beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements

Vous souffrez davantage de dépression ? Voici cinq approches naturelles pour y faire face

Par Melissa Anzelone, docteure en naturopathie

Dans cet article :


La dépression est un trouble de l'humeur qui se traduit par des sentiments de tristesse, de solitude et une perte d'intérêt pendant de longues périodes. Dans le monde, pas moins d'une personne sur dix présente des symptômes de dépression ou d'humeur dépressive.

Les symptômes de la dépression

La dépression peut se traduire par de nombreux symptômes, notamment :

  • Une perte d’intérêt pour les activités normales 
  • Un sentiment de tristesse
  • Des variations de l’appétit
  • Un sentiment de culpabilité
  • Rendre compte des activités quotidiennes « demande beaucoup d’efforts »
  • De l'anxiété
  • De l’agitation
  • Des difficultés à dormir
  • Dormir trop longtemps 
  • Des réactions irrationnelles 
  • Des accès de colère
  • Des difficultés à se concentrer ou à prendre des décisions
  • Des douleurs inexpliquées (non physiques)

Quelles sont les causes de la dépression ?

De nombreux facteurs conduisent à la dépression. Certaines personnes présentant des symptômes dépressifs peuvent subir des altérations physiques au niveau du cerveau ; par exemple à la suite d’un accident vasculaire cérébral, d’une consommation d’alcool à long terme ou d’un traumatisme crânien lors d’un accident.

Les changements hormonaux peuvent également expliquer les symptômes de la dépression, comme une augmentation ou une diminution de l’hormone thyroïdienne, des hormones sexuelles, des glucocorticoïdes tels que le cortisol (l’hormone du stress), ou de l’insuline/glucagon (les hormones qui régulent la décomposition du sucre en énergie).

Les changements de vie peuvent également déclencher une dépression. Par exemple, la perte d’un être cher, la fin d’une relation, un stress financier ou un traumatisme sont autant d’événements courants susceptibles de déclencher ces symptômes. Si l’un de vos parents proches traverse une période de dépression, vous pouvez également avoir une prédisposition génétique aux états dépressifs.

Des déséquilibres chimiques peuvent également être en cause. Le fonctionnement de votre cerveau est soigneusement contrôlé au moyen d’un équilibre de substances chimiques appelées neurotransmetteurs. Ces substances transmettent des signaux à travers votre cerveau et dans votre corps. Si leur taux varie, des symptômes de dépression peuvent apparaître.

Les approches naturelles pour lutter contre la dépression

Les chercheurs ont étudié de nombreuses herbes médicinales, des compléments et des vitamines afin de déterminer s’ils peuvent être bénéfiques aux personnes souffrant de dépression.

1. Le millepertuis pour mieux gérer la dépression

Le millepertuis (Hypericum perforatum) est une plante médicinale arbustive à fleurs jaunes. Il pousse à l'état sauvage en Europe, dans certaines régions d'Asie, dans certaines régions d'Afrique et dans l'ouest des États-Unis. Le millepertuis est utilisé depuis des siècles et peut servir à traiter divers problèmes de santé, notamment les symptômes de la dépression.

La composition chimique du millepertuis a été bien étudiée et les recherches actuelles conseillent l'utilisation traditionnelle de la plante. Les propriétés de cette plante peuvent inclure des effets antidépresseurs, antiviraux et antibactériens.

On peut attribuer ces propriétés à des composés chimiques comme l'hypéricine et les constituants flavonoïdes. L’hyperforine est l’un des principaux composants du millepertuis qui peut être à l’origine de ses vertus antidépressives. Il a été démontré que l'hyperforine est un inhibiteur de l'absorption de neurotransmetteurs tels que le 5-HT, la dopamine, la noradrénaline et le GABA. Cela favorise l'équilibre chimique dans le cerveau, s'attaquant ainsi à l'une des causes des symptômes de la dépression.

Les fleurs sont utilisées pour élaborer le complément, qui se présente souvent sous forme d’infusion, de comprimés et de gélules.

2. La SAM pour l’équilibre chimique

La S-adénosyl-L-méthionine (SAM) est un composé fabriqué naturellement par l’organisme qui joue un rôle dans de nombreuses fonctions vitales. Dans le cerveau, elle aide à produire les neurotransmetteurs que sont la sérotonine, la mélatonine et la dopamine. La sérotonine est un neurotransmetteur essentiel qui permet de réguler l’humeur, le bonheur et l’anxiété.

Ce composé se trouve dans toutes les cellules vivantes du corps et est constitué à partir d’un acide aminé essentiel et précurseur de protéine, la méthionine, et d’adénosine triphosphate (ATP). La SAM joue de nombreuses fonctions, dont la méthylation, par laquelle elle contrôle la synthèse des neurotransmetteurs.

La méthylation est un processus chimique de l’organisme par lequel un groupe chimique composé d’une molécule de carbone et de trois molécules d’hydrogène est ajouté à un autre groupe chimique. La SAM constitue le donneur de ce groupe méthyle. Pour vous faire une idée, imaginez que la SAM est un parent qui dépose son enfant (groupe méthyle) à l’arrêt de bus (composé chimique). Une fois que le groupe méthyle a été déposé, il est attaché au composé chimique qui devient alors un neurotransmetteur, ou peut désactiver les neurotransmetteurs. Ces réactions de méthylation qui dépendent de la SAM sont également nécessaires à la synthèse et à l’inactivation des neurotransmetteurs (tels que la noradrénaline, l’adrénaline, la dopamine, la sérotonine et l’histamine). 

En d’autres termes, la SAM est en mesure de favoriser l’équilibre chimique dans le cerveau.

