilisez du séné ou d’autres laxatifs stimulants.


L’extrait de feuille d’artichaut (Cynara scolymus) est souvent d’un grand secours en cas de constipation chronique. Il augmente l’apport en bile. La bile attire l’eau vers les selles et fait office de laxatif doux. Dosage : 150 à 300 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Le soulagement de la constipation et l’évacuation sans problème de selles normales et bien formées sont des signes clairs du fonctionnement de ce programme.

Qu’est-ce que la fibromyalgie ?


La fibromyalgie se traduit par des douleurs ou des raideurs généralisées dans au moins trois zones anatomiques durant au moins trois mois, et par six points sensibles reproductibles typiques ou plus. Elle s’accompagne en général d’une certaine fatigue, de maux de tête chroniques, de troubles du sommeil, de dépression, de sensations d’engourdissement ou de picotements dans les extrémités, du syndrome de l'intestin irritable et d’une variété de symptômes liés à l’activité, au stress et aux changements climatiques.


Quelles sont les causes de la fibromyalgie ?


Les causes de la fibromyalgie sont inconnues. Les traitements de la fibromyalgie ont pour principaux buts d’augmenter le taux de sérotonine, d’améliorer la qualité du sommeil et de garantir un taux de magnésium adapté.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour lutter contre la fibromyalgie ?


Éliminez ou réduisez votre consommation de sucre raffiné et d’aliments responsables d’allergies alimentaires (voir ALLERGIE ALIMENTAIRE). Augmentez votre consommation de magnésium. Les aliments les plus riches en magnésium sont les légumineuses, le tofu, les graines, les noix, les céréales complètes et les légumes à feuilles vertes. Le poisson, la viande, le lait et la plupart des fruits les plus consommés sont pauvres en magnésium. La plupart des Américains possèdent une alimentation pauvre en magnésium, car ils consomment beaucoup d’aliments raffinés, de viande et de produits laitiers.


Quels sont les facteurs nutritionnels importants pour lutter contre la fibromyalgie ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA , entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Le magnésium est essentiel à de nombreuses fonctions cellulaires comme la production d’énergie, la formation de protéine et la réplication cellulaire. Les patients atteints de fibromyalgie possèdent souvent un taux de magnésium insuffisant. La consommation de suppléments de magnésium est un très bon moyen de traiter la fibromyalgie. Dosage : 150 à 250 mg de magnésium 3 fois par jour (citrate, malate, fumarate, succinate, aspartate ou glycinate).


L’extrait St. John’s Wort (le millepertuis perforé ) est souvent utile dans le traitement de la fibromyalgie, car il améliore l’humeur et la qualité du sommeil. Dosage : 900 à 1 800 mg d’extrait de St. John’s wort (0,3 % d’hypéricine) pouvant être combinés à du 5-http et du magnésium.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


La plupart des patients constatent d’importants progrès dès les 3 à 7 premiers jours du programme : amélioration de la qualité du sommeil, regain d’énergie et diminution du nombre de points sensibles.

Allergies alimentaires

Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire ?


Une allergie ou une sensibilité alimentaire est un effet indésirable lié à l’ingestion d’un aliment particulier. La réaction peut être modulée (contrôlée ou influencée) ou non par le système immunitaire. Elle peut être causée par une protéine, un amidon, par un autre composant alimentaire ou encore par un contaminant présent dans un aliment (colorant, conservateur, etc.). Les allergies alimentaires sont associées à une multitude de symptômes et de maladies :



Appareil digestif

Aphtes, maladie cœliaque, diarrhée chronique, ulcère duodénal, gastrite, syndrome de l’intestin irritable, malabsorption, rectocolite hémorragique

Santé génito-urinaire

Incontinence urinaire nocturne, infections urinaires chroniques, néphrose

Système immunitaire

Infections chroniques, otites fréquentes

Santé mentale/émotionnelle

Anxiété, dépression, hyperactivité, problèmes de concentration, insomnie, irritabilité, confusion mentale, changement de personnalité, crises épileptiques

Santé muscosquelettique

Bursite, douleur aux articulations, lombalgie

Santé respiratoire

Asthme, bronchites chroniques, respiration sifflante

Problèmes de peau

Acné, eczéma, urticaire, démangeaisons, éruptions cutanées

Divers

Arythmie cardiaque, œdème, évanouissements, fatigue, maux de tête, hypoglycémie, démangeaisons nasales ou buccales, migraines, sinusites


Quelles sont les causes d’une allergie alimentaire ?


Les allergies alimentaires sont souvent héréditaires. Certaines d’entre elles sont fixes et requièrent d’éviter l’aliment concerné toute sa vie. D’autres sont cycliques et reflètent une altération de la fonction immunitaire due au stress, à l’exposition répétée à l’aliment mis en cause, à une mauvaise digestion ou encore à une barrière intestinale endommagée.


Une allergie alimentaire est très souvent déclenchée lorsqu’une molécule alimentaire ingérée joue le rôle d’antigène, une substance qui peut être fixée par un anticorps. Les anticorps sont les molécules de protéine fabriquées par les globules blancs qui se fixent aux corps étrangers, en l’occurrence les antigènes. L’antigène alimentaire est fixé par l’anticorps IgE (immunoglobuline E). Les IgE sont des immunoglobulines (protéines) spécialisées qui se fixent aux globules blancs spécialisés appelés mastocytes et basophiles. Lorsque l’IgE et un antigène alimentaire se fixent à un mastocyte ou à un basophile, des histamines sont libérées, ce qui provoque gonflement et inflammation.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour traiter une allergie alimentaire ?


Un régime d’élimination d’allergies peut être particulièrement utile afin d’identifier des allergies alimentaires. Ce type de régime implique l’élimination de tous les aliments couramment consommés et leur remplacement par des aliments hypoallergéniques, par des aliments rarement consommés ou par des formules hypoallergéniques spéciales. Plus vous réduisez votre consommation d’aliments allergéniques, plus il sera facile d’établir un diagnostic grâce à un régime d’élimination. Le régime d’élimination le plus courant consiste à ne consommer que de l’agneau, du poulet, des pommes de terre, du riz, des bananes, des pommes et un légume de la famille du chou (chou, chou de Bruxelles, brocoli, etc.). Il existe des variantes à ce régime qui sont également adaptées. Il est cependant extrêmement important de ne consommer aucun aliment allergénique.


Au cours de la phase d’élimination, vous pouvez également consommer RevitalX de Natural Factors, une préparation en poudre pour boisson qui fournit un apport nutritionnel au tractus intestinal. Sa formule, qui possède un faible risque allergénique, a été conçue spécifiquement pour les personnes souffrant d’allergies alimentaires, mais elle peut convenir à tout le monde. Elle fournit des apports équilibrés en vitamines, minéraux, substances phytochimiques et probiotiques afin d’aider l’organisme, tout en aidant le tractus intestinal à guérir. Lorsqu’il est utilisé comme le composant clé d’un régime d’élimination, le RevitalX doit être pris deux fois par jour. Le RevitalX se prépare avec de l’eau ou du jus (un jus de légume frais est recommandé), ou peut être combiné à un smoothie de fruits.


Suivez le régime d’élimination pendant au moins 10 jours. Si les symptômes sont liés à une sensibilité alimentaire, ils disparaitront généralement au cours de cette période. S’ils ne disparaissent pas, il est possible que vous fassiez une réaction à un aliment compris dans le régime d’élimination. Dans ce cas, suivez un régime encore plus strict.


Après la période de régime d’élimination, des aliments sont réintroduits tous les deux jours. Cette étape peut consister à réintroduire seulement un aliment tous les deux jours, ou à réintroduire un aliment à chaque repas, ou un repas sur deux. En général, après une semaine de purification, le patient développe une sensibilité accrue aux aliments mis en cause.


La réintroduction d’aliments allergéniques est en général responsable de symptômes plus graves et plus reconnaissables qu’avant la période de purification. Un suivi minutieux et détaillé doit être établi ; il doit faire état du moment où les aliments ont été réintroduits et les symptômes observés à cette occasion. Il peut être très utile de surveiller le pouls au niveau du poignet au moment de la réintroduction, car un changement de pouls peut être observé lorsqu’un aliment allergénique est consommé.


Produits naturels pour les personnes souffrant d’allergies alimentaires


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA , entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Les enzymes digestives peuvent être utiles, en particulier celles qui contiennent des enzymes protéolytiques capables de décomposer de grosses protéines alimentaires allergéniques en peptides non allergéniques de plus petite taille. Ces enzymes comprennent la chymotrypsine et la trypsine, des protéases pancréatiques, la broméline (l’enzyme de l’ananas), la papaïne (l’enzyme de la papaye), les protéases fongiques, et la serrapeptase (l’enzyme du « ver à soie »).


L’extrait de thé vert est connu pour inhiber la libération d’histamine ainsi que d’autres mécanismes allergiques. Il se peut qu’il soit en mesure de réduire la réaction allergique à un allergène alimentaire, mais aucune étude n’a été réalisée dans ce domaine. Dosage : 150 à 300 mg d’extraits de thé vert chaque jour (80 à 90% de polyphénols).


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


La disparition d’un symptôme attribué à une allergie alimentaire, quel qu’il soit, au cours d’un régime d’élimination est le véritable indicateur d’une allergie alimentaire.

Arthrite goutteuse

Qu’est-ce que la goutte ?


La goutte est un type courant d’arthrite causé par l’augmentation de la concentration d’acide urique (le dernier produit de la décomposition de la purine, l’une des unités de l’ADN et de l’ARN) dans les fluides biologiques. Chez les personnes souffrant de la goutte, les cristaux d’acide urique s’accumulent dans les articulations, les tendons, les reins et les autres tissus et sont à l’origine d’inflammations et de dommages considérables.


La première phalange du gros orteil est touchée dans presque la moitié des premières attaques, et sera concernée chez plus de 90 % des individus atteints de la goutte. Si l’attaque progresse, le patient souffrira également de fièvre et de frissons. La première attaque, qui se produit le plus souvent la nuit, est généralement précédée d’un événement particulier, tel qu’un excès alimentaire, l’ingestion d’alcool, un traumatisme ou encore l’usage de certains médicaments (en particulier de médicaments utilisés dans le traitement de la chimiothérapie, certains diurétiques, l’aspirine et de fortes doses de niacine).


Quelles sont les causes de la goutte ?


La goutte est le résultat de l’augmentation de la synthèse d’acide urique ou de la diminution de la capacité d’excrétion de ce même acide, voire des deux. Plusieurs facteurs alimentaires sont connus pour déclencher la goutte, dont la consommation d’alcool, d’aliments riches en purine (abats, viande, levure, volaille, etc.), de graisses, de glucides raffinés et de calories en grandes quantités.


Quels sont les facteurs alimentaires importants dans le traitement de la goutte ?


Une alimentation pauvre en purine a longtemps été la clé de voute d’une thérapie alimentaire visant à traiter la goutte. Les aliments riches en purine doivent être évités à tout prix, parmi eux : les abats, la viande, les fruits de mer, la levure (levure de bière et levure boulangère), le hareng, les sardines, le maquereau et les anchois. La consommation d’aliments dont le taux de protéines est faible devrait aussi être évitée. Les aliments concernés sont : les légumes secs, les épinards, les asperges, le poisson, la volaille et les champignons.


La consommation de glucides raffinés, de fructose et de graisses saturées doit être réduite au maximum. Les sucres simples (sucre raffiné, miel, sirop d’érable, sirop de maïs, fructose, etc.) augmentent la production d’acide urique, tandis que les graisses saturées diminuent son excrétion. Votre alimentation devrait avant tout être composée de glucides complexes tels que les légumineuses, les céréales complètes et les légumes plutôt que les sucres simples.


Une consommation généreuse de fluides permet de diluer l’urine et favorise l’excrétion de l’acide urique. La dilution de l’urine réduit par ailleurs les risques de calculs rénaux. Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour.



Les cerises, myrtilles et autres baies rouge ou bleu foncé sont riches en flavonoïdes et ces derniers permettent de lutter contre la goutte. Consommer environ 225 g de cerises fraîches ou en conserve par jour permet de réduire efficacement le taux d’acide urique et de prévenir les attaques de goutte. En plus de ces baies, vous pouvez également consommer de l’extrait de myrtille, de graine de raisin ou d’écorce de pin. Le dosage recommandé pour ces extraits riches en flavonoïdes est de 150 à 300 mg par jour.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour le traitement de la goutte ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les extraits riches en flavonoïdes. Choisissez-en un parmi les extraits suivants :



L’extrait de céleri standardisé pour contenir 85 % de 3nB (3-n-butylpthalide), un composé uniquement présent dans le céleri et responsable de son goût et de son odeur si particuliers et de ses propriétés médicales, est connu pour posséder des avantages significatifs dans le traitement de la goutte. Le dosage recommandé est de 75 à 150 mg deux fois par jour.


Le Celadrin est un mélange entièrement naturel d’acides gras cétylés et estérifiés spéciaux qui permet de réduire l’inflammation. Les caractéristiques uniques du Celadrin® comme produit naturel incluent sa capacité à réduire inflammation et douleur rapidement et sans aucun effet secondaire, comme l’ont démontré des essais cliniques publiés dans le Journal of Rheumatology, une revue acclamée dans le monde entier. Disponible en crème ou en capsules, le Celadrin® possède des résultats cliniquement démontrés. La crème Celadrin® peut être appliquée sur les zones affectées autant que nécessaire. Pour la prise par voie orale, le dosage est de trois capsules de gélatine molle par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Vous observerez une réduction de la fréquence et de l’intensité des crises de goutte.

