beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements

Les compléments peuvent-ils aider à protéger contre les effets nocifs de la pollution ?

Par Nicole Craven, docteur en médecine

Dans cet article :


La pollution de l'air est un problème mondial sérieux dont la gravité augmente et reste un danger important même durant une pandémie. En 2016, des recherches ont montré que plus de 90 % de la population mondiale vit dans des zones ne respectant pas les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé en matière de qualité de l'air.

L'exposition à la pollution atmosphérique est associée à des états pathologiques chroniques majeurs comme les maladies cardiaques et même la prématurité des naissances. À mesure que de nouvelles recherches progressent, on constate de plus en plus que la mauvaise qualité de l'air environnementale peut être la cause de la prématurité des naissances et de l'intolérance au glucose.

Les affections courantes suivantes sont liées à une exposition chronique à la pollution de l'air :

  • Maladies cardiovasculaires et respiratoires
  • Intolérance au glucose
  • Maladies rénales
  • Maladies thyroïdiennes
  • Altération de la fonction pulmonaire
  • Maladies pulmonaires chroniques
  • Exacerbations de l'asthme

Dans une étude à grande échelle réalisée en 2020, l'exposition chronique à la pollution atmosphérique a été liée à des facteurs de risque majeurs de maladies cardiovasculaires tels que l'obésité et l'hypertension. En raison de ces corrélations, il est évident que nous devrions nous protéger contre les dangers potentiels causés par la pollution de l'air, tout en sachant qu'il est impossible d'éviter complètement cette exposition. Des nutriments clés ont été identifiés pour réduire notre vulnérabilité à la pollution en interférant avec les voies d'oxydation cellulaire, entretenant ainsi la bonne santé des cellules.

Avant d'examiner chacun de ces nutriments, abordons tout d'abord les mécanismes à l'origine de ces dommages.

Comment la pollution de l'air affecte-t-elle notre santé ?

Les particules de pollution atmosphérique ont des tailles très variées, parfois très importantes, parfois minuscules (les particules fines). Avec l'air, elles se déplacent jusqu'au plus profond de nos poumons, dans les alvéoles pulmonaires, puis pénètrent dans notre sang et sont ainsi véhiculées jusque dans les cellules de notre corps.

L'exposition aux particules polluantes a trois effets principaux :

  1. L'altération négative du système nerveux autonome qui fonctionne pour réguler la fonction cardiaque et les variations saines du rythme cardiaque.
  2. La surproduction de dérivés réactifs de l'oxygène et de l'azote qui causent des dommages cellulaires. Les antioxydants naturels de notre corps qui combattent ce stress oxydatif, comme le glutathion, ne parviennent pas à nous protéger contre un excès de ces dérivés réactifs de l'oxygène (ROS). C'est alors qu'apparaissent de nombreux processus inflammatoires chroniques.
  3. Ceux-ci déclenchent la production de cytokines, des molécules qui sont sécrétées par notre système immunitaire et qui indiquent la réponse inflammatoire aiguë et chronique de l'organisme.

Toutes les maladies chroniques ont en commun une propriété très importante : un état inflammatoire chronique. La supplémentation en antioxydants sous forme de graisses saines et de vitamines de qualité peut stimuler notre potentiel de santé en aidant les organes et les cellules à fonctionner correctement.

Les nutriments suivants sont les plus prometteurs.

Les acides gras oméga-3

Ce type de graisse saine semble être un acteur de premier plan pour s'assurer d'une bonne santé. Sa faculté à réduire la susceptibilité aux dommages causés par les polluants atmosphériques en fait un produit de choix. Les acides gras oméga-3 (ou simplement « oméga-3 ») bloquent de multiples voies inflammatoires dans l'organisme, inhibent la production de cytokines et renforcent la fonction des macrophages qui font partie du système immunitaire. Les recherches ont montré à plusieurs reprises que les oméga-3 combattent le stress oxydatif nuisible au niveau cellulaire dans de multiples systèmes d'organes.

Dans une étude portant sur des adultes d'âge moyen en bonne santé ayant reçu une supplémentation en huile de poisson (riche en oméga-3) et exposés à un aérosol de particules concentrées, les modifications cardiaques et lipidiques aiguës en réponse à la pollution ont été nettement moins importantes que chez les personnes n'ayant reçu aucune supplémentation.

