checkoutarrow
FR
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Bien-être

Comment soulager naturellement les allergies

22 mai 2019

Par Venus Ramos, docteur en médecine

Dans cet article :

Les changements de saison peuvent parfois apporter autre chose qu’une évolution des conditions climatiques et des couleurs. Pour les centaines de millions de personnes dans le monde qui souffrent d’allergies saisonnières, les saisons provoquent des symptômes graves tels que les éternuements, le nez bouché, la pression sur les sinus et les yeux larmoyants.

Bien qu’il existe de nombreux remèdes pharmaceutiques sur les rayonnages des pharmacies, il existe des méthodes naturelles pour soulager les symptômes des allergies. Il est toutefois bon de commencer par comprendre les mécanismes des réactions allergiques. Vous pourrez ensuite créer un plan d’attaque complet et efficace pour traiter non seulement les symptômes, mais aussi les causes de vos réactions allergiques.

Les allergies surviennent lorsque le système immunitaire réagit de façon excessive à une substance qui est habituellement inoffensive. Le système immunitaire protège normalement votre corps en produisant des anticorps qui reconnaissent les protéines (appelées antigènes) des virus, des bactéries et d’autres pathogènes nocifs. Dans des circonstances normales, de nombreuses substances bénignes peuvent pénétrer dans votre corps sans créer de problème. Lorsque vous souffrez d’allergies, votre corps identifie certaines de ces substances bénignes comme des antigènes et il se met à produire des anticorps. À leur tour, ces anticorps provoquent chez certaines cellules la sécrétion d’histamines et de leucotriènes, des substances chimiques qui peuvent provoquer des symptômes irritants d’allergie.

Solutions naturelles pour soulager les symptômes des allergies

Les compléments suivants peuvent être efficaces pour soulager naturellement les symptômes des allergies.

Les acides gras oméga-3

L’EPA et le DHA sont des types spécifiques d’oméga-3 ayant de très grandes propriétés anti-inflammatoires. Dans l’alimentation, on en trouve par exemple dans la viande et les œufs d’animaux nourris à l’herbe, ainsi que dans l’huile de krill. Comme l’alimentation occidentale a tendance à être trop riche en acides gras oméga-6, l’ajout d’oméga-3 peut tempérer la réponse immunitaire et potentiellement diminuer votre sensibilité aux allergènes. Dose standard : de 1 à 1,2 grammes d’EPA et de DHA par jour.

La quercétine

La quercétine est un antioxydant classifié comme flavonoïde et on pense qu’il empêche la libération d’histamine. On en trouve naturellement dans des plantes comme les baies, le thé noir, les pommes (avec la peau), les oignons rouges et les légumes crucifères (comme le brocoli et le chou-fleur). La quercétine est aussi disponible sous forme de compléments. Si vous êtes sujet aux allergies saisonnières, vous devriez commencer la supplémentation plusieurs semaines avant l’arrivée du printemps et la floraison des plantes, car il faut un certain temps pour que le traitement soit efficace. Dose standard : de 200 à 500 mg, 3 fois par jour.

Le grand pétasite

Le grand pétasite (Petasites hybridus) a montré un fort potentiel pour le soulagement des allergies saisonnières. Des chercheurs ont identifié des composés du pétasite qui empêchent les leucotriènes et l’histamine d’activer les réactions allergiques. Dose standard : 100 mg par jour.

N’utilisez pas de pétasite sous forme brute, car il contient de la pyrrolizidine, un alcaloïde, qui peut être toxique pour le foie et les reins, et peut même provoquer des cancers. Durant la préparation des produits à base de pétasite disponibles sur le marché, on élimine la grande majorité de ces alcaloïdes.

Évitez cette plante si vous êtes allergique à l’ambroisie, à la marguerite, au souci ou au chrysanthème, car le pétasite appartient à la même famille.

La bromelaïne

La bromélaïne (ou broméline) est une enzyme digérant les protéines que l’on trouve dans l’ananas. On la trouve aussi sous forme de complément. Elle possède des propriétés antiallergiques et anti-inflammatoires qui peuvent aider à fluidifier le mucus et à réduire les gonflements sur les tissus des voies respiratoires. Dose standard : 500 mg, 3 fois par jour.

