beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Nutrition

La nutrition pour votre enfant et quand lui apporter des compléments

27 avril 2018

Par Kristen Bruno, docteur en médecine

Un monde idéal : un enfant enthousiaste de 6 ans est assis devant un verre de lait et une assiette parfaitement équilibrée de légumes, de fruits et de céréales complètes.

La vraie vie : un enfant pointilleux et délicat de 6 ans est assis devant son assiette dans laquelle vous avez rapidement jeté un tas de pâtes (vous savez qu’il les mangera), quelques haricots verts (qu’il évitera comme la peste), des tranches de pomme (qu’il mangera en premier) et un verre de lait (qu’il refusera de terminer).

Il y a parmi nous quelques parents heureux dont les enfants mangent des repas bien équilibrés tous les jours. Mais la majorité d’entre nous lutte avec ces fines bouches, affrontant refus sur refus, se débattant pour trouver quelques minutes dans un emploi du temps surchargé et devant souvent géré une combinaison de ces trois problèmes. On peut réussir à leur faire manger un repas bien équilibré quelques fois par semaines, mais tous les jours et à tous les repas, c’est un combat perdu d’avance !

La majorité des enfants réussissent à obtenir la plupart de ce dont leur corps a besoin pour grandir et s’épanouir, malgré le fait que leurs repas soient loin d’être idéals. Cependant, si votre enfant refuse systématiquement certains aliments, suit un régime restrictif ou est extrêmement difficile, alors il faudra sans doute lui donner des compléments en vitamines ou en minéraux. Les mégavitamines (une grande dose de vitamines) ne conviennent pas aux enfants car certaines vitamines et minéraux peuvent être nocifs chez l’enfant s’ils sont pris en grande quantité. Autant que possible, essayez de maximiser l’apport en nutriments dans le régime alimentaire de votre enfant. Pensez à des aliments complets, frais et variés lorsque vous souhaitez intégrer plus de vitamines et minéraux dans le régime alimentaire de votre enfant.

Les déficiences en vitamines chez l’enfant

Certaines difficultés ordinaires lorsque vous nourrissez votre enfant peuvent rendre l’apport en compléments nécessaire. Par exemple :

  • Ceux qui évitent la viande : certains jeunes enfants évitent systématiquement la viande. La plupart d’entre eux boit beaucoup de lait et mange toute une variété de fruits, certains légumes appétissants, mais se détourne de tout ce qui ressemble à de la viande. Les viandes maigres sont une importante source de vitamines B et de fer, ainsi que de protéines. La déficience en fer peut provoquer de la fatigue et des problèmes cognitifs et comportementaux. Le fer est particulièrement important durant les périodes de croissance et de développement rapides pour son rôle dans la fabrication des muscles et des globules rouges en bonne santé. Les vitamines B sont essentielles à la production d’énergie et pour un système nerveux sain. Parmi les symptômes de déficience en vitamines B, on peut citer l’irritabilité et la capacité d’attention limitée dans le temps. Parmi les aliments apportant du fer et des vitamines B qui ne soient pas de la viande, on trouve l’houmous, les céréales fortifiées, les haricots, les légumes feuillus vert foncé et les cacahuètes. On retrouve souvent ces mêmes déficiences dans les régimes végétariens. Si vous pensez que votre enfant ne reçoit pas une quantité suffisante de fer et de vitamines B par son alimentation, vous pouvez lui donner quotidiennement un complément en fer ou des multivitamines pour enfant.
  • L’adolescent qui boit des sodas et qui évite les produits laitiers : les adolescents ont surement le pire régime alimentaire. Leur emploi du temps chargé les amène souvent à manger rapidement des aliments pauvres en nutriments (dans les fast-foods, par exemple). De nombreux adolescents ont un régime alimentaire riche en lipides et en glucides et pauvre en fruits, légumes et produits laitiers. Souvent, les adolescents préfèrent boire des sodas et des boissons « sportives » plutôt que du lait et de l’eau. Chez les enfants de tous les âges, on détecte souvent des déficiences en calcium et en vitamine D. Ces déficiences empirent à l’âge de l’adolescence. Les produits laitiers sont une source alimentaire majeure de calcium et de vitamine D. Ces deux nutriments sont vitaux pour des os et des dents en bonne santé. Des déficiences en vitamine D et en calcium peuvent provoquer la friabilité des os, la faiblesse des muscles, la lenteur de la croissance et des fractures. Les enfants dont l’alimentation ne contient pas une quantité suffisante de produits laitiers peuvent trouver du calcium et de la vitamine D dans les jus d’orange fortifiés, le chou, le saumon, le tofu et les œufs (vitamines D seulement). La vitamine D et le calcium devraient être ajoutés dans l’alimentation des enfants présentant le risque d’avoir une déficience en ces nutriments importants.
  • Nourrissons : le lait maternel ou le lait infantile (moins de 100 cl par jour) seul n’apporte pas suffisamment de vitamine D pour les nourrissons avant qu’ils commencent à manger des aliments fortifiés pour bébés. La complémentation en vitamine D est recommandée pour tous les enfants nourris au sein ou au lait infantile prenant moins de 100 cl de lait infantile par jour.
  • Les fines bouches à l’extrême : de nombreux enfants atteints d’autisme et certains enfants neurotypiques ont une alimentation très restrictive souvent constituée de glucides et parfois de viande. Ces enfants présentent un risque de déficiences en de nombreuses vitamines et minéraux comme la vitamine A et la vitamine C. Une alimentation riche en glucides et pauvre en fruits et en légumes n’apporte pas non plus une quantité suffisante en fibres. La vitamine A favorise la croissance et le développement normaux ainsi que la bonne santé de la peau et des yeux. La vitamine C est essentielle à un système immunitaire sain ainsi que pour des muscles, une peau et des tissus conjonctifs en bonne santé. Un manque de vitamines C peut être la cause d’infections fréquentes et d’une mauvaise cicatrisation des plaies. Les fibres sont importantes pour la santé du cœur et du colon. Les enfants qui manquent de fibres dans leur alimentation souffrent souvent de constipation. On trouve de la vitamine A et de la vitamine C dans les fruits et les légumes. Les aliments riches en fibres sont par exemple les fruits complets, les haricots, les raisins secs et certaines céréales. La  complémentation en fibres peut être bénéfique aux enfants qui n’en reçoivent pas suffisamment dans leur alimentation ou qui souffrent de constipation. Les enfants ayant une alimentation pauvre en fruits et en légumes ont besoin quotidiennement d’une formule multivitaminée.

Une alimentation bien équilibrée et conséquente est extrêmement importante pour la croissance et le développement dès la naissance et jusqu’à l’âge adulte. Des habitudes alimentaires saines intégrant des produits laitiers écrémés, tout un arc-en-ciel de fruits et de légumes, des protéines maigres et des céréales complètes devraient être instaurées dès le plus jeune âge. Façonnez une alimentation saine pour votre enfant. Essayez de faire en sorte que votre enfant reçoive tous les nutriments dont il a besoin par l’intermédiaire de son alimentation mais n’hésitez pas à lui donner des compléments en nutriments dès qu’il en a besoin, après en avoir parlé avec votre pédiatre.

Articles Associés

Tout afficher

Nutrition

Conseils pour faire en sorte que les enfants mangent leurs légumes

Nutrition

Un retour sain à l'école : Recettes de déjeuners faciles à préparer

Nutrition

Le guide ultime du jeûne intermittent pour les débutants