beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Améliorez votre santé en rechargeant vos mitochondries

12 août 2019

Par Eric Madrid, docteur en médecine

Dans cet article :

Les mitochondries sont littéralement des « centrales énergétiques » présentes dans tous les organismes. Ce sont des cellules dans les cellules et, sans elles, notre corps n'aurait pas l'énergie suffisante pour fonctionner. On trouve des mitochondries dans toutes les cellules du corps humain, à l'exception des globules rouges. Une cellule moyenne contient environ 1 000 mitochondries productrices d'énergie dans ses parois. Les cellules du muscle cardiaque en comptent 5 000.

Si on compare notre corps à un téléphone portable, la bonne santé de nos mitochondries équivaut à une batterie chargée à 100 %. De la même manière que votre téléphone passe en mode « économie d'énergie » lorsque sa batterie est faible et que vous ne pouvez pas le recharger, votre corps minimisera lui aussi la consommation d'énergie lorsque ses réserves seront affaiblies, ce qui provoquera des douleurs musculaires et une sensation de fatigue.

Explication scientifique des mitochondries

La mission principale des mitochondries est de prendre les glucides et les acides gras, en plus de l'oxygène que nous respirons, et de transformer tout ça en énergie. Ce processus est réalisé lorsque toutes les vitamines, tous les minéraux et tous les autres nutriments requis sont présents, comme nous allons le voir plus loin. Les mitochondries produisent de l'énergie à tout moment de la journée, peut importe si nous sommes éveillés ou endormis.

Gramme après gramme, les mitochondries produisent plus d'énergie que le soleil, ce qui en fait les structures productrices d'énergie les plus puissantes de l'univers. Après que le glucose ou les acides gras ont subi des modifications biochimiques, les mitochondries transmettent leurs électrons par un système complexe appelé « Chaîne de transport d'électrons » (ETC).

Ce qui est formidable, c'est que quand vous faites de l'exercice ou que vous jeûnez, de nouvelles mitochondries sont fabriquées. C'est pour cette raison que ces activités améliorent souvent le taux général d'énergie.

Le cerveau consomme 70 % de notre énergie corporelle. Ensuite, c'est le cœur, les reins, le foie et les yeux. Ceci explique pourquoi les problèmes de santé suivants semblent être associés à un dysfonctionnement mitochondrial :

  • La perte de cheveux provoquée par l'âge
  • La fatigue chronique (manque d'énergie)
  • L'insuffisance cardiaque congestive
  • La dépression
  • La fibromyalgie (douleurs musculaires)
  • Le glaucome
  • L'infertilité (les spermatozoïdes tirent leur énergie des mitochondries)
  • La dégénérescence maculaire
  • Les troubles de la mémoire
  • Les maux de tête, les migraines
  • Le vieillissement prématuré

Certaines habitudes de vie peuvent réduire l'efficacité des mitochondries. Pour que les mitochondries fonctionnent de manière optimale, il est essentiel d'avoir une vie saine. La quantité de sommeil doit être suffisante et l'alimentation doit être bien équilibrée et complète, se composée d'une grande variété de fruits et de légumes pour apporter toute une gamme de vitamines, minéraux et phytonutriments. De plus, le stress quotidien doit être géré de manière adéquate pour s'assurer que le système nerveux interne est bien équilibré.

Devez-vous envisager de prendre des compléments ?

Même en ayant les meilleures intentions du monde et en faisant tous les efforts possibles, on peut avoir du mal à s'alimenter de manière équilibrée et à réduire son stress. Selon les conditions personnelles de chacun, il est possible d'envisager de prendre des compléments, surtout en cas d'affections chroniques. Par exemple, des maladies comme le diabète, l'hypertension artérielle, le cancer et les troubles digestifs peuvent accroître les besoins métaboliques en certains nutriments.

Il faut noter que les personnes qui font régulièrement de l'exercice ont plus de risque de présenter une carence en certains nutriments à cause de la perte excessive à travers le processus de transpiration. La conséquence est un besoin supérieur à la moyenne en ces nutriments. De plus, avec l'âge, la capacité de nos intestins à absorber les nutriments diminue considérablement.

Les médicaments comme les hypocholestérolémiants (atorvastatine, simvastatine, etc.), les bêta-bloquants (aténololol, carvédilol, métoprolol, etc.), les acidoréducteurs et les diurétiques peuvent nuire à la production et à l'absorption ou encore causer une excrétion accrue de plusieurs des substances énumérées ci-dessous.

Les compléments pour optimiser la santé mitochondriale et la production d'énergie

La coenzyme Q10

La CoQ10 est requise par toutes les cellules de notre organisme pour que celui-ci fonctionne correctement. La production de coenzyme Q10 diminue généralement avec l'âge. Le taux commence à diminuer à partir de 40 ans. De plus, ceux qui prennent des statines pour traiter un taux élevé de cholestérol ou de diabète ont aussi tendance à avoir un taux de coenzyme Q10 plus faible que la moyenne. Posologie conseillée : de 50 à 300 mg par jour.