Certaines espèces de poissons sont particulièrement riches en EPA et en DHA, les deux types d'oméga-3 les plus bénéfiques. Beaucoup se demandent si la consommation de poisson pourrait apporter les mêmes avantages pour la santé qu'un complément alimentaire. Dans un monde parfait, la réponse serait oui. Cependant, pour absorber la dose quotidienne recommandée de 1 à 2 grammes d'oméga-3, vous vous exposeriez au risque d'ingérer une dose toxique de métaux lourds souvent présents dans le poisson. La supplémentation en produits de qualité comme l'huile de poisson, les oméga-3 et l'huile de krill peut être une bonne solution de s'assurer d'absorber la dose recommandée bénéfique au cœur.

La vitamine C et la vitamine E

Dans une étude portant sur des personnes travaillant dans une centrale électrique et exposés aux émissions de la combustion du charbon, la combinaison de vitamine C et de vitamine E a montré certains avantages. Les chercheurs ont mesuré les biomarqueurs du stress oxydatif chez des personnes exposées aux émissions et chez des personnes non exposées. Le groupe exposé à la pollution avait un niveau réduit de glutathion, un marqueur protecteur qui aide à lutter contre le stress oxydatif.

Une analyse de la littérature scientifique réalisée en 2018 a examiné les avantages d'une supplémentation en antioxydants comme les vitamines C, E et D dans des milieux de vie où la qualité de l'air est inférieure à la norme, pour les personnes souffrant de maladies respiratoires existantes telles que l'asthme. Les asthmatiques présentant une concentration sérique plus élevée d'antioxydants ont montré une amélioration du VEF1 (volume expiratoire forcé durant la première seconde) qui est une mesure primaire de la fonction pulmonaire.

La vitamine C est disponible sous différentes formes. Certaines d'entre elles peuvent être difficiles à digérer et à utiliser. On préfère souvent les formes bioactives (comme l'ascorbate de calcium, l'ascorbate de magnésium et l'ascorbate de potassium), bien que l'acide ascorbique, lorsqu'il est mélangé à des bioflavonoïdes, semble apporter un bénéfice thérapeutique.

De plus, dans certains produits à base de vitamine C, on trouve également du calcium et de la bioptérine (un composé que l'on trouve dans le poivre noir). Ces deux agents aident votre corps à absorber les nutriments. La vitamine C liposomale est une forme avancée de vitamine C conçue pour améliorer encore l'absorption et l'utilisation.

La vitamine D

La carence en vitamine D retient l'attention de la plupart des médecins, car elle touche plus d'un milliard de personnes dans le monde et parce qu'on l'associe à une prévalence accrue de pensées dépressives, aux douleurs articulaires, à l'insuffisance osseuse et à la mauvaise qualité du sommeil. Les médecins généralistes réalisent maintenant l'importance de la prévention. Ils sont de plus en plus nombreux à tester le taux sanguin de vitamine D3 et à préconiser la prise d'un complément lorsque le taux est insuffisant.

La pollution de l'air a un effet négatif sur le taux de vitamine D, car la brume constituée par les particules dans l'air empêche les rayons ultraviolets B émis par le soleil d'atteindre notre peau. Les habitants de zones urbaines polluées, affichant pourtant le même nombre d'heures d'ensoleillement qu'une zone rurale voisine, sécrètent beaucoup moins de vitamine D.

En passant du temps au soleil, on améliore notre taux de vitamine D, mais cela endommage aussi l'ADN de la peau et augmente le risque de cancer. Il est donc sain et judicieux de préférer un complément de vitamine D3 pour combattre l'insuffisance et la carence en vitamine D.

Les vitamines B

Les vitamines B (il y en a 8 différentes) présentent toute une série de bienfaits pour la santé. Certaines aident par exemple notre corps à conserver un niveau d'énergie équilibré ou à renforcer les follicules pileux. Ces antioxydants soutiennent également l'un des indicateurs principaux de la santé cardiaque : la variabilité du rythme cardiaque (VRC).

Lorsqu'un médecin écoute un cœur battre, il espère toujours entendre un rythme régulier de type « 1,2 ». On parle rarement de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC). Celle-ci représente le degré de fluctuation de la durée des contractions du cœur et c'est un indicateur positif de la santé cardiaque.

