checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Santé des femmes : probiotiques et santé intestinale

30 octobre 2019

Par Eric Madrid, docteur en médecine

Dans cet article :


On estime qu'un être humain moyen possède environ 10 mille milliards de « cellules humaines », mais nous hébergeons aussi près de 100 mille milliards de bactéries. Cela signifie qu'il y a 10 fois plus de cellules bactériennes et de levures que de cellules humaines dans et sur le corps humain. Ces milliers de milliards de bactéries bénéfiques se trouvent dans nos voies respiratoires, notre appareil génital et même sur notre peau, où elles jouent un rôle protecteur important, mais la plupart se trouvent dans nos intestins. Il est essentiel pour les femmes de conserver ces bactéries bénéfiques pour s'assurer une bonne santé intestinale ainsi qu'une bonne santé et un bien-être général.

Les problèmes de santé courants qui peuvent être causés par la mauvaise santé des intestins

  • Les reflux acides
  • Le syndrome de l'intestin irritable
  • L'anxiété
  • La dépression
  • La vaginose

Comment nuisons-nous à la flore bactérienne bénéfique de notre organisme ?

  • L'utilisation et la surutilisation des antibiotiques
  • Les médicaments réducteurs d'acide
  • Une alimentation trop riche en sucres
  • Une alimentation trop riche en glucides
  • La consommation d'aliments transformés et la malbouffe
  • L'exposition aux pesticides
  • Le stress
  • Un mode de vie sédentaire

Comment améliorer la santé de vos intestins ?

Il existe de nombreuses façons d'améliorer notre santé intestinale. Par exemple, en faisant de bons choix pour votre alimentation (incluant des aliments fermentés et des prébiotiques) et en faisant régulièrement de l'exercice, vous entretiendrez la bonne santé de votre microbiome intestinal. La recherche de solutions pour réduire les effets négatifs du stress quotidien profite également à nos intestins, car les bactéries intestinales bénéfiques souffrent d'un afflux trop important de l'hormone du stress. Des études ont montré qu'un jeûne de seulement 16 heures (et jusqu'à 48 heures) permet au système digestif de faire une pause et contribue à l'entretien du bien-être intestinal.

La consommation d'aliments et de boissons fermentés

  • Le kéfir (des kits de démarrages sont disponibles pour préparer du kéfir chez soi)
  • La choucroute
  • Le kombucha
  • Le kimchi (un plat d'accompagnement traditionnel coréen préparé à partir de légumes salés et fermentés)
  • Le tempeh (un produit à base de soja fermenté)
  • Le miso (une pâte à base de soja fermenté souvent diluée et consommée comme une soupe)
  • Les cornichons
  • Le natto (un aliment japonais traditionnel préparé à base de soja fermenté)

Les prébiotiques

Les prébiotiques sont riches en une sorte spéciale de glucides que l'on appelle des « oligosaccharides » (du grec « oligo », signifiant « un peu », et « saccharide », signifiant « sucre »). Les bactéries bénéfiques à l'intestin mangent ces sucres spéciaux, ce qui favorise la diversité micro-bactérienne dans les intestins. On peut dire que les oligosaccharides sont des « aliments » que l'organisme utilise pour fabriquer ses propres probiotiques, c'est à dire les bactéries bénéfiques. Les compléments prébiotiques peuvent aussi aider à améliorer la santé des intestins.

Les problèmes de santé qui peuvent bénéficier de la bonne santé de nos intestins

Les problèmes digestifs

Il y a plus de deux mille ans, Hippocrate prêchait que toute maladie trouve sa source dans les intestins. Nous comprenons aujourd'hui que cet ancien guérisseur disait vrai. Parmi les problèmes digestifs courants auxquels les femmes sont confrontées, on peut citer les reflux acides, les ballonnements, la constipation, la diarrhée et parfois même la colite et l'inflammation générale du côlon. Celles qui ont des problèmes digestifs courent généralement un risque accru de souffrir aussi d'anxiété, de dépression, d'infections récurrentes et même de maladies auto-immunes.

La dyspepsie

La dyspepsie est une sensation d'inconfort dans l'estomac que beaucoup de femmes éprouvent quotidiennement. Elle peut être associée à une indigestion, une aigreur d'estomac, un reflux gastro-œsophagien, ou RGO (également connu sous le nom de reflux gastro-œsophagien), ce qui provoque une sensation de brûlure acide dans l'estomac et, dans certains cas, la gorge. La dyspepsie peut aussi être provoquée par une gastrite, c'est-à-dire une inflammation de l'estomac. Les probiotiques peuvent être bénéfiques.

