header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Troubles

Gardez vos sinus en bonne santé

18 octobre 2017

Par Eric Madrid, médecin

Des millions de personnes à travers le monde se rendent chez leur médecin tous les ans en se plaignant de troubles liés à leurs sinus. « Sinus » est le terme couramment utilisé pour décrire l’anatomie que les médecins appellent les sinus paranasaux.  Les sinus sont des « cavités » creuses dans le crâne humain essentiellement absent chez les nouveau-nés mais qui se développent complètement vers l’âge de 8 ans et qui atteignent leur taille adulte lors de la puberté.

Noms de sinus

  • Sinus frontal
  • Sinus sphénoïde
  • Sinus ethmoïde
  • Sinus maxillaire

Fonctions des sinus

  • Baisse le poids du crâne
  • Humidifie l’air
  • Fait résonner les sons lorsqu’on parle
  • Fabrique les mucosités

Les tissus du sinus génèrent une grande quantité de mucosité chaque jour, environ 473 ml pour être exact. 

Le mucus renferme les virus, les bactéries, les champignons et les particules de poussière afin qu’ils ne causent aucun problème. La plupart sera ingérée dans l’estomac où les acides gastriques tuent les pathogènes. Le mucus sera donc digéré, passera dans le système intestinal où il sera excrété dans les excréments humains. Une petite quantité du mucus est éliminée lorsqu’on tousse ou crache.

Problèmes de sinus

Malheureusement, beaucoup de choses sont susceptibles de mal fonctionner avec les cavités sinusales. Elles peuvent fréquemment être irritées à cause de la poussière, de  pollen ou de la pollution de l’air, ce qui provoque une allergie ou des symptômes de rhume des foins.

Les sinus peuvent s’infecter avec des virus, des bactéries ou même des champignons. Pendant les premiers 7 à 10 jours d’une infection, c’est généralement un virus qui en est la cause et habituellement les antibiotiques ne sont pas nécessaires pendant cette période. Neuf personnes sur dix se remettront d’une infection virale de sinus sans aucun médicament mais choisissent fréquemment une approche plus holistique à la place de cela.

Dans cet article:

Malheureusement, il n’est pas rare que des médecins prescrivent des antibiotiques pendant la première semaine d’une infection. Il est tout aussi courant pour les patients de réclamer une prescription pendant cette période.

Une personne sur dix est susceptible de développer une deuxième infection bactérienne, habituellement il s’agit de la conséquence d’une infection virale qui a affaibli le système  immunitaire. Si cela se produit, le médecin est susceptible de prescrire des antibiotiques. Les personnes atteintes d’une infection des sinus qui ne s’améliore pas avec au moins deux traitements antibiotiques devraient consulter un spécialiste des sinus (otorhinolaryngologiste) qui les examinera pour voir s’ils souffrent d’une infection fongique. Donc, si une infection est exclue, une congestion chronique des sinus peut être due à des intolérances alimentaires. Je recommande aux personnes traitées avec des antibiotiques de prendre un complément probiotique afin de protéger leurs intestins. Il n’est pas rare que les antibiotiques exterminent les bonnes bactéries, ce qui conduit à un déséquilibre dans les intestins, ce qui pourrait provoquer une diarrhée.

Symptômes d’une infection des sinus :

  • Congestion nasale
  • Sécrétion muqueuse
  • Douleurs faciales
  • Mal aux dents
  • Maux de tête
  • Maux de gorge
  • Ecoulement rhinopharyngien
  • Toux
  • Fièvre

Facteurs de risque pour une infection chronique des sinus :

  • Consommation de Tabac
  • Exposition passive à la fumée
  • Allergies au pollen
  • Pollution de l’air, en particulier pour ceux vivant dans des zones de pollution automobile élevée
  • Intolérances aux produits laitiers, ce qui peut causer une inflammation des sinus
  • Intolérance au blé et au gluten, ce qui peut causer une inflammation des sinus
  • Déficit en IgA – une maladie génétique qui augmente la probabilité des développer des infections respiratoires chroniques
  • Système immunitaire déficient dû à des médicaments immunosuppresseurs ou au virus de l'immunodéficience humaine (VIH)
  • Déviation de la cloison nasale
  • Polypes nasaux

Parfois, une production excessive de mucosité se produit, ce qui peut résulter en un retour chronique des mucosités dans la gorge. Les médecins appellent ce phénomène l’écoulement rhinopharyngien. Il s’agit d’une maladie qui touche des millions et pas un jour ne s’écoule sans que je rencontre un patient avec des symptômes d’écoulement rhinopharyngien.