On associe l'exposition chronique à la pollution de l'air à une VFC inférieure et les recherches montrent que la consommation de certaines vitamines B peut aider à entretenir une VFC saine. On associe directement une faiblesse de la VRC à une augmentation de la mortalité due à un problème cardiaque.

L'huile d'olive

Le goût riche de l'huile d'olive extra vierge, lorsqu'on en verse un filet sur n'importe quel plat, fait appel aux sens et aide également le système immunitaire à combattre les dérivés réactifs de l'oxygène nocifs.

Une étude récente, réalisée en janvier 2020, a évalué les effets de la pollution atmosphérique liée aux transports et le rôle du régime méditerranéen. Des preuves cohérentes indiquent que le régime riche en antioxydants est efficace pour atténuer les effets néfastes de la mauvaise qualité de l'air. L'un des principaux éléments de base du régime méditerranéen consiste à incorporer une grande quantité d'huile d'olive (environ 2 à 4 cuillerées à soupe par jour) comme principale source de graisse ajoutée.

L'huile d'olive est riche en phénols, des composés sains pour le cœur. Elle présente aussi de très bonnes propriétés antioxydantes. Lorsque vous choisissez une huile d'olive, n'oubliez pas que cette graisse monoinsaturée est un « jus » de fruit (le jus de l'olive) et que sa durée de conservation est donc limitée. Comme l'exposition à la lumière et à la chaleur peut dégrader la qualité de l'huile d'olive au fil du temps, il est préférable que le flacon en verre dans lequel elle est stockée soit sombre.

L'huile d'olive vierge extra contient plus de phénols sains que l'huile d'olive « pure » ou « légère ». Une huile d'olive pressée à froid n'est pas exposée à la chaleur pendant le processus d’extraction, ce qui permet de mieux préserver ses composés stimulant l'immunité.

Chacun de ces nutriments apporte des bienfaits supplémentaires. Ainsi, si vous habitez dans une zone où les conditions environnementales sont défavorables, la prise de certains compléments alimentaires est susceptible de favoriser votre bien-être général et peut même vous aider à lutter contre la progression de certaines maladies.

Références :

