beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

La cimicaire et la santé féminine

25 mai 2018

Par Eric Madrid, médecin

Dans cet article :

La cimicaire a été découverte et utilisée par les Indiens il y a plus de deux siècles. C’est une grande plante florissante qui pousse dans des bois riches et ombragés, la cimicaire fait partie de la famille des renoncules.  De tout temps, les herboristes savaient que l’ingrédient actif dans la cimicaire, la glycoside triterpène, aidait à soulager les crampes menstruelles douloureuses et les symptômes de la ménopause ainsi que d’autres affections.

Aujourd’hui, la cimicaire est généralement utilisée pour les mêmes raisons aux Etats-Unis et dans une grande partie de l’Europe par les personnes qui désirent une approche plus naturelle aux problèmes courants féminins. La racine de cimicaire est composée de plusieurs substances chimiques qui peuvent influencer positivement différentes parties du corps—elle peut aider le système immunitaire à combattre les infections, à diminuer l’inflammation et à équilibrer la santé du système nerveux. Certaines études ont aussi montré des effets positifs sur d’autres maladies chroniques que nous allons observer de plus près dans cet article.

Ménopause

La ménopause est un phénomène naturel chez les femmes qui se produit entre 45 et 55 ans, la moyenne se situant vers 50 ans. Les médecins parlent normalement de ménopause lorsqu’une femme n’a pas eu de cycle menstruel pendant au moins 12 mois. Contrairement à la croyance populaire, la plupart des femmes n’aura pas de bouffées de chaleur, mais fera l’expérience d’au moins trois des symptômes listés ci-dessous. Cette transition normale durant la vie peut s’avérer très gênante et décourageante pour beaucoup d’entre elles mais il y a des manières d’en diminuer les impacts.

Les symptômes courants de la ménopause sont :

  • Sécheresse vaginale
  • Bouffées de chaleur
  • Frissons
  • Sueurs nocturnes
  • Troubles du sommeil
  • Changements d’humeur
  • Prise de poids
  • Perte de cheveux
  • Infections urinaires fréquentes

La ménopause survient au moment où les ovaires produisent des niveaux plus bas d’œstrogène et de progestérone, les hormones reproductives primaires du corps féminin. Cela se produit généralement vers l’âge de 50 ans. Mais, cela peut se produire plus tôt si on subit une hystérectomie totale ou si on est atteint d’une maladie rare appelée insuffisance ovarienne primaire.

En général, les femmes dans la ménopause sont traitées avec une thérapie de substitution hormonale, fortement recommandée par les médecins comme moyen d’empêcher l’ostéoporose tout en « conservant la jeunesse. Cela commença à changer en 2005 lorsqu’une étude sur 15 ans menée par la Women’s Health Initiative a révélé des nouvelles alarmantes qui ont contesté les connaissances de l’époque.

Alors que la thérapie de substitution hormonale associée à la prise d’estrogènes (Premarin®) contribuait à renforcer les os, à diminuer les bouffées de chaleur et à réduire les fractures, il a également été montré qu’elle augmentait le risque de cancer du sein, des ovaires et des attaques cardiaques. Les résultats de cette étude ont alarmé aussi bien les médecins que les patients. La vente de ces médicaments en pharmacie a chuté vertigineusement et on a cherché des alternatives plus sûres. De ce fait, les médecins ont commencé à prescrire des antidépresseurs comme la fluoxétine (Prozac) pour aider les patients à réduire les symptômes de la ménopause.

Bouffées de chaleur diminuées

Dans un rapport de l’University of Maryland Medical Center, on a remarqué que de multiples études confirmaient l’efficacité de la cimicaire pour soulager les symptômes de la ménopause. Dans ce rapport, il a aussi été mentionnée une étude conduite sur 120 femmes dans laquelle la cimicaire avait amélioré les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes plus efficacement que le médicament vedette fluoxétine. En se fondant sur une étude de 2010, les chercheurs ont aussi découvert que les femmes qui prenaient de la cimicaire connaissaient une réduction de 26 % de leurs bouffées de chaleur et de leurs sueurs nocturnes.