Toutes les personnes souffrant de congestion sinusale ne développeront pas forcément d’infections. Certaines souffrent simplement de difficulté respiratoire et de symptômes d’allergie chroniques à cause d’une inflammation des sinus.

Prévenir les problèmes de sinus

Eviter certains aliments, des médicaments, des minéraux, des vitamines, des huiles essentielles et des remèdes homéopathiques, tout cela peut être considéré comme des options qui contribueront à prévenir les allergies, la congestion nasale et enfin les infections du tractus sinusal. Il est primordial de maintenir une bonne santé des sinus afin d’accéder au bien-être et à une bonne santé générale.

Les intolérances alimentaires peuvent causer une congestion des sinus

Entre 18 et 41 ans, je souffrais d’écoulement rhinopharyngien, un signe que j’avais un problème sinusal chronique. J’ai eu la chance de ne pas développer d’infections mais j’avais une pression persistante sur les sinus, une toux chronique et une production excessive de mucosité, qui a donné lieu à un écoulement rhinopharyngien. Après avoir réalisé que les produits laitiers pouvaient être mon problème, j’ai décidé de supprimer le fromage de mon alimentation. J’avais déjà supprimé le lait de vache pendant que j’étais à la fac. Après quelques jours de régime alimentaire sans fromage, je me suis rendu compte que mes sinus étaient dégagés. Pour la première fois depuis plus de 20 ans, mon écoulement rhinopharyngien et ma toux avaient disparu. Si je mange du fromage, mes symptômes réapparaissent pendant environ trois jours.

J’ai immédiatement commencé à faire la même recommandation à mes patients qui avaient des problèmes de sinus semblables. En plus, j’ai recommandé aux patients d’éliminer les produits laitiers, le blé (gluten) et le maïs pour une période de 2 à 3 semaines. À ce moment, ils pouvaient choisir de réintroduire ces aliments. La majorité s’est sentie mieux en éliminant les produits laitiers alors que, pour d’autres, c’était le blé et le maïs qui étaient la source des problèmes. En fait, la santé de beaucoup de mes patients avec des symptômes chroniques des sinus s’est améliorée et beaucoup ont ainsi évité les infections récurrentes.

Approche conventionnelle

La médecine conventionnelle conseille les choses suivantes pour contribuer à traiter et à prévenir les infections sinusales et les symptômes liés aux allergies. Tout bien considéré, le médecin et le patient disposent d’une panoplie limitée en utilisant cette approche.

  • Antihistaminiques telles loratidine (Claritin), certizine (Zytec) et fexodenadine (Allegra)
  • Stéroïdes nasaux, dont la fluticasone (Flonase), la mometasone (Nasonex) et autres.
  • Antibiotiques
  • Chirurgie sinusale, en dernier recours pour les personnes souffrant de problèmes de sinus.

Si une personne souffre d’une infection des voies respiratoires supérieures, évitez de vous trouver en sa présence. Si vous côtoyez une personne atteinte d’infection des voies respiratoires supérieures, lavez-vous fréquemment les mains avec du savon et de l’eau chaude pour vous aider à prévenir une infection. Evitez de frotter vos yeux et votre nez avec les doigts, en particulier après avoir serré la main de quelqu’un. Considérez l’utilisation d’un désinfectant pour les mains naturel sans triclosan, qui pourra vous aider à réduire le risque d’infection.