Santé cardiaque

Qu’est-ce que la santé cardiovasculaire ?


Le système cardiovasculaire est composé du cœur et des vaisseaux sanguins. Il a pour principales fonctions de fournir de l’oxygène et une nutrition vitale aux cellules à travers le corps et d’aider à l’élimination des déchets cellulaires.


La santé cardiaque implique que le cœur batte à la bonne intensité et au bon rythme et la santé vasculaire est à l’origine d’une tension artérielle et d’un apport en oxygène et en nutriments adéquats.


Par quoi la santé cardiovasculaire est-elle affectée ?


Le processus d’athérosclérose, responsable du durcissement de la paroi artérielle et de la formation de la plaque artérielle, est l’un des plus gros défis pour la santé cardiovasculaire. C’est pourquoi préserver sa santé cardiovasculaire implique de se concentrer sur l’élimination de plusieurs facteurs de risques associés à l’athérosclérose. Les facteurs de risque sont divisés en deux catégories : les facteurs de risque sérieux et les autres.


(Remarque : voir les entrées sur le cholestérol et sur la tension artérielle pour plus d’informations concernant ces sujets.


Les facteurs de risque d’athérosclérose


Facteurs de risque les plus sérieux :


  • Le tabagisme
  • Un taux de cholestérol dans le sang trop élevé (en particulier de cholestérol LDL)
  • Une tension artérielle élevée
  • Du diabète
  • L’inactivité physique

Les autres facteurs de risque


  • L’augmentation de la protéine C-réactive ultra-sensible
  • La résistance à l’insuline
  • Une insuffisance de la fonction thyroïdienne
  • Un statut antioxydant faible
  • Un faible taux d’acide gras omega-3
  • L’augmentation de l’agrégation plaquettaire
  • L’augmentation de la formation de fibrinogène
  • Un faible taux de magnésium ou potassium
  • Un taux élevé d’homocystéine
  • Une personnalité « type »

Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé cardiovasculaire ?


Recommandations alimentaires clés pour contribuer à la santé cardiovasculaire :


  • Augmentez votre consommation d’huiles oméga-3 en mangeant de l’huile de graine de lin, des noix et du poisson d’eau froide.
  • Augmentez votre consommation d’acides mono-insaturés bénéfiques pour le cœur en mangeant plus de noix et de graines, des amandes, des graines de tournesol, en passant par les noix du Brésil, les noix de coco, les noisettes, les noix de macadamia, les noix de pécans, les pignons, les pistaches et les graines de sésame. Pour cuisiner, utilisez une huile mono-insaturée comme l’huile d’olive ou de canola.
  • Consommez au moins cinq portions de fruits et légumes par jour, en particulier de légumes verts, oranges et jaunes, de baies foncées et d’agrumes. Les composants antioxydants présents dans ces plantes, comme les carotènes, les flavonoïdes, le sélénium, la vitamine E et la vitamine C, jouent un rôle essentiel contre le développement de l’athérosclérose.
  • Augmentez votre consommation de fibres. Une alimentation riche en fibres permet de protéger l’organisme contre l’athérosclérose. Les fibres alimentaires, en particulier les fibres solubles présentes dans les légumineuses, les fruits et les légumes permettent de réduire efficacement le taux de cholestérol.
  • Limitez votre consommation de glucides raffinés (sucre et grains raffinés) car ces derniers sont un facteur particulièrement aggravant dans le développement de l’athérosclérose, de l’inflammation et de la résistance à l’insuline.

Quels suppléments nutritionnels devrais-je prendre pour favoriser une bonne santé cardiovasculaire ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Les extraits d’aubépine (Crataegus), de graine de raisin et d’écorce de pin contiennent des flavonoïdes qui produisent une combinaison d’effets particulièrement bénéfiques pour la santé du cœur et des vaisseaux sanguins. Ils sont d’un grand secours en cas de problème impliquant le système cardiovasculaire. Pour de meilleurs résultats, je recommande la consommation d’extrait d’aubépine contenant 10 % de procyanidines ou 1,8 % de vitexine pour un dosage de 100 à 250 mg trois fois par jour. Alternativement, vous pouvez consommer 150 à 300 mg l’extrait de graine de raisin ou d’écorce de pin par jour.


Le magnésium est essentiel au maintien d’un rythme cardiaque adéquat et à la prévention de spasmes des artères coronaires. Il améliore également la transmission d’oxygène aux muscles du cœur en détendant les artères coronaires et en optimisant la production d’énergie dans le muscle cardiaque. Dosage : 150 à 250 mg de magnésium trois fois par jour. Le magnésium fixé à l’aspartate, au citrate et au malate est préférable, car mieux absorbé, au magnésium fixé à l’oxyde.


La carnitine est un composé similaire à une vitamine qui joue un rôle essentiel dans la production d’énergie par le muscle cardiaque. Plusieurs essais cliniques ont démontré que la carnitine soignait l’angine et améliorait la tolérance à l’exercice et la fonction cardiaque. Dosage : 1 500 mg par jour.


La coenzyme Q10 (CoQ10), comme la carnitine, joue également un rôle essentiel dans la production d’énergie par le muscle cardiaque. Les personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires ou suivant un traitement médicamenteux qui vise à réduire le cholestérol possèdent en général un faible taux de CoQ10. Dosage : 200 à 300 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


La santé cardiaque peut être surveillée de plusieurs façons en fonction de ce à quoi est confronté le patient. Par exemple, l’importance de l’essoufflement au cours d’un effort est souvent liée à la fonction cardiovasculaire.

SII

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?


Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est un trouble du fonctionnement du gros intestin. Il n’a pas encore été prouvé que celui-ci s’accompagne d’un défaut de structure. Le SII est caractérisé par la combinaison de plusieurs des symptômes suivants : douleur ou distension abdominale, dérèglement de la fonction intestinale, constipation ou diarrhée, hypersécrétion de mucus colique, symptômes dyspeptiques (flatulence, nausée, anorexie) et anxiété ou dépression à des degrés variés. Si vous ressentez des symptômes qui suggèrent un SII, veuillez consulter un médecin afin d’obtenir un diagnostic précis.


Quelles sont les causes du syndrome de l’intestin irritable ?


Il existerait quatre causes majeures au SII : le stress, une consommation insuffisante de fibre alimentaire, les allergies alimentaires et les repas trop riches en sucre. Le stress augmente la motilité (les contractions rythmiques de l’intestin qui expulsent les aliments via le tube digestif) du côlon et provoque des douleurs abdominales et une évacuation des selles irrégulière.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour lutter contre le syndrome de l’intestin irritable ?


La fibre alimentaire favorise le bon fonctionnement intestinal. Les patients constipés sont bien plus susceptibles de réagir à la consommation de fibre alimentaire que ceux qui souffrent de diarrhée. Pour absorber davantage de fibre alimentaire, il vaut mieux, pour certains individus, augmenter la consommation de fruits et de légumes que celle de céréales.


Les allergies alimentaires ont été reconnues comme causes possibles du SII depuis le début du 20ème siècle. Des études plus récentes ont montré que la plupart des patients atteints du SII (environ les deux tiers) souffraient d’au moins une allergie alimentaire, et certains d’entre eux de plusieurs. Les allergènes les plus courants sont les produits laitiers (40 à 44 %), et les céréales contenant du gluten (40 à 60 %). De nombreux patients ont pu constater une sensible amélioration clinique en se conformant à un régime d’élimination (voir ALLERGIE ALIMENTAIRE pour plus d’informations).


Les repas riches en sucres raffinés peuvent favoriser le SII. Après un repas riche en sucre, le rythme normal des contractions du tractus gastro-intestinal ralentit, voire s’arrête sur certaines portions. Le SII est une maladie relativement courante aux États-Unis et une alimentation riche en sucre raffiné en est certainement la cause la plus fréquente.


Quels sont les suppléments nutritionnels importants pour lutter contre le syndrome de l’intestin irritable ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les fibres alimentaires solubles , telles que l’enveloppe de la graine de psyllium, la gomme de guar ou le pectin, prises seules ou combinées, peuvent s’avérer utiles. Dosage : de 3 à 5 grammes au coucher.


Le RevitalX est une préparation en poudre pour boisson de Natural Factors. Il s’agit d’un produit multinutriments très puissant et conçu spécialement pour fournir d’importantes ressources en nutriments afin de préserver la muqueuse gastro-intestinale et d’aider à la détoxification. Il constitue une excellente source de protéines végétariennes hypoallergénique ainsi qu’un apport nutritionnel et probiotique aux herbes pour le système digestif. Dosage : une à deux portions par jour.


Les capsules entérosolubles à l’huile de menthe poivrée sont connues pour leur efficacité dans le traitement du SII. Dosage : une ou deux capsules trois fois par jour, vingt minutes avant les repas.


Les suppléments probiotiques qui contiennent les bactéries Lactobacillus acidophilus et bifidobactéries sont très importants dans le traitement du SII et d’autres problèmes gastro-intestinaux. Dosage : choisissez un produit qui vous apportera de 5 à 20 milliards de bactéries vivantes par jour.


L’extrait d’artichaut semble relativement utile dans le traitement du SII, comme l’ont prouvé un certain nombre d’études sur des patients atteints de divers troubles digestifs, dont certains étaient associés au SII. L’extrait d’artichaut semble être plus efficace pour le traitement des douleurs abdominales, des ballonnements, de la constipation, du manque d’appétit et de la nausée. Dosage : 300 à 600 mg trois fois par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Une amélioration constante et persistante des symptômes courants du SII est le signe clair du fonctionnement de ce programme.

Immunité

Qu’est-ce que l’immunité ?


L’immunité correspond à la fonction du système immunitaire. Renforcer et améliorer le système immunitaire est probablement l’étape la plus importante pour devenir plus résistant et moins vulnérable face aux rhumes, grippes et autres infections. Renforcer le système immunitaire implique d’adopter un mode de vie sain, de gérer son stress, de faire de l’exercice, de contrôler son alimentation et d’utiliser des suppléments alimentaires et des plantes médicinales de manière adéquate.


Si vous répondez « oui » à l’une des questions suivantes, cela signifie que votre système immunitaire a besoin d’être renforcé :


  • Vous enrhumez-vous facilement ?
  • Souffrez-vous de plus de deux rhumes par an ?
  • Souffrez-vous d’une infection chronique ?
  • Souffrez-vous régulièrement d’herpès labial ou avez-vous de l’herpès génital ?
  • Vos glandes lymphatiques sont-elles parfois douloureuses et gonflées ?
  • Êtes-vous ou avez-vous été atteint d’un cancer ?

Quelles sont les causes d’une faible immunité ?


L’état émotionnel, le niveau de stress, le style de vie, les habitudes alimentaires et le statut nutritionnel affectent particulièrement la santé du système immunitaire. Une carence en nutriment est la cause la plus fréquente d’un système immunitaire affaibli. Un grand nombre d’études cliniques et expérimentales indiquent qu’une carence en nutriment, quel qu’il soit, peut altérer profondément le système immunitaire.


Le stress diminue également l’immunité. Prenez des mesures afin de gérer votre stress de manière efficace, voir « Stress ».


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour renforcer la fonction immunitaire ?


Le fonctionnement optimal du système immunitaire dépend d’une alimentation saine (1) riche en aliments complets et naturels tels que les fruits, les légumes, les céréales complètes, les fèves, les graines et les noix (2) pauvres en graisses en sucres raffinés et (3) contenant une quantité suffisante, mais pas excessive de protéines. En plus de ces recommandations, un individu souhaitant optimiser le fonctionnement de son système immunitaire devrait boire cinq à six verres d’eau (de préférence pure) d’environ 25 cl par jour.


Le sucre est l’un des composants alimentaires les plus néfastes pour notre système immunitaire. Une étude a montré que l’ingestion de portions de 100 grammes de glucides sous forme de glucose, de fructose, de sucrose, de miel ou de jus d’orange pasteurisé réduisait drastiquement la capacité des globules blancs (neutrophiles) à absorber et à détruire les bactéries.


Les carotènes sont quant à eux l’un des composants alimentaires les plus importants pour renforcer la fonction immunitaire. Les aliments riches en carotènes comprennent les légumes colorés tels que les légumes verts foncé, les courges jaunes et oranges, les carottes, les ignames, les patates douces, les poivrons rouges et les tomates.


Les légumes appartenant à la famille du chou (brocoli, chou de Bruxelles, chou, chou-fleur, chou cavalier, chou frisé et légumes de la même famille que la moutarde, le radis et le navet), les baies riches en flavonoïdes, l’ail, l’oignon et le topinambour sont également excellents pour améliorer la fonction immunitaire.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour renforcer ma fonction immunitaire ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Une formule multivitaminée et multiminérale est le premier des suppléments recommandés pour renforcer le système immunitaire, car elle permet de traiter toute carence nutritionnelle sous-jacente.


La vitamine D est particulièrement essentielle à la santé immunitaire. Les individus qui possèdent un taux de vitamine D dans le sang inférieur à 38 ng/ml souffrent de deux fois plus d’infections des voies respiratoires supérieures que ceux qui possèdent un taux plus élevé. Des études cliniques ont validé le rôle de la vitamine D dans la réduction des risques de rhume et de grippe. Pour être sûr d'avoir un taux de vitamine D suffisant, la plupart des experts santé ont recommandé dernièrement un dosage de 2 000 à 5 000 UI par jour.