Les symptômes de la dyspepsie :

  • La sensation de ne pas avoir faim
  • Les ballonnements
  • Une sensation d'acidité dans la gorge
  • Une toux aiguë ou chronique
  • Les symptômes de l'asthme (à cause des reflux acides dans les poumons)

Une étude de 2018 en double aveugle, randomisée et contrôlée par placebo a montré que la souche probiotique Bifidobacterium peut aider à soulager les symptômes gastriques. Une autre étude de 2015 a montré des résultats similaires. Une étude réalisée en 2007 a montré que le lait fermenté, aussi connu sous le nom de « kéfir », peut aider à réduire les symptômes de reflux acide chez les personnes atteintes de la bactérie h. pylori, qui provoque des ulcères.

Le syndrome de l'intestin irritable

Le SII (ou syndrome de l'intestin irritable) affecte plus souvent les femmes que les hommes. Le SII se caractérise généralement par des douleurs abdominales, des crampes et des ballonnements. De nombreuses personnes peuvent également présenter des symptômes de constipation, de diarrhée ou une combinaison des deux.

Les personnes atteintes du SII souffrent souvent aussi du syndrome de l'intestin perméable et de multiples sensibilités alimentaires. Les symptômes du SII s'améliorent habituellement lorsqu'on évite les aliments déclenchant les symptômes. Parmi les aliments déclencheurs courants, on peut citer les produits laitiers, les aliments contenant du gluten ou du blé, du soja, du maïs et parfois des édulcorants artificiels. Si l'élimination de ces aliments déclencheurs n'améliore rien, on peut envisager de prendre des probiotiques.

Les problèmes psychologiques qui peuvent bénéficier de la bonne santé de nos intestins

L'anxiété

L'anxiété générale affecte plus de 100 millions de femmes dans le monde. Pour beaucoup d'entre elles, les symptômes peuvent être débilitants. Parmi les symptômes courants, on peut citer les problèmes de concentration, les problèmes de mémoire, l'inquiétude permanente et l'insomnie. Il n'est pas rare qu'une personne anxieuse présente également des signes de dépression. Lors d'une crise d'anxiété aiguë, les symptômes peuvent être sérieux et extrêmement effrayants, ce qui force de nombreuses femmes à se rendre aux urgences.

Les symptômes d'une attaque de panique :

  • Une douleur dans la poitrine
  • Des palpitations cardiaques
  • Des essoufflements
  • Des spasmes musculaires dans les mains et parfois les pieds
  • La peur permanente d'une catastrophe

Une étude de 2017 menée en Nouvelle-Zélande a montré que la souche des lactobacilles peut être utile dans la réduction des symptômes d'anxiété postpartum, une affection dont souffre souvent les femmes venant d'accoucher.

Une étude de 2019 en double aveugle contrôlée par placebo a étudié les effets des probiotiques et d'un médicament contre l'anxiété par rapport aux effets d'un médicament contre l'anxiété uniquement. Les résultats ont montré que les personnes ayant pris à la fois des probiotiques et le médicament ont présenté moins de symptômes d'anxiété que celles qui n'avaient pas pris le probiotique.

La dépression

La dépression est un trouble de l'humeur associé à des sentiments de tristesse et de perte de plaisir dans la vie. Elle peut devenir débilitante au point de mener au retrait social, à la toxicomanie et même au suicide. Dans le monde, des millions de femmes sont affectées. Cela peut se produire à tout âge et dans n'importe quelle classe socio-économique. Souvent, la dépression découle d'une enfance traumatisante ou d'expériences négatives vécues à l'âge adulte qui entraînent des problèmes non résolus et difficiles à cerner. Cependant, la dépression peut parfois survenir sans cause évidente. Quelle qu'en soit la cause, il est conseillé de consulter un professionnel de la santé.

L'alimentation, la santé intestinale et la guérison du syndrome de l'intestin perméable jouent aussi un rôle essentiel dans la gestion des troubles émotionnels des femmes. Une étude publiée en 2015 dans l'American Journal of Clinical Nutrition a démontré que les femmes ménopausées qui ont une alimentation riche en sucre présentent un risque accru de dépression. Nous savons que l'excès de sucre peut éliminer les bactéries intestinales saines tout en favorisant la croissance de bactéries néfastes. Une étude réalisée en 2002 a également confirmé le lien entre un apport élevé en sucre et l'apparition de la dépression. Enfin, une étude réalisée en 2014 a conclu que la consommation de boissons sucrées, y compris les boissons gazeuses sans sucre, augmente le risque de dépression alors que la consommation de café diminue le risque de dépression.

