beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements

8 compléments naturels pour favoriser la pleine conscience

Par Melissa Anzelone, docteure en naturopathie

Dans cet article :


Qu'est-ce que la pleine conscience ?

Dans le cadre de la recherche, la pleine conscience a souvent été associée à un effet positif sur la santé mentale et le bien-être psychologique. Elle est définie comme un état mental qui focalise la conscience à l'instant présent. La pleine conscience s'accompagne souvent d'une prise de conscience de vos pensées, sentiments et émotions sans jugement.

Elle est pratiquée depuis des milliers d'années, et trouve ses racines dans la foi bouddhiste. Dans l'hémisphère occidental, la pleine conscience est associée à Jon Kabat-Zinn depuis les années 1970. C'est lui qui a encouragé les médecins à lui adresser les patients souffrant de douleurs chroniques. Il a inventé le terme « Mindfulness-Based Stress Reduction » (qui se traduit par la diminution du stress par la pleine conscience) et a constaté que sa technique était très efficace pour traiter un grand nombre de maladies.

L'ABC de la pleine conscience

L'apprentissage de la pleine conscience peut s'expliquer tout simplement par « l'ABC de la pleine conscience ». La lettre A pour « awareness » signifie « conscience ». Pour apprendre cette technique, une analyse corporelle fait généralement office de première étape. À mesure que les étudiants apprennent à sonder leur corps, ils sont invités à se concentrer mentalement sur leurs jambes, puis sur leurs pieds, etc. Dès que leur esprit divague naturellement, on leur demande de se remettre à penser à leur corps. Cela permet d'entraîner l'esprit à être présent.

Ce qui nous amène à la lettre B pour « being present » qui signifie « être présent ». Souvent, notre réaction naturelle consiste à repousser toute expérience ou émotion non désirée. Cette réponse protectrice nous permet d'éviter de nous retrouver devant une situation que nous préférerions ne pas affronter. En étant présents avec une expérience ou une émotion, nous nous exerçons à accepter quelque chose d'inconfortable et à le laisser se produire.

Enfin, la lettre C pour « choices » représente « les choix ». En étant conscients du moment où notre esprit divague et en l'entraînant à rester présent, nous pouvons choisir d'être présents. Ces deux premières étapes nous aident à faire de meilleurs choix lorsque nous sommes confrontés à des émotions ou à des décisions difficiles.

La pleine conscience a été utilisée cliniquement comme outil pour surmonter les symptômes de dépression et d'anxiété. On peut l'appliquer pour faire évoluer la relation qu'une personne entretient avec certaines pensées et émotions susceptibles de l'empêcher d'atteindre ses objectifs ou d'avancer dans la vie.

À quoi s'expose-t-on si l'on ne pratique pas la pleine conscience ?

Une étude menée par des psychologues au sujet des effets de la pleine conscience sur les symptômes de dépression et d'anxiété a montré que cette pratique contribuait à réduire ces mêmes symptômes. Elle a révélé que la suppression des émotions, la remise en question, l'inquiétude et la rumination pouvaient être des facteurs de dépression et d'anxiété.

La suppression émotionnelle est depuis longtemps liée à une mauvaise santé. En d'autres termes, c'est comme si le fait de ne pas gérer ou d'accepter les émotions négatives pouvait nuire à votre corps. La remise en question émotionnelle, plus connue sous le nom de recadrage, consiste à considérer les choses d'une nouvelle manière afin de ne pas susciter de réaction négative.

Un exemple classique, c'est lorsque quelqu'un vous coupe la route. Vous pouvez réagir en pensant que ce conducteur avait le droit ou qu'elle a agi de manière inconsidérée ; vous pouvez même lui crier dessus. Par contre, si vous recadrez la situation, vous pouvez penser : « Ah, cette personne doit être débordée et stressée pour ne pas prêter attention. Je peux me mettre à sa place. » Ensuite, vous laissez tomber. Ce recadrage vous permet de ne pas subir l'émotion négative ou le stress qui accompagne ce sentiment.

L'inquiétude est notre réponse au danger, tandis que la rumination est une peur de perdre et d'échouer. Des études ont montré que l'inquiétude peut être liée aux symptômes d'anxiété et à l'incapacité de contrôler les émotions fortes. La rumination, en revanche, est associée aux symptômes dépressifs et se définit comme le fait de penser de manière répétitive aux conséquences négatives.

Sans pratique de la pleine conscience, on peut facilement se laisser entraîner vers ces médiateurs des symptômes de dépression et d'anxiété.

Quels ajustements puis-je apporter à mon mode de vie pour favoriser la pleine conscience ?

Les activités physiques comme le yoga, l'exercice et le tai-chi ont fait l'objet d'études pour déterminer leur utilité comme soutien à la pleine conscience. Une corrélation positive a été observée entre ces activités et la réduction des symptômes d'anxiété.

Éviter la caféine, l'alcool et la nicotine a montré des avantages similaires. Tout comme le fait de privilégier les aliments à haute densité nutritionnelle dans son alimentation et de prendre des compléments alimentaires.