Le National Institutes of Health a rapporté une étude concernant la cimicaire publiée en 2006. Pour l’étude, les chercheurs ont réparti 351 femmes âgées de 45 à 55 ans en 5 groupes à qui on a donné des compléments différents ou un placébo. 12 mois après avoir pris le complément/placébo qu’on leur avait assigné, il n’y avait pas beaucoup de différence entre les groupes qui prenaient le placébo et les groupes qui ingéraient des compléments à base de plantes. Mais, un groupe qui prenait une préparation à base de plantes, comprenant de la cimicaire et des aliments à base de soja, a constaté des bienfaits.  

Une étude datant de 2013 en a conclu que « la cimicaire pouvait être utilisée comme une alternative aux médicaments efficace pour soulager les symptômes vasomoteurs ménopausiques ». En d’autres mots, les femmes souffrant de bouffées de chaleur ont pu être aidées. De la même façon, une étude menée en 2011 sur des femmes avec des antécédents de cancer du sein qui avaient été traitées avec le médicament tamoxifène (Soltamox) a montré que la cimicaire pouvait contribuer à réduire les symptômes de bouffées de chaleur, de sueurs nocturnes, de problèmes de sommeil et d’anxiété.

D’après mon expérience, la moitié des femmes prenant de la cimicaire a constaté ses bienfaits alors que l’autre moitié n’a pas pu profiter des avantages. Vu que la cimicaire a une bonne réputation, beaucoup considèrent qu’il faut en prendre au moins pendant deux ou trois mois pour déterminer s’il y a un intérêt à la prendre. Si aucun bienfait n’est constaté, alors on l’arrête. Alors que la cimicaire est principalement connue pour traiter les symptômes de la ménopause, il existe aussi d’autres bienfaits qui peuvent survenir quand on ajoute la cimicaire à votre régime de compléments alimentaires.

Améliore le sommeil

L’insomnie et une mauvaise qualité de sommeil est un problème général de notre société moderne. Des millions de personnes ont des problèmes à « éteindre leur cerveau » à la fin d’une longue journée. Il existe des histoires à succès dans lesquelles la cimicaire agit en tant qu’aide au sommeil et elle peut aussi contribuer à soulager les symptômes de l’anxiété et du stress. Lors d’une étude menée en 2015, on a séparé deux groupes de femmes, l’un prenant de la cimicaire et l’autre prenant un placébo. À la fin de l’étude, on a constaté que les femmes qui avaient pris de la cimicaire sur une période de six mois avaient connu une grande amélioration de leur sommeil.  

Une étude menée en 2011 sur des femmes avec des antécédents de cancer du sein et qui avaient été traitées avec le médicament tamoxifène a montré que la cimicaire pouvait contribuer à réduire les problèmes de sommeil. Elle peut aussi être prise en toute sécurité avec de la mélatonine, un complément du sommeil, si nécessaire.

Syndrome de Stein-Leventhal

Le syndrome de Stein-Leventhal (SSL) est une maladie complexe du système endocrinien, ce qui peut entrainer des cycles menstruels irréguliers et de l’acné et même de l’infertilité. Cela peut aussi être très douloureux et certaines femmes atteintes de SSL rapportent des douleurs stomacales incapacitantes, des ballonnements, des maux de tête et de la fatigue. Une étude de 2014 a mis des femmes souffrant du SSL sous un traitement à base d’herbes médicinales. L’étude a montré que les plantes médicinales incluant la cimicaire pouvaient améliorer les symptômes du SSL. Les femmes souffrant du SSL devraient consulter leur médecin avant de commencer à prendre de la cimicaire.

Moins de perte de masse osseuse causée par l’ostéoporose

L’ostéoporose affecte plus de 75 millions de personnes au Japon, en Europe et aux Etats-Unis et on estime que 200 millions en souffrent à travers le monde. Avant de développer une ostéoporose, les personnes souffrent d’abord d’une maladie appelée ostéopénie, où les os deviennent plus fins que la normale mais moins fins que pour les personnes atteintes d’ostéoporose.

