header_search header_signed-out header_signed-in header_cart sharefilled circlex circleexclamation iherbleaf
checkoutarrow
FR
Produit
Total :
Réduction :
Ensemble :
Quantité:
Cart Total:
Payer
Les clients ont également acheté:
24/7 Aide
beauty2 heart-circle sports-fitness food-nutrition herbs-supplements
Troubles

La levure de riz rouge réduit-elle le cholestérol ?

4 octobre 2017

par Dr. Eric Madrid

Nom associés : koji de riz rouge, akakoji, riz rouge fermenté, kojic de riz rouge ou anka

Lorsqu’une personne possède un taux de cholestérol élevé, le médecin conseille généralement au patient d’améliorer son régime alimentaire et de faire plus d’exercice. Si cela n’est pas suffisant, il peut en venir à recommander des médicaments sous ordonnance. Cependant, de nombreuses personnes sous antibiotiques s’inquiètent des effets secondaires de la prise de médicament et recherchent des solutions plus naturelles pour améliorer leur état de santé. La levure de riz rouge (LRR) se présente alors à eux comme une alternative.

L’histoire de la levure de riz rouge et des médicaments réduisant le cholestérol

La levure de riz rouge (LRR) est utilisée depuis près de 2 300 ans. Elle est originaire de Chine et sert à la fois de colorant alimentaire et de plante médicinale. En Chine, en 800 av. J.-C. environ, elle était ingérée « fortifier le corps, aider la digestion et revigorer le sang ». La LRR a aussi été utilisée dans la médecine chinoise traditionnelle (MCT) pour favoriser le fonctionnement de la rate, éliminer les mucosités et améliorer la circulation sanguine.

Au Japon, la levure de riz rouge est appelée hoji, ce qui signifie « céréale envahie de moisissures ». La LRR est produite à travers un processus de fermentation du riz par une variété de levure plus connue sous le nom de Monascus purpeus et contient un composé appelé monacolins. Ces produits chimiques empêchent la production d’une enzyme connue en médecine sous le nom de « réductase HMG-CoA », dont le blocage permet d’arrêter la production de cholestérol par le corps.

Dans les années 1970, les chercheurs de Merck & Company isolèrent le composé monacoline K. Peu de temps après, ils découvrirent comment synthétiser ce produit chimique en laboratoire. Ils l’appelèrent Lovastatine (Mevacor, Altoprev, Altocor), et ce médicament changerait à jamais le traitement du cholestérol élevé et éventuellement les maladies cardiaques. Un article du New York Time de 1987 explique que ce médicament coûterait jusqu’à 3 000 $ par an pour les patients à haut risque, soit environ 6 500 $ de nos jours. Soudainement, ce produit chimique naturel, utilisé depuis plus de 2000 ans, était considéré comme un médicament et la FDA interdisait la vente de tous les compléments alimentaires contenant de la levure de riz rouge. Les produits contenant un taux de monacolin K élevé ou ceux prétendant réduire le cholestérol furent retirés du marché.

De nombreuses formules se trouvant encore sur le marché ne sont pas repérées par la FDA, car elles contiennent des quantités minimales de monacoline K, et que leur étiquette ne mentionne pas leur effet sur la baisse du cholestérol.

Une marque courante de qualité présente la description suivante :

« La levure de riz rouge est un produit naturel utilisé par les herboristes asiatiques traditionnels depuis environ 800 av. J.-C. Produite par la fermentation du riz blanc au moyen de la levure rouge (Monascus purpureus), la levure de riz rouge est fréquemment utilisée en cuisine pour colorer et relever la saveur des aliments. Le canard laqué est un exemple de couleur et de saveur culinaire apportées par la levure de riz rouge. »

La question que les gens se posent souvent est la suivante : « Devrais-je prendre des médicaments anticholestérol ou existe-t-il des alternatives ? » Avant d’y répondre, laissez-moi expliquer quelques points.

Qu’est-ce que le cholestérol ?

Alors que le cholestérol est devenu un nom courant et que la plupart des gens pensent qu’il est mauvais, il réalise en fait un travail très important et est vital pour notre santé. Le cholestérol est une substance cireuse aux nombreuses propriétés importantes pour le corps. Seulement 20 % du cholestérol se trouvant dans notre corps provient de notre alimentation. Les 80% restants sont produits par le foie.