L’échinacée affecte drastiquement la fonction immunitaire comme il l’a été démontré par plus de 300 études scientifiques. Toutes les études n’ont cependant pas été positives. Les résultats mitigés de certaines études cliniques sur les effets de l’échinacée sont très probablement dus à l’absence ou à l’insuffisance de composés actifs. Echinamide® est un produit breveté et à l’efficacité cliniquement prouvée qui garantit le maintien d'un taux élevé des trois groupes actifs clés de composés responsables de l’action de l’échinacée sur le système immunitaire. Veuillez suivre les instructions figurant sur l’étiquette.


Le Wellmune est une préparation spéciale de bêta-glucane à base de levure boulangère dont la capacité à stimuler l’immunité afin de prévenir rhumes et grippes a été démontrée par plusieurs études en double aveugle. Les patients ont ingéré quotidiennement et pendant 90 jours 500 mg de Wellmune ou un placébo. Dans l’une de ces études, les patients qui suivaient un traitement au Wellmune ont déclaré :


  • N’avoir jamais été absent au travail ou à l’école à cause d’un rhume, alors que les patients qui prenaient le placébo ont déclaré avoir manqué 1,38 jour de travail ou d’école.
  • N’avoir jamais souffert de fièvre, alors que les patients qui prenaient le placébo ont rapporté 3,5 épisodes fiévreux.
  • Avoir constaté une amélioration de leur qualité de vie, une augmentation de leur énergie et de leur bien-être émotionnel, comme a pu le mesurer une enquête santé par questionnaire validée cliniquement.

Les champignons médicinaux tels que le maitaké, le shiitaké, le reishi et le cordyceps, améliorent de façon significative la fonction immunitaire, en grande partie grâce aux bêta-glucanes. De nombreuses études cliniques et expérimentales ont montré que les bêta-glucanes contenus dans les champignons activaient les globules blancs. Veuillez suivre les instructions figurant sur l’étiquette.


Les probiotiques correspondent aux produits diététiques qui contiennent des bactéries telles que les lactobacilles et les bifidobactéries. Ces préparations peuvent être d’une aide précieuse dans le renforcement immunitaire. Dosage : 6 à 12 milliards d’unités formant colonies (UFC) vivantes par jour.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Vous souffrirez moins souvent de rhumes et d’infections virales, serez sujet à des crises infectieuses plus courtes et résisterez globalement mieux aux infections.

Indigestion

Qu’est-ce qu’une indigestion ?


Indigestion est le terme communément utilisé pour désigner les problèmes de l’appareil digestif supérieur et/ou des brûlures qui ne sont pas dues à un ulcère. Les termes médicaux utilisés pour décrire des symptômes apparentés à ceux de l’indigestion sont la « dyspepsie fonctionnelle » et le reflux gastro-œsophagien.


Les symptômes de l’indigestion peuvent inclurent ceux du reflux gastro-œsophagien (brûlure d’estomac et/ou douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen, ainsi que des difficultés à la déglutition, une sensation de pression, de lourdeur ou de gonflement après avoir mangé, des douleurs au ventre et au niveau des abdominaux, des crampes et tous les symptômes du syndrome de l’intestin irritable (SII).


Quelles sont les causes d’une indigestion ?


Les symptômes de l’indigestion sont en général le résultat du flux de sucs gastriques dans la partie supérieure de l’œsophage qui provoquent une sensation désagréable de brûlure qui se propage vers le haut et qui empire en position allongée. Ce reflux de sucs gastriques peut être le résultat de l’augmentation de la pression intra-abdominale (en cas de suralimentation ou d’obésité par exemple). Cette augmentation provoque alors la remontée du contenu gastrique, qui peut aussi être dû à la baisse du tonus du sphincter œsophagien (lié par exemple à une hernie hiatale ou à la prise de café).


Quels sont les facteurs alimentaires importants dans l’indigestion ?


La suralimentation, l’obésité, la consommation de café, de chocolat, d’aliments frits, de boissons gazeuses et d’alcool sont des causes courantes de l’indigestion.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour lutter contre une indigestion ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA , entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Le carbonate de calcium et le citrate de calcium peuvent être utilisés comme des antiacides afin de soulager les brûlures d’estomac de manière occasionnelle. Dosage unique recommandé : 500 à 1000 mg.


L’extrait de feuille d’artichaut (Cynara scolymus) est utilisé depuis très longtemps comme aide à la digestion et remède aux maladies du foie. Il peut également avoir des effets positifs dans le traitement de la dyspepsie fonctionnelle et d’autres troubles gastro-intestinaux fonctionnels. Pour des extraits standardisés contenant 13 à 18 % d’acides caféoylquiniques, le dosage correspondant est de 160 à 320 mg trois fois par jour au moment des repas.


Les capsules d’huile de menthe poivrée sont des capsules entérosolubles qui sont transmises à l’intestin grêle et au gros intestin au lieu de se décomposer dans l’estomac, aidant ainsi à soigner l’indigestion. Les préparations qui contiennent de l’huile de menthe poivrée sous forme de capsules entérosolubles se sont montrées efficaces dans le traitement de l’indigestion. Dosage : deux à trois capsules trois fois par jour, vingt minutes avant les repas.


La réglisse sans glycyrrhizine est une réglisse spéciale qui permet une guérison efficace de la muqueuse intestinale. Si votre œsophage est particulièrement irrité à cause du reflux gastrique, prenez un ou deux comprimés mastiquables de réglisse sans glycyrrhizine vingt minutes avant les repas.


Une meilleure digestion et une réduction des symptômes sont les signes clairs du bon fonctionnement de ce programme.

Joints

Qu’est-ce que la santé articulaire ?


La santé articulaire concerne la capacité de structures telles que les cartilages, les tendons et les ligaments à jouer leur rôle dans la fonction articulaire. La préservation de la structure et de la fonction articulaire est essentielle pour lutter contre l’arthrite (inflammation d’une articulation).


L’arthrose (également appelée maladie dégénérative des articulations) est la forme d’arthrite la plus commune. Elle est causée par la dégénérescence du cartilage. Ce dernier possède un rôle important dans la fonction articulaire. Semblable à un gel, il protège les extrémités des articulations en jouant le rôle de tampon. Sans le cartilage des articulations, les os frotteraient les uns contre les autres, ce qui provoquerait des douleurs, des déformations, des inflammations et limiterait l’amplitude articulaire.


Quelles sont les causes de la détérioration de la santé articulaire ?


La principale cause d’une mauvaise santé articulaire est l’usure dégénérescente liée au processus de vieillissement. Les effets cumulés de plusieurs décennies d’usure, qui se traduisent par une tension exercée sur le mélange de collagène du cartilage, mènent à la dégénérescence. Le cartilage soumis à une tension libère des enzymes qui détruisent les composants du cartilage. Avec le vieillissement, la capacité à restaurer et à fabriquer des structures cartilagineuses normales diminue. Cette incapacité à restaurer le collagène en vieillissant est souvent liée à des facteurs nutritionnels.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour préserver sa santé articulaire ?


Atteindre et maintenir un poids normal est probablement le point le plus important pour préserver sa santé articulaire. Le surpoids augmente la tension à laquelle sont soumises les articulations portantes. Le risque d’arthrite augmente alors drastiquement.


Une alimentation riche en fruits et légumes est importante pour la santé articulaire, car leurs composants végétaux naturels peuvent empêcher la détérioration des articulations. Les fruits riches en flavonoïdes tels que les cerises, les myrtilles, les mûres et les framboises sont particulièrement reconnus pour leurs bienfaits. Les aliments riches en soufre, tels que l’ail, l’oignon, les choux de Bruxelles et le chou, sont également importants. Les ongles des patients souffrant d’arthrite contiennent moins de soufre que ceux des sujets sains.


Quels suppléments nutritionnels devrais-je prendre pour préserver ma santé articulaire ?


Les suppléments de base . Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


L’OsteoMove fournit une gamme complète de suppléments nutritionnels spécifiques, à savoir des quantités optimales de sulfates de glucosamine, de sulfate de chondroïtine, de MSM et d’autres nutriments clés pour les cartilages et les tissus conjonctifs. Dosage : deux comprimés par jour.


Le sulfate de glucosamine stimule la fabrication des molécules des articulations, les glycosaminoglycanes (GAG), qui sont les composants clés de la structure cartilagineuse. Plus de 30 essais cliniques avec le sulfate de glucosamine ont été publiés. Ils démontraient tous un taux de réussite compris entre 72 et 95 % en ce qui concernait l’amélioration de la santé articulaire. Dosage : 1 500 mg par jour.


Le MSM (méthyl-sulfonyl-méthane) est la principale forme de soufre présente dans le corps humain. Il s’agit d’un nutriment particulièrement important pour les tissus articulaires au sein desquels il possède un rôle stabilisateur pour le mélange de tissus des cartilages, tendons et ligaments. Des études cliniques ont démontré les bienfaits du MSM chez les patients souffrant d’arthrite. Dosage : 1 200 à 2 000 mg par jour.


La membrane naturelle de coquille d’œuf est une source de glucosamine, de collagène, d’AH et d’autres composants de tissus conjonctifs. Des études récentes ont montré que cette membrane permettait de soulager rapidement les douleurs, les raideurs et les difficultés de mobilité provoquées par l’arthrite et les autres maladies articulaires. Dans l’une de ces études, après 30 jours d’utilisation, la membrane de coquille d’œuf avait réduit la douleur d’en moyenne 72 % et augmenté la flexibilité de 44 %, sans effets secondaires. Dosage : 500 mg par jour.


Une carence en S-adénosylméthionine (SAM) dans le tissu articulaire peut conduire à la perte de la texture (similaire à celle d’un gel) et des propriétés amortissantes du cartilage. Les suppléments de SAM peuvent s’avérer utiles dans le traitement de l’arthrite. Un total de 21 524 patients soumis à des essais cliniques ayant été publiés ont pu témoigner d’une réduction des douleurs et des symptômes cliniques grâce à une supplémentation de SAM. Dosage : 200 à 400 mg deux à trois fois par jour.


La curcumine est le pigment jaune du curcuma. Elle possède d’impressionnantes propriétés anti-inflammatoires. Le Theracurmin est une forme de curcuma particulièrement biodisponible et le seul à avoir amélioré efficacement la santé articulaire au cours d’une étude en double aveugle avec sujets témoins sous placébo. Les patients ont dû prendre chaque jour et pendant 8 semaines du Theracurmin qui leur apportait 180 mg de curcumine ou un placébo. Les résultats ont montré que les patients sous Theracurmin étaient beaucoup moins sujets à des douleurs au genou que ceux qui prenaient le placébo et qui souffraient de symptômes modérés à graves. Le Theracurmin permettait par ailleurs de diminuer drastiquement l’usage de célécoxib (Celebrex). Dosage : 90 à 180 mg de curcumine sous forme de Theracurmin par jour.


Le Celadrin® est un mélange naturel d’acide gras cétylés et estérifiés spéciaux permettant de réduire les inflammations. Le Celadrin®, en tant que produit naturel, permet, entre autres, de réduire les inflammations et douleurs rapidement et sans effets secondaires, comme l’ont démontré des essais cliniques publiés dans le très reconnu Journal of Rheumatology. L’efficacité du Celadrin®, disponible en crème ou en capsule, a été cliniquement prouvée. Le Celadrin® en crème peut être appliqué sur les zones affectées en fonction de vos besoins. Dosage : 1 000 mg par jour.


Les extraits d’écorce de pin et de graine de raisin contiennent des flavonoïdes qui permettent d’améliorer la santé articulaire en agissant comme des antioxydants et en renforçant la structure et l’intégrité du cartilage, des tendons et des ligaments. Dosage : 150 à 300 mg par jour.


Comment-puis savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Des améliorations de la fonction articulaire, une plus grande mobilité et une diminution des douleurs et inflammations sont les signes d’une amélioration de la santé articulaire. Il faut du temps avant que le sulfate de glucosamine, le MSM et les extraits d’écorce de pin ou de graine de raisin n’agissent, en général 2 à 4 semaines, mais ne renoncez pas à les utiliser, car ils favorisent de manière efficace la fabrication de cartilage et d’autres structures articulaires. Le Theracurmin, le NEM et le Celadrin agissent plus rapidement, en particulier le Celadrin en crème.

Santé du foie

Qu’est-ce que la santé du foie ?


Le foie est le deuxième plus gros organe du corps (la peau étant le premier) et la glande la plus grosse. Le foie exerce plus de cinq cents fonctions différentes. En voici quelques-unes parmi les plus essentielles :


  • Il joue un rôle crucial dans la conversion des graisses, acides aminés, vitamines et minéraux en éléments plus susceptibles d’être utilisés.
  • Il fabrique des composants cellulaires importants comme les composants des membranes cellulaires (phospholipides) et le cholestérol. Il fabrique également les protéines porteuses (lipoprotéines) qui transportent ces composants dans le corps.
  • Il produit de nombreuses protéines sanguines comme les facteurs immunitaires, les protéines impliquées dans la coagulation sanguine et les principaux composants de l’hémoglobine pour les globules rouges.
  • Il décompose les acides aminés en excès pour former un résidu appelé l’urée, qui est ensuite transportée dans le sang jusqu’au reins et excrétée dans l’urine.
  • Il stocke de nombreuses vitamines et minéraux comme le fer et la vitamine B12.
  • Il décompose les anciens globules rouges et recycle leurs composants.

Le foie est également responsable du filtrage du sang et permet d’éliminer les toxines et les hormones excédentaires. Le foie modifie ensuite la structure chimique de ces toxines afin de les rendre solubles dans l’eau pour qu’elles puissent être excrétées dans l’urine. Le foie sécrète aussi la bile, qui récupère les résidus et les emporte loin du foie.


