header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

9 Façons naturelles d’améliorer votre intellect

15 juin 2018

Eric Madrid Docteur en médecine

Dans cet article :

Nootropique est un terme utilisé pour décrire les soi-disant « Nootropique » ou « substances intelligentes » pouvant améliorer la fonction cognitive. Selon une étude de 2016 de Evidence Based Complementary and Alternative Medicine, les nootropiques sont susceptibles d'améliorer la mémoire, la vivacité d’esprit, la créativité et l’attention. Alors que certains médicaments sur ordonnances sont considérés comme étant des nootropiques, beaucoup préfèrent les suppléments considérés comme étant une option meilleure et plus sûre leur permettant d'optimiser leurs performances cérébrales. Dans le monde compétitif d’aujourd'hui, beaucoup sont également à la recherche d’une façon de garder leurs capacités cérébrales à un niveau optimal et espèrent éviter les maladies liées au vieillissement ou encore les maladies progressives, telles que la maladie d’Alzheimer, la démence ou autres.

Nootropiques pharmaceutiques  

Les produits pharmaceutiques fréquemment utilisés afin d'aider à améliorer la mémoire et la vivacité d’esprit comprennent les amphétamines, notamment utilisées pour lutter contre le Déficit Généralisé de l'Attention. Ainsi que modafinil, un traitement destiné à lutter contre l’apnée du sommeil, la narcolepsie et le trouble du sommeil lié au travail par roulement. Il est important de noter que ces médicaments ne sont pas sans effets secondaires et peuvent accroître la nervosité, les palpitations cardiaques, l’insomnie ainsi que la tension artérielle. Ils doivent être prescrits par un médecin.

Substances naturelles pour la santé cérébrale

Par crainte des effets secondaires et notamment en raison de la hausse du coût des médicaments pharmaceutiques, beaucoup choisissent des approches plus naturelles afin d'optimiser leur fonctionnement cérébral. Environ 20 nootropiques ont été identifiés et nous allons présenter les 9 plus populaires.

Extrait d’artichaut

L’artichaut (Cynara scolymus) est riche en antioxydants et offre de nombreux bienfaits pour la santé. Associés aux marguerites et aux tournesols, le plus grand producteur mondial de la plante est l'Italie, suivie de l’Égypte, de l’Espagne et de l’Argentine.

Des études montrent que l’artichaut a des propriétés anticancéreuses et contribue également à protéger le foie des toxines.  Traditionnellement cultivé dans les pays méditerranéens, sa consommation remonte aux temps grecs et romains. L'extrait d’artichaut est riche en acides cafféoylquinique, en flavonoïdes et en lutéoline qui ont tous des propriétés spécifiques au cerveau. Une étude de 2018 de Neurochemical Research a apporté la preuve que la lutéoline pourrait contribuer à réduire l’inflammation cérébrale et aider à préserver la mémoire et la fonction cérébrale.  

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Bacopa monnieri 

Traditionnellement utilisée en médecine ayurvédique pour ses bienfaits relatifs au renforcement de la mémoire, la consommation de Bacopa monnieri cette dernière décennie en dehors de l’Inde s’est développée, en raison des études soulignant son efficacité.  

Une étude de 2012 publiée dans Evidence Based Complementary and Alternative Medicine concluded est arrivée à la conclusion que : « ...Bacopa monnieri peut améliorer l’attention, le traitement cognitif ainsi que la mémoire de travail... »

En outre, une étude de méta-analyse de 2014 (une étude ayant examiné plusieurs études combinées) a conclu que « la Bacopa monnieri a le potentiel d'améliorer la cognition et particulièrement la vitesse d’attention ». Une étude de 2016 a également conclu qu’une « amélioration statistiquement significative de la consommation de Bacopa monnieri résulte des tests portant sur les fonctions cognitives. »

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Forskoline

La forskoline est une plante utilisée en médecine ayurvédique. Cet extrait d'herbe cultivée traditionnellement en Thaïlande, au Népal et en Inde, provient de la plante appelée Coleus forskohlii appartenant à la famille des menthes. La forskoline augmente les niveaux du corps de ce que les scientifiques appellent l’AMP cyclique (AMPc), un produit chimique important permettant aux cellules de communiquer et de s'envoyer des messages les unes aux autres.

Une étude de 2013 a démontré que la forskoline a augmenté le nombre de certaines protéines dans le cerveau facilitant la régénération des cellules cérébrales et l'amélioration de la mémoire. Une étude de 2017 sur la régénération du tissu neural a démontré que la forskoline pourrait aider à protéger le cerveau contre la dégénérescence des nerfs et les toxines. Une autre étude de 2017 sur des souris a montré que la forskoline pourrait être utile dans la prévention de la perte de mémoire.

