header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Troubles

Ces herbes, épices et noix peuvent aider à gérer le diabète

21 février 2019

Par Eric Madrid, docteur en médecine 

Dans le monde, plus de 422 millions de personnes souffrent du diabète. La grande majorité d’entre elles (de 90 à 95 %) sont atteintes de diabète de type 2, une affection que l’on attribue principalement à des facteurs liés au mode de vie, comme la consommation excessive de sucre et une activité physique limitée. On ne peut pas éviter le diabète de type 1 et il survient lorsque le système immunitaire attaque le pancréas, l’empêchant de sécréter normalement de l’insuline.

Un diabète non contrôlé peut provoquer des dommages au cerveau, aux nerfs, aux tissus, aux yeux, au cœur et aux reins. Lorsque la glycémie augmente de manière chronique, la paroi des artères est endommagée (dysfonction endothéliale), ce qui entraîne une obstruction des artères, un AVC ou une crise cardiaque. Le diabète augmente également le risque de divers cancers et de la maladie d’Alzheimer, très certainement à cause du taux élevé d’insuline. Le jeûne et la consommation d’un régime pauvre en glucides (régime cétogène), peuvent être bénéfiques.

Les médecins prescrivent souvent des médicaments pour aider à abaisser la glycémie et à prévenir les complications du diabète. Certains diabétiques doivent s’injecter de l’insuline lorsque l’alimentation, les changements de mode de vie et les médicaments oraux ne sont pas suffisants. Cependant, certaines personnes préfèrent adopter une approche plus naturelle en se tournant vers des alternatives à base de plantes, en particulier aux stades précoces de la maladie. Pour les personnes atteintes de diabète de type 2, ces solutions peuvent être utiles, mais elles doivent consulter un médecin avant d’effectuer la moindre modification dans leur alimentation.

La cannelle

La cannelle est une épice culinaire couramment utilisée dans le monde entier. Au cours de la dernière décennie, la cannelle a suscité un regain d’intérêt, en particulier pour sa capacité à aider à réguler la glycémie, tant chez les prédiabétiques que chez les diabétiques.

Une étude réalisée en 2013 a conclu que « la consommation de cannelle est associée à une diminution statistiquement significative du taux de glucose plasmatique à jeun, du cholestérol total, du LDL (mauvais cholestérol) et des triglycérides, ainsi qu’à une augmentation des taux de HDL (bon cholestérol). Cependant, aucun effet significatif sur l’hémoglobine A1c n’a été constaté... ».

Une méta-analyse réalisée en 2016 a également montré certains effets bénéfiques. Dans cette étude, les patients ont continué à prendre leurs médicaments contre le diabète mais ont également ajouté des compléments en cannelle. Les chercheurs ont conclu que les compléments en cannelle associés aux médicaments standard contre le diabète et à d’autres thérapies axées sur le mode de vie ont des effets modestes sur la baisse de la glycémie à jeun et de l’hémoglobine A1c. Posologie conseillée : suivre les instructions indiquées sur l’étiquette.

Le fenugrec

Communément utilisé dans le curry indien, les graines de fenugrec sont aussi traditionnellement utilisées pour aider à réduire la glycémie et les inflammations. Des études récentes montrent qu’il peut être utile pour abaisser effectivement la glycémie et le cholestérol. Une étude réalisée en 2015 en République tchèque a montré que le fenugrec peut être comparable à divers médicaments sur ordonnance couramment utilisés pour traiter le diabète.

Une étude parue en 2016 dans le Journal of Ethnopharmacology a montré que le fenugrec pouvait réduire significativement la glycémie par rapport à un placebo. Posologie conseillée : suivre les instructions indiquées sur l’étiquette.

La margose (ou melon amer)

Cette plante est utilisée depuis l’antiquité pour aider à abaisser la glycémie. Une étude portant sur des animaux réalisée en 2009 a montré que la margose peut aider à réduire la résistance à l’insuline, un phénomène courant chez les diabétiques. Plus récemment, une étude publiée en 2015 dans Nutrition Journal a démontré sa capacité à abaisser la glycémie avec des doses allant de 2 000 et 4 000 mg par jour. Posologie conseillée : suivre les instructions indiquées sur l’étiquette.

L’acide gamma-linolénique

L’acide gamma-linolénique est un acide gras que l’on retrouve dans diverses huiles de graines comme l’huile d’onagre et l’huile de bourrache. Il peut être appliqué localement pour traiter des affections cutanées comme l’eczéma ou être consommé sous forme de capsule pour d’autres problèmes de santé. Bien qu’il n’y ait aucune preuve qu’il puisse aider à prévenir le diabète, il peut être utile pour les personnes atteintes de neuropathie diabétique, une affection douloureuse. Une étude réalisée en 1993 et parue dans Diabetes Care a montré que l’AGL, pris pendant un an, peut réduire les symptômes des lésions nerveuses provoquées par le diabète. Posologie conseillée : suivre les instructions indiquées sur l’étiquette.