Pourquoi est-ce important de maintenir votre foie en bonne santé ?


La santé du foie est essentielle à votre bien-être. Si votre foie est surchargé, vous souffrirez probablement d’un manque d’énergie, une partie conséquente de celle-ci étant consacrée à la détoxification. Ce mécanisme laisse très peu d’énergie aux autres processus corporels. En prenant soin de votre foie, vous regagnerez en énergie.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour favoriser la santé du foie ?


Afin de préserver votre foie, épargnez-lui un stress inutile. Ne fumez pas, ne buvez pas d’alcool ou peu et essayez d’éviter au maximum les substances chimiques nocives, en particulier les solvants et les pesticides. Les recommandations à suivre pour préserver la santé du foie sont les mêmes que celles qui sont préconisées pour prendre soin de sa santé : évitez les graisses saturées, les sucres raffinés et l’alcool, buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour, et consommez de nombreux fruits et légumes pour leur concentration en fibres et nutriments.


Certains aliments sont particulièrement utiles en raison des nutriments qu’ils contiennent et dont votre corps a besoin pour produire et activer les douzaines d’enzymes impliquées dans les différentes phases de la détoxification. Ces aliments sont :


  • L’ail, les légumineuses, les oignons les œufs et les autres aliments riches en soufre
  • Les aliments riches en fibres solubles dans l’eau, comme les poires, le son d’avoine, les pommes et les légumineuses
  • Les légumes de la famille du chou, en particulier les brocolis, les choux de Bruxelles et le chou.
  • Les artichauts, les betteraves, les carottes, les feuilles de pissenlits, et beaucoup d’épices telles que le curcuma, la cannelle et la réglisse
  • Les aliments verts comme le jus d’herbe de blé, le jus d’herbe d’orge déshydraté, la chlorelle et la spiruline. li>

Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour favoriser la santé de mon foie ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Le Liver Health Formula de Natural Factors contient des facteurs nutritionnels spéciaux bénéfiques pour le foie comme le glucoronate, une substance nutritionnelle utilisée par le foie pour lier les toxines et aider l’organisme à les éliminer. Il contient également de l’acide alpha-lipoïque, du Silybin Phytosome®, de l’extrait de réglisse et d’autres éléments clés pour la santé du foie. Prenez deux capsules une à trois fois par jour. Le dosage exact dépend de votre taille et du soutien dont vous avez besoin.


Vous pouvez également prendre les produits suivants en guise d’alternatives :


L’acide alpha-lipoïque est une substance similaire à une vitamine qui contient du soufre et qui joue un rôle important de co-facteur nécessaire dans deux réactions vitales de production d’énergie impliquée dans la production d’énergie cellulaire (ATP). Elle protège le foie des dommages des radicaux libres et favorise les réactions de la détoxification. Des preuves cliniques préliminaires en ont démontré leur efficacité dans la préservation du foie. Dosage : 400 à 600 mg par jour.


Le Silybin Phytosome® est un extrait spécial de lait d’ortie lié à la phosphatidylcholine. De plus en plus d’études scientifiques indiquent que le Silybin Phytosome est mieux absorbé et produit de meilleurs résultats qu’un extrait de lait d’ortie classique. Le Silybin Phytosome est l’une des substances les plus puissantes que l’on connaisse en termes de protection du foie. Il stimule également la formation de nouvelles cellules du foie afin de remplacer celles qui sont endommagées. Dosage : 240 à 360 mg par jour.


Le Theracurminest une forme particulière de curcumine, le pigment jaune du curcuma, qui s’est avéré être le plus absorbant des produits à base de curcumine disponibles dans le commerce. Ses effets positifs sur la santé du foie ont été démontrés dans une étude en double-aveugle avec sujets témoins sous placébo. Dosage : 60 à 90 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Des tests sanguins peuvent être effectués pour surveiller la santé du foie. Ces tests mesurent le taux d’enzyme des cellules du foie dans le sang. Si le foie est irrité ou endommagé, ce taux sera élevé.

Dégénérescence maculaire

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire ?


La macula est la partie de la rétine où s'effectue la mise au point des images. Il s’agit de la portion de l’œil responsable de la qualité de la vue. La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la principale cause de perte de vue grave aux États-Unis chez les personnes âgées de cinquante-cinq ans ou plus.


Les personnes atteintes de dégénérescence peuvent avoir la vision trouble, les objets droits peuvent leur sembler déformés ou tordus, des points sombres peuvent apparaitre au milieu du champ visuel et les mots peuvent avoir l’air incomplets lors de la lecture. Les personnes souffrant de dégénérescence maculaire possèdent généralement une bonne vision périphérique, mais ne peuvent distinguer ce qui se trouve juste devant eux.


Quelles sont les causes de la dégénérescence maculaire ?


Les principaux facteurs de risque de dégénérescence maculaire sont le tabagisme, le vieillissement, l’athérosclérose (le durcissement des artères) et une tension artérielle élevée. La dégénérescence serait due à des dommages causés par les radicaux libres et similaires aux dommages qui provoquent une cataracte. La diminution de l’afflux de sang et d’oxygène dans la rétine est cependant le prélude et le principal facteur de dégénérescence maculaire.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour lutter contre la dégénérescence maculaire ?


Une alimentation riche en fruits et légumes permet de réduire le risque de DMLA, probablement grâce aux vitamines et minéraux antioxydants que ces derniers contiennent. Plusieurs composants alimentaires, tels que les carotènes comme la lutéine, la zéaxanthine et le lycopène ainsi que les flavonoïdes se sont cependant révélés encore plus efficaces pour protéger de la DMLA que les antioxydants naturels traditionnels comme la vitamine C, la vitamine E et le sélénium. La macula, et en particulier son centre (la fovéa), doit sa couleur jaune à sa concentration élevée en lutéine et en zéaxanthine. Ces carotènes jaunes protègent la partie de la rétine dont dépend la qualité de la vision des dommages oxydatifs et jouent un rôle essentiel dans la protection contre le développement de la dégénérescence maculaire.


Ces carotènes se trouvent dans les légumes verts à feuilles, le brocoli, le chou, les choux cavaliers, le chou frisé, la moutarde, les feuilles de navet, le poivron rouge et la tomate pour leur lycopène, ainsi que le maïs, la courge, la patate douce et la carotte pour d’autres caroténoïdes.


Quels sont les suppléments nutritionnels importants pour lutter contre la dégénérescence maculaire ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Les suppléments de lutéine se sont avérés efficaces pour contrer la progression de l’ARMD et peuvent également améliorer drastiquement la fonction visuelle. Dosage : prenez 15 à 20 mg de suppléments par jour pendant trois mois, puis 5 à 6 mg par jour par la suite.


Les extraits de myrtille, de ginkgo biloba, de graine de raisin , ou d’écorce de pin contiennent de puissants flavonoïdes antioxydants qui offrent une protection extraordinaire aux structures de l’œil. Inclure l’un de ces extraits dans le traitement contre la dégénérescence maculaire est incontournable. Dosage : 240 à 320 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Effectuez d’abord un examen de référence de l’œil puis suivez ce programme pendant au moins six mois avant de faire un deuxième examen. Le programme fonctionne si la maladie ne s’est pas aggravée ou si vous constatez une amélioration.

Virilité masculine

Qu’est-ce que la vitalité sexuelle masculine ?


La capacité à atteindre et maintenir une érection ainsi que des spermatozoïdes suffisamment viables pour la reproduction sont les principaux aspects de la vitalité sexuelle masculine. Près d’un homme de plus de 50 ans sur quatre est atteint de troubles érectiles. Mais le plus dur émotionnellement pour un homme est l’incapacité pour un couple à concevoir un enfant en raison de son infertilité. Aux États-Unis, environ 6 % des hommes âgés de 15 à 50 ans seraient infertiles. L’infertilité masculine est généralement due à un nombre de spermatozoïdes ou à une qualité de sperme anormal. Bien qu’un seul spermatozoïde soit nécessaire pour féconder un œuf, une éjaculation moyenne contient près de 200 millions de spermatozoïdes. Cependant, en raison des barrières naturelles de l’appareil reproductif féminin, seule une quarantaine de spermatozoïdes atteignent l’ovule. Il existe une forte corrélation entre le nombre de spermatozoïdes contenus dans une éjaculation et la fertilité.


Qu’est-ce qui affecte la vitalité sexuelle masculine ?


Les facteurs responsables de la diminution de la vitalité sexuelle masculine comprennent le durcissement des artères (athérosclérose), le diabète, un faible taux de testostérone et l’utilisation de divers médicaments sur ordonnance tels que les médicaments destinés à traiter une pression artérielle élevée, la dépression ou des allergies. L’athérosclérose de l’artère pénienne est la principale cause de dysfonction érectile (DE) chez plus de la moitié des hommes de plus de 50 ans. Le Viagra et le Cialis fonctionnent un temps, car ils améliorent de manière artificielle la circulation sanguine dans les tissus érectiles, mais, si l’on souhaite trouver une solution sur le long terme, il vaut mieux améliorer la santé des artères via l’alimentation, le mode de vie et une supplémentation adaptée.


Les facteurs qui affectent le nombre total de spermatozoïdes ainsi que la qualité du sperme incluent divers facteurs liés à l’environnement, l’alimentation et le style de vie.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour préserver la vitalité sexuelle masculine ?


Optimiser la fonction sexuelle, c’est d’abord optimiser son alimentation. Une alimentation riche en aliments complets, et en particulier en fruits et légumes, en céréales complètes, en légumineuses, en noix et en graines est extrêmement importante. Les facteurs importants pour la santé cardiaque le sont également pour la préservation de la vitalité masculine.


Quels sont les suppléments nutritionnels importants pour la vitalité sexuelle masculine ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


Le zinc est peut-être l’oligo-élément le plus important dans la fonction sexuelle. Le sperme possède une teneur en zinc qui peut diminuer fortement avec des éjaculations fréquentes. Le désir sexuel diminue chez les hommes qui souffrent d’une carence en zinc. Il s’agit d’une réponse du corps visant à conserver cet oligo-élément essentiel. Dosage : 30 à 45 mg par jour.


L'arginine augmente la formation d’oxyde nitrique dans les vaisseaux sanguins et peut augmenter la circulation sanguine dans les tissus érectiles. Au cours d’une étude en double aveugle, 31 % des patients qui suivaient un traitement à la L-arginine ont constaté une amélioration de leur fonction sexuelle, contre seulement 11 % chez les sujets témoins. Dosage : 1000 à 3 000 mg par jour.


L’extrait de graine de raisin ou d’écorce de pin contient des oligomères procyanidoliques, des flavonoïdes qui se sont avéré augmenter drastiquement les bienfaits de l’arginine au cours d’une étude en double aveugle, probablement en améliorant la production d’oxyde nitrique dans les tissus érectiles plus que l’arginine ne l’aurait fait seule. Dosage : 150 à 300 mg par jour.


Le Testofen est un extrait spécial de fenugrec (Trigonella foenigracum) qui s’est montré efficace dans l’amélioration de la libido et du taux de testostérone dans des études cliniques sur l’homme. Au cours d’une récente étude en double aveugle, le groupe traité au Testofen a constaté une amélioration quotidienne de la libido (81,5 %), de la durée de la période réfractaire (66,7 %) et de la qualité des performances sexuelles (63 %). Dosage : 600 mg par jour.


La carnitine est un composant essentiel à la formation des spermatozoïdes. Un faible taux de carnitine en réduit drastiquement le développement, la fonction et la motilité. Consommer des suppléments de carnitine s’est avéré utile pour restaurer la fertilité masculine, la carnitine étant essentielle à la production de l’énergie nécessaire aux spermatozoïdes pour qu’ils fonctionnent correctement. Dosage : 1 500 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Vous constaterez une amélioration de vos performances sexuelles.

Ménopause

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause correspond à l’arrêt des menstruations chez la femme. Elle a généralement lieu vers l’âge de 50 ans, mais peut arriver à 40 comme à 55 ans. Six à douze mois sans menstruations permettent en général de diagnostiquer la ménopause.

Les femmes ménopausées se plaignent généralement de bouffées de chaleur, de maux de tête, de vaginite, d’infections urinaires fréquentes, d’une froideur des mains et des pieds, d’étourderie et d’une incapacité à se concentrer.

Quelles sont les causes de la ménopause ?

La ménopause a lieu lorsqu’il ne reste plus aucun ovule dans les ovaires. Cet « épuisement » des ovaires reflète le cours naturel des événements. À la naissance, les ovaires contiennent environ un million d’ovules. Lors de la puberté, ils ne sont plus que 300 000 à 400 000, mais seuls 400 d’entre eux environ arriveront à maturité au cours des années de fertilité de la femme. Lorsqu’une femme atteint la cinquantaine, il ne reste que très peu d’ovules. Au moment de la ménopause, l’absence de follicules actifs (les cellules dans lesquelles se trouvent les ovules) entraine la diminution de la production d’œstrogène et de progestérone. En réponse à cette diminution, l’hypophyse sécrète plus d’hormones folliculo-stimulantes (HFS) et d’hormones lutéinisantes.

Quels sont les facteurs alimentaires importants au cours de la ménopause ?