La vitamine C

On la connait surtout pour sa faculté à stimuler le système immunitaire, mais la vitamine C est aussi un antihistaminique naturel. Elle semble inhiber la libération d’histamine, diminuant ainsi les sécrétions et les gonflements dans les voies nasales. Dose standard : 2 grammes au total par jour.

Le vinaigre de cidre de pomme

Les phénols contenus dans le vinaigre de cidre de pomme lui donne ses propriétés antioxydantes qui peuvent renforcer le système immunitaire. Ses partisans suggèrent de boire un verre d’eau avec une cuillerée à soupe de vinaigre de cidre de pomme et du jus de citron frais tous les jours, puis de se rincer la bouche avec de l’eau pour éviter d’abîmer l’émail des dents.

Les causes de l’apparition des allergies

Bien que le soulagement des symptômes vous aidera sans aucun doute à traverser la saison des allergies avec plus de facilité et de confort, il est important de vous attaquer à la cause fondamentale de vos allergies si vous voulez une solution durable.

Les dysfonctionnements du système digestif

Le dysfonctionnement du système digestif peut avoir un impact significatif sur le système immunitaire. On estime que 80 % du système immunitaire se trouve dans les intestins. En cas de déséquilibre intestinal, l’impact sur la fonction immunitaire peut provoquer des allergies. Parmi les déséquilibres possibles, on peut citer celui du microbiome, lorsque les micro-organismes prolifèrent dans les intestins.

Le microbiome contient de « mauvaises » bactéries (qui peuvent vous rendre malade) ainsi que de « bonnes » bactéries (qui sécrètent des substances capables de maîtriser les « mauvaises » bactéries). L’équilibre bactérien peut être perturbé, ce qui entraîne une prolifération excessive des « mauvaises » bactéries et des problèmes potentiels pour le système immunitaire.

Si vous absorbez des « bonnes » bactéries supplémentaires, qu’on appelle « probiotiques », vous pouvez participer au rétablissement de l’équilibre de votre microbiome. Vous pouvez ajouter des probiotiques à votre alimentation en consommant certains aliments (comme le kimchi, le yaourt, le kombucha et la choucroute) ou en prenant des compléments. La recherche a montré que les personnes qui prennent des compléments en probiotiques pendant la saison des allergies ont un taux plus faible d’anticorps responsables du déclenchement des symptômes.

Le stress

On associe depuis longtemps le stress a une forte réponse du système immunitaire. Lorsque le corps est stressé, il libère des hormones comme le cortisol et l’adrénaline. Ces hormones jouent un rôle dans la lutte contre les réactions allergiques. Lorsqu’il est soumis à un stress chronique, le corps peut être surexposé à ces hormones, ce qui le rend moins apte à combattre les allergies de manière efficace.

En plus de bons choix de mode de vie comme les exercices physiques, la méditation et la respiration profonde, la supplémentation en adaptogènes peut aider à gérer le stress et à optimiser le fonctionnement du système immunitaire. Pour prendre des adaptogènes, vous pouvez vous tourner vers l’ashwagandha, le schisandra et l’orpin rose.

La malnutrition

La malnutrition peut certainement altérer le fonctionnement du système immunitaire. À chaque dysfonctionnement immunitaire, l’organisme devient plus vulnérable aux infections et aux allergies. La vitamine D fait partie des nutriments importants pour la fonction immunitaire. La vitamine D est un puissant modulateur immunitaire qui rétablit l’équilibre de diverses cellules immunitaires pour garantir le bon fonctionnement du système immunitaire.

La source la plus naturelle de vitamine D est la lumière du soleil. Mais si votre peau n’est pas suffisamment exposée aux rayons du soleil, la supplémentation peut être une bonne solution. Le Vitamin D Council conseille de prendre 5 000 UI de vitamine D3 par jour en complément oral. De son côté, l’Institute of Medicine indique que la dose maximale pour un adulte moyen est de 4 000 UI. Le plus important est de conserver un bon taux de vitamine D dans le sang et on peut le vérifier avec un test 25-hydroxyvitamine D. Pour un fonctionnement immunitaire optimal, il est important que le taux de vitamine D dans le sang se situe entre 50 et 70 ng/ml.

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Un bon rituel du coucher pour les enfants

Bien-être

5 carences en minéraux courantes

Bien-être

Réinitialisez votre horloge biologique pour les changements saisonniers