Traitements alternatifs

Des études montrent que l’utilisation de traitements complémentaires ou alternatifs sans la prévention des problèmes de sinus et du contrôle des allergies est courante à travers le monde entier. La plupart des infections sinusales commencent par un rhume, ou selon l’appellation des médecins, une infection des voies respiratoires supérieures. C’est pourquoi il est primordial de prévenir un rhume, causé par un virus pour prévenir une infection des sinus. Si une allergie alimentaire est impliquée, alors ces aliments devront être évités. Les allergies au pollen peuvent prédisposer un individu.

Zinc

Le zinc est un minéral. De nombreuses études lui attribuent un bénéfice dans la prévention du rhume courant qui peut conduire à une infection sinusale. Une étude menée en 2016 dans le British Journal of Clinical Pharmacology concluait que « les patients atteints d’un simple rhume doivent être encouragés à prendre des pastilles de zinc pour le traiter » alors qu’une autre effectuée en 2017 affirmait que « les patients atteints d’un simple rhume devraient être avisés de prendre des pastilles d’acétate de  zinc dans les 24 heures qui suivent le début des symptômes ».

Commencer les pastilles de zinc aussi vite que possible est conseillé. Cet important minéral devrait être conservé dans l’armoire à pharmacie pour pouvoir commencer aussi vite que possible lorsque les symptômes sont ressentis. Une autre étude faite en 2017 a montré que les pastilles de zinc et les pastilles d’acétate de zinc ont la même efficacité. Une dose d’au moins 30 mg est recommandée.

Vitamine C

On recommande la vitamine C, également connu comme acide ascorbique, pour contribuer à prévenir le simple rhume depuis des décennies. Les humains ont une mutation génétique qui nous rend incapable de produite de l’acide ascorbique. Une étude menée en 2014 a montré que la vitamine C pouvait réduire le risque à développer un rhume et aussi en réduire la durée lorsqu’on la compare avec le placebo (pilules au sucre). D’autres études ont montré que les personnes souffrant de « stress physique » sont davantage susceptibles de profiter de la vitamine C et de la prévention du rhume. Une réduction des infections respiratoires conduisent à une réduction des infections des sinus.

Vitamine D

Il a été montré que des faibles niveaux en vitamine D pouvaient être associés au risque élevé d’avoir des infections virales et des polypes sinusaux, les deux augmentant le risque de développer une infection sinusale. Optimiser la prise de vitamine D est un bon moyen de la prévenir. La plupart d’entre nous a besoin de 2 000 à 5 000 IU de vitamine D quotidiennement. Lisez-en davantage sur les bienfaits de la vitamine D sur la santé.

Lactoferrine

D’après les études, la lactoferrine est une protéine qui a des propriétés antibactériennes et antifongiques. En général, on trouve cette protéine dans les tissus des conduits sinusaux. Les personnes atteintes d’infections sinusales chroniques devraient tirer bénéfice d’un complément de 300 mg par jour.

N-Acétyl Cystéine (NAC)

Le NAC est un complément qui contribue à décomposer les mucosités chez les personnes atteintes d’infection sinusale chronique. Le NAC peut être pris une à trois fois par jour. La dose maximale d’élève à 1 800 mg par jour. 

Eucalyptus

On utilise l’eucalyptus en tant que décongestionnant nasal depuis des siècles. Certaines personnes l’utilisent sous forme d’huile essentielle et le mélange dans un diffuseur pour soulager l’inflammation sinusale chronique.

Formule nasale au xylitol

Le xylitol est un sucre non-absorbable. Lorsqu’on s’en sert pour une sinusite chronique, il peut contribuer à traiter les infections actuelles mais aussi prévenir des infections bactériennes supplémentaires. Une étude publiée en 2012 dans Laryngoscope affirmait que « le xylitol dans l’eau est un agent bien toléré pour les irrigations nasosinusiennes. Sur le court terme, l’irrigation avec du xylitol se traduit par une amélioration plus importantes des symptômes de la rhinosinusite chronique comparée avec l’irrigation à l’eau salé ». En d’autres termes, un  spray nasal au xylitol devrait être pris envisagé.