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Ginkgo biloba 

Cette feuille d’arbre est l’une des plantes les plus étudiés et est censée offrir des bienfaits à la stimulation cérébrale — plus de 1 700 études scientifiques ont été menées depuis 2008. Le ginkgo est considéré par certains comme un « fossile vivant » et a été trouvé dans des couches de roche datant d'il y a 270 millions d’années.  Originaire de Chine, il est souvent consommé par des personnes présentant des problèmes de mémoire tels que ceux résultant de la maladie d’Alzheimer, afin d’améliorer leur acuité mentale.

Une étude de 2014 dans Phytomedicine a conclu que le Ginkgo biloba pourrait être utile et améliorer la mémoire des personnes soumises à un traitement conventionnel contre la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2017 a par ailleurs démontré que les symptômes comportementaux et psychologiques des personnes atteintes de démence ont été améliorés suite à la consommation du ginkgo biloba. Enfin, une étude de 2018 a démontré que le ginkgo biloba a aidé à protéger l’hippocampe, la partie du cerveau impliquée dans la formation de la mémoire autant à court qu'à long terme, du stress oxydatif.  

Au départ, certains craignaient que le ginkgo puisse augmenter le risque d’hémorragie, mais une étude de 2011 en pharmacothérapie ayant évalué 18 études portant sur presque 1900 adultes est arrivée à la conclusion que sa prise n’augmentait pas le risque de saignement. Le ginkgo est généralement considéré comme étant sûr.

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Gotu Kola

Le Gotu Kola, également connu sous le nom de Centella Asiatica ou hydrocotyle asiatique, est un légume à feuilles couramment consommé dans toute l’Asie. Associée aux carottes, au persil et au céleri, cette plante est riche en antioxydants, vitamines C et B. Elle est utilisée en médecine traditionnelle pour soigner les plaies et favoriser la lactation. Elle a été appelée l'« herbe de l'illumination » et son utilisation est décrite dans les anciens textes de médecine ayurvédique et taoïste.

Selon une étude de 2014 publiée dans Journal of Alzheimer’s Disease, les acides cafféoylquiniques, le principal composant du Gotu Kola, peuvent aider à protéger le cerveau contre des dépôts amyloïdes soupçonnés d’être à l'origine de la maladie d’Alzheimer. Une étude de 2017 de la Neuroscience Letter a par ailleurs également indiqué que le composant actif de Gotu kola a permis d'améliorer les nerfs cérébraux et aidé à préserver la mémoire.

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

L-théanine

L-théanine est un acide aminé communément présent dans le thé vert. Il est également disponible sous la forme de supplément alimentaire.

Une étude de 2009 a conclu que « ... L-théanine peut être utile dans la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer », alors qu’une étude de 2014 publiée dans l'International Journal of Neuroscience, a démontré que la L-théanine pouvait protéger le cerveau contre les dommages portés aux cellules nerveuses. Une étude sur les  nutriments de 2017 a porté sur 95 sujets. La moitié s'est vue remettre une barre de protéines enrichies d'une petite quantité de caféine (environ l’équivalent d’un 1/4 tasse de café) et de L-théanine, en plus de vitamines et de minéraux. L’autre moitié s'est vue remettre une barre privée de ces éléments nutritifs. Les résultats montrent que la consommation du mélange de caféine et de L-théanine pouvait améliorer la vivacité d’esprit et la fonction cognitive.

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Curcuma

Le curcuma, également connu sous le nom de curcuma longa ou safran indien, est une culture à racines de la famille du gingembre, souvent consommée pour ses effets anti-inflammatoires et antioxydants et ses bienfaits sur la santé digestive. Le principal élément chimique trouvé dans le curcuma, la curcumine, est censé apporter beaucoup de bienfaits à la santé. Alors que le curcuma a été utilisé comme épice pour enrichir le goût de la nourriture ces 4 000 dernières années, la plante en elle-même a joué un rôle important en médecine. Aujourd'hui, son utilisation continue à être étudiée en tant qu'approche alternative au traitement de nombreuses maladies courantes, blessures et même maladies chroniques.