L’ail

L’ail est une herbe populaire cultivée dans le monde entier. Il possède une odeur caractéristique et on l’utilise à des fins médicinales depuis des millénaires. L’ail aide à réduire le risque de contracter un rhume, à abaisser la tension artérielle et même le cholestérol, mais il semble aussi être utile pour les diabétiques. Une étude réalisée en 2017 parue dans Food & Nutrition Research a montré qu’une supplémentation en ail pourrait entraîner une réduction significative des taux de glucose et d’hémoglobine A1C. L’alimentation et l’exercice sont également très importants. Posologie conseillée : suivre les instructions indiquées sur l’étiquette.

La myrtille (Vaccinium myrtillus)

La myrtille contient de puissants antioxydants nommés anthocyanines. C’est une sorte de flavonoïdes que l’on trouve dans les fleurs et les fruits. Des études scientifiques suggèrent que les anthocyanines peuvent aider à abaisser la glycémie. Une étude publiée en 2013 dans Journal of Nutrition Science a démontré qu’un complément en extrait de myrtille peut réduire la glycémie et les taux d’insuline chez les diabétiques après un repas. Une étude réalisée en 2017 a également corroboré ces données. La myrtille peut être consommée comme aliment ou comme complément.

Le ginseng

Il faut beaucoup de travail et de détermination pour contrôler sa glycémie. Le ginseng peut aussi aider : des études ont montré que le ginseng est bénéfique pour abaisser la glycémie et qu’il a des effets positifs chez les diabétiques ou même chez les personnes atteintes de pré-diabète. Il est prouvé que la racine de ginseng peut également améliorer la production d’insuline. Une étude réalisée en 2014 a conclu que « le ginseng a amélioré de façon modeste mais significative la glycémie à jeun chez les personnes atteintes ou non de diabète... ». Une étude réalisée en 2018 a également montré les bienfaits du ginseng dans l’abaissement de la glycémie.

Il est important de garder à l’esprit que vous ne devez pas cesser de prendre vos médicaments sauf indication contraire de votre médecin. Vous devriez d’ailleurs le consulter pour savoir si le ginseng vous convient.

Les amandes (Prunus amygdalus)

Les amandes sont des graines d’arbres originaires des régions méditerranéennes du Moyen-Orient et d’Asie du Sud. Aujourd’hui, la majorité des amandes du monde sont produites en Californie. L’Espagne, l’Iran et le Maroc produisent environ 14 % des amandes du monde. Les amandes sont une collation saine qui présente de nombreux avantages : le lait d’amande, la farine d’amande et le beurre d’amande sont devenus des aliments populaires surtout durant la dernière décennie.

Une étude réalisée en 2011 et parue dans Metabolism a montré que les diabétiques qui consomment quotidiennement des amandes constatent une baisse de leur glycémie par rapport à ceux qui n’en mangent pas. De plus, une étude réalisée en 2017 a montré qu’une consommation régulière peut contribuer à améliorer le contrôle de la glycémie. On conseille aussi bien aux diabétiques qu’aux non-diabétiques de consommer une ou deux portions d’amandes par jour.

Les pistaches

Les pistaches sont apparentées aux noix de cajou et sont originaires du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud-Est. Elles sont riches en antioxydants et apportent de nombreux bienfaits nutritionnels. Une étude réalisée en 2015 a montré que les diabétiques qui consomment régulièrement des pistaches ont moins de risque d’avoir une crise cardiaque ainsi qu’un taux de cholestérol élevé. Les chercheurs ont conclu que les diabétiques doivent faire des choix de vie sains. La consommation quotidienne de pistaches en fait partie. Une étude réalisée en 2017 a également montré les bienfaits qu’elles apportent aux diabétiques, tandis qu’une étude réalisée en 2014 a montré que les pistaches peuvent aider à abaisser la tension artérielle des diabétiques.

Le café

Le café, l’une des boissons les plus consommées au monde, présente de nombreux bienfaits sur la santé. L’un de ses avantages pourrait être d’aider à prévenir le diabète. Ce fait est basé sur des études remontant à 2006, confirmées par une étude publiée en 2013 dans l’American Journal of Clinical Nutrition. De même, une étude réalisée en Europe en 2014 a conclu que le café pourrait réduire considérablement le risque de développer du diabète de type 2. Il existe des preuves que le café pourrait présenter des risques pour ceux qui souffrent déjà de cette maladie. Il est donc préférable de consulter votre médecin avant de prendre ou d’augmenter votre consommation de café si vous êtes diabétique.

Le thé vert

Le thé vert est l’une des boissons les plus consommées au monde, précédé uniquement par l’eau et le café. On pense qu’il a des effets anti-obésité et anti-inflammatoires, et il pourrait aussi être un agent antidiabétique efficace. Le principal composant antioxydant bioactif du thé vert est une catéchine appelée épigallocatéchine-3-gallate (EGCG). Il existe des études contradictoires sur l’utilité de l’EGCG pour les personnes atteintes de diabète. Cependant, une étude réalisée en 2015 a conclu que la consommation régulière de thé vert est utile en cas de diabète de type 2.