3. Le 5-HTP pour contrôler les niveaux de sérotonine dans le cerveau

Le 5-hydroxytryptophane (5-HTP) est une substance chimique synthétisée par l’organisme à partir du tryptophane, un autre acide aminé ou précurseur protéique. Le tryptophane est naturellement présent dans certains aliments comme la dinde, le poulet, le lait, les algues, les graines de tournesol, les feuilles de navet et de chou fourrager, la pomme de terre et la citrouille. Notre corps prélève cet acide aminé des aliments et le convertit en 5-HTP.

Le 5-HTP est le précurseur de l’acide aminé essentiel L-tryptophane, qui est indispensable à la synthèse de la sérotonine. L’enzyme tryptophane hydroxylase convertit le L-tryptophane en 5-HTP. La tryptophane-hydroxylase peut être inhibée par de nombreux facteurs, notamment le stress, une mauvaise régulation de la glycémie et des carences en vitamine B6 ou en magnésium

Par conséquent, si l’un de ces facteurs se manifeste, l’organisme peut avoir des difficultés à produire de la sérotonine. Or, une baisse du taux de sérotonine ou un déséquilibre des substances chimiques du cerveau peut provoquer une dépression. 

Le 5-HTP peut aider à augmenter le taux de sérotonine de votre cerveau, contribuant ainsi à maintenir l’équilibre chimique du cerveau. Il est également disponible sous forme de compléments fabriqués à partir des graines du Griffonia simplicifolia, une plante africaine.

4. Les acides gras oméga-3 au service de l’énergie

Les acides gras oméga-3 sont des lipides polyinsaturés ; autrement dit, ils contiennent plus d’une double liaison chimique.

Les acides gras oméga-3 sont rares dans la plupart des régimes alimentaires. L’élevage industriel d’animaux domestiques (notamment le poisson) a engendré des changements dans la composition du régime alimentaire des animaux, donnant lieu à des produits contenant moins d’acides gras oméga-3 qu’auparavant.

Les acides gras oméga-3 sont essentiels à un métabolisme sain ou à une bonne décomposition de notre nourriture pour en tirer de l’énergie. Il existe d’autres types d’acides gras, outre les oméga-3, en particulier les oméga-6. Pour une action idéale, le rapport entre les acides gras oméga-6 et oméga-3 doit être de 4 pour 1. Un régime alimentaire moyen, riche en aliments transformés, augmente l’apport en oméga-6 et amène ce rapport à 10:1, voire même à 50:1. Cela peut perturber l’équilibre chimique et le fonctionnement normal du cerveau.

Les compléments d’acides gras oméga-3 peuvent provenir de sources végétales ou animales. Lorsque les acides gras oméga-3 proviennent du poisson, on les nomme acide eicosapentaénoïque (EPA) et acide docosahexaénoïque (DHA). Lorsqu’ils sont issus de sources végétales, les acides gras oméga-3 sont appelés acide alpha-linolénique (ALA). Les acides gras oméga-3 EPA et DHA sont le plus souvent recommandés pour les personnes souffrant de dépression.

5. La vitamine D pour prévenir les symptômes dépressifs

La vitamine D a été associée à de nombreux bienfaits pour la santé, notamment la santé osseuse, immunitaire et cardiovasculaire. Votre corps produit de la vitamine D lorsque la peau est exposée aux rayons UV. De nombreuses personnes souffrent d’une carence en vitamine D, car la technologie et les emplois et autres activités centrés sur l’ordinateur nous confinent à l’intérieur.

 Vous pouvez également puiser de la vitamine D dans des aliments tels que les produits laitiers, les sardines et les œufs. La supplémentation en vitamine D est un moyen efficace d’obtenir ce nutriment essentiel. Des corrélations ont été établies entre un faible taux de vitamine D et des symptômes dépressifs.

Le déséquilibre des substances chimiques du cerveau associé à la dépression est corrélé à une augmentation des ions calcium (particules chargées) à l’intérieur des neurones du cerveau. Or une concentration élevée de ces ions calcium empêche la libération de certains neurotransmetteurs. Selon la théorie, la vitamine D réduirait le nombre d’ions calcium, permettant ainsi de rééquilibrer les niveaux de neurotransmetteurs.

Les épisodes dépressifs sont monnaie courante dans le monde entier, mais heureusement, nous pouvons aider ces personnes de manière saine et naturelle.

Références :

  1. McCarter, T. Depression Overview. Am Health Drug Benefits. 2008 Apr; 1(3): 44-51.
  2. Barnes, J., Anderson, L.A., and Phillipson, J.D., St. John's Wort (Hypericum perforatum): a review of its chemistry, pharmacology and clinical properties. J Pharm Pharmacol. 2001;53(5):583-600.
  3. Teodoro, B. S-Adenosyl-L-methionine (SAMe): from the bench to the bedside—molecular basis of a pleiotrophic molecule. Am Journal of Clinical Nutrition. 2002; 76(5): 1151S-1157S.
  4. Birdsall, T.C. 5-Hydroxytryptophan: A Clinically-Effective Serotonin Precursor. Altern Med Rev. 1998;3(4):271-80.
  5. Wani, L. Ahmad, S., Bhat, I et al. Omega-3 fatty acids and the treatment of depression: a review of scientific evidence. Integr Med Res. 2015; 4(3): 132-141.
  6. Berridge, M.J. Vitamin D and Depression: Cellular and Regulatory Mechanisms. Pharmacol Rev. 2017;69(2):80-92.

Articles Associés

Tout afficher

Troubles

10 approches naturelles pour prévenir la cataracte

Troubles

Les 10 causes sous-jacentes des troubles thyroïdiens

Troubles

3 types de maux de tête + Comment les éviter et les soigner