checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

10 conseils pour rester en bonne santé en avion

20 décembre 2019

Par Venus Ramos, docteur en médecine

Dans cet article :


Peu importe que ce soit pour les affaires ou pour le plaisir, ce n'est jamais amusant de tomber malade en arrivant à destination. Voici 10 conseils essentiels à garder à l'esprit si vous voulez éviter de tomber malade la prochaine fois que vous embarquerez dans un avion.

1. Gardez les mains propres

Emmenez un gel hydro-alcoolique ou des lingettes avec vous. Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies recommandent d'utiliser un désinfectant contenant au moins 60 % d'alcool. Des produits naturels sans substances chimiques nocives sont également disponibles. Vous devriez utiliser un désinfectant pour les mains après avoir touché toute surface non désinfectée de l'avion juste avant de manger ou de boire, et avant que vos mains n'entrent en contact avec vos yeux, votre nez ou votre bouche.

Utilisez le désinfectant pour essuyer votre siège, votre ceinture de sécurité, vos accoudoirs, votre tablette et votre écran tactile multimédia. Les bactéries peuvent survivre plusieurs jours sur les surfaces à l'intérieur d'un avion. Une étude a montré que E. coli a survécu jusqu'à 4 jours, tandis que le staphylocoque doré a survécu au moins une semaine. 

Évitez de toucher la poche du siège devant vous. Les solutions hydro-alcooliques ne sont pas très efficaces sur le tissu des poches des sièges et les gens ont tendance à utiliser ces poches comme poubelles pour y déposer tout et n'importe quoi. On peut y dénicher des mouchoirs usagés et même des couches sales.

C'est aussi une bonne idée d'appliquer du désinfectant sur vos mains même après vous les être lavées dans l'évier des toilettes de l'avion.  L'eau du robinet à bord des avions n'a pas très bonne réputation. En 2004, l'Environmental Protection Agency (EPA) a déterminé que tous les systèmes d'eau des avions ne respectaient pas le Règlement national sur l'eau potable de base. Des taux élevés de bactéries fécales ont été trouvés dans l'eau potable de 15 avions sur les 327 testés par l'EPA.

En 2009, l'agence a créé un nouveau règlement sur les systèmes d'alimentation en eau des aéronefs. Toutefois, l'étude de 2019 sur les réserves d'eau des compagnies aériennes a montré que la qualité de l'eau potable variait d'une compagnie aérienne à l'autre, et plusieurs d'entre elles ont pu fournir de l'eau insalubre à leurs passagers.

2. Buvez beaucoup d'eau propre

Compte tenu de la possibilité de contamination de l'eau, il est sage de ne pas boire d'eau dans les avions, à moins qu'elle ne provienne d'une boîte ou d'une bouteille scellée. Évitez également le thé et le café préparés dans l'avion. Vous pouvez envisager d'emmener votre propre bouteille d'eau vide réutilisable et de la remplir à une fontaine d'eau potable après avoir passé les contrôles de sécurité et avant d'embarquer.

Buvez beaucoup d'eau deux jours avant le vol et régulièrement durant le trajet, car il peut faire très sec dans un avion : le taux d'humidité est souvent inférieur à 20 %. Essayez d'absorber environ 25 cl d'eau pour chaque heure passée à bord. Lorsque vous êtes déshydraté, vos muqueuses se dessèchent, ce qui vous rend plus vulnérable aux infections virales et bactériennes. 

La déshydratation peut aussi causer des symptômes désagréables comme les maux de tête, le mal de gorge, la sécheresse cutanée et oculaire. De tels symptômes peuvent persister pendant un certain temps après votre arrivée à destination.

Limitez cependant votre consommation de boissons contenant de la caféine et de l'alcool. En raison de leur effet diurétique, ces boissons peuvent être très déshydratantes. De plus, comme le taux d'oxygène est réduit à l'altitude de croisière, votre cerveau reçoit moins d'oxygène, ce qui augmente les effets de l'alcool que vous consommez.

3. Utilisez la ventilation

Les avions modernes sont équipés de filtres à air de haute technologie qui éliminent 99,9995 % de la poussière et des microbes de l'air, selon l'Association internationale du transport aérien. De plus, l'air ne circule que dans une partie de la cabine car la ventilation est compartimentée.

Malheureusement, si une personne assise à côté de vous éternue à cause de la grippe ou du rhume, un agent pathogène peut entrer dans vos voies respiratoires avant d'atteindre le filtre à air. Pour lutter contre cela, utilisez la ventilation pour éliminer au maximum les microbes de votre espace personnel. Réglez la puissance à moyen et positionnez la buse d'aération de façon à ce que l'air passe directement devant votre tête. Si vous placez vos mains sur vos genoux, vous devriez sentir le courant à ce niveau, et pas sur votre visage.

4. Choisissiez bien votre siège

Quand c'est possible, optez pour un siège à côté du hublot. Le flux d'air dans un avion est conçu pour descendre par le haut de la cabine et sortir par les aérations du plancher près du hublot. En raison de cette direction de circulation de l'air, les passagers ayant un siège à côté du hublot ont tendance à être moins exposés aux microbes en suspension dans l'air que ceux assis du côté de l'allée.

Si vous vous trouvez assis près d'une personne malade, sachez que des études ont démontré que le risque d'infection diminue grandement si vous êtes placé à plus de trois rangées. Mais vous devez vous trouver à moins d'une ou deux rangées d'une personne malade qui tousse activement sans se masquer le visage pour être exposé à un risque de contamination des voies respiratoires par un virus.