  1. Evolution of WHO air quality guidelines: past, present and future. Copenhagen: WHO Regional Office for Europe; 2017.
  2. Mendola P, Wallace M, Hwang BS, et al. Preterm birth and air pollution: Critical windows of exposure for women with asthma. J Allergy Clin Immunol, 2016. 138(2): p. 432-40.e5.
  3. Kim JB, Prunicki M, Haddad F, et al. Cumulative Lifetime Burden of Cardiovascular Disease From Early Exposure to Air Pollution. J Am Heart Assoc. 2020 Mar 17; 9.
  4. Brook RD. Cardiovascular effects of air pollution. Clin Sci (Lond). 2008;115(6):175-87.
  5. Peters A. Particulate matter and heart disease: evidence from epidemiological studies. Toxicol Appl Pharmacol. 2005;207(2 Suppl):477-82.
  6. Brook RD, Rajagopalan S, Pope CA, 3rd, et al. Particulate matter air pollution and cardiovascular disease: An update to the scientific statement from the American Heart Association. Circulation. 2010;121(21):2331-78.
  7. Miller MR. The role of oxidative stress in the cardiovascular actions of particulate air pollution. Biochem Soc Trans. 2014;42(4):1006-11.
  8. Wolf K, Popp A, Schneider A, et al. Association Between Long-term Exposure to Air Pollution and Biomarkers Related to Insulin Resistance, Subclinical Inflammation, and Adipokines. Diabetes. 2016;65(11):3314-26.
  9. Watkins DJ, Josson J, Elston B, et al. Exposure to perfluoroalkyl acids and markers of kidney function among children and adolescents living near a chemical plant. Environ Health Perspect. 2013;121(5):625-30.
  10. Lopez-Espinosa MJ, Mondal D, Armstrong B, et al. Thyroid function and perfluoroalkyl acids in children living near a chemical plant. Environ Health Perspect. 2012;120(7):1036-41.
  11. Pope CA, 3rd, Burnett RT, Thun MJ, et al. Lung cancer, cardiopulmonary mortality, and long-term exposure to fine particulate air pollution. JAMA. 2002;287(9):1132-41.
  12. Raaschou-Nielsen O, Andersen ZJ, Beelen R, et al. Air pollution and lung cancer incidence in 17 European cohorts: prospective analyses from the European Study of Cohorts for Air Pollution Effects.
  13. Rojas-Martinez R, Perez-Padilla R, Olaiz-Fernandez G, et al. Lung function growth in children with long-term exposure to air pollutants in Mexico City. Am J Respir Crit Care Med. 2007;176(4):377-84.
  14. Nel AE, Diaz-Sanchez D, Li N. The role of particulate pollutants in pulmonary inflammation and asthma: evidence for the involvement of organic chemicals and oxidative stress. Curr Opin Pulm Med. 2001;7(1):20-6.
  15. Bouazza N, Foissac F, Urien S, et al. Fine particulate pollution and asthma exacerbations. Arch Dis Child. 2018, Sep; 103 (9): 828-831.
  16. Kim JB, Prunicki M, Haddad F, et al. Cumulative Lifetime Burden of Cardiovascular Disease From Early Exposure to Air Pollution. J Am Heart Assoc. 2020 Mar 17;9(6).
  17. Holguin F, Tellez-Rojo MM, Hernandez M, et al. Air pollution and heart rate variability among the elderly in Mexico City. Epidemiology. 2003;14(5):521-7.
  18. Poljsak B, Fink R. The protective role of antioxidants in the defense against ROS/RNS-mediated environmental pollution. Oxid Med Cell Longev. 2014;2014:671539.
  19. Yates CM, Calder PC, Ed Rainger G. Pharmacology and therapeutics of omega-3 polyunsaturated fatty acids in chronic inflammatory disease. Pharmacol Ther. 2014 Mar;141(3):272-82.
  20. Tong H, Rappold AG, Diaz-Sanchez D, Steck SE, et al. Omega-3 fatty acid supplementation appears to attenuate particulate air pollution-induced cardiac effects and lipid changes in healthy middle-aged adults. Environ Health Perspect. 2012 Jul;120(7):952-7.
  21. Yates CM, Calder PC, Ed Rainger G. Pharmacology and therapeutics of omega-3 polyunsaturated fatty acids in chronic inflammatory disease. Pharmacol Ther. 2014 Mar;141(3):272-82.
  22. Possamai FP, Junior SA, Parisotto EB, et al. Antioxidant intervention compensates oxidative stress in blood of subjects exposed to emissions from a coal electric-power plant in South Brazil. Environ Toxicol Pharmacol. 2010;30(2):175-80.
  23. Whyand T, Hurst JR, Beckles M, Caplin ME. Pollution and respiratory disease: can diet or supplements help? A review. Respir Res. 2018;19(1):79. Published 2018 May 2.
  24. Barthelemy J, Sanchez K, Miller MR, et al. New Opportunities to Mitigate the Burden of Disease Caused by Traffic Related Air Pollution: Antioxidant-Rich Diets and Supplements. Int J Environ Res Public Health. 2020 Jan 18;17(2).
  25. Sizar O, Khare S, Goyal A, et al. Vitamin D Deficiency. [Updated 2020 Feb 26]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2020 Jan.
  26. Manicourt DH, Devogelaer JP. Urban tropospheric ozone increases the prevalence of vitamin D deficiency among Belgian postmenopausal women with outdoor activities during summer. J Clin Endocrinol Metab. 2008;93(10):3893-9.
  27. Baccarelli A, Cassano PA, Litonjua A, et al. Cardiac autonomic dysfunction: effects from particulate air pollution and protection by dietary methyl nutrients and metabolic polymorphisms. Circulation. 2008;117(14):1802-9.
  28. Whyand T, Hurst JR, Beckles M, Caplin ME. Pollution and respiratory disease: can diet or supplements help? A review. Respir Res. 2018;19(1):79. Published 2018 May 2.
  29. Barthelemy J, Sanchez K, Miller MR, et al. New Opportunities to Mitigate the Burden of Disease Caused by Traffic Related Air Pollution: Antioxidant-Rich Diets and Supplements. Int J Environ Res Public Health. 2020 Jan 18;17(2).

Articles Associés

Tout afficher

Bien-être

Qu’est-ce que l’acide ascorbique (vitamine C) ? Avantages, compléments et autres

Bien-être

Vous n’aimez pas le goût du vinaigre de cidre de pomme (VCP) ? Voici six raisons d’essayer les compl

Bien-être

Les importants bienfaits immunitaires et antiviraux des baies de sureau