Une étude de 2016 en double aveugle contrôlée par placebo parue dans Nutrition a montré que les probiotiques peuvent aider à réduire les symptômes de la dépression en comparaison à la prise d'un placebo. Une méta-analyse réalisée en 2016 parue dans Nutrients a également montré l'avantage des probiotiques dans la réduction des symptômes de la dépression. Une étude menée en Nouvelle-Zélande en 2017 a montré que la souche des lactobacilles pourrait être utile pour réduire les symptômes de dépression postpartum.

Votre santé vaginale peut bénéficier de la bonne santé de vos intestins

Les femmes peuvent souffrir de diverses affections du vagin. Il peut s'agir d'infections de levures et, fréquemment, de vaginose bactérienne, une affection de dysbiose vaginale. Ces troubles peuvent affecter les femmes dès l'adolescence.

Les infections de levures sont fréquentes chez les femmes en cas de déséquilibre dans la flore bactérienne bénéfique, entraînant la prolifération du champignon candida albicans. Parmi les symptômes, on peut citer les démangeaisons vaginales, les rougeurs, une irritation et des pertes blanches. Fréquente après l'utilisation d'antibiotiques, chez les femmes ayant une alimentation riche en sucre et/ou celles ayant du diabète, l'infection vaginale à levures affecte trois femmes sur quatre au moins une fois dans leur vie.

La vaginose bactérienne survient lorsqu'une bactérie spécifique, Gardnerella vaginalis, prolifère dans le vagin. Des études ont montré que la prise régulière de saccharomyces cerevisiae et saccharomyces boulardi, des probiotiques, peut améliorer leurs bienfaits et aider à empêcher les infections vaginales. Les souches de lactobacilles probiotiques sont aussi utiles, d'après une étude de 2014. Une autre étude de 2014 confirme les bienfaits des probiotiques pour la santé des femmes et indique qu'aucun effet indésirable n'a été identifié.

Références :

  1.  J Dairy Sci. 2018 Jun;101(6):4830-4841. doi: 10.3168/jds.2017-13803. Epub 2018 Mar 21. (Bifidobacterium helps gastric symptoms)
  2.  J Dairy Sci. 2007 Jun;90(6):2630-40. (Probiotics on symptoms of those with h. pylori)
  3. Slykerman RF, Hood F, Wickens K, et al. Effect of Lactobacillus rhamnosus HN001 in Pregnancy on Postpartum Symptoms of Depression and Anxiety: A Randomised Double-blind Placebo-controlled Trial. EBioMedicine. 2017;24:159–165. doi:10.1016/j.ebiom.2017.09.013
  4. Nutr Neurosci. 2019 Sep 13:1-7. doi: 10.1080/1028415X.2019.1598669. [Epub ahead of print]
  5. Westover AN, Marangell LB. A cross national relationship  between sugar consumption and major depression? Depression  and Anxiety. 2002;16:118 –120
  6. Gangwisch JE, et al. High glycemic index diet as a risk factor for  depression: analyses from the Women’s Health Initiative. Am J Clin Nutr. 2015;102:454 – 463. 
  7. Depress Anxiety. 2002;16(3):118-20.
  8. Guo X, et al. Sweetened Beverages, Coffee, and Tea and  Depression Risk Among Older US Adults. PLoS ONE. 2014;9:e94715
  9. Nutr Neurosci. 2019 Sep 13:1-7. doi: 10.1080/1028415X.2019.1598669. [Epub ahead of print]
  10. Huang R, Wang K, Hu J. Effect of Probiotics on Depression: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Nutrients. 2016;8(8):483. Published 2016 Aug 6. doi:10.3390/nu8080483
  11. Slykerman RF, Hood F, Wickens K, et al. Effect of Lactobacillus rhamnosus HN001 in Pregnancy on Postpartum Symptoms of Depression and Anxiety: A Randomised Double-blind Placebo-controlled Trial. EBioMedicine. 2017;24:159–165. doi:10.1016/j.ebiom.2017.09.013
  12. Sabbatini S, Monari C, Ballet N, et al. Saccharomyces cerevisiae-based probiotic as novel anti-microbial agent for therapy of bacterial vaginosis. Virulence. 2018;9(1):954–966. doi:10.1080/21505594.2018.1464362
  13. Lett Appl Microbiol. 2014 Jul;59(1):93-8. doi: 10.1111/lam.12249. Epub 2014 Apr 9.
  14. J Low Genit Tract Dis. 2014 Jan;18(1):79-86. doi: 10.1097/LGT.0b013e31829156ec.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Les meilleures sources véganes d'oméga-3

Bien-être

Le colostrum - Ce super-aliment n'est pas seulement réservé aux bébés

Bien-être

Que dit la recherche au sujet de la N-acétylcystéine (NAC) et la santé mentale ?