header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Questions posées fréquemment - Enzymes pancréatiques

7 août 2017

Les préparations à base d’Enzyme sont l'un des compléments nutritionnels les plus utiles disponibles à l’heure actuelle. Les enzymes sont des molécules qui accélèrent les réactions chimiques : soit elles contribuent à créer de nouvelles molécules soit elles divisent les liens qui unissent les molécules en unités plus petites. Les produits enzymatiques contiennent le plus souvent des enzymes digestives dérivées de pancréas de porc (pancréatine) ou fongiques ou végétales. Ces enzymes ont un fonctionnement très semblable à celui des enzymes digestives sécrétées par le pancréas humain. Les préparations enzymatiques se sont révélées utiles dans les situations suivantes :

  • Lutte contre le cancer et aide à la digestion
  • Hépatite C, herpès, zona
  • Inflammations, blessures et traumatismes liés au sport
  • Insuffisance pancréatique
  • Allergies alimentaires
  • Sclérose en plaque
  • Arthrite rhumatoïde et autres maladies auto-immunes

Qu’est-ce que le pancréas ?

Le pancréas est un organe digestif situé dans l'abdomen juste en-dessous de l'estomac. Sa fonction principale consiste à produire les enzymes nécessaires à la digestion et à l'absorption des aliments. Les enzymes sécrétées contiennent des lipases qui digèrent les graisses, des protéases qui digèrent les protéines et des amylases qui digèrent les molécules d'amidon.

Le fait d’absorber des enzymes pancréatiques améliore-t-il vraiment la digestion ?

Oui, la médecine conventionnelle a de fait recours à l'utilisation de préparations pancreatic enzyme pour aider la digestion en cas d'insuffisance pancréatique et de fibrose kystique (maladie héréditaire rare). L'insuffisance pancréatique entraîne des problèmes de digestion, de la malabsorption, des carences nutritionnelles et une gêne abdominale.

Comment savoir si mon pancréas sécrète assez d’enzymes ?

Les médecins observent des symptômes physiques et effectuent à la fois des tests en laboratoire pour évaluer l’état de la fonction pancréatique. Les symptômes habituels de l'insuffisance pancréatique sont les ballonnements et la gêne abdominale, les gaz, l'indigestion et le passage de nourriture non digérée dans les selles. Pour le diagnostic en laboratoire, la plupart des médecins nutritionnistes effectuent l'analyse complète des selles et de la digestion. La prolifération intestinale de la levure Candida albicans est un autre indicateur de l'insuffisance pancréatique. En plus d'être nécessaires à la digestion des protéines, les protéases remplissent d'autres fonctions importantes. Par exemple, les protéases, ainsi que d'autres sécrétions digestives, existent en grande partie pour conserver l'intestin grêle à l’abri des parasites (comme les bactéries, la levure, les protozoaires et les infections parasitaires intestinales).1

Les enzymes pancréatiques sont-elles absorbées ?

Il a été prouvé que le corps cherche à conserver ses digestive enzymes en les réabsorbant. De nombreuses études sur l'homme ont montré que lorsque des enzymes pancréatiques complémentaires (trypsine et chymotrypsine) sont administrées par voie orale, elles sont absorbées telles quelles dans le sang. 2-6

Comment les enzymes pancréatiques peuvent-elles lutter contre les allergies liées à la nourriture ?

Les enzymes pancréatiques peuvent lutter contre les allergies alimentaires en améliorant la digestion. Pour qu'une molécule alimentaire produise une réponse allergique, il faut qu’elle soit assez importante. Lors d’études réalisées dans les années 1930 et 1940, les enzymes pancréatiques se sont montrées très efficaces pour empêcher les allergies alimentaires. 7,8 Il semble que de nombreux praticiens ne connaissent pas ou ont oublié ces premières études. Généralement, les personnes ne sécrétant pas suffisamment de protéases sont victimes d’allergies alimentaires multiples.

Les enzymes pancréatiques digèrent-elles les protéines sanguines ?

NON ! Il existe des facteurs spéciaux dans le sang qui bloquent les enzymes afin de ne pas digérer les protéines du sang.

Pourquoi les enzymes pancréatiques sont-elles utilisées en tant qu’agents anti-inflammatoires naturels ?