8 compléments alimentaires pour favoriser la pleine conscience

De nombreux compléments peuvent aider à favoriser la pleine conscience, notamment la L-théanine, l'ashwagandha, l'extrait de myrtille, le GABA, la rhodiola, la phosphatidylsérine, le ginkgo biloba et l'hysope d’eau.

La L-théanine et la réduction du stress

La L-théanine est un acide aminé présent dans le thé vert. Ce composé peut avoir des effets protecteurs, car il est riche en antioxydants. Il peut également réduire les effets du stress sur notre façon de penser et atténuer les symptômes d'anxiété.

La L-théanine est également citée comme composé facilitant une bonne capacité d'attention, et elle peut renforcer le cycle de sommeil.

L'ashwagandha et la gestion de l'anxiété

L'ashwagandha, également connu sous son nom latin Withania somnifera, est une herbe médicinale bien connue classée comme adaptogène.

Les herbes médicinales adaptogènes aident à maintenir un taux de cortisol adéquat dans l'organisme ; il s'agit de notre hormone du stress. L'ashwagandha a été étudié pour ses vertus antistress et antianxiété. Il peut également contribuer à une réponse inflammatoire appropriée et possède des propriétés antioxydantes.

L'extrait de myrtille et son effet neuroprotecteur

Les extraits de myrtilles ont été longuement étudiés pour leurs caractéristiques neuroprotectrices. Le Vaccinium angustifolium (ou extrait de myrtille sauvage) est riche en antioxydants de type polyphénols.

Ces antioxydants présents dans les myrtilles peuvent prévenir les dommages causés à notre système nerveux central par un degré d'inflammation excessif pour la santé, dû à des symptômes d'anxiété ou de dépression. On pense également que ces extraits favorisent l'apprentissage et la mémoire.

Le rôle apaisant du GABA

L'acide gamma-aminobutyrate (GABA) est un acide aminé qui agit comme un neurotransmetteur apaisant. On estime que ce composé agit sur une région du cerveau appelée amygdale, qui intervient dans les émotions et le comportement.

Selon la théorie, les symptômes d'anxiété pourraient être dus à la libération d'un trop grand nombre de neurotransmetteurs excitateurs ou à une sensibilité accrue à ces derniers. Le GABA pourrait aider à équilibrer ces molécules excitatrices dans le cerveau et exercer un effet tranquillisant.

La rhodiola et le renforcement de la mémoire

La rhodiola (ou Rhodiola rosea), est une herbe médicinale adaptogène similaire à l'ashwagandha, mais elle possède aussi des propriétés uniques bien à elle.

Cette plante a été étudiée comme soutien de la mémoire et de l'apprentissage et des recherches ont montré qu'elle pouvait réduire les symptômes d'anxiété. On lui attribue également des propriétés favorisant la concentration et réduisant la fatigue mentale, et ses effets antioxydants pourraient prévenir les dommages causés aux tissus nerveux essentiels.

La phosphatidylsérine et construction des neurones

La phosphatidylsérine est un phospholipide ou acide gras essentiel qui participe à la construction des neurones ou des cellules cérébrales. Ce composé représente la masse grasse la plus abondante du cerveau.

Une baisse de la quantité de phosphatidylsérine a été corrélée à une diminution de la durée d'attention, de l'apprentissage et du traitement cognitif. Le corps comprend toute l'importance de ce corps gras, aussi sa création est fortement régulée pour s'assurer que le cerveau en dispose en quantité suffisante pour fonctionner au mieux de ses capacités.

Le ginkgo et la circulation sanguine

Le ginkgo (ou Ginkgo biloba) est un extrait de la fougère Adiantum originaire d'Asie. Cette plante est riche en flavonoïdes aux propriétés antioxydantes.

Des recherches théoriques indiquent que l'extrait de ginkgo pourrait stimuler la cognition en favorisant une bonne circulation sanguine vers le cerveau. Les flavonoïdes pourraient assurer une protection contre les dommages causés au tissu cérébral et contribuer à la bonne production de neurotransmetteurs.

L'hysope d'eau et la santé cognitive

L'hysope d'eau (ou Bacopa monnieri) est une plante originaire d'Inde et de certaines régions asiatiques. Elle peut concourir à la santé des fonctions cognitives, de la mémoire et de l'apprentissage. L'hysope d'eau peut également jouer un rôle dans la diminution des symptômes d'anxiété.

Ses propriétés antioxydantes lui donnent la capacité de contribuer à une réponse inflammatoire appropriée.

La pleine conscience apparaît comme une bonne solution pour atténuer les effets des pensées et des événements négatifs de notre vie. Heureusement, des recommandations sur le mode de vie et les compléments alimentaires permettent de faciliter ce processus.