Pour soulager les symptômes de la ménopause, la principale recommandation qui peut vous être faite concernant votre alimentation est d’augmenter votre consommation d’aliments végétaux, en particulier de ceux qui sont riches en phytoœstrogènes, tout en réduisant votre consommation d’aliments d’origine animale. Les phytoœstrogènes sont des composés végétaux capables de se fixer aux récepteurs d’œstrogènes et pouvant ainsi remplacer certains des effets des œstrogènes qui ne sont plus produits. Les aliments riches en phytoœstrogènes comprennent les fèves de soja et les aliments à base de soja, les graines de lin, les noix, les céréales complètes, les pommes, le fenouil, le céleri, le persil et la luzerne. Dans les cultures dans lesquelles l’alimentation est principalement à base de plantes, les femmes ne souffrent que rarement de bouffées de chaleur et des autres symptômes liés à la ménopause, et ceci s’expliquerait par une consommation élevée de phytoœstrogènes. Augmenter sa consommation quotidienne de phytoœstrogènes permet de diminuer les bouffées de chaleur, d’augmenter la maturation des cellules vaginales et d’inhiber l’ostéoporose.

Quels suppléments nutritionnels devrais-je prendre pour soulager les symptômes de la ménopause ?

Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Le magnésium peut améliorer le tonus des vaisseaux sanguins. Un taux de magnésium trop faible contribuerait au développement des bouffées de chaleur en rendant les vaisseaux sanguins plus sensibles aux changements hormonaux. La prise de suppléments de magnésium permet de stabiliser ces vaisseaux sanguins et d’ainsi éliminer les bouffées de chaleur. Dosage : utilisez du citrate de magnésium, 150 à 250 mg trois fois par jour.

L’extrait d’actée à grappe (Cimicifuga racemosa) est le traitement naturel le mieux documenté contre les symptômes de la ménopause. La plupart des études, mais pas toutes, montrent des résultats très positifs. Par exemple, au cours d’une étude de 12 semaines pour laquelle 80 patients ont suivi un traitement à l’extrait d’actée à grappe (deux comprimés deux fois par jour pour une dose quotidienne de 4 mg de 27-déoxydactéine), aux œstrogènes conjugués (0,625 mg par jour) ou un traitement placébo, l’extrait d’actée à grappe donnait les meilleurs résultats. Le nombre de bouffées de chaleur quotidienne est passé d’environ 5 à moins de 1 pour le groupe traité à l’actée à grappe. Les œstrogènes conjugués ont quant à eux entrainé une diminution de 5 à 3,5 bouffées. Les effets de l’actée à grappe sont encore plus notoires en ce qui concerne le renforcement de la muqueuse vaginale. Dosage : l’extrait doit être pris en quantité suffisante pour fournir 2 mg de 27-déoxyactéine deux fois par jour.

Le Promensil®, un extrait de trèfle des prés (Trifolium pratense), s’est également montré efficace dans le traitement des symptômes de la ménopause au cours d’études préliminaires et peut substituer l’extrait d’actée à grappe. Le trèfle des prés est très riche en phytoœstrogènes dont l’action est similaire à celle des isoflavones de soja. Dosage de Promensil : entre 40 et 80 mg par jour.

L’EstroSense de Natural Factors est une formule spéciale conçue pour réduire les effets néfastes des œstrogènes et des xénœstrogènes. Elle permettrait d’aider certaines femmes qui ne réagissent pas à l’actée à grappe seule. Dosage : 2 capsules deux fois par jour.

Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?

Vous constaterez une réduction des symptômes liés à la ménopause.

Migraine

Qu’est-ce qu’une migraine ?


Une migraine est une céphalée de type vasculaire caractérisée par une douleur aigüe qui ne concerne qu’un côté du crâne. La douleur de la migraine est une intense douleur pulsatile. Elle ne touche en général qu’un côté du crâne. Bien que certaines migraines se déclenchent sans signe avant-coureur, de nombreuses personnes souffrant de migraines connaissent des symptômes précurseurs (« auras ») avant l’apparition de la douleur. Les auras durent généralement quelques minutes et se traduisent par : une vision floutée ou maculée de points lumineux, de l’anxiété, de la fatigue, une pensée troublée et un engourdissement ou des picotements n’affectant qu’un côté du corps.


Quelles sont les causes de la migraine ?


La connexion entre migraine et instabilité des vaisseaux sanguins a été largement prouvée. Le mécanisme de la migraine s’apparente à un processus en trois étapes : initiation, prodrome (laps de temps entre l’initiation et l’apparition du mal de tête), et mal de tête. Bien qu’un facteur de stress en particulier puisse être associé à l’apparition d’une crise spécifique, il semblerait que l’initiation dépende de l’accumulation de plusieurs facteurs de stress sur une certaine période. Ces facteurs finissent par affecter le métabolisme de la sérotonine. Une fois qu’un certain point de vulnérabilité (ou seuil) a été atteint, un processus « d’événements en cascade » est initié et provoque un effet domino qui finit par entraîner une migraine. Les allergies alimentaires, les aliments qui libèrent de l’histamine, l’alcool (en particulier le vin rouge), le stress, les changements hormonaux (dus par exemple aux menstruations, à l’ovulation ou à la pilule contraceptive) et climatiques, en particulier les changements de pression atmosphérique, sont quelques exemples courants de déclencheurs de migraine.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour lutter contre les migraines ?


Une allergie ou une intolérance alimentaire peut jouer un rôle prépondérant dans le déclenchement d’une migraine. De nombreuses études en double aveugle avec sujets témoins sous placébo ont démontré que la détection et l’élimination des aliments allergéniques supprimait ou réduisait fortement les symptômes de la migraine chez la majorité des patients. Une allergie ou une intolérance alimentaire provoque une crise de migraine en grande partie à cause de la libération de sérotonine et d’histamine par les plaquettes. Par ailleurs les aliments tels que les fromages affinés, la bière, les figues en conserve, le foie de poulet, le chocolat, les conservateurs alimentaires, le poisson mariné, les gousses de haricots verts, le vin et la levure de bière, contiennent de l’histamine, de la tyramine et/ou d’autres composants qui peuvent déclencher des migraines chez les individus sensibles en raison du gonflement des vaisseaux sanguins qu’ils provoquent. Le vin rouge est plus susceptible de provoquer un mal de tête que le vin blanc à cause de son taux de phénols plus élevé et de sa concentration en histamine 20 à 200 fois plus élevée.


Consultez la rubrique « Allergies alimentaires » pour plus d’informations.


Quels sont les suppléments alimentaires importants pour lutter contre les migraines ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3 entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.

Le 5-Hydroxytryptophane s’est montré aussi efficace qu’une thérapie médicamenteuse, mais est probablement plus sûr. Le 5-http est la composante principale de la sérotonine. Les faibles taux de sérotonine dans les tissus des patients souffrant de migraine ont conduit les chercheurs à appeler la migraine « syndrome de faible sérotonine ». Un faible taux de sérotonine conduirait à un abaissement du seuil de la douleur chez les patients souffrant de maux de tête chroniques. Cette affirmation est fortement corroborée par plus de trente-cinq ans de recherches, dont les résultats positifs d’études en double aveugle avec le précurseur de la sérotonine, le 5-hydroxytryptophane (5-HTP). Dosage recommandé : 50 à 100 mg par jour chez l’adulte, et 5 mg par kg chez l’enfant.


Les suppléments de riboflavine se sont montrés particulièrement efficaces dans la prévention des migraines. L’une des théories concernant les causes possibles de la migraine souligne le rôle négatif de la diminution de la production d’énergie au sein des unités de production d’énergie des cellules (la mitochondrie) des vaisseaux sanguins de la tête. Parce que la vitamine B2 (riboflavine) est capable d’augmenter la production d’énergie cellulaire, on lui a attribué des effets préventifs contre la migraine. Dans une étude en double aveugle avec de la riboflavine (400 mg par jour), la proportion de patients ayant noté une amélioration d’au moins 50 % était de 15 % pour ceux qui prenaient le placébo et de 59 % pour ceux qui prenaient de la riboflavine. Aucun effet secondaire n’a été déploré au cours de cette thérapie.


Une carence en magnésium peut également jouer un rôle significatif dans le déclenchement de nombreux maux de tête. Plusieurs chercheurs ont en effet montré les liens étroits entre un taux de magnésium bas et les migraines et céphalées de tension. De faibles concentrations de magnésium dans le cerveau et dans les tissus ont été remarquées chez les patients souffrant de migraine, ce qui tendait à prouver la nécessité d’une supplémentation, l’une des fonctions clés du magnésium étant de maintenir le tonus des vaisseaux sanguins et d’empêcher la suractivité des cellules nerveuses. Les suppléments de magnésium peuvent être très efficaces dans la prévention des migraines. Le dosage recommandé est de 150 à 250 mg trois fois par jour. Le magnésium fixé au citrate, au malate et à l’aspartate est mieux absorbé et mieux toléré que le sulfate, l’hydroxyde ou l’oxyde de magnésium qui sont inorganiques et qui ont tendance à produire un effet laxatif.


Le Petadolex®, un extrait standardisé de la pétasite (Petasites hybridus) s’est avéré efficace dans plusieurs études en double aveugle. Dans l’une des études, 50 mg de Petadolex ou un placébo ont été administrés au hasard deux fois par jour et pendant 12 semaines à 60 patients qui souffraient de maux de tête avec ou sans auras. Le Petadolex a réduit la fréquence des migraines de 46 % en 4 semaines, de 60 % en 8 semaines et de 50 % en 12 semaines de traitement (pour le groupe placébo, les résultats observés étaient respectivement de 24 %, 17 % et 10 %).


Le gingembre (Zingiber officinalis) est reconnu pour son efficacité dans la prévention des migraines. De nombreux doutes sont cependant encore d’actualité concernant la forme et le dosage adaptés. Le gingembre frais (environ 10 g par jour, soit une tranche d’à peu près 6 mm) et les extraits de gingembre standardisés pour contenir 20 % de gingérol et de shoagol (100 à 200 mg trois fois par jour) sont peut-être les plus efficaces, les composants les plus actifs en tant qu’anti-inflammatoires du gingembre étant présents dans ces préparations.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Ce programme fonctionne si vos migraines deviennent moins fréquentes et moins intenses.

Humeur

Qu'est-ce que l'humeur ?


L'humeur est la façon dont vous vous sentez. Le trouble de l’humeur le plus connu est la dépression, qui est accompagnée des symptômes suivants :


  1. Peu d'appétit et perte de poids ou beaucoup d'appétit et gain de poids
  2. Insomnie ou excès de sommeil (hypersomnie)
  3. Hyperactivité physique ou inactivité
  4. Perte d'intérêt ou de plaisir à effectuer des activités habituelles, ou baisse de la libido
  5. Perte d'énergie ; sensation de fatigue
  6. Sentiment d'inutilité, reproches personnels ou culpabilité tous injustifiés
  7. Capacité de concentration diminuée
  8. Pensées récurrentes morbides ou suicidaire

La présence de cinq de ces huit symptômes est révélatrice de la dépression ; un individu ayant quatre de ces symptômes est probablement déprimé. Les symptômes doivent être présents pendant au moins un mois pour que le diagnostic de la dépression puisse être posé. Pour plus d'informations, veuillez consulter un médecin.


Qu'est-ce qui cause des trouble de l'humeur ?


Notre humeur est le résultat de l'interaction entre des facteurs physiques et physiologiques. En d'autres termes, ce qui détermine notre humeur est la combinaison de nos pensées (ex. pensées habituelles, dialogue intérieur, degré d'optimisme, etc.) et divers facteurs physiologiques (ex. la nutrition, les hormones, le degré de douleur et d'inflammation, etc.). Le stress et une qualité de sommeil pauvre sont souvent des facteurs importants qui influencent l'humeur. Beaucoup de substances peuvent également influencer l'humeur (médicaments prescrits, drogues illicites, alcool, caféine, nicotine, etc.).


Quels sont les éléments importants, en ce qui concerne la nutrition, pour vous aider à jouir d'une bonne humeur ?


Une carence en un de ces nutriments peut altérer les fonctions du cerveau et mener un sentiment de dépression, d'anxiété et à d'autres troubles mentaux, en particulier des carences en vitamine B 12, en acide folique, en autres vitamines B et en oméga-3. Puisque le cerveau nécessite un apport constant en sucres pour fonctionner correctement, l'hypoglycémie (faible taux de sucres) doit être évitée. Les symptômes de l'hypoglycémie peuvent êtres discrets ou intenses et comptent parmi eux la dépression, l'anxiété, l'irritabilité et d'autres troubles psychologiques ; la fatigue ; les maux de tête ; le trouble de la vision ; une sudation excessive ; et la confusion mentale. Le simple fait d'éliminer de son régime alimentaire les glucides raffinés et la caféine (qui peut aggraver l'hypoglycémie) est des fois suffisant pour améliorer l'humeur chez un patient qui souffre d'hypoglycémie.


Quel complément nutritifs devrais-je prendre pour améliorer mon humeur ?


Compléments de base. Des cocktails à forte puissance ; de la vitamine D3 2 000 à 5 000 UI/jour ; de l'huile de poisson, EPA+DHA 1 000 à 3 000 mg/jour.


L'huile de poisson est particulièrement importante dans la correction des problèmes dans le fonctionnement du cerveau, dont les troubles de l'humeur. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 eicosapentaénoicque (EPA) et docosahexaénoique (DHA) sont essentiels pour la bonne santé de la membrane des cellules du cerveau. De faible taux d'EPA et de DHA provoque une altération de la structure des cellules du cerveau ainsi que son fonctionnement et cela peut avoir un effet sur l'humeur et le comportement. Dosage : 3 000 mg de EPA+DHA.