Les protéases sont importantes pour empêcher les lésions tissulaires lors des inflammations et de la formation de caillots de fibrine. Les protéases accélèrent la dégradation de la fibrine, processus connu sous le nom de fibrinolyse. La fibrine joue un rôle dans l’aggravation des inflammations en formant une paroi autour de la zone d'inflammation qui bloque le sang et les vaisseaux lymphatiques et entraîne donc un gonflement. La fibrine peut également provoquer l'apparition de caillots de sang qui risquent de se déloger et de provoquer des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques.

Les enzymes pancréatiques et les préparations d'enzymes protéases se sont révélés utiles dans le traitement de nombreuses maladies inflammatoires aiguës et chroniques, y compris les blessures sportives, les tendinites et l'arthrite rhumatoïde. 9,10

En plus d'être utilisées comme agents anti-inflammatoires en cas de traumatisme et d'inflammation, les enzymes pancréatiques sont souvent utilisées dans le traitement contre la thrombophlébite, une maladie entraînant la formation de caillots de sang dans les veines qui s’enflamment et peuvent se déloger et provoquer ainsi des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques.

Comment les enzymes pancréatiques luttent-elles contre les maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde ?

Il semble que leur efficacité contre certaines maladies inflammatoires soit due à leur capacité à aider le corps à casser les complexes immuns qui se forment entre les anticorps produits par le système immunitaire et les composés chimiques auxquels ils se lient (antigènes). Les maladies se caractérisant par des niveaux élevés de complexes immuns dans le sang sont souvent appelées « maladies auto-immunes » et comprennent des maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérodermie et la sclérose en plaques. On observe également des niveaux plus élevés de complexes immuns circulant dans les cas de colite ulcéreuse, de maladie de Crohn et de SIDA.11-13

Si je dois prendre des enzymes pancréatiques, comment déterminer leur puissance ?

Les produits Pancreatic enzyme  sont des compléments nutritionnels très populaires. La plupart des préparations commerciales sont préparées à partir de pancréas de porc frais. La Pharmacopée des États-Unis (USP) a émis une définition stricte du niveau d'activité. Un produit d'enzyme pancréatique (pancréatine) 1X possède au moins 25 unités USP d'activité amylasique, pas moins de 2 unités USP d'activité lipasique et pas moins de 25 unités USP d’activité protéasique pour 1 milligramme.

On attribue à la pancréatine de plus grande puissance un multiplicateur égal à un nombre entier et indiquant sa force. Par exemple, un extrait pancréatique à pleine puissance non dilué 10 fois plus fort que la norme USP serait appelé 10X USP. Les produits les plus puissants sont préférés aux produits à base de pancréatine de puissance inférieure car les produits de faible puissance sont souvent dilués avec du sel, du lactose ou du galactose pour obtenir la résistance souhaitée (par exemple, 4X ou 1X).

Quelles sont les recommandations en matière de dosage pour un produit enzymatique pancréatique ?

La posologie recommandée habituellement pour un produit d'enzyme pancréatique USP 8X est de 200 à 600 mg trois fois par jour immédiatement avant les repas lorsqu'ils sont utilisés pour aider la digestion et 10 à 20 minutes avant les repas ou à jeun lorsque ce sont ses effets anti-inflammatoires qui sont désirés.

Contre quelles autres maladies les enzymes pancréatiques pourraient-elles se révéler utiles ?

La liste des maladies atténuées par les compléments à base d’enzymes pancréatiques semble s’accroître de jour en jour. Elles peuvent par exemple, être utilisées avec un traitement contre les maladies virales comme l'hépatite C et l'herpès simplex. Au cours d’une étude concernant le traitement de l'herpès zoster (zona), une préparation d'enzymes pancréatiques administrée par voie orale s’est révélée plus efficace que le traitement médicamenteux standard (acyclovir).16 Dans une étude menée auprès de patients atteints d'hépatite C, les enzymes pancréatiques se sont révélées légèrement plus efficaces que les interférons alpha.  17 

Que signifie l’expression « enrobage entérique » ?

Étant donné que les sécrétions de l'estomac peuvent détruire ou désactiver les enzymes pancréatiques, les comprimés contenant des enzymes pancréatiques sont enrobés de telle sorte que la tablette ne se désintègre pas avant d'avoir traversé l'estomac. Cette méthode est appelée « enrobage entérique ». La très grande majorité des études concernant les enzymes pancréatiques ont été menées à l’aide de préparations à enrobage entérique.