Pensez également à choisir un siège qui n'est pas à proximité des toilettes, car les gens ont tendance à s'y rassembler et à s'y rendre fréquemment. Il n'est pas déraisonnable de soupçonner que ceux qui passent le plus de temps dans les toilettes sont potentiellement ceux qui sont déjà malades dans l'avion.

5. Mangez sainement et léger durant le vol

Évitez les collations et les repas ultra transformés des compagnies aériennes. Tournez-vous plutôt vers une salade, des fruits ou des légumes frais. Évitez les aliments qui peuvent causer des gaz et des ballonnements : le maïs, les haricots, l'oignon et les légumes crucifères comme le chou, le brocoli et le chou-fleur. Limitez les aliments épicés qui peuvent induire un reflux acide. En vol, les gaz dans votre corps se dilatent d'un tiers et la digestion ralentit.

6. Restez calme

Le stress peut faire des ravages sur votre corps. Prévoyez suffisamment de temps pour vous rendre à l'aéroport. Utilisez l'option d'enregistrement anticipé sur votre appareil mobile la veille du voyage. Portez des vêtements confortables qui ne gêneront pas votre passage aux contrôles de sécurité. Par exemple, optez pour un sweat-shirt à fermeture Éclair plutôt que pour un pull ou une veste à boutons.

7. Reposez-vous suffisamment

Vous êtes plus vulnérable aux maladies lorsque vous manquez de sommeil, parce que votre système immunitaire est affaibli. Dormez au moins 7 à 8 heures la veille de votre vol. Vous constaterez probablement qu'une goutte d'huile de lavande sur votre tempe ou votre oreiller au moment d'aller vous coucher vous détendra et vous fera dormir plus profondément.

Avant de partir en voyage, changez votre horaire de sommeil pour qu'il corresponde à celui de votre destination. Si vous voyagez d'ouest en est, vous devrez vous coucher plus tôt. Essayez de vous coucher 30 minutes plus tôt tous les soirs pendant plusieurs nuits avant de partir.

Si vous avez du mal à vous endormir plus tôt, une petite dose de mélatonine (0,5 mg) prise 90 minutes avant d'aller vous coucher sera probablement utile. Cependant, n'utilisez pas la mélatonine à long terme. Parmi les effets secondaires possibles, nous pouvons citer les cauchemars, la somnolence diurne et l'augmentation de la glycémie. Les médicaments anticonvulsifs, contraceptifs et contre l'hypertension artérielle peuvent également être moins efficaces lorsqu'ils sont pris avec la mélatonine. Il est donc sage de consulter votre professionnel de santé avant d'en prendre.

8. Bougez

Faites des étirements et des exercices stationnaires durant le vol. Non seulement cela aide à soulager les raideurs musculaires que vous pouvez ressentir lorsque vous êtes assis dans un avion pendant une longue période, mais cela peut aussi prévenir la thrombose veineuse profonde. Cette affection, communément appelée TVP, se produit lorsqu'un caillot de sang se forme dans une veine. Le caillot sanguin peut se détacher et se déplacer vers vos poumons. Ainsi, votre vie pourrait être en danger.

Le risque de TVP augmente si vous présentez d'autres facteurs de risque de caillots sanguins comme le cancer, l'obésité, les varices, une intervention chirurgicale récente, l'hormonothérapie substitutive et si vous avez plus de 40 ans. 

Voici quelques mesures à prendre pour prévenir les TVP :

  • Bougez les jambes toutes les heures. Vous pouvez simplement vous lever pour étirer vos jambes, redresser vos jambes et plier vos chevilles en avant et en arrière, ou remonter vos genoux vers votre poitrine pendant 15 secondes et répéter 10 fois.
  • Évitez de croiser les jambes.
  • Demandez à votre professionnel de santé si vous devez porter des bas de compression pour favoriser la circulation sanguine si vous présentez un risque accru de TVP.

9. Stimulez votre immunité

Il faut souvent un certain temps pour développer son immunité après une vaccination, alors consultez votre professionnel de santé pour déterminer si vous pouvez recevoir un vaccin antigrippal ou un vaccin pour votre voyage. Par exemple, un vaccin contre la grippe saisonnière doit être administré 7 à 10 jours avant de voyager pour être efficace.

Certains compléments peuvent aussi être bénéfiques :

  • La vitamine D renforce votre système immunitaire.
  • Il a été montré que la vitamine C aide à raccourcir la durée des symptômes du rhume.
  • Les probiotiques peuvent donner un coup de pouce à votre système immunitaire en améliorant votre flore intestinale.

10. Augmentez votre apport en antioxydants

Les voyages aériens vous exposent à un taux de rayonnement solaire et cosmique légèrement plus élevé que ceux que nous connaissons au sol. Augmentez votre apport en aliments riches en antioxydants peut vous aider à combattre les dégâts sur l'ADN causés par l'exposition aux radiations. En fait, des recherches sur les pilotes de ligne ont montré qu'un apport alimentaire élevé en antioxydants est associé à une diminution des dommages à l'ADN.

Les phytonutriments sont des composés produits par les plantes et ils présentent de bonnes propriétés antioxydantes. Parmi les aliments riches en phytonutriments, on peut citer les noix, les graines, les agrumes, les carottes, le potiron, le brocoli et les légumes-feuilles verts.

Suivez ces 10 conseils pour que votre prochain voyage soit sain et heureux. 

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Pourquoi la NAC et le glutathion sont importants pour la santé immunitaire et plus encore

Bien-être

La vitamine C : votre enfant en consomme-t-il suffisamment ?

Bien-être

Les 5 raisons de la popularité de la lécithine depuis plus de 100 ans