5-Hydroxytryptophane (le5-HTP) est extrait de le graine d'une plante africaine (Griffonia simplicifolia) et est le précurseur direct de la sérotonine – une substance essentielle présente dans le cerveau qui régule l'humeur. En plus d'élever le taux de sérotonine, le 5-HTP provoque une élévation des taux d'endorphine et d'autres neurotransmetteurs qui améliorent l'humeur. De nombreuses études à double insu ont confirmé cet effet positif sur l'humeur. La recommandation classique est de 50 à 100 mg trois fois par jour (de préférence avant les repas, utiliser de préférence des produits pelliculés pour prévenir les troubles gastriques).


L'extrait de moût de St. John (Hypericum perforatum) est aujourd'hui un élévateur d'humeur bien connu. Le dosage pour l'extrait de moût de St. John (contient 0.3 % d'hypéricine) est de 900 à 1800 mg par jour. Puisque l'extrait de moût de St. John active des enzymes dans le foie et les intestins qui détoxifient certains médicaments, n'utilisez pas SJW si vous prenez de la cyclosporine ; de l'indinavir ; des contraceptifs oraux ; et des anticoagulants, comme la warfarine (Coumadin®) sans consulter préalablement un médecin.


Les niveaux de déhydroepiandrostérone (DHEA) chute habituellement alors que les individus deviennent âgés et cela peut provoquer un changement d'humeur. Le dosage recommandé pour un soutien léger pour les hommes de plus de 45 ans est de 15 à 25 mg par jour ; pour les femmes de plus de 45 ans le dosage est de 5 à 15 mg par jour.


La S-adénosylméthionine (SAMe) est utilisée dans la fabrication de beaucoup de composés présents dans le cerveau dont la sérotonine et d'autres neurotransmetteurs. Il a été démontré, dans des essais cliniques publiés, que des apports complémentaires de SAMe sont utiles dans l'amélioration de l'humeur. Dosage : 200 à 400 mg trois fois par jour.


Comment puis-je savoir si les recommandations sont efficaces ?


Les sentiments associés à l'humeur sont principalement subjectifs. Il faut généralement un peu de temps avant que les produits naturels décrits ci-dessus provoquent une amélioration de l'humeur, ex. 2 à 6 semaines. Une des premières amélioration remarquée par beaucoup est l'amélioration de la qualité du sommeil.

Prostate

Qu’est-ce que la santé de la prostate ?


La prostate est une glande unique en forme de donut et de la taille d’une noix, située en dessous de la vessie et entourant l’urètre. Elle sécrète un fluide alcalin, laiteux et peu dense qui augmente la motilité des spermatozoïdes et lubrifie l’urètre afin de prévenir les infections.


Deux maladies en particulier affectent la prostate : l’adénome prostatique, également appelé hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) et le cancer de la prostate. Presque tous les hommes risquent de développer un adénome prostatique s’ils vivent suffisamment longtemps. Cette maladie n’a rien à voir avec le cancer et n’est pas mortelle. Le cancer de la prostate est en revanche une maladie beaucoup plus grave. Il peut être à l’origine des mêmes symptômes que l’HPB, mais peut également se généraliser, toucher d’autres parties du corps et s’avérer mortel. Il s’agit du deuxième cancer le plus mortel chez les hommes, après le cancer du poumon.


Les symptômes de l’HBP ou du cancer de la prostate précoce sont liés à l’obstruction de la vessie et se traduisent par l’augmentation de la fréquence urinaire, le réveil durant la nuit pour vider la vessie et la réduction de l’intensité et de la vitesse du jet d’urine.


Attention : Les troubles de la prostate ne peuvent être diagnostiqués que par un médecin. Ne vous auto-diagnostiquez pas. Si vous souffrez de l’un des symptômes typiquement associés à l’HBP ou au cancer de la prostate, veuillez immédiatement consulter votre médecin pour obtenir un diagnostic approprié.


De quoi dépend la santé de la prostate ?


De nombreux problèmes de prostate sont en grande partie liés aux changements hormonaux associés au vieillissement qui touchent à la fois les hormones mâles (androgène), femelles (œstrogène) et pituitaires. L’effet le plus marquant provoqué par ces changements est l’augmentation de la concentration de testostérone dans la prostate, et l’augmentation de la conversion de cette testostérone en une forme encore plus puissante de cette hormone, la dihydrotestostérone (DHT). L’augmentation du niveau de testostérone et de DHT est en grande partie provoquée par la diminution du taux d’élimination combiné à l’augmentation de l’activité de l’enzyme 5-alpha réductase qui transforme la testostérone en DHT.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour maintenir sa prostate en bonne santé ?


L’alimentation joue un rôle crucial dans la préservation de la santé de la prostate. Une alimentation riche en aliments naturels et complets et en particulier en légumineuses, légumes, fruits, noix et graines est recommandée. Il est souvent recommandé de consommer environ 30 grammes de graines de tournesol, de graines de citrouille ou de graines de lin moulues pour améliorer la santé de la prostate. La consommation quotidienne de fruits et légumes riches en lycopène, comme la tomate, les épinards, le chou frisé, la mangue, le brocoli et les baies est également à privilégier. Enfin, il est important de réduire votre consommation d’alcool (en particulier de bière), de caféine et de sucre, ces produits affectant tous négativement la métabolisation et l’élimination de la testostérone.


Quels suppléments alimentaires devrais-je prendre pour favoriser la santé de ma prostate ?


Les suppléments de base Produit potency multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour. Ces suppléments sont un renfort nutritionnel particulièrement utile à la santé de la prostate. Une consommation adéquate de zinc (20 à 30 mg par jour), d’EPA et de DHA, et de vitamine D est particulièrement importante.


L’Androsense T-Correct possède une formule spécialement conçue pour fournir l’apport nutritionnel nécessaire à l’homme pour maintenir un équilibre hormonal sain, en favorisant notamment une détoxification adéquate et l’élimination des œstrogènes et toxines environnementales excédentaires pouvant être à l’origine d’un déséquilibre hormonal. Cette formule est composée de diindolylméthane (DIM), d’indole -3-carbinole (I3C), de sulforaphane et de calcium-d-glucarate (CDG), en nutriments concentrés présents dans les légumes de la famille du chou. Ces éléments favorisent le métabolisme des œstrogènes chez l’homme et la femme. Elle contient également un grand nombre d’agents favorisant la détoxification des œstrogènes et protégeant les organes les plus importants du système reproductif masculin. Dosage : une à deux capsules deux fois par jour.


Le lycopène est un carotène rouge présent dans la tomate, la papaye, le pamplemousse rose, la goyave et la pastèque. Il y a quelques années, des chercheurs d’Harvard ont découvert que, de tous les carotènes, seul le lycopène pouvait affecter positivement la santé de la prostate. Dosage : 5 à 15 mg de lycopène par jour.


L’extrait de chou palmiste est le produit à base de plante dont les bénéfices pour la santé de la prostate sont les plus documentés. Dosage : 320 à 640 mg par jour d’extrait dont la contenance en acides gras et stéroïdes a été standardisée cliniquement (85 à 95 %).


Le Cernilton, un extrait de pollen de fleur, est utilisé en Europe pour favoriser la bonne santé de la prostate depuis plus de 35 ans, ses effets ayant été confirmés au cours d’études cliniques en double aveugle. Dosage : de 63 à 126 mg deux à trois fois par jour.


Le thé vert contient des polyphénols qui favorisent de manière significative la santé de la prostate. Certaines études suggèrent que les troubles de la prostate sont moins fréquents au Japon, en partie parce que les hommes boivent en général trois tasses de thé vert par jour, soit 3 grammes de composants solubles ou environ 240 à 320 mg de polyphénols. Dosage : pour un extrait de thé vert standardisé pour contenir 80 % de polyphénol, 300 à 400 mg.


Comment puis-je savoir si ces recommandations fonctionnent ?


Une amélioration de la santé de la prostate se traduit généralement par la réduction des facteurs associés à une prostate vieillissante. Le patient constatera d’abord qu’il se réveille moins souvent la nuit pour se vider la vessie, puis que l’envie d’uriner se fait beaucoup moins pressante au fil du temps, et verra enfin l’intensité et la vitesse du jet d’urine augmenter.

Sommeil

Qu’est-ce la qualité du sommeil ?


La qualité du sommeil correspond à un endormissement facile combiné à des temps de sommeil profond et de sommeil paradoxal suffisamment longs et à un nombre d’heures de sommeil total adéquat.


Par quoi la qualité du sommeil est-elle affectée ?


L’insomnie est le trouble du sommeil le plus important. Il existe deux types d’insomnie : l’insomnie d’endormissement correspond à la difficulté à s’endormir, tandis que l’insomnie de maintien du sommeil se traduit par un réveil fréquent ou précoce.


Les causes d’insomnie les plus courantes sont psychologiques : dépression, anxiété et tension. Si les facteurs psychologiques ne semblent pas être la cause de votre insomnie, plusieurs aliments, boissons et médicaments peuvent en être responsables. De nombreux composants alimentaires (en particulier la caféine) et plus de trois-cents médicaments peuvent altérer la qualité du sommeil.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour préserver un sommeil de qualité ?


Voici les facteurs alimentaires clés :


  • Éliminez la caféine. Ce composant et d’autres qui lui sont apparentés doivent impérativement disparaître de votre alimentation. Même de petites quantités de caféine, comme celles que l’on trouve dans le café décaféiné ou le thé sans théine, peuvent être suffisantes pour perturber le sommeil chez certaines personnes.
  • Éliminez l’alcool, responsable de la libération d’adrénaline et de l’interruption de la production de sérotonine (une substance cérébrale importante responsable de l’endormissement).
  • Évitez le sucre et les aliments dont l’indice glycémique est élevé. Une alimentation irrégulière ou riche en sucre et en glucides raffinés peut nuire au contrôle de la glycémie et conduire à la libération d’adrénaline et de cortisol au cours de la nuit.
  • Les aliments riches en tryptophanes, des amino-acides, comme la dinde, le lait, le fromage cottage, le poulet, les œufs et les noix, en particulier les amandes, peuvent contribuer à l’amélioration du sommeil. Le tryptophane est converti dans le cerveau en sérotonine et en mélatonine, des composants naturels responsables de l’endormissement.

Quels sont les suppléments alimentaires importants pour préserver la qualité du sommeil ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


La mélatonine est une hormone cérébrale importante sécrétée par la glande pinéale, une petite glande située au centre du cerveau. Elle constitue l’une des meilleures aides au sommeil. Plusieurs études ont montré que les suppléments de mélatonine étaient utiles pour aider adultes et enfants à s’endormir et à rester endormis, à la fois chez les personnes possédant un rythme de sommeil normal et chez celles souffrant d’insomnie. Les effets bénéfiques de la mélatonine sur le sommeil seraient en revanche plus notables si le patient possède un faible taux de mélatonine. En d’autres termes, la supplémentation en mélatonine n’a rien à voir avec la prise de somnifère ou même de 5-HTP. Elle ne produira un effet sédatif qu’en petite quantité. Dosage : 3 mg au moment du coucher.


La méthylcobalamine B12 s’est avérée efficace pour combattre un rythme veille-sommeil irrégulier. Ce trouble se traduit par une somnolence diurne excessive, des nuits agitées et des réveils nocturnes fréquents. Il s’agit d’un trouble très courant chez les travailleurs postés et les personnes âgées. Chez les personnes ayant un rythme veille-sommeil irrégulier, la prise de méthylcobalamine entraine souvent une amélioration de la qualité du sommeil et de l’humeur ainsi qu’une augmentation de l’attention et de la concentration. Ces changements peuvent en grande partie être attribués à l’effet de la méthylcobalamine sur la sécrétion de mélatonine. Dosage : 3 à 5 mg de méthylcobalamine juste après le réveil.


Le magnésium produit un effet calmant, atténue le stress et favorise la relaxation et le sommeil réparateur. Dosage : 250 mg au coucher.


Le 5-Hydroxytryptophane est transformé en sérotonine dans le cerveau. Cette molécule joue un rôle important dans l’endormissement. Dans de nombreuses études cliniques en double aveugle, le 5-HTP s’est également avéré utile pour réduire le temps nécessaire à l’endormissement ainsi que le nombre de réveils. Le tryptophane n’étant actuellement disponible que sur ordonnance, le 5-HTP est un substitut indiqué. Les effets sédatifs du 5-HTP peuvent être améliorés s’il est pris un peu avant le coucher avec une source de glucides, un fruit ou un jus de fruit par exemple. Le dosage recommandé est de 50 à 100 mg


La théanine est un acide aminé aux effets relaxants présent dans le thé vert ou disponible sous forme de supplément. Des études cliniques ont démontré que la théanine procurait une sensation de calme et améliorait sensiblement la qualité du sommeil. Elle est adaptée aux enfants. Dosage : 200 mg deux fois par jour ou 400 mg au coucher.


La valériane (Valeriana officinalis) est le sédatif aux herbes le plus connu. Plusieurs études cliniques en double aveugle ont mis en évidence les effets positifs de la valériane sur la qualité du sommeil. L’avantage de cette plante est qu’elle ne provoque en général pas de somnolence diurne et qu’elle ne nuit pas à la concentration ni aux performances physiques. Dosage : pour l’extrait de valériane standardisé (0,8 % d’acide valérénique), 150 à 300 mg 45 minutes avant le coucher.


