checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Troubles

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

8 Octobre 2018

Par Sanaz Majd, docteur en médecine

La maladie cœliaque, parfois appelée cœliaquie ou intolérance au gluten, est une affection héréditaire qui affecte principalement les personnes d’origine nord-européenne, mais que l’on rencontre dans de plus en plus d’autres pays. Environ 1 % de la population souffre apparemment de la maladie cœliaque, mais ce chiffre est probablement sous-estimé. Cela signifie que des personnes vivent avec cette maladie sans le savoir.

La maladie cœliaque est une maladie auto-immune : le système immunitaire sécrète des protéines, ou “anticorps”, qui voient certaines parties du corps comme des éléments étrangers et qui les attaquent en permanence. Il existe d’autres maladies auto-immunes : la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Basedow (ou de Graves), le diabète de type I et le lupus.

Dans le cas de la maladie cœliaque, le système immunitaire lance une attaque lorsque du gluten (une protéine du blé) est absorbé. Le système immunitaire s’attaque à la paroi de l’intestin grêle pour répondre à la consommation de gluten, provoquant des symptômes indésirables. Heureusement, ce processus s’arrête lorsque le gluten est supprimé de l’alimentation.

Le problème avec la maladie cœliaque, c’est que les anticorps ne s’attaquent pas seulement à l’appareil gastro-intestinal (GI). Ils attaquent aussi d’autres parties du corps telles que les articulations et la peau. On peut donc présenter une multitude de symptômes imitant d’autres maladies. La maladie cœliaque est donc parfois très difficile à diagnostiquer.

On confond aussi facilement la maladie cœliaque avec d’autres troubles de l’appareil gastro-intestinal tels que l’intolérance au lactose et le syndrome de l’intestin irritable (IBS), ce qui la rend encore plus difficile à détecter. Il est donc important de se familiariser avec les symptômes typiques de la maladie cœliaque et d’effectuer un dépistage si vous pensez que vous pourriez en souffrir, en particulier si un membre de votre famille est atteint.

Les symptômes de la maladie cœliaque

Les manifestations de l’appareil gastro-intestinal ressemblant aux symptômes de la maladie cœliaque sont courants. Cependant, ils peuvent être légers, variables ou tout à fait absents. Les patients ayant des symptômes affectant l’appareil gastro-intestinal signalent souvent :

  • De la diarrhée
  • Des selles nauséabondes
  • Un trouble abdominal
  • Des flatulences
  • Des ballonnements
  • Du mucus ou des billes de matières grasses dans les selles (un signe de mauvaise absorption)

D’autres symptômes n’affectant pas l’appareil gastro-intestinal accompagnent souvent la maladie cœliaque et il est important de remarquer qu’ils peuvent parfois être les seuls symptômes présentés par le patient. Parmi ces symptômes relativement imprécis, on peut constater :

  • De la fatigue
  • Une perte de poids non désirée
  • Des douleurs articulaires
  • Des symptômes neurologiques : maux de tête, neuropathie périphérique (picotement/engourdissements des mains ou des pieds)
  • Des symptômes psychiatriques : dépression, anxiété
  • Des éruptions cutanées qui démangent (dermatite herpétiforme)

Les complications de la maladie cœliaque

Non seulement la maladie cœliaque provoque des symptômes invalidants qui peuvent affecter la qualité de vie, mais ils accroissent aussi le risque de développer de sérieuses complications s’ils ne sont pas traités :

  • L’anémie
  • Une déficience en vitamines : folate, vitamines B et les vitamines D, E, A et K solubles dans la graisse
  • Une faible densité osseuse (ostéopénie, ostéoporose)
  • Une maladie des reins
  • Une maladie du foie
  • Un ralentissement de la croissance chez les enfants
  • De la malignité : lymphome, cancer de l’appareil gastro-intestinal
  • Le développement d’autres troubles auto-immunes

Ces complications sont les raisons pour lesquelles il est vital d’identifier correctement les personnes souffrant de maladie cœliaque, car on peut empêcher la plupart de ces complications en les diagnostiquant et en les traitant.

Diagnostic de la maladie cœliaque

Si vous avez les symptômes de la maladie cœliaque, votre médecin peut commencer par effectuer un test sanguin. Il est impératif de noter que le test doit être pratiqué sur un patient qui a une alimentation riche en gluten. Si vous avez arrêté d’absorber du gluten, le test peut donner des résultats faussement négatifs (vous indiquant de manière erronée que vous n’avez pas la maladie, alors qu’en réalité, vous l’avez).