Le cholestérol est nécessaire pour produire :

  • La vitamine D
  • La testostérone, principale hormone masculine
  • L’œstrogène, principale hormone féminine
  • La gaine de myéline, la couche protectrice enveloppant les nerfs
  • La bile, qui nous aide à absorber les graisses

Des études ont montré qu’un taux de cholestérol trop bas entraîne des risques plus élevés de dépression  et de suicide. Cela est dû à ses effets sur les hormones et le système nerveux. De plus, un taux très bas de (mauvais) cholestérol LDL peut empêcher les crises cardiaques, mais il entraîne aussi un risque élevé d’AVC hémorragique (saignement dans le cerveau).

Les effets secondaires des médicaments à base de statine :

Le premier médicament à grand succès pour la réduction du cholestérol, le Lovastatine (Mevacor), est apparu en 1987. Pendant la décennie suivante, d’autres médicaments à succès ont été fabriqués et mis sur le marché, dont la simvastatine (Zocor en 1992) et l’atorvastatine (Lipitor en 1994). Les médicaments à base de statine ont généré plus de 200 milliards de dollars de ventes depuis 1987. En 2012, le montant des ventes généré par ces médicaments était estimé à 29 milliards de dollars dans le monde - ces médicaments sont devenus très populaires non seulement auprès des médecins, mais aussi des patients.

Bien que les statines peuvent être utiles lorsqu’elles sont prescrites pour les bonnes raisons, de nombreuses personnes s’inquiètent des effets secondaires liés à une prise sur le long terme. 

Selon Epocrates.com, un site fréquemment consulté par les médecins et les étudiants en médecine comme référence lors de la prescription des médicaments, les effets indésirables suivants peuvent se produire suite à la prise de médicaments contre le cholestérol. La plupart de ces réactions sont très rares et ne sont presque jamais rencontrées par la plupart des médecins.

Les effets graves incluent:

  • Rupture de tendon
  • Rhabdomyolyse (dégradation musculaire) - maladie impliquant un traitement à vie et pouvant nécessiter l’hospitalisation
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Hépatotoxicité (toxicité du foie)
  • Pancréatite (inflammation du pancréas)
  • Anaphylaxie (réaction allergique pouvant mettre en danger de mort)
  • Photosensibilité (sensibilité à la lumière du soleil)
  • Érythème polyforme (type d’éruption cutanée spécifique)
  • Syndrome de Stevens-Johnson (condition impliquant que la peau boursouffle et pèle et présentant un danger de mort)
  • Leucopénie (plus forte disposition aux infections due au faible taux de globules blancs)
  • Anémie hémolytique (autodestruction des cellules sanguines)

Effets fréquents:

  • Arthralgie/arthrite (les douleurs musculaires et dans les articulations sont les réactions les plus communément rencontrées par les médecins et affectant jusqu’à 10% des personnes sous statine)
  • CK élevée (le taux de protéine musculaire « créatine kinase » dans le sang est élevé en raison des dommages musculaires)
  • ALT et AST élevés (ce sont les enzymes du foie, qui lorsqu´elles sont élevées indiquent que le foie a du mal à éliminer les médicaments du corps)
  • Baisse des taux de Coenzyme Q10
  • Déficience cognitive (perte de mémoire et/ou amnésie globale transitoire)
  • Dyspepsie (symptôme de reflux acides)
  • Nausée
  • Crampes musculaires
  • Insomnie
  • Mal de gorge
  • Douleurs abdominales
  • Constipation
  • Flatulence (gaz)
  • Urticaire (éruptions cutanées)

De plus, d’après les estimations, sur 50 personnes traitées au moyen de la statine, une personne développera du diabète. La déficience cognitive est aussi l’un des effets secondaires, révélé par Duane Graveline, astronaute américain et médecin de famille, dans son livre Lipitor, voleur de mémoire, paru en 2005.  

Baisse de cholestérol - quel est le meilleur moyen ?

Tout d’abord, soyons clairs : le régime alimentaire et l’exercice sont les principales mesures à prendre pour améliorer le taux de cholestérol et diminuer le risque de crise cardiaque et d’AVC. Un régime riche en fruits frais et en légumes est essentiel pour maintenir un taux de cholestérol sain, tout en diminuant les risques de maladie cardiovasculaire, d’AVC, de démence et autre. L’exercice physique est aussi crucial, mais cela n’est parfois pas suffisant.