Le PGX est une formule à base de fibre alimentaire révolutionnaire et capable d’améliorer le contrôle de la glycémie. En stabilisant le taux de glycémie, le PGX® peut aider à réduire le nombre de réveils nocturnes liés aux fluctuations du taux de glycémie. Le PGX est disponible sous différentes formes : granules, capsules ou composant d’une préparation pour boisson coupe-faim ou substitut de repas. Dosage : 2,5 à 5 grammes avant les repas.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Le véritable facteur clé permettant de juger de l’efficacité de ce programme est le niveau d’énergie en journée.

Stress

Qu'est-ce que le stress ?


Le stress est définit comme une quelconque perturbation (ex. chaud ou froid, toxine chimique, microorganismes, traumatisme physique, forte réaction émotionnelle) qui déclenche la ""réaction au stress"". La réaction au stress est composée de trois phases : alarme (faire face ou esquiver), résistance et épuisement. Ces phases sont principalement contrôlées par les glandes surrénales. Si le stress est extrême, inhabituel ou couvre une longue période de temps, la réponse au stress peut être accablante et devenir nuisible pour n'importe quel système organique.


Qu'est-ce qui cause le stress ?


Le stress fait partie de la vie. Selon Selye, le père de l'étude du stress, le stress en lui-même ne doit pas être vu comme quelque chose de négatif. Ce n'est pas le facteur de stress qui détermine la réaction mais plutôt la réponse du corps de l'individu, qui déclenche ensuite la réponse. Cette réaction interne est propre à chaque individu. Ce qu'une personne définit comme du stress peut être vu comme une chose totalement différente par une autre personne.


Quel facteurs nutritionnels sont importants en matière de stress ?


Un des principaux coupables pour beaucoup de personnes qui sont stressées est la caféine. Un américain moyen consomme 150 à 225 mg de caféine par jour soit environ la quantité de caféine contenue dans deux tasses de café. Même si la plupart des gens peuvent gérer un tel apport, les personnes enclines à ressentir du stress ou de l'anxiété ont tendance à être particulièrement sensibles à la caféine. Pendant les périodes de stress, il est important de diminuer ou d'éliminer les apports en caféine. En plus, voilà quelques conseils très importants pour gérer la réponse du corps au stress :


  • Éliminer ou diminuer les apports en alcool.
  • Éliminer les glucides raffinés du régime alimentaire, en particulier les aliments contenant du sucre blanc et de la farine blanche.
  • Augmenter le rapport potassium/sodium en se consommant des aliments complets et naturels.
  • Consommer des menus équilibrés dans un environnement détendu.

Quels compléments alimentaire dois-je prendre contre le stress ?


Compléments de base. Des cocktails à forte puissance ; de la vitamine D3 2 000 à 5 000 UI/jour ; de l'huile de poisson, EPA+DHA 1 000 à 3 000 mg/jour.


vitamines B, C, du zinc, du magnésium, voilà des nutriments essentiels qui aident le corps à bien gérer le stress. Dosage : au moins une dose équivalente aux AJR, dans un cocktail à forte puissance.


Le magnésium provoque des effets relaxants et anti-stress importants. Dosage : prendre 150 à 250 mg de magnésium (comme le citrate) avant le coucher.


Les huiles de poisson concentrées en EPA et en DHA ont montré qu'elles ont des effets positifs sur les personnes affectées par du stress. Dosage : 3 000 mg EPA+DHA.


Plante pour un soutien des glandes surrénales. Plusieurs produits à base de plantes soutiennent les fonctions des glandes surrénales. Les plus important sont le ginseng chinois (le ginseng Panax), le ginseng de Sibérie (l'Eleutherococcus senticosus), le rhodiola (Rhodiola rosacea), et l'ashwaganda (Withania somnifera). Toutes ces plantes provoquent des effets positifs sur les fonctions des glandes surrénales et améliore la résistance au stress. On nomme souvent ces plantes “adaptogènes” car elles nous aident à nous adapter ou à gérer le stress. Ces plantes ont été utilisées à travers l'Histoire pour :


  • Restaurer la vitalité chez les individus fébriles et affaiblis.
  • Augmenter la sensation d'énergie.
  • Améliorer les performances physiques et intellectuelles.
  • Prévenir les effets négatifs du stress et améliorer la réponse du corps au stress. Ces plantes peuvent être utilisées ensembles ou séparément. Dosage : suivre les instructions sur l'étiquette. Remarque : parfois, la combinaison de différentes formules semble produire de meilleurs résultats (ex. la formule Serenity Formula de Natural Factors).

Sensoril est un extrait de Withania somnifera (ashwaganda) breveté qui a démontré qu'il a des effets de soulagement du stress et anti-anxiété. Il mérite une mention spéciale parce qu'il est unique car il produit un effet relaxant tout en augmentant les niveaux d'énergie et en réduisant la fatigue. Prendre 125 à 250 mg deux fois par jour.


Le PharmaGABA est la forme naturelle du GABA, un produit chimique important dans le cerveau. Les compléments alimentaires avec PharmaGABA ont démontré qu'ils favorisent une sensation de calme, mais avec davantage de capacités de clairvoyance et de concentration. C'est un incroyable chasseur de stress qui, avec un usage quotidien, améliore également la qualité du sommeil. Des études ont montré que le PharmaGABA peut provoquer des changements dans la sensation de calme dans les 5 minutes après la prise. Dosage : 100 à 200 mg jusqu'à trois fois par jour


L-théanine, comme le GABA, est un acide aminé relaxant. Elle est présente dans l'arbre à thé et est également disponible sous forme de complément alimentaire. Des études cliniques ont montré que la L-théanine provoque une légère sensation de calme et améliore la qualité du sommeil. Convient aux enfants. Dosage : 100 à 200 mg jusqu'à trois fois par jour.


Aide-sommeil naturel. Il y a un certain nombre de produits naturels efficaces qui peuvent aider à améliorer la qualité du sommeil. Si besoin, je vous recommande d'essayer Tranquil Sleep de Natural Factors. Cette formule fournit une combinaison de mélatonine (3 mg), du 5-HTP (30 mg) et de la L-théanine (200 mg) dans des comprimés à mâcher au bon goût ou en gélules souples. Ces trois ingrédients agissent ensemble afin de réduire le temps nécessaire à l'endormissement et ils diminuent le nombres de réveils dus à des cauchemars. Dosage : deux comprimés ou gélules avant le coucher.


Le PGX est une fibre alimentaire qui aide à stabiliser le taux de sucres dans le sang. Chez les personnes stressées ou qui ont un sommeil perturbé, un contrôle de la glycémie défectueux est une fait important car cela provoque une libération d'hormones comme l'adrénaline ou le cortisol. Ces composés stimulent le cerveau et causent un sentiment de stress. Dosage : 2,5 à 5 g de PGX en granules avant les repas.


Comment puis-je savoir si les recommandations sont efficaces ?


Une augmentation de la vitalité et une sensation de calme sont des signes évidents que le stress est géré de manière efficace.

Acouphène

Qu’est-ce qu’un acouphène ?


Un individu souffrant d’acouphène entend un bourdonnement, un rugissement, un tintement ou un sifflement permanent. Il s’agit d’un problème extrêmement courant, plusieurs millions d’Américains se plaignent d’acouphène. Dans les cas les plus graves, la personne souffrant d’acouphène a du mal à entendre, travailler, voire dormir.


Quelles sont les causes d’un acouphène ?


Les causes d’un acouphène sont variées : perte auditive, exposition à des volumes sonores élevés ou prise de médicaments (en particulier de benzodiazépines comme le Valium) ou d’anti-inflammatoires comme l’aspirine et l’ibuprofène). L’acouphène peut également être le symptôme d’autres problèmes de santé, comme une allergie, une hypertension ou une hypotension, une tumeur ou encore un problème au niveau du cœur, des vaisseaux sanguins, de la mâchoire et du cou.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour prévenir un acouphène ?


Les acouphènes pouvant être liés à la santé vasculaire, voici une liste des recommandations clés pour favoriser la santé du cœur et des vaisseaux sanguins :


  • Augmentez votre consommation d’oméga-3 avec une alimentation riche en huile de graine de lin, en noix et en poisson d’eau fraiche.
  • Augmentez votre consommation de graisses mono-insaturées – celles-ci sont bonnes pour le cœur – avec une alimentation riche en noix et graines comme par exemple les amandes, les noix du Brésil, la noix de coco, les noisettes, les noix de macadamia, les noix de pécan, les pignons, les pistaches, les graines de sésame et de tournesol. Pour cuisiner, utilisez une huile mono-insaturée de type huile d’olive ou huile de canola.
  • Mangez au moins cinq portions de fruits et légumes par jour, en particulier des légumes verts, oranges et jaunes, des baies de couleur foncée et des agrumes. Les composés antioxydants que l’on trouve dans ces végétaux (comme les carotènes, les flavonoïdes, le sélénium, les vitamines E et C) aident à prévenir le développement de l’athérosclérose.
  • Augmentez votre consommation en fibre. Une alimentation riche en fibre permet de lutter contre l’athérosclérose. La fibre alimentaire, en particulier la fibre soluble présente dans les légumineuses, les fruits et les légumes, permet de diminuer le taux de cholestérol.
  • Limitez votre consommation de glucides raffinés (sucre et céréales raffinées). Ces derniers sont responsables du développement de l’athérosclérose, d’inflammation et de la résistance à l’insuline.

Quels sont les suppléments alimentaires importants pour traiter un acouphène ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.


L’extrait de pépin de raisin ou l’extrait d’écorce de pin contient des flavonoïdes dont les effets combinés sont particulièrement bénéfiques pour les vaisseaux. Ils permettent de renforcer tous les tissus corporels. Dosage : 150 à 300 mg par jour.


Les suppléments de magnésium se sont avérés utiles dans le traitement de certains types d’acouphène, en particulier ceux provoqués par un traumatisme. Dosage : 150 à 250 mg de magnésium trois fois par jour. Le magnésium sous forme d’aspartate, de citrate et de malate est préférable à l’oxyde de magnésium qui est moins bien absorbé.


Les suppléments de zinc peuvent soulager ou éliminer un acouphène chez les personnes carencées en zinc (ce qui arrive dans de nombreux cas d’acouphène). Dosage : 30 à 45 mg par jour.


Le ginkgo biloba s’est montré utile dans certaines études en double aveugle. Ce supplément sera plus efficace chez les personnes souffrant depuis peu d’un acouphène que chez celles qui en sont atteintes depuis au moins 3 ans.


La Méthylcobalamine est une forme de vitamine B12 particulièrement indiquée, près de la moitié des patients atteints d’acouphène souffrant d’une carence en vitamine B12. Chez de nombreuses personnes carencées, l’acouphène se guérit complètement avec la prise de vitamine B12 sous forme de méthylcobalamine. Dosage : 3 à 5 mg par jour pendant un mois puis 1 mg (1000 mcg) par jour.


La mélatonine s’est montrée très utile dans le traitement des acouphènes au cours d’études en double aveugle. Bien que des améliorations aient été observées chez la plupart des personnes testées, les effets de la mélatonine étaient plus visibles chez les hommes qui souffraient d’acouphène sévère dans les deux oreilles et chez ceux qui avaient été régulièrement exposés au bruit. Les chercheurs pensent que les effets positifs de la mélatonine dans le traitement des acouphènes seraient liés à l’amélioration de la qualité du sommeil qu’elle provoque. Il s’agit là d’un mécanisme intéressant, notamment parce que l’acouphène constitue l’un des effets secondaires couramment engendré par la prise de somnifères prescrits sur ordonnance. Dosage : 3 g au coucher.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Vous constaterez une amélioration constante et durable.

Ulcères

Qu'est-ce qui cause des ulcères ?


Même si les ulcères duodénaux et gastriques apparaissent à des endroits différents, ils semblent être le résultat de mécanismes similaires. En particulier, le développement d'un ulcère duodénal ou gastrique est le résultat de facteurs qui endommagent les facteurs de protection de l'estomac et du duodénum comme trop d'acide gastrique, les bactéries Helicobacter pylori (H. pylori) et diverses substances, comme les anti-inflammatoires non-stéroïdaux et la prednisone.


Quels sont les facteurs alimentaires importants dans le cas d'un ulcère ?


Les allergie alimentaires semblent être un des facteurs principaux dans beaucoup de cas de d'ulcères gastriques ou duodénaux. Un régime alimentaire sans aliments allergènes a été testé avec beaucoup de succès dans le traitement et la prévention des ulcères duodénaux et gastriques récurrents . Il est particulièrement important d'éviter le lait et les produits laitiers. Le lait est un des aliments allergènes les plus communs et des études montrent que plus la consommation de lait est importante, plus les risques de développer des ulcères duodénaux et gastriques sont élevés. Le lait, comme le café, augmente significativement la production d'acide dans l'estomac. Les deux doivent être évités par les personnes ayant des ulcères duodénaux ou gastriques.


Un régime riche en fibres est associé à une baisse de taux de développement d'ulcères duodénaux ou gastrique, par rapport à un régime alimentaire pauvre en fibres, en diminuant l’acidité prolongée de l'estomac, les compléments de fibres (ex. la pectine, la gomme de guar, le son d'avoine et le psyllium) ont démontré qu'ils produisent également des bienfaits.