De même, une étude réalisée en 2017 auprès de femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel (diabète pendant la grossesse) a montré que les femmes ayant absorbé de l’EGCG obtenu à partir de thé vert présentent de meilleurs résultats que celles ayant reçu un placebo. Une autre étude réalisée en 2017 et parue dans Nutricion Hospitalaria a montré que 12 semaines de supplémentation en extrait de thé vert ont permis de réduire à la fois la graisse corporelle et le poids corporel des personnes participant à l’étude (la perte de poids permet de réduire le risque de diabète). Deux à trois tasses de thé vert par jour, ou éventuellement la consommation d’EGCG  sous forme de complément, pourrait être bénéfique.

Références :

  1. Allen RW, Schwartzman E, Baker WL, Coleman CI, Phung OJ. Cinnamon use in type 2 diabetes: an updated systematic review and meta-analysis. Ann Fam Med. 2013;11(5):452-9.
  2. Costello RB, Dwyer JT, Saldanha L, Bailey RL, Merkel J, Wambogo E. Do Cinnamon Supplements Have a Role in Glycemic Control in Type 2 Diabetes? A Narrative Review. J Acad Nutr Diet. 2016;116(11):1794-1802.
  3. Ceska Slov Farm. 2015 Jun;64(3):67-71.
  4. J Ethnopharmacol. 2016 Dec 24;194:260-268. doi: 10.1016/j.jep.2016.08.003. Epub 2016 Aug 2.
  5. Inayat U Rahman, Khan RU, Khalil Ur Rahman, Bashir M. Lower hypoglycemic but higher antiatherogenic effects of bitter melon than glibenclamide in type 2 diabetic patients. Nutr J. 2015;14:13. Published 2015 Jan 26. doi:10.1186/1475-2891-14-13
  6. Diabetes Care. 1993 Jan;16(1):8-15.
  7. Wang J, Zhang X, Lan H, Wang W. Effect of garlic supplement in the management of type 2 diabetes mellitus (T2DM): a meta-analysis of randomized controlled trials.
  8. Nutr Res. 2017;61(1):1377571. Published 2017 Sep 27. doi:10.1080/16546628.2017.1377571
  9. Hoggard N, Cruickshank M, Moar KM, et al. A single supplement of a standardised bilberry (Vaccinium myrtillus L.) extract (36 % wet weight anthocyanins) modifies glycaemic response in individuals with type 2 diabetes controlled by diet and lifestyle. J Nutr Sci. 2013;2:e22. Published 2013 Jul 24. doi:10.1017/jns.2013.16
  10. Curr Pharm Des. 2017;23(7):983-988. doi: 10.2174/1381612822666161010120523.
  11. Luo JZ, Luo L. Ginseng on Hyperglycemia: Effects and Mechanisms. Evidence-based Complementary and Alternative Medicine : eCAM. 2009;6(4):423-427. doi:10.1093/ecam/nem178.
  12. Shishtar E, Sievenpiper JL, Djedovic V, et al. The Effect of Ginseng (The Genus Panax) on Glycemic Control: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Clinical Trials. Hartling L, ed. PLoS ONE. 2014;9(9):e107391. doi:10.1371/journal.pone.0107391.
  13. Choi HS, Kim S, Kim MJ, et al. Efficacy and safety of Panax ginseng berry extract on glycemic control: A 12-wk randomized, double-blind, and placebo-controlled clinical trial. Journal of Ginseng Research. 2018;42(1):90-97. doi:10.1016/j.jgr.2017.01.003.
  14. Metabolism. 2011 Apr;60(4):474-9. doi: 10.1016/j.metabol.2010.04.009. Epub 2010 May 23.
  15. Chen CM, Liu JF, Li SC, et al. Almonds ameliorate glycemic control in Chinese patients with better controlled type 2 diabetes: a randomized, crossover, controlled feeding trial. Nutr Metab (Lond). 2017;14:51. Published 2017 Aug 2. doi:10.1186/s12986-017-0205-3
  16. Sauder KA, McCrea CE, Ulbrecht JS, Kris-Etherton PM, West SG. Effects of pistachios on the lipid/lipoprotein profile, glycemic control, inflammation, and endothelial function in type 2 diabetes: A randomized trial. Metabolism. 2015;64(11):1521-9.
  17. J Am Heart Assoc. 2014 Jun 30;3(4). pii: e000873. doi: 10.1161/JAHA.114.000873.
  18. Ned Tijdschr Geneeskd. 2006 Aug 19;150(33):1821-5.
  19. Am J Clin Nutr. 2013 Jan;97(1):155-66. doi: 10.3945/ajcn.112.048603. Epub 2012 Nov 14.
  20. Eur J Nutr. 2014 Feb;53(1):25-38. doi: 10.1007/s00394-013-0603-x. Epub 2013 Oct 23.
  21. Molecules. 2016 Sep 29;21(10). pii: E1305.  Green tea anti-obesity effects
  22. Nutr Hosp. 2017 Jun 5;34(3):731-737. doi: 10.20960/nh.753.

Articles Associés

Tout afficher

Troubles

Des approches naturelles à la constipation

Troubles

Des remèdes naturels pour les douleurs articulaires

Troubles

L’acide alpha-lipoïque et la sclérose en plaques