Veuillez consulter votre médecin pour discuter d’une éventuelle prise de statine. Certains choisiront de prendre des compléments alimentaires, tels que la levure de riz rouge. Toutefois, les suppléments sont déconseillés aux personnes présentant un risque élevé.

Au moment de décider si la prise de statine est la bonne prescription, les médecins évaluent souvent s’il s’agit d’une prévention primaire ou secondaire. 

La prévention primaire désigne le fait d’essayer d’empêcher le développement d’un symptôme médical. Un docteur peut prescrire un médicament contre le cholestérol à une personne au cholestérol élevé afin de prévenir une crise cardiaque ou un AVC, par exemple. Dans ces situations, des alternatives doivent être envisagées, notamment un changement de mode de vie. Comme toujours, discutez-en d’abord avec votre médecin.

La prévention secondaire est le processus par lequel on traite une personne ayant déjà subi une crise cardiaque ou un AVC, afin d’éviter que cela ne se reproduise une « seconde fois ». Cette personne est considérée à « haut risque ».  Dans ce cas, le traitement médical standard pour ces patients est celui de la prise de statine. Des études ont montré les bénéfices des traitements à base de statine, qui l'emporteraient sur les risques dans la plupart des cas.

Intolérance à la statine ?

Tout le monde ne peut cependant pas être traité par le biais de la statine, à cause de la liste des effets indésirables précédemment citée. Une étude de 2009, parue dans Annals of Internal Medecine, a étudié des patients intolérants aux traitements à base de statine en raison de douleurs musculaires, un effet secondaire fréquent. Le résultat a montré que la levure de riz rouge pouvait diminuer  efficacement le (mauvais) cholestérol LDL. Une étude de 2009, parue dans The American Journal of Cardiology, a montré que 92% des personnes intolérantes aux effets secondaires des traitements à base de statine supportaient bien la levure de riz rouge et avaient vu leur taux de cholestérol diminuer grâce à cette dernière.

 Une étude de 2008 a montré que la levure de riz rouge, associée à un changement de mode de vie et aux suppléments d’omega-3 d’huile de poisson, entraînait une baisse du (mauvais) cholestérol LDL jusqu’à 42% - un résultat similaire à celui du médicament Lipitor.

Une autre étude de 2008 effectuée en Chine et parue dans The American Journal of Cardiology, portait sur presque 5000 ayant consommé de la levure de riz rouge pendant presque 5 ans. Les chercheurs ont conclu que les thérapies à long terme à base de levure de riz rouge réduisent les récidives de crises cardiaques, préviennent les crises cardiaques pour ceux n’en ayant jamais eues et diminuent les risques de décès de 33%. Ils ont déclaré que la levure de riz rouge était un produit sûr et bien toléré.

Une étude plus récente de 2014, ayant examiné 13 autres études et un total de 809 résultats sur patient, a révélé que la levure de riz rouge diminue la cholestérolémie totale, le (mauvais) cholestérol LDL et les triglycérides (graisses circulant dans le sang). Le taux de (bon) cholestérol HDL n’ayant pas diminué.

Une étude de 2015 a révélé des résultats similaires, menant les chercheurs à conclure que « [...] la levure de riz rouge pourrait être un traitement sûr et efficace contre la dyslipidémie (cholestérol élevé) et pour la réduction des risques cardiovasculaires dont souffrent les patients intolérants à la statine ».  Pour résumer, ils ont conclu que la levure de riz rouge ne diminue pas seulement le cholestérol, mais réduit aussi les risques de crise cardiaque chez les patients qui ne tolèrent pas les médicaments anti-cholestérol à base de statine.

Qui doit consommer la levure de riz rouge ?

Pour clarifier, les personnes pouvant bénéficier au mieux des effets de réduction du cholestérol que génère la levure de riz rouge sont celles à faible risque cardiovasculaire (les non-fumeurs, non diabétiques) et celles sans antécédents de crise cardiaque, d’endoprothèse coronaire ou d’AVC. Souvent, les personnes intolérantes aux effets secondaires de la statine se traitent aussi à la levure de riz rouge. Si un traitement à la statine vous a été prescrit, veuillez consulter votre médecin avant d’essayer toute alternative.