En plus, la littérature indique que le jus de chou brut est remarquablement efficace dans le traitement des ulcères duodénaux ou gastriques. Dans une des études, 1 litre de jus brut et frais de chou par jour, pris en plusieurs fois, a donné une résorption totale des ulcères duodénaux ou gastriques en environ seulement dix jours. L' effet bénéfique est apparemment dû à l'acide aminé glutamine, qui est indispensable pour la régénération des cellules à la surface de l'intestin grêle. Le brocoli et les choux de Bruxelles font partie de la même famille que le chou et leur consommation régulière aide à prévenir la récurrence des ulcères duodénaux et gastriques car ces aliments sont riches en sulforaphane, un composé qui peut être efficace pour aider le corps à éliminer les bactéries Helicobacter pylori. Ces bactéries sont responsables de la plupart des ulcères peptiques et augmentent également entre trois à six fois les risques qu'a une personne de contracter un cancer de l'estomac, et elles représentent aussi un facteur causant un large spectre de troubles de l'estomac dont les gastrites, les oesophagites et les indigestions acides.


Quels compléments alimentaires sont importants en ce qui concerne les ulcères ?


Compléments de base . Cocktail à haute puissance ; vitamine D3 2 000 à 5 000 UI/jour ; Huiles de poisson, EPA+DHA 1 000 à 3 000 mg/jour.


La DGL (réglisse déglycyrrhizinasée) est un extrait spécial de réglisse efficace en ce qui concerne la réparation de la parois intestinale. La réglisse est historiquement considérée comme un remède excellent contre les ulcères peptiques. Cependant, en raison des effets secondaires causés par un composé de la réglisse, l'acide glycyrrhétinique (cela cause une élévation de la tension chez certaines personnes), un procédé a été développé afin d'éliminer ce composé de la réglisse et former de la réglisse déglycyrrhiriziné (DGL). De nombreuses études ont montré que la DGL est efficace pour favoriser la réparation des intestins qui en ont besoin. La DGL stimule et/accélère la protection de la parois de l'estomac et du duodénum incluant une augmentation du nombre de cellules qui produisent de la mucine. Dosage : prendre un à deux comprimés à mâcher de 380 mg trois fois par jour avant les repas.


Le zinc carnosine, comparé à d'autres formes de zinc, libère les oligo-éléments à un rythme plus lent leur offrant plus de temps pour favoriser la guérison du système gastrique. Le zinc-carnosine peut aider à maintenir la bonne santé des muqueuse et favoriser le bon équilibre de bactéries dans le système digestif. Des études cliniques menées sur des humains ont démontré une capacité a combattre la bactérie (Helicobacter pylori) liées aux indigestions et aux ulcères. Dosage : 75 à 150 mg deux fois par jour.


Comment puis-je savoir si le programme est efficace ?


Une amélioration des symptômes de l'ulcère est le meilleur indice de succès. Dans les études menées avec la DGL la plupart des sujets ont déclaré des améliorations dans les premières deux semaines d'utilisation.

Varices

Qu’est-ce que la santé veineuse ?


Les veines sont des structures relativement fragiles. Un défaut de la paroi veineuse peut conduire à la dilatation de la veine ou nuire aux valvules. En temps normal, ces valvules empêchent les retours, mais lorsqu’elles sont endommagées, le sang s’accumule et entraine le gonflement de la veine, également appelé varice. Les varices peuvent être asymptomatiques ou au contraire s’accompagner de fatigue, d’une douleur gênante, d’une sensation de lourdeur, ou d’une douleur dans les jambes. Elles peuvent également s’accompagner de rétention de fluide (œdème), de dépigmentation ou d’ulcération de la peau.


Par quoi la santé veineuse est-elle affectée ?


Plusieurs facteurs peuvent affecter négativement la santé veineuse et favoriser l’apparition de varices, parmi lesquels : une anomalie génétique de la paroi veineuse ou des valvules, une pression excessive au sein de la veine due à une augmentation de la tension au cours de la défécation, elle-même liée à un manque de fibre, de longues périodes en station debout et/ou des travaux lourds, une veine ou une valvule endommagée par une inflammation ou encore une faiblesse de la paroi veineuse.


Quels sont les facteurs alimentaires importants pour la santé veineuse ?


Une alimentation riche en fibre est essentielle pour traiter et prévenir les varices (et les hémorroïdes). Une alimentation riche en légumes, fruits, légumineuses et céréales favorise le péristaltisme et de nombreux aliments fibreux attirent l’eau et forment un ensemble gélatineux qui permet d’agglomérer les selles en une masse molle et facile à évacuer. Les individus qui consomment peu de fibres ont tendance à pousser davantage au moment de la défécation, leurs selles étant plus petites et plus dures et donc plus difficiles à évacuer. Cet effort augmente la pression dans l’abdomen, qui bloque le flux sanguin en haut des jambes. L’augmentation de la pression peut, à long terme, fragiliser significativement la paroi veineuse et conduire à la formation de varices et d’hémorroïdes.


Les baies riches en flavonoïdes, comme les cerises, les myrtilles et les mûres, sont indiquées dans la prévention et le traitement des varices. Ces baies sont particulièrement riches en flavonoïdes et renforcent l’intégrité des structures de maintien des veines et du système vasculaire tout entier. Des extraits de plusieurs de ces baies sont très utilisés en Europe pour soigner plusieurs problèmes de circulations comme les varices. Les extraits de pépin de raisin et d’écorce de pin sont les plus couramment utilisés et peut-être les plus efficaces. Dosage recommandé : 150 à 300 mg par jour.


Quels sont les suppléments alimentaires importants pour la santé veineuse ?


Les suppléments de base Produit multivitaminé très puissant ; vitamine D3, entre 2 000 et 5 000 UI/jour ; Huile de poisson, EPA et DHA, entre 1 000 et 3 000 mg/jour.



Les extraits de marron d’Inde standardisés pour contenir de l’ecsine (une molécule clé) sont aussi efficaces que les bas de contention, sans en posséder les inconvénients. Au cours d’une étude bien conçue, l’efficacité de l’extrait de graine de marron d’Inde a été comparée à celle des bas de contention, avec des résultats pratiquement identiques en termes de réduction de rétention des fluides. Des chercheurs ont également démontré que l’escine possédait des propriétés veinotoniques. Un veinotonique est une substance qui améliore le tonus des veines en augmentant le potentiel contractile des fibres élastiques des parois veineuses. La détente de ces parois contribue grandement au développement de varices. Ces propriétés veinotoniques sont sans doute le facteur clé de l’effet positif des extraits de graine de marron d’Inde sur la santé veineuse. Dosage : 50 mg d’escine par jour.


Le fragon faux houx est depuis longtemps utilisé pour favoriser la santé veineuse. Les principes actifs du fragon faux houx sont les ruscogénines. Une rechercher clinique a confirmé que l’extrait de fragon faux houx améliorait efficacement la santé veineuse. Dosage : pour des extraits standardisés pour contenir 9 à 11 % de ruscogénine, 100 mg trois fois par jour.


L’extrait de pépin de raisin et l’extrait d’écorce de pin favorisent la santé veineuse. Dosage :150 à 300 mg par jour.


Comment puis-je savoir si ce programme fonctionne ?


Si des améliorations pourront être constatées au niveau des petites veines « en araignée », les plus grosses varices n’évolueront en revanche pas beaucoup. La rétention de fluide (œdème), la sensation de lourdeur et la fatigue des jambes peuvent s’améliorer avec le temps.

Perte de poids

Qu'est-ce que la perte de poids ?


Il existe littéralement des centaines de régimes et de produits qui prétendent être la bonne réponse à la perte de poids. Cependant, la perte de poids doit toujours répondre à une équation simple. Afin qu'un individu perde du poids, les apports en énergie doivent être inférieurs à la dépense d'énergie. Ce but peut être atteint en diminuant les apports en calories (régime), et/ou en augmentant la vitesse à laquelle sont brûlées les calories (exercice physique). La plupart des individus commence par perdre du poids quand ils diminuent les apports en calories en dessous de 1 500 calories par jour et quand ils font de l'exercice pendant 15 à 20 minutes 3 à 4 fois par semaines.


Qu'est-ce qui cause la prise de poids ?


La prise de poids est souvent liée à la résistance à l'insuline, une hormone. Quand les cellules de graisse de l'abdomen augmentent en taille et en nombre, elles sécrètent un certain nombre de produits biologiques (ex. la résistine) qui diminuent les effets de l'insuline, altèrent l'utilisation du glucose par les muscles squelettiques et favorisent la production de sucres dans le foie. Le nombre et la taille des cellules de graisse est également important car cela entraîne une réduction de la production de composés qui favorisent l'action de l'insuline.


Quels facteurs nutritionnels sont importants dans la perte de poids ?


Les glucides alimentaires jouent un rôle central dans tout programme de perte de poids à travers leur effet sur la sensibilité à l'insuline. Il est important d'éviter les sucres raffinés, les produits à base de farine blanche et d'autres sources de sucres simples qui sont rapidement absorbés par le sang, entraînant une élévation rapide de la glycémie, sollicitant de manière importante le contrôle de la glycémie.


Augmenter les apports en fibres, en particulier sous forme liquide, est très important. Sous forme liquide, les fibres peuvent ralentir la digestion et l'absorption des glucides, et donc prévenir une élévation rapide de la glycémie. Ces fibres sont également associées à l'augmentation de la sensibilité des tissus à l'insuline et elles améliorent l'assimilation du glucose par les muscles, le foie et d'autres tissus, prévenant ainsi une élévation de la glycémie durable.


Les légumineuses, le son d'avoine, les fruits à coque, les graines, les poires, les pommes et les légumes sont des sources particulièrement bonnes de fibres. De grandes quantités d'aliments à base de plantes doivent être consommés afin d'obtenir assez de fibres, même si les haricots, les pois et les légumineuses possèdent le meilleur ratio de fibres et en sont donc les meilleures sources.


Pour les personnes avec une résistance persistante à l'insuline et un contrôle de la glycémie défectueux, je recommande des fibres en complément alimentaire, en utilisant du PolyGlycopleX ou du PGX (mentionné ci-dessous). Cette formule unique et brevetée provoque un plus haut degré de viscosité et de formation de substance gélatineuse, la rendant beaucoup plus efficace que n'importe quelles fibres en améliorant la sensibilité à l'insuline et en activant l'AMPK.


Quels compléments alimentaires devrais-je prendre contre l'obésité ?


Compléments de base. Des cocktails à forte puissance ; de la vitamine D3 2 000 à 5 000 UI/jour ; de l'huile de poisson, EPA+DHA 1 000 à 3 000 mg/jour. Il est particulièrement important d'avoir des taux de chromium suffisants, entre 200 à 400 mcg par jour.


Le PolyGlycoplex (PGX®) est un complément révolutionnaire qui apporte des fibres, le résultats de 15 années de recherches et de développement, ainsi que des études et des essais cliniques poussés. Le PGX est 100 % naturel et ne provoque pas d'addiction, il est sûr et ne provoque pas d'effets secondaires sérieux. Des études cliniques poussées ont montré que le PGX apporte les bienfaits suivants :


  • Réduit l'appétit et favorise la perte de poids
  • Stabilise le contrôle de la glycémie
  • Augmente la sensibilité à l'insuline
  • Réduit l'indice glycémique de n'importe quel aliment, boisson ou repas de 35 à 50 %.
  • Diminue le cholestérol sanguin et les triglycérides

Le PGX est disponible dans un large spectre de formes, en granules, en gélules, en comprimés et peut être incorporé à des boissons pour remplacer un repas. Dosage : 2,5 à 5 g avant les repas.


L'extrait de feuille de mûrier a démontré sa capacité à aider à améliorer le contrôle de la glycémie et favoriser la perte de poids. Dosage : généralement équivalent à 3 000 mg de feuilles de mûre sèches par jour. Le dosage pour un extrait avec un ratio de 1/10 est de 100 mg trois fois par jour avant les repas. Peut être également pris avec du PGX.


L'extrait de grains de café verts est riche en acide chlorogénique, un composé qui a démontré qu'il améliore le métabolisme du sucre, inhibe l'accumulation de graisse et diminue l'absorption de glucose dans les intestins. Seuls ces grains de café verts bruts contiennent une quantité significative de composés bons pour la santé. Dosage : 400 mg trois fois par jour.


L'5-Hydroxytryptophane (5-HTP) est converti en sérotonine dans le cerveau. De faibles taux de sérotonine déclenchent l'appétit en particulier pour des aliments sucrés. Une série d'études clinique sur des femmes en surpoids a démontré que le 5-HTP est efficace pour aider à la perte de poids. Dosage : 50 à 100 mg vingt minutes avant les repas.


Les extraits de thé vert concentrés pour la catéchine (polyphénol flavonoïdes) améliore de façon sûre le rythme de la métabolisation et favorise la perte de poids. Cependant, il est souvent difficile pour l'organisme humain d'absorber efficacement ces composés. Le Phytosome® de thé vert fournit un extrait de thé vert décaféiné de haute qualité associé à de la phosphatidylcholine qui est trois à cinq fois mieux absorbée que d'autres produits à base de thé vert. Dosage : 150 mg deux fois par jour.


Comment puis-je savoir si les recommandations sont efficaces ?


Quand vous vous positionnez sur une balance, vous cherchez à connaître votre poids total et non le rapport entre la graisse et les muscle ou la composition de votre corps. Alors que le surpoids provoque des risques de crise cardiaque, d'attaque et le diabète de type 2, il ne constitue pas le risque principal. C'est la graisse corporelle accumulée qui est associée à ses maladies et non le poids de la personne. Afin de mieux déterminer la composition de votre corps je vous recommande d'utiliser une balance qui peut mesurer le pourcentage de graisse corporelle. Idéalement, les femmes doivent avoir un pourcentage de graisses inférieur à 25 % et les hommes un pourcentage inférieur à 20 %.