La L-carnitine

Cet acide aminé important est nécessaire à la production d'énergie. Sa fonction première est d'aider à transporter les acides gras libres dans les mitochondries où ils peuvent être utilisés comme source d'énergie. Ceci se produit après que les acides gras libres ont subi un processus appelé « bêta-transformation ».

La L-carnitine peut être fabriquée, mais elle est aussi présente dans certains aliments. Les végétariens ont tendance à avoir un taux inférieur à celui des omnivores. La comparaison est aussi valable pour les personnes âgées et les jeunes. De plus, les personnes prenant des médicaments spécifiques pour contrôler certaines formes de convulsions (acide valproïque, phénobarbital, phénytoïne et carbamazépine) ont tendance à avoir un taux de L-carnitine inférieur à la moyenne.

Une étude datant de 2002 a montré que le fait de donner de la L-carnitine (et de l'acide alpha lipoïque) à des rats améliore le fonctionnement de leurs mitochondries et fait diminuer leur stress oxydatif. Une autre étude de 2002 a étudié les bienfaits de la L-carnitine sur la santé générale du cœur. Posologie conseillée : de 500 à 3 000 mg par jour.

La PQQ (pyrroloquinoléine quinone)

La PQQ aide à entretenir la santé mitochondriale. Une étude de 2010 parue dans le Journal of Biological Chemistrya démontré que ce complément important pourrait être utile dans la création de nouvelles mitochondries dans les cellules. Les scientifiques parlent de « biogenèse ». Cela permet au corps d'être plus « énergique ». De plus, la PQQ aide à protéger les mitochondries des dommages oxydatifs, comme l'indique le Dr Lee Know dans son livre intitulé Mitochondria and the Future of Medicine (Les Mitochondries et l'avenir de la médecine).

Une étude de 2013 parue dans The Journal of Nutritional Biochemistry a montré que la PQQ aide à abaisser l'inflammation dans le corps. Ceci a été mis en évidence par une réduction du taux de CRP (protéine C-réactive) et d'IL-6 (interleukine-6) en plus d'autres changements indiquant une meilleure santé mitochondriale. On pense aussi qu'elle protège le cerveau et qu'elle a des effets anti-âge. Le chocolat noirest une bonne source de PQQ. Posologie conseillée en complément : 10 à 40 mg par jour.

La D-ribose

Les sportifs devraient aussi penser à répartir la prise de ce sucre important avant et après les efforts physiques. Bien que la D-ribose soit apparentée à une molécule de sucre, une dose élevée de ribose sera sans danger pour les diabétiques et n'affectera pas la glycémie. La D-ribose peut aider les mitochondries à produire de l'énergie, à en croire une étude réalisée en 2008 parue dans le Journal of Dietary Supplements. On peut en prendre au minimum 500 mg par jour en toute sécurité. Cependant, certaines personnes en prennent entre 3 et 5 g par jour pour avoir une énergie optimale.

La vitamine C

La vitamine C, que l'on appelle aussi acide ascorbique ou ascorbate, est l'une des vitamines les plus étudiées de ces 50 dernières années. Une recherche dans la littérature scientifique révèle que plus de 53 000 études ont été menées sur la vitamine C depuis 1968. Leurs résultats montrent qu'elle aide à favoriser la bonne santé du système immunitaire, du cœur et des vaisseaux sanguins, du cerveau et de la peau, pour ne citer que quelques-uns de ses nombreux bienfaits.

D'après une étude de 2009 parue dans l'American Journal of Clinical Nutrition, les analyses sanguines de plus de 7 % des personnes âgées de six ans et plus montrent une carence en vitamine C. Plus de la moitié des personnes étudiées consommaient une trop faible quantité d'aliments riches en vitamine C.

La vitamine C est un puissant antioxydant qui aide à garantir le fonctionnement optimal des mitochondries. Il est nécessaire d'avoir un taux adéquat de vitamine C dans l'organisme pour que celui-ci puisse fabriquer de la L-carnitine. Posologie conseillée : capsules et comprimés de vitamine C : de 250 mg à 2 000 mg par jour - vitamine C en poudre : de 250 mg à 2 000 mg par jour - gommes de vitamine C : de 250 mg à 2 000 mg par jour.

Les vitamines B et la santé mitochondriale

La riboflavine (vitamine B2)

La riboflavine est très importante pour la santé mitochondriale. La riboflavine est nécessaire pour les enzymes mitochondriales importantes comme la FMN et la FAD. Ces « cofacteurs » sont nécessaires aux mitochondries pour créer l'ATP, la molécule d'énergie.

La riboflavine est nécessaire pour la digestion adéquate des protéines, des lipides et des glucides. La riboflavine aide à convertir le tryptophane, un acide aminé, en vitamine B3 (niacine), qui aide à activer la vitamine B6. Les personnes atteintes d'hépatopathie, d'alcoolisme, de maladie rénale ou de diarrhée chronique courent un risque de carence en riboflavine, d'après une étude de 2019 parue dans le Journal of Inherited Metabolic Diseases.