Lorsque la masse osseuse devient fragile et molle, cela peut conduire à beaucoup de blessures et de fractures. L’ostéoporose est une maladie généralement liée à l’âge qui survient chez les hommes et chez les femmes et qui peut affaiblir les os. Il est important de traiter l’ostéopénie et l’ostéoporose dès qu’elles sont diagnostiquées —alors qu’il est difficile de renverser une ostéoporose, on peut empêcher les os fins de se détériorer. La  vitamine D, le calcium et le magnésium jouent un rôle important. La cimicaire peut aussi s’avérer bénéfique.

Une étude rapportée dans Chemistry and Biology en 2007 a montré que la cimicaire apporte certains bienfaits dans la prévention de la détérioration osseuse. Pour les personnes scientifiquement prédisposées, il a été montré que l’ACCX (25-acetylcimigenol xylopyranoside), isolé de la cimicaire, peut bloquer l’ostéoclastogénèse induit par RANKL ou TNF alpha. Il a été conclu dans cette étude que la cimicaire pouvait aider à contenir la réduction osseuse. De la même manière, une étude menée sur des animaux en 2010 dans Planta Medica a aussi démontré que la cimicaire pouvait solidifier les os.

L’anxiété peut être diminuée

L’anxiété tourmente des millions d’Américains et beaucoup plus de personnes dans le monde entier. Elle peut se manifester sous différentes formes avec différents symptômes et certains cas d’anxiété peuvent être plus sévères que d’autres. Beaucoup de personnes font appel à des médicaments sur ordonnance pour les aider à traverser leurs crises d’angoisse, mais les médicaments ne sont pas toujours la réponse appropriée et devraient être utilisés avec une précaution extrême.  

Les médicaments couramment utilisés contre l’anxiété, comme l’alprazolam (Xanax), le lorazépam (Ativan) et le diazépam (Valium) ont été associés à un risque accru de développement d’une démence selon une étude menée en 2014 dans le British Medical Journal. Beaucoup de personnes souffrant d’anxiété choisissent d’éviter ces médicaments et d’opter pour une alternative plus naturelle.

Il a été montré que la cimicaire peut diminuer l’anxiété. Une étude menée en 2007 a conclu que la cimicaire a notablement aidé les personnes souffrant d’anxiété et de dépression. (Il y a aussi des compléments qui contribuent à soulager les symptômes de dépression et d’anxiété tels millepertuis perforé.) Une étude menée en 2011 sur des femmes avec des antécédents de cancer du sein soignées avec le médicament tamoxifène ont montré que la cimicaire pouvait contribuer à réduire les symptômes de l’anxiété. Une étude menée en 2018 en a aussi supporté l’utilisation.

La cimicaire est-elle sûre pour les patientes avec des antécédents de cancer du sein ?

Les femmes en ménopause qui souffrent d’un cancer du sein ont souvent besoin d’éviter la substitution d’œstrogène à cause de leur type spécifique de cancer. La question se pose de savoir si une femme souffrant d’un cancer du sein peut prendre de la cimicaire en toute sécurité. Selon une étude menée en 2014, la cimicaire peut être prise en toute sécurité par les femmes souffrant ou ayant souffert d’un cancer du sein. Je recommande toutefois de consulter votre médecin avant de prendre ce complément.

Effets secondaires

Parmi les effets secondaires possibles, on compte les maux de tête, des maux de ventre, même prise à petites doses. En général, c’est rare. La prendre à doses plus importantes peut causer des problèmes de fois, si l’on en croit certains. Pourtant, une étude menée en 2011 dans Ménopause sur plus de 1 100 femmes qui prenaient de la cimicaire n’a révélé aucune preuve de lésions du foie. Une étude menée en 2018 dans Climacteric a aussi conclu que la cimicaire était sûre pour les utilisateurs. Il est conseillé aux femmes qui prennent la pilule, qui suivent une traitement hormonal substitutif (THS) ou à celles qui prennent des médicaments pour la tension de consulter un médecin avant de commencer à prendre de la cimicaire.

Demandez à votre médecin si la cimicaire est le bon choix pour vous

La cimicaire est encore en cours d’étude. ON pense que la  cimicaire a d’autres bienfaits que ceux discutés ici, mais les recherches sont en cours. Bien qu’il y ait eu des études qui ont montré les bienfaits qu’elle apporte dans le traitement de la ménopause, SSL, anxiété et sommeil, il faut continuer à faire attention lorsqu’on la prend et vous devriez toujours consulter votre médecin avant de commencer à prendre ce complément.