En ce qui concerne la santé cérébrale, Dr. Dale Bredersen de l’UCLA et auteur du livre « The End of Alzheimer’s » de 2017 voient le curcuma comme un intégrante de l’amélioration des symptômes de démence et d’Alzheimer. De nombreuses études scientifiques apportent par ailleurs la preuve de son utilité. Une étude a montré que le curcuma pourrait jouer un rôle dans la réduction de l’accumulation de la plaque amyloïde dans le cerveau, cause de la maladie d’Alzheimer.

Une étude de 2017 du Journal of Alzheimer’s Disease a conclu que le curcuma pourrait jouer un rôle important dans la prévention de la perte de mémoire. Le rôle possible du curcuma dans la prévention des troubles cognitifs légers jusqu’à la maladie d’Alzheimer éveille beaucoup d'intérêts. Il devrait être considéré comme un complément indispensable pour ceux souhaitant optimiser leurs capacités intellectuelles et leur mémoire. Mise en garde : Le curcuma pourrait augmenter le risque d’hémorragie des personnes consommant des anticoagulants. Consulter votre médecin avant sa consommation.

Dose suggérée : 500 mg une fois par jour, ou jusqu'à quatre fois par jour.

Panax ginseng 

La plante Panax ginseng est consommée pour un grand nombre de ses bienfaits médicaux. La Corée est à l'origine du Panax ginseng et sa consommation remonte à plus de 2 000 ans. Elle est également cultivée dans des zones de la Chine et de la Sibérie. Bien qu’il existe d’autres types de ginseng, le ginseng Panax est unique et ne doit pas être confondu, notamment avec le ginseng américain ou sibérien.

La démence est de plus en plus fréquente du fait que les gens vivent toujours plus longtemps. Le ginseng peut également être un outil à ajouter à l'arsenal de ceux qui souhaitent améliorer leur santé cérébrale.

Dans une étude publiée dans le Journal of Ginseng Research, un groupe prenait du ginseng alors que l’autre groupe n'a reçu qu'une pilule de sucre (placebo). Après une période de deux semaines, les chercheurs ont noté une amélioration significative des fonctions cérébrales cognitives des personnes appartenant au groupe prenant le ginseng. Une étude de 2015 publiée dans le Journal of Research Ginseng a également conclu que le ginseng pourrait aider à prévenir la détérioration cérébrale. La prise de ginseng peut s'avérer bénéfique pour ceux souhaitant optimiser leurs fonctionnement cérébral et leur vigilance.

Dose suggérée : Suivant les instructions de l'étiquette

Xanthines

Ce mot ne vous est probablement pas familier, mais les chances que vous en consommiez quotidiennement ou que vous en ayez déjà pris sont relativement importantes. La caféine est un exemple de xanthine, il est le plus couramment ingéré par la prise de café, thé, colas et de chocolat noir. Les scientifiques se réfèrent à la caféine comme à un antagoniste du récepteur de l’adénosine, qui, une fois activé, améliore la concentration, l’énergie et la vivacité d’esprit. Une étude de 2010 publiée dans Journal of Alzheimer’s Disease a apporté la preuve que la caféine réduisait le risque de la maladie de Parkinson, alors qu’une étude de 2012 de la même revue a apporté la preuve d'une réduction du risque de démence. Le café est populaire parmi ceux souhaitant augmenter leur vigilance lors des heures de travail ou pendant leurs études. En savoir plus sur l’origine du café et ses autres bienfaits pour la santé.

Résumé :

Nootropiques ou « compléments intelligents » sont une bonne option pour ceux souhaitant optimiser leurs fonction cognitive, mémoire et vivacité d’esprit. Une alimentation riche en fruits et légumes riches en couleurs et une activité physique routinière sont également cruciaux pour la santé cérébrale. La quête d'un esprit équilibré est par ailleurs plus à portée de main en évitant les toxines environnementales et les pensées négatives répétitives.

Manger sainement, penser sainement, soyez sain !

Références :