Usage fréquent d’un pot Neti ou d’autres produits pour rincer les sinus.

Le rinçage nasal et le rinçage des sinus remontent à l’Inde antique et on l’utilise dans la médecine ayurvédique. Une solution nasale saline à 0,9 % peut être introduite dans les narines par pulvérisation, à l’aide d’un spray ou grâce à la technique du pot Neti.

Une étude menée en 2009 affirmait que « l’irrigation nasale saline améliore … la qualité de vie et diminue les symptômes de sinusite aigüe. L’irrigation nasale est un traitement d’appoint efficace pour la sinusite pédiatrique aigüe … ».

Une étude effectuée en 2012 sur des enfants montre qu’ils étaient moins susceptibles d’avoir besoin de médicaments sur ordonnance contre les allergies lorsqu’on leur faisait faire des irrigations nasales. En général, l’irrigation était bien tolérée. Enfin, une étude faite sur des adultes en 2012 a également montré les bienfaits dans la prévention des infections sinusales chez ceux qui avaient utilisé l’irrigation nasale saline.

Inhalation de Vapeur

L’inhalation, 3 à 5 fois par jour peut contribuer à soulager les symptômes d’une personne. On peut le faire en prenant une douche chaude ou en plaçant une serviette chaude sur votre tête et en respirant de l’air chaud provenant d’un humidificateur d’air chaud.

Probiotiques

Les probiotiques représentent un traitement prometteur pour des maladies des sinus chroniques. Une étude menée en 2016 dans un journal d’allergie populaire affirmait que des probiotiques introduits par le nez pouvaient aider à soulager les problèmes sinusaux chroniques. Une foule d’études a démontré l’importance d’un microbiome intestinal en bonne santé et son importance dans la santé en général. Un témoignage d’une étude lancée en 2017 laisse entendre « qu’un intestin en mauvaise santé augmente le risque de problèmes sinusaux et d’inflammation dans le conduit sinusal ». C’est pourquoi il est conseillé de prendre au moins 5 milliards d’unités de probiotiques par jour.

Remèdes homéopathiques

Il existe différents remèdes homéopathiques sur le marché qui s’annoncent prometteurs si on s’en tient aux retours des utilisateurs. On peut également les prendre en compte. 

Enfin, nous disposons de nombreux outils pour contribuer à prévenir les infections des voies respiratoires supérieures, les allergies chroniques et les problèmes de sinus. Il est primordial de garder une bonne hygiène des sinus pour prévenir la souffrance, la maladie, et limiter les jours de travail et d’écoles manqués. Une alimentation saine et la prise de compléments appropriés peuvent jouer un rôle important. 

Références :

  1. http://www.healthline.com/human-body-maps/sinus-cavities-sinuses
  2. Br J Clin Pharmacol. 2016 Nov;82(5):1393-1398. doi: 10.1111/bcp.13057. Epub 2016 Jul 28.
  3. Open Forum Infect Dis. 2017 Apr 3;4(2):ofx059. doi: 10.1093/ofid/ofx059. eCollection 2017 Spring.
  4. 2014 Jul 9;6(7):2572-83. doi: 10.3390/nu6072572.
  5. 2008 May;118(5):895-901. doi: 10.1097/MLG.0b013e31816381d4.
  6. Am J Rhinol Allergy. 2014 May-Jun;28(3):244-8. doi: 10.2500/ajra.2014.28.4036.
  7. Int J Pediatr Otorhinolaryngol. 2012 Apr;76(4):583-8. doi: 10.1016/j.ijporl.2012.01.022. Epub 2012 Feb 11
  8. Am J Rhinol Allergy. 2016 Nov 1;30(6):202-205. doi: 10.2500/ajra.2016.30.4372.
  9. Otolaryngol Clin North Am. 2017 Feb;50(1):29-47. doi: 10.1016/j.otc.2016.08.004.

Articles Associés

Tout afficher

Troubles

Des approches naturelles à la constipation

Troubles

Des remèdes naturels pour les douleurs articulaires

Troubles

L’acide alpha-lipoïque et la sclérose en plaques