Références :

  1. Hayes, AM., Feldman, G. Clarifying the construct of mindfulness in the context of emotion regulation and the process of change in therapy. Clinical Psychology: Science and Practice. 2004;11:255–262.
  2. Groves, P. Mindfulness in psychiatry - where are we now?. BJPsych Bull. 2016;40(6):289-292. doi:10.1192/pb.bp.115.052993
  3. Friedman, J. R. et Nunnari, J. (2014). Mitochondrial form and function. Nature, 505(7483), 335-343.
  4. Missiroli, S., Genovese, I., Perrone, M., Vezzani, B., Vitto, V. et Giorgi, C. (2020). The role of mitochondria in inflammation: From cancer to neurodegenerative disorders. Journal of Clinical Medicine, 9(3), 740.
  5. Parmentier, FBR., García-Toro, M., García-Campayo, J., Yañez, AM., Andrés, P., Gili, M. Mindfulness and symptoms of depression and anxiety in the general population: The mediating roles of worry, rumination, reappraisal and suppression. Front Psychol. 2019;10:506. Published 2019 Mar 8. doi:10.3389/fpsyg.2019.00506
  6. Chapman, BP., Fiscella, K., Kawachi, I., Duberstein, P., Muennig, P. Emotion suppression and mortality risk over a 12-year follow-up. J Psychosom Res. 2013;75(4):381-385. doi:10.1016/j.jpsychores.2013.07.014 
  7. Buhle, JT., Silvers, JA., Wager, TD., et al. Cognitive reappraisal of emotion: A meta-analysis of human neuroimaging studies.  Cereb Cortex. 2014;24(11):2981-2990. doi:10.1093/cercor/bht154
  8. Newman, MG., Llera, SJ., Erickson, TM., Przeworski, A., Castonguay, LG. Worry and generalized anxiety disorder: A review and theoretical synthesis of evidence on nature, etiology, mechanisms, and treatment. Annu Rev Clin Psychol. 2013;9:275-297. doi:10.1146/annurev-clinpsy-050212-185544
  9. Smith, JM., Alloy, LB. A roadmap to rumination: a review of the definition, assessment, and conceptualization of this multifaceted construct. Clin Psychol Rev. 2009;29(2):116-128. doi:10.1016/j.cpr.2008.10.003 
  10. Sarris, J., Moylan, S., Camfield, DA., et al. Complementary medicine, exercise, meditation,  diet, and lifestyle modification for anxiety disorders: A review of current evidence. Evid Based Complement Alternat Med. 2012;2012:809653. doi:10.1155/2012/809653
  11. Hidese, S., Ogawa, S., Ota, M., et al. Effects of  L-Theanine administration on stress-related symptoms and cognitive functions in healthy adults: A randomized controlled trial. Nutrients. 2019;11(10):2362. Published 2019 Oct 3. doi:10.3390/nu11102362
  12. Pratte, MA., Nanavati, KB., Young, V., Morley, CP. An alternative treatment for anxiety: a systematic review of human trial results reported for the Ayurvedic herb ashwagandha (Withania somnifera). J Altern Complement Med. 2014;20(12):901-908. doi:10.1089/acm.2014.0177 
  13. Papandreou, MA., Dimakopoulou, A., Linardaki, ZI., et al. Effect of a  polyphenol-rich wild blueberry extract on cognitive performance of mice, brain antioxidant markers and acetylcholinesterase activity. Behav Brain Res. 2009;198(2):352-358. doi:10.1016/j.bbr.2008.11.013
  14. Nuss, P. Anxiety disorders and GABA neurotransmission: A disturbance of modulation. Neuropsychiatr Dis Treat. 2015;11:165-175. Published 2015 Jan 17. doi:10.2147/NDT.S58841
  15. Ma, GP., Zheng, Q., Xu, MB., et al. Rhodiola rosea L. improves learning and memory function: Preclinical evidence and possible mechanisms.  Front Pharmacol. 2018;9:1415. Published 2018 Dec 4. doi:10.3389/fphar.2018.01415
  16. Kim, HY., Huang, BX., Spector, AA. Phosphatidylserine in the brain: metabolism and function. Prog Lipid Res. 2014;56:1-18. doi:10.1016/j.plipres.2014.06.002
  17. Lee, H., Birks, JS. Ginkgo biloba for cognitive improvement in healthy individuals. Cochrane Database Syst Rev. 2018;2018(8):CD004671. Published 2018 Aug 3. doi:10.1002/14651858.CD004671.pub2
  18. Kumar, N., Abichandani, LG., Thawani, V., Gharpure, KJ., Naidu, MU., Venkat Ramana, G. Efficacy of standardized extract of bacopa monnieri (Bacognize®) on cognitive functions of medical students: A six-week, randomized placebo-controlled trial. Evid Based Complement Alternat Med. 2016;2016:4103423. doi:10.1155/2016/4103423

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Quel est le rapport entre l'huile de poisson, les oméga-3 et l'immunité ?

Bien-être

Trois conseils pour aider à renforcer le système immunitaire en 24 heures

Bien-être

Qu’est-ce que l’acide ascorbique (vitamine C) ? Avantages, compléments et autres