Références :

Remerciement spécial à Shelby Campbell, BS qui a aidé avec des informations de recherche pour cet article

  1. Accessed December 20, 2017  https://www.webmd.com/vitamins-supplements/ingredientmono-857-BLACK+COHOSH.aspx
  2. Accessed December 20, 2017 http://www.umm.edu/health/medical/altmed/herb/black-cohosh
  3. https://ods.od.nih.gov/factsheets/Blackcohosh-HealthProfessional/
  4. Shahnazi M, Nahaee J, Mohammad-Alizadeh-Charandabi S, Bayatipayan S. Effect of La cimicaire (Cimicifuga Racemosa) on Vasomotor Symptoms in Postmenopausal Women: A Randomized Clinical Trial. Journal of Caring Sciences. 2013;2(2):105-113. doi:10.5681/jcs.2013.013.
  5. Catherine Ulbricht, Regina C. Windsor. (2015) An Evidence-Based Systematic Review of La cimicaire (Cimicifuga racemosa, Actaea racemosa) by the Natural Standard Research Collaboration. Journal of Dietary Supplements 12:3, pages 265-358.  
  6. K. Jiang, Y. Jin, L. Huang, S. Feng, X. Hou, B. Du, J. Zheng & L. Li   Climacteric Vol. 18 , Iss. 4,2015 La cimicaire improves objective sleep in postmenopausal women with sleep disturbance
  7. Catherine Ulbricht, Regina C. Windsor. (2015) An Evidence-Based Systematic Review of La cimicaire (Cimicifuga racemosa, Actaea racemosa) by the Natural Standard Research Collaboration. Journal of Dietary Supplements 12:3, pages 265-358.
  8. Arentz S, Abbott JA, Smith CA, Bensoussan A. Herbal medicine for the management of polycystic ovary syndrome (PCOS) and associated oligo/amenorrhoea and hyperandrogenism; a review of the laboratory evidence for effects with corroborative clinical findings. BMC Complementary and Alternative Medicine. 2014;14:511. doi:10.1186/1472-6882-14-511.
  9. Ostéoporose Int. 2006 Dec;17(12):1726-33. Epub 2006 Sep 16.
  10. Samuel X. Qiu, Chun Dan, et.al.  A Triterpene Glycoside from La cimicaire that Inhibits Osteoclastogenesis by Modulating RANKL and TNFα Signaling Pathways, In Chemistry & Biology, Volume 14, Issue 7, 2007, Pages 860-869, ISSN 1074-5521, (http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1074552107002177)
  11. Planta Med. 2010 Jun;76(9):850-7. doi: 10.1055/s-0029-1240798. Epub 2010 Jan 26.
  12. Billioti de Gate Sophie Moride Yola, Ducruet Thierry,  et al. Benzodiazepine use and risk of Alzheimer’s disease: case-control study BMJ 2014;349 :g5205
  13. Menopause. 2007 May-Jun;14(3 Pt 1):541-9.
  14. Catherine Ulbricht, Regina C. Windsor. (2015) An Evidence-Based Systematic Review of La cimicaire (Cimicifuga racemosa, Actaea racemosa) by the Natural Standard Research Collaboration. Journal of Dietary Supplements 12:3, pages 265-358.
  15. Phytotherapy Research. 2018 Feb 21. doi: 10.1002/ptr.6033. [
  16. Integr Cancer Ther. 2014 Jan;13(1):12-29. doi: 10.1177/1534735413477191. Epub 2013 Feb 25.
  17. Menopause. 2011 Apr;18(4):366-75. doi: 10.1097/gme.0b013e3181fcb2a6.
  18. Climacteric. 2018 Feb;21(1):69-74. doi: 10.1080/13697137.2017.1406913. Epub 2017 Dec 4.
  19. Accessed December 20, 2017 https://www.webmd.com/a-to-z-guides/supplement-guide-black-cohosh

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Rester en bonne santé avec la médecine ayurvédique

Bien-être

Film alimentaire réutilisable à base de cire d'abeille

Bien-être

L-sérine : une approche radicale à la SLA, à la maladie de Parkinson et à la maladie d'Alzheimer