Peut-on utiliser des sources végétales à la place des enzymes pancréatiques ?

Oui, Multi Enzyme™ de Natural Factors contient des enzymes végétales et fongiques très semblables aux enzymes pancréatiques. Il a même été démontré que celles-ci pouvaient être encore plus efficaces. 18 Cependant, dans la plupart des cas, je recommande le produit Zymactive™ de Natural Factors. Ce produit contient de la pancréatine et des enzymes végétales.

Les préparations à l’aide d’enzymes pancréatiques sont-elles sûres ?

Les extraits de pancréas sont généralement bien tolérés et n’entraînent aucun effet secondaire notable. Même chez les personnes dont la fonction pancréatique semble normale, l’absorption d'enzymes pancréatiques n'a pas produit d'effets secondaires indésirables et n'a pas non plus réduit la capacité de ces sujets à produire leurs propres enzymes pancréatiques.19 Cependant, je recommande d'utiliser ces préparations uniquement lorsque cela est vraiment nécessaire.

Références

  1. Rubinstein E, et al.: Antibacterial activity of the pancreatic fluid. Gastroenterol 1985;88:927-32.
  2. Ambrus JL, et al.: Absorption of exogenous and endogenous proteolytic enzymes. Clin Pharmacol Therap 1967;8:362-8.
  3. Kabacoff BB, et al.: Absorption of chymotrypsin from the intestinal tract. Nature 1963;199:815-7.
  4. Martin GJ, et al.: Further in vivo observations with radioactive trypsin. Am J Pharm 1964;129:386-92.
  5. Avakian S: Further studies on the absorption of chymotrypsin. Clin Pharmacol Therap 1964;5:712-5.
  6. Liebow C and Rothman SS: Enteropancreatic circulation of digestive enzymes. Science 1975;189:472-4.
  7. Oelgoetz AW, et al.: The treatment of food allergy and indigestion of pancreatic origin with pancreatic enzymes. Am J Dig Dis Nutr 1935;2:422-6.
  8. Carroccio A, et al.: Pancreatic enzyme therapy in childhood celiac disease. A double-blind prospective randomized study. Dig Dis Sci 1995;40:2555-
    2560.
  9. Innerfield I: Enzymes in Clinical Medicine. McGraw Hill, New York, 1960.
  10. Mazurov VI, et al. Beneficial effects of concomitant oral enzymes in the treatment of rheumatoid arthritis. Int J Tiss React 1997;19:91.
  11. Ransberger K: Enzyme treatment of immune complex diseases. Arthritis Rheuma 1986;8:16-9.
  12. Steffen C, et al.: Enzyme therapy in comparison with immune complex determinations in chronic polyarteritis. Rheumatologie 1985;44:51-6.
  13. Ransberger K and van Schaik W: Enzyme therapy in multiple sclerosis. Der Kassenarzt 1986;41:42-5.
  14. Gonzalez NJ and Isaacs LL: Evaluation of pancreatic proteolytic enzyme treatment of adenocarcinoma of the pancreas, with nutrition and detoxification
    support. Nutr Cancer 1999;33:117-24.
  15. Leipner J and Saller R: Systemic enzyme therapy in oncology: effect and mode of action. Drugs. 2000;59:769-80.
  16. Kleine MW, Stauder GM and Beese EW: The intestinal absorption of orally administered hydrolytic enzymes and their effects in the treatment of
    acute herpes zoster as compared with those of oral acyclovir therapy. Phytomedicine 1995;2:7-15.
  17. Kabil SM and Stauder G: Oral enzyme therapy in hepatitis C patients. Int J Tiss React 1997;19:97-8.
  18. Schneider, MU, Knoll-Ruzicka ML, Domschke S, et al: Pancreatic enzyme replacement therapy: Comparative effects of conventional and enteric-coated microspheric pancreatin and acid-stable fungal enzyme preparations on steatorrhea in chronic pancreatitis. Hepatogastroenterol 1985;32:97-102.
  19. Friess H, et al.:Influence of high-dose pancreatic enzyme treatment on pancreatic function in healthy volunteers. Int J Pancreatol 1998;23:115-23.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

4 étapes pour une meilleure santé intestinale

Bien-être

Les meilleures herbes pour aider en cas de stress

Bien-être

La mélatonine – Pas seulement pour le sommeil