Levure de riz rouge et co-enzyme Q10

Les médicaments à base de statine sont connus pour faire baisser le taux de co-Enzyme Q10 (CoQ10)  dans le sang. Par conséquent, les personnes consommant la levure de riz rouge doivent aussi songer à compléter leur thérapie avec de la CoQ10 afin de garder un taux optimal de cette enzyme importante pour notre corps, étant donné que la levure de riz rouge tend à le diminuer.

La levure de riz rouge peut-elle être dangereuse ?

Comme pour tout complément, il est important de s’assurer d’acheter un produit de qualité, provenant d’un fabricant de qualité. Il existe peu de cas rapportés indiquant que la levure de riz rouge contenait la toxine fongique citrunine, pouvant entraîner une insuffisance rénale.  Les principales marques se sont assurées que leur formule ne contenait pas ce produit chimique. 

Il est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes de consommer ce supplément. En outre, les personnes sous traitement anti-cholestérol à base de statine, fibrate, cyclosporine ou d’antifongique, doivent éviter la consommation de levure de riz rouge. Il est conseillé aux personnes atteintes de maladies du foie  d’éviter la levure de riz rouge, car elles pourraient être incapables de la métaboliser efficacement.  

Compléter son régime alimentaire avec la levure de riz rouge

La dose recommandée de levure de riz rouge  est généralement de 600 à 1200 mg, deux fois par jour.  Si vous la consommez dans le but de réduire votre cholestérol, vous devriez effectuer un examen du foie et de votre cholestérol 3 à 4 mois après avoir commencé le traitement, afin vous assurer que vous réagissez bien au complément.  Songez également à ajouter la co-enzyme Q10 à votre régime.  Certains fabricants vendent également la levure de riz rouge et co-enzyme Q10 ensemble dans une même capsule.

La levure de riz rouge est souvent prise en même temps que de l’huile de poisson riche en  oméga-3  par ceux souhaitant optimiser leur santé cardiaque et diminuer leurs triglycérides.

Références :

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Red_yeast_rice#cite_ref-4
  2. https://www.drugs.com/npp/red-yeast-rice.html
  3. https://en.wikipedia.org/wiki/Red_yeast_rice
  4. http://www.nytimes.com/1987/09/02/us/new-type-of-drug-for-cholesterol-approved-and-hailed-as-effective.html?mcubz=0
  5. https://www.dollartimes.com/inflation/inflation.php?amount=3000&year=1987
  6. https://www.nowfoods.com/supplements/red-yeast-rice-600-mg-capsules
  7. http://www.healthline.com/health/cholesterol-can-it-be-too-low#overview1
  8. AVC 2013 Jul;44(7):1833-9. doi: 10.1161/STROKEAHA.113.001326. Epub 23 Mai 2013.
  9. http://www.thennt.com/nnt/statins-for-heart-disease-prevention-without-prior-heart-disease-2/
  10.  https://spacedoc.com/articles/my-statin-story
  11.  Ann Intern Med. 16 Juin 2009;150(12):830-9, W147-9.
  12.  Lipid-Lowering Efficacy of Red Yeast Rice in a Population Intolerant to Statins Venero, Carmelo V. et al. American Journal of Cardiology , Volume 105 , Issue 5 , 664 - 666
  13.  Simvastatin vs Therapeutic Lifestyle Changes and Supplements: Randomized Primary Prevention Trial Becker, David J. et al.  Mayo Clinic Proceedings , Volume 83 , Issue 7 , 758 - 764
  14.  PLoS One. 4 Juin 2014;9(6):e98611. doi: 10.1371/journal.pone.0098611. eCollection 2014.
  15.  https://www.consumerlab.com/tnp.asp?chunkiid=111796#P5

Articles Associés

Tout afficher

Des approches naturelles à la constipation
Troubles

Des approches naturelles à la constipation

Des remèdes naturels pour les douleurs articulaires
Troubles

Des remèdes naturels pour les douleurs articulaires

L’acide alpha-lipoïque et la sclérose en plaques
Troubles

L’acide alpha-lipoïque et la sclérose en plaques