Chez les adultes, le premier test sanguin permet de détecter la présence de l’anticorps appelé immunoglobuline A (IgA) anti-transglutaminase tissulaire (TTG). Sa précision est d’environ 98 % (dans le cas où le patient aura consommé une alimentation riche en gluten). Si le test est positif, l’étape suivante est souvent une visite chez le gastroentérologue pour effectuer une biopsie du duodénum, la première partie de l’intestin grêle qui montre souvent une inflammation microscopique caractéristique de la paroi de l’intestin grêle, ce qui confirme le diagnostic de la maladie.

Le traitement de la maladie cœliaque

Heureusement, il existe un traitement relativement simple à suivre pour faire disparaître les symptômes de la maladie cœliaque : ne plus absorber de gluten durant toute sa vie. Pas besoin de prendre une pilule tous les jours.

Plus facile à dire qu’à faire, car on trouve du gluten dans une grande partie des aliments que nous absorbons. De plus, trouver des alternatives sans gluten peut parfois ressembler à une chasse au trésor. Mais comme de nombreuses personnes choisissent une alimentation sans gluten pour différentes raisons (pas seulement à cause de la maladie cœliaque), l’industrie agroalimentaire et de nombreux restaurants proposent désormais des plats sans gluten. Il existe maintenant une grande quantité de produits sans gluten disponibles sur le marché, que ce soit des mélanges pour pancakes, des pâtes, des en-cas ou des ingrédients pour cuisiner.

Remarquez qu’une alimentation sans gluten n’est pas toujours la plus saine si vous n’êtes pas affecté par la maladie cœliaque. Cela peut augmenter le risque de différentes déficiences nutritionnelles : en fer, en folate et en vitamines. Consultez votre médecin avant de décider d’abandonner le gluten et n’oubliez pas d’effectuer des tests si vous présentez les symptômes susmentionnés.

Il est important de vous assurer que vous absorbez certains nutriments et vitamines en quantité suffisante si vous décidez d’abandonner le gluten. Et si vous ne pouvez pas les obtenir grâce à votre alimentation, prenez des compléments en folate, vitamines B et en vitamines D, E, A et K solubles dans la graisse. Faites attention car certains compléments peuvent contenir du gluten. Il est donc recommandé de lire les étiquettes pour choisir ceux qui sont sans gluten.

Pour vous donner une idée, voici une liste d’ingrédients à éviter si vous avez été diagnostiqué avec la maladie cœliaque :

  • Le blé
  • Le seigle
  • L’orge
  • Parfois l’avoine

Faites attention à ces aliments qui contiennent habituellement du gluten, surtout si vous mangez en dehors de chez vous :

  • Les pâtes
  • Le pain
  • Les crackers
  • Les produits de boulangerie
  • Les céréales
  • Les tortillas
  • Les barres protéinées
  • Les frites
  • Les viandes préparées
  • Les substituts de viande
  • La sauce soja
  • Les assaisonnements pour la salade
  • Les soupes
  • La bière

Consultez toujours l’étiquette des aliments pour confirmer qu’ils respectent les exigences de la Federal Drug Administration (FDA) : une étiquette portant la mention « sans gluten » indique que le produit est soit naturellement sans gluten, soit qu’il contient moins de 20 éléments de gluten par million (ppm).

Références :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3496881
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=12351792
  3. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=23246645
  4. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=16564784
  5. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=8783765
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=8975957
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=14716525
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=14716525
  9. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=9010064
  10. https://academic.oup.com/ajcn/article/69/3/354/4694128#111357091
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed?term=9115907
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5437500
  13. https://celiac.org/live-gluten-free/glutenfreediet/sources-of-gluten
  14. https://www.jpeds.com/article/S0022-3476(16)30062-2/fulltext
  15. https://familydoctor.org/condition/celiac-disease
  16. https://celiac.org/live-gluten-free/glutenfreediet/sources-of-gluten

Articles Associés

Tout afficher

Troubles

La santé du côlon et la berbérine : une étude révèle des effets antioxydants prometteurs

Troubles

8 Approches naturelles pour abaisser la tension artérielle

Troubles

6 méthodes pour gérer la maladie de Hashimoto naturellement