  1. Suliman NA, Mat Taib CN, Mohd Moklas MA, Adenan MI, Hidayat Baharuldin MT, Basir R. Establishing Natural Nootropics: Recent Molecular Enhancement Influenced by Natural Nootropic. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine : eCAM. 2016
  2. Gray, N. E., Morré, J., Kelley, J., Maier, C. S., Stevens, J. F., Quinn, J. F., & Soumyanath, A. (2014). Caffeoylquinic acids in Centella asiatica protect against β-amyloid toxicity. Journal of Alzheimer’s Disease : JAD, 40(2), 359–373. http://doi.org/10.3233/JAD-131913
  3. Neurochemical Research. 2018 Feb 1. doi: 10.1007/s11064-018-2482-2. [Epub ahead of print]
  4. Peth-Nui T, Wattanathorn J, Muchimapura S, et al. Effects of 12-Week Bacopa monnieri Consumption on Attention, Cognitive Processing, Working Memory, and Functions of Both Cholinergic and Monoaminergic Systems in Healthy Elderly Volunteers. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine : eCAM. 2012;2012:606424.
  5. Journal of  Ethnopharmacol. 2014;151(1):528-35. doi: 10.1016/j.jep.2013.11.008. Epub 2013 Nov 16.
  6. Kumar N, Abichandani LG, Thawani V, Gharpure KJ, Naidu MUR, Venkat Ramana G. Efficacy of Standardized Extract of Bacopa monnieri (Bacognize®) on Cognitive Functions of Medical Students: A Six-Week, Randomized Placebo-Controlled Trial. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine : eCAM. 2016;2016:4103423.
  7. Biochem Biophys Research Commun. 2013 Feb 22;431(4):796-801. doi: 10.1016/j.bbrc.2012.12.122. Epub 2013 Jan 9.
  8. Mehan S, Parveen S, Kalra S. Adenyl cyclase activator forskolin protects against Huntington’s disease-like neurodegenerative disorders. Neural Regeneration Research. 2017;12(2):290-300. doi:10.4103/1673-5374.200812.
  9. Behav Pharmacol. 2017 Apr;28(2 and 3-Spec Issue):187-198.
  10. Int Psychogeriatr. 2017 Sep 21:1-9. doi: 10.1017/S1041610217001892. [Epub ahead of print]
  11. Inflammopharmacology. 2018 Feb;26(1):87-104. doi: 10.1007/s10787-017-0396-2. Epub 2017 Sep 16.
  12. Pharmacotherapy. 2011 May;31(5):490-502. doi: 10.1592/phco.31.5.490.
  13. Herb of Elightenment , accessed March 31, 2018 http://herbscoop.com/herbs-for-health/amazing-benefits-gotu-kola-enlightenment-herb/
  14. Gray, N. E., Morré, J., Kelley, J., Maier, C. S., Stevens, J. F., Quinn, J. F., & Soumyanath, A. (2014). Caffeoylquinic acids in Centella asiatica protect against β-amyloid toxicity. Journal of Alzheimer’s Disease : JAD, 40(2), 359–373. http://doi.org/10.3233/JAD-131913
  15. Neuroscience Letter. 2017 Apr 12;646:24-29. doi: 10.1016/j.neulet.2017.02.072. Epub 2017 Mar 6.
  16. International Journal Neuroscience. 2014 Sep;124(9):673-84. doi: 10.3109/00207454.2013.872642. Epub 2014 Jan 23.
  17. Kennedy DO, Wightman EL, Forster J, Khan J, Haskell-Ramsay CF, Jackson PA. Cognitive and Mood Effects of a Nutrient Enriched Breakfast Bar in Healthy Adults: A Randomised, Double-Blind, Placebo-Controlled, Parallel Groups Study. Nutrients. 2017;9(12):1332. doi:10.3390/nu9121332.
  18. Journal of Alzheimer's Disease, vol. 55, no. 2, pp. 797-811, 2017
  19. Journal of Alzheimer’s Disease. 2017;60(2):451-460. doi: 10.3233/JAD-170354.
  20. Yeo H-B, Yoon H-K, Lee H-J, Kang S-G, Jung K-Y, Kim L. Effects of Korean Red Ginseng on Cognitive and Motor Function: A Double-blind, Randomized, Placebo-controlled Trial. Journal of Ginseng Research. 2012;36(2):190-197. doi:10.5142/jgr.2012.36.2.190.
  21. Lee Y, Oh S. Administration of red ginseng ameliorates memory decline in aged mice. Journal of Ginseng Research. 2015;39(3):250-256. doi:10.1016/j.jgr.2015.01.003.
  22. Costa J., Lunet N., Santos C., Santos J., Vaz-Carneiro A. Caffeine exposure and the risk of Parkinson’s disease: A systematic review and meta-analysis of observational studies. J. Alzheimer’s Dis. 2010;20:S221–S238
  23. Cao C, Loewenstein DA, Lin X, et al. High Blood Caffeine Levels in MCI Linked to Lack of Progression to Dementia. Journal of Alzheimer’s disease : JAD. 2012;30(3):559-572. doi:10.3233/JAD-2012-111781.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Les bienfaits du sureau

Bien-être

Les bienfaits de la moule verte de Nouvelle-Zélande

Bien-être

Vitamine tamponnée ou non tamponnée : quels sont leurs bienfaits ?