La vitamine B3 (niacine)

La vitamine B3 peut se trouver sous deux formes différentes : la première est la niacine (aussi appelée « acide nicotinique ») et la seconde est la niacinamide (que l'on appelle aussi « nicotinamide »). Ces deux formes sont un précurseur du nicotinamide adénine dinucléotide (NAD), qui joue un rôle important dans la santé mitochondriale.

La niacine est impliquée comme cofacteur dans plus de 400 réactions biochimiques de l'organisme, principalement dans le métabolisme énergétique. La niacine aide à convertir les aliments en énergie et à réparer l'ADN.

En cas de carence, nous ne pourrions pas décomposer les glucides, les protéines et les lipides. La niacine est convertie par le corps en NAD, la molécule active qui joue un rôle important dans l'assistance au corps à fonctionner comme il doit.

La vitamine B5 (acide pantothénique)

Cette vitamine est soluble dans l'eau et c'est un nutriment essentiel à la synthèse de la coenzyme A. Elle est également nécessaire au métabolisme des lipides, des glucides et des protéines. Sa présence est nécessaire pour aider les acides gras à pénétrer dans les mitochondries. Une étude de 1996 a montré que la vitamine B5 peut aider à protéger les mitochondries contre les dommages oxydatifs.

La vitamine B6 (pyridoxine)

La vitamine B6 présente de nombreux bienfaits sur la santé comme la prévention des complications du diabète, le ralentissement du processus de vieillissement et la prévention des maladies cardiaques. D'après une étude réalisée en 1981 sur des animaux, jusqu'à 20 % de la vitamine B6 de notre corps se trouve dans les mitochondries. Il ne faut donc pas sous-estimer son importance pour la santé mitochondriale. Une étude de 2006 a aussi démontré l'importance de la vitamine B6 pour aider les mitochondries à produire les antioxydantsantioxydants qui les protègent.

Le fer

Le fer est l'un des minéraux les plus abondants dans notre corps. Il est nécessaire à la production de l'hémoglobine, la principale protéine du sang qui transporte l'oxygène dans tout notre corps. En cas de carence en fer, nous sommes incapables de produire des globules rouges et cela peut provoquer ce que l'on appelle de l'anémie, une cause potentielle de fatigue. Il faut alors impérativement consulter un médecin pour en déterminer la raison.

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la carence en fer est l'un des troubles nutritionnels les plus courants dans le monde. On estime que 50 % des cas d'anémie dans le monde sont dus à une carence en fer. En raison des menstruations, les femmes sont plus touchées par la carence en fer que les hommes.

Ces dernières années, on s'est rendu compte que le fer joue également un rôle important dans la santé des mitochondries. Le fer est essentiel au bon fonctionnement de nombreuses enzymes des mitochondries, ce qui explique probablement un autre mécanisme par lequel une carence en fer peut contribuer à la fatigue, indépendamment de l'anémie. Les médecins vérifient souvent le taux sanguin de ferritine. Un faible taux peut indiquer une carence en fer. Le taux optimal est de 50 ng/ml, même sans anémie. Lorsque l'on prend du fer avec un complément en vitamine C, son absorption est optimisée.

Références :

  1. Hagen TM, Liu J, Lykkesfeldt J, et al. Feeding acetyl-L-carnitine and lipoic acid to old rats significantly improves metabolic function while decreasing oxidative stress [published correction appears in Proc Natl Acad Sci U S A 2002 May 14;99(10):7184]. Proc Natl Acad Sci U S A. 2002;99(4):1870–1875. doi:10.1073/pnas.261708898
  2. Ann N Y Acad Sci. 2002 Apr;959:491-507. (L-carnitine and heart health)
  3. J Nutr Biochem. 2013 Dec;24(12):2076-84. doi: 10.1016/j.jnutbio.2013.07.008.
  4. Proc Natl Acad Sci U S A. 2018 Oct 23;115(43):10836-10844. doi: 10.1073/pnas.1809045115. Epub 2018 Oct 15.
  5. Herrick J, St Cyr J. Ribose in the heart. J Diet Suppl. 2008;5:213–217. doi: 10.1080/19390210802332752
  6. American Journal of Clinical Nutrition. 2009 Nov;90(5):1252-63. doi: 10.3945/ajcn.2008.27016. Epub 2009 Aug 12.
  7. Balasubramaniam S, Christodoulou J, Rahman S. Disorders of riboflavin metabolism. J. Inherit. Metab. Dis. 2019 Jan 24;
  8. Free Radic Biol Med. 1996;20(6):793-800.
  9. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0891584903006099
  10. J Biol Chem. 1981 Jun 25;256(12):6041-6.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

La spiruline et la chlorelle : Les algues bénéfiques à la santé

Bien-être

Les bienfaits sur la santé d'Arnica montana

Bien-être

9 bienfaits sur la